Là où rêve et espoir sont brisés.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [PV Landril] Belle en détresse et noble complot!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Neutre
Capacité & Magie:
Relations :

Le Rôdeur Borgne


Messages : 61
XP : 121
Ici depuis le : 29/09/2013
Date de naissance : 23/06/1993

MessageSujet: [PV Landril] Belle en détresse et noble complot!   Jeu 14 Nov - 10:17

Un jour de plus au paradis... non juste sur le bazar de Mydalys, bazar où les gens se bousculent pour passer et où les marchands s'arrachent les cordes vocales en ventant la fraicheur, parfois pas aussi engageante qu'ils le prétendent, de leurs produits.

Pour une fois pourtant, bien que toujours noir de monde, ce noir était plus clair que d'habitude, aucun besoin de faire du coude ou de pousser toute une colonne de badauds piétinant entre les stands pour passer. On ne peut pourtant pas dire que c'est parce que l'heure de pointe est passée, en règle générale on se bouscule peu importe l'heure du jour et de la nuit. En même temps qu'importe, c'était très bien comme ça et je n'allais pas m'en plaindre, même si c'était effectivement peu normal et qu'il devait y avoir une raison à cette perte de monde.

Aujourd'hui je ne faisais que traverser le bazar sans chercher à faire des emplettes et ne m'arrêtant uniquement devant quelques stands attirant vraiment mon attention par leurs breloques parfois assez farfelues pour attiser ma curiosité.

Le monde était quand même suffisant pour ralentir ma traversée et il m'arrivait de devoir faire un léger écart lorsque certains gardes rouges de passage et ne m'appréciant pas trop, s'approchaient de trop près de moi. Je reconnus aussi de-ci de-là un ou deux autres mercenaires et un homme assez bien armé semblant chercher quelque chose. Autant de monde à éviter ne connaissant pas leur mission et leur état d'esprit en ce moment. Donc à moins qu'ils ne viennent me chercher ou qu'un problème ne les concerne, ce qui ne semble pas être le cas, je passais mon chemin.

Je finis par arriver au milieu de la place, cherchant à travers la foule, le chemin que je devais prendre pour me rendre là où je le souhaitais dans les hauts quartiers. En principe je connais le chemin ,mais même en le connaissant, quand on a pour tout repère une troupe de gens en mouvement, ce n'est pas si simple que ça. Et comme à chaque fois que tout va bien pour moi, il fallait que le destin vienne me sortir de la monotonie de la vie, je n'aurais pas dû m'arrêter en plein milieu de la place, mais comme je venais de le faire, le mal était fait lui aussi.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Impériale / Neutre
Capacité & Magie:
Relations :

Pied léger


Messages : 48
XP : 121
Ici depuis le : 19/10/2013
Couleur Dialogue : 006666

Date de naissance : 28/07/1995

MessageSujet: Re: [PV Landril] Belle en détresse et noble complot!   Jeu 14 Nov - 19:14

Un jour comme celui-ci était parfait pour se promener dans les rues de Midalys. Malheureusement pour moi, je n'y étais pas venue pour mon bon plaisir, mais pour une nouvelle mission confiée par mon père. Depuis quelques mois, il entretenait des soupçons à propos de la famille Avency et m'avait demandé de les surveiller. Et aujourd'hui, je me retrouvais donc à épier mon principal suspect. Je le suivais depuis Alabrena déjà, et il m'entraînait à présent vers le bazar. Étonnamment, la foule qui se pressait d'habitude entre les étals était moins dense aujourd'hui, facilitant par cette occasion ma filature.

Je m'étais faite avoir. Cet homme que je pistais m'avait repéré. Et depuis un moment déjà. Pourtant, il ne semblait pas faire beaucoup d'efforts pour me semer. Pourquoi ? Curieuse, je continuais de le suivre. Une erreur sans doute, car il s'immobilisa soudain et se retourna vers moi en secouant la tête d'un air navré.
- Pauvre petite., soupira-t-il. Je vais devoir t'éliminer. N'y vois rien de personnel, mais tu connais nos familles. La rivalité...
Il détacha la longue dague qu'il portait à la ceinture et s'avança vers moi. Je fis aussitôt un pas en arrière. J'avais espéré me tromper, mais la réalité s'imposait maintenant durement à moi. Je venais purement et simplement de me jeter dans la gueule du loup. Je fis un autre pas en arrière et l'homme bondit en avant. Je n'eus que le temps d'esquiver et partis en courant vers la place.
- Tu ne nous échapperas pas, ma jolie !
Je ne l'écoutais pas et me faufilais dans la foule. Mais si la faible densité de celle-ci m'avait servis tout à l'heure, elle jouait maintenant contre moi en permettant à mon poursuivant de ne pas me perdre de vue. Je le surveillais du coin de l'œil en allongeant mes foulées et le vit faire un signe de bras. Qui ne m'était pas destiné. Balayant la place du regard tout en évitant un vendeur qui criait qu'il était bon son poisson, j'aperçus deux autres hommes fendant la foule et se dirigeant droit sur moi. Armés d'épées. Mauvais, c'était très mauvais pour moi tout ça. Dans ces conditions, je pouvais dire adieu à ma mission. Il ne me restait plus qu'une seule chose à faire : improviser. Je ne pouvais pas me permettre de me battre avec ces hommes. Non seulement je ne le voulais pas, mais en plus, qu'elle chance aurais-je contre trois hommes plus grands, plus forts et certainement bien plus entraînés que moi pour cela ? La fuite semblait également impossible puisqu'ils étaient en train de me couper le chemin. Bien sûr, ma magie m'aurais permis de fuir, mais j'aurais aussitôt attiré l'attention de la Garde Rouge, ce qui n'est pas forcément mieux. La seule chose que je pouvais encore faire, c'était semer la confusion. Me trouver des alliés. Mais pouvais-je me permettre d'impliquer de pauvres passants dans ce conflit ? Un artisan ou un vendeur de poisson n'aurait aucune chance contre ces hommes, et je ne pouvais pas me permettre de les sacrifier pour me sauver. C'est alors que je l'aperçus. Arrêté en plein milieu de la place, un bandeau sur l'œil et un sabre à la ceinture, il semblait chercher son chemin. Un mercenaire. Sans plus réfléchir et alors que mes poursuivants me rattrapais, je me jetais dans ses bras avec un air effrayé.
- Aidez-moi !, suppliais-je. Ces hommes... me veulent du mal !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Neutre
Capacité & Magie:
Relations :

Le Rôdeur Borgne


Messages : 61
XP : 121
Ici depuis le : 29/09/2013
Date de naissance : 23/06/1993

MessageSujet: Re: [PV Landril] Belle en détresse et noble complot!   Dim 17 Nov - 11:05

Voilà, je venais de retrouver le chemin qui me ferait quitter le bazar pour me rendre dans les hauts quartiers. La foule en mouvement avait réussi à me laisser entrevoir, l'espace d'une seconde, ce que je cherchais et me permettant de me remettre en route.

Sauf que le message que mon cerveau envoya à la première jambe pour la faire bouger n'eut pas le temps d'arriver à celle-ci, que quelque chose m'empêcher déjà d'avancer. Pour faire simple, moins d'une demi-seconde après avoir décidé de bouger une jeune femme me retenait déjà et me demandait quelque chose.

- Aidez-moi ! Ces hommes... me veulent du mal !

Je regardais la belle inconnue, qui venait purement et simplement de se jeter dans mes bars, d'un air surpris. Il faut dire que des jeunes femmes qui me sautent dessus comme ça, y en a pas des masses... il n'y en a pas du tout d'ailleurs.
Aller Van ne reste pas la comme un imbécile dit quelque chose… ou fait quelque chose si tu ne sais pas quoi dire mais ne reste pas planté la comme un arbre. Ce n’est pas souvent qu’une jeune femme vient te voir en se jetant directement dans t’es bras, surtout en te demandant de l’aide.
Telara aurait-elle décidé d'enfin me sortir de ma monotone solitude d'homme esseulé n'ayant que pour unique compagnon un chien, oui parce qu'il a beau être un compagnon irremplaçable, Ornlu reste un chien, en m'envoyant ainsi une magnifique jeune femme qui... Attend, QUOI ? Qui demande de l'aide ? Je me disais aussi que c'était trop beau, Telara préfère s'occuper à me donner du boulot quand je n'en cherche pas et à me le retirer quand j'en cherche.

Bon plus le temps de réfléchir, la demoiselle venait de demander de l'aide et moi comme un idiot je venais bêtement de perdre plusieurs précieuses secondes avec ces penser stupide et déplacé. J'écartais donc la jeune femme pour pouvoir de nouveau bouger librement et sortit mon sabre, le pointant d'un coup sec vers les malfaiteurs. Ceux-ci s'arrêtèrent alors, immédiatement à deux mètres de la pointe de la lame pour ne pas se faire embrocher dans leur élan. Ils étaient trois, du moins pour l'instant, le premier qui semblait être le chef de groupe ressemblait à un noble même s'il était paré pour le combat, enfin le combat c'est vite dit, il ne possédait qu'une dague et était vêtu d'une tenu résistante, mais qui était loin d'une armure en métal. Le deuxième type était celui que j'avais remarqué auparavant et qui semblait chercher quelqu'un, enfin le troisième était l'un des mercenaire, que j'avais la encore croisé. Mais le chef ne me laissa pas plus de temps pour les admirer qu'il commençait déjà à me donner des ordres.

- Écarte toi le borgne, laisse nous la fille et passe ton chemin tout ça ne te concerne pas !

Je regardais un instant par-dessus mon épaule pour voir la belle en détresse qui venait de réclamer mes services.

- Restez derrière moi, et préparez-vous à devoir vous défendre au cas où. Je vais retenir ceux-là, mais qui sait combien sont encore cachés sur la place.


Puis je me retournais de nouveau vers nos assaillants. Il venait de me donner un ordre, l'autre hurluberlu, il ne manque pas de culot tiens. Est-il stupide pour ne pas savoir qu'un mercenaire n'obéit qu'à ceux qui alignent suffisamment de pièce sur la table ? Je ne suis certes pas ce genre de mercenaire, puisque j'accepte parfois d'aider sans rien recevoir, mais quand je peux en plus de ça arnaquer quelque vile personne, pourquoi se priver.

- Et pour qui te prends-tu de me donner de tel ordre, l’inconnu ?

- Je suis un membre de la famille Avency, et toi tu n’es qu’un simple petit mercenaire ! Respecte ceux qui te sont supérieur.

- Effectivement je suis un mercenaire, et de part ce fait je n’obéis qu’au plus offrant. Sort d’abord la bourse et on voit après !

Mon petit tour semblait marcher car mon adversaire se mit à réfléchir quelques secondes avant de sortir et de me lancer une belle bourse que j'attrapai au vol et soupesa. Elle semblait effectivement bien remplie. Mais pour m'assurer de ne pas me faire rouler moi-même, j'en sortis une poignée de pièce que j'examinai rapidement avant de la remettre dans la bourse satisfait. Je la glissais dans une poche de ma tenue, avant de leur faire face de nouveau. Rien avait changé puis-ce que je venais de les arnaquer et donc que la jeune femme rester mon commanditaire.

-Bien, maintenant que je viens de vous délester d’une belle bourse, nous allons pouvoir reprendre. Cette jeune femme est désormais sous ma protection, faite demi-tour si vous ne voulez pas gouter à l’acier froid de ma lame !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Impériale / Neutre
Capacité & Magie:
Relations :

Pied léger


Messages : 48
XP : 121
Ici depuis le : 19/10/2013
Couleur Dialogue : 006666

Date de naissance : 28/07/1995

MessageSujet: Re: [PV Landril] Belle en détresse et noble complot!   Dim 17 Nov - 14:45

Je m'étais accrochée au vêtement du mercenaire pour être sûre d'attirer son attention et il baissa effectivement le regard vers moi, avec un air surpris. Il resta quelques instants immobile si bien que je commençais à douter de mon choix, puis m'écarta. Apparemment, je ne l'avais pas convaincu. En même temps, un mercenaire qui ne demande pas d'argent ne serait pas un vrai mercenaire, et je n'avais absolument rien à lui offrir sur l'instant. J'allais reprendre ma fuite en regrettant d'avoir perdu du temps quand il dégaina son sabre et le pointa vers mes poursuivants, qui s'arrêtèrent aussitôt pour ne pas s'embrocher sur la lame. Assez impressionnant. Je l'avais sans doute jugé un peu vite. Il commença à détailler les trois hommes qui lui faisaient face, sans doute afin de juger rapidement de leur équipement ou de leur posture de préparation au combat. Enfin, je ne le savais pas trop parce qu'il me tournais le dos et que je pouvais voir son visage, mais c'est ce que moi je fis, jusqu'à ce que mon suspect prenne la parole.

- Écarte-toi, le borgne, laisse nous la fille et passe ton chemin, tout ça ne te concerne pas !

Apparemment, il commençait à s'énerver. Il avait sans doute prévu de m'attraper tranquillement avec ses sbires et n'avait pas imaginé que quelqu'un puisse prendre ma défense. Le mercenaire me jeta un coup d'œil par-dessus son épaule.

- Restez derrière moi, et préparez-vous à devoir vous défendre au cas où. Je vais retenir ceux-là, mais qui sait combien sont encore cachés sur la place.

J'acquiesçais silencieusement et il se retourna vers nos assaillants.

- Et pour qui te prends tu de me donner de tels ordres, l’inconnu ?

- Je suis un membre de la famille Avency, et toi tu n’es qu’un simple petit mercenaire !, lança mon suspect en tentant de retenir sa colère. Respecte ceux qui te sont supérieurs.


- Effectivement, je suis un mercenaire, et de part ce fait je n’obéis qu’au plus offrant. Sort d’abord la bourse et on voit après !

Je me figeais en entendant ces mots, puis fis un pas en arrière. Alors en fait il comptait me revendre à mes ennemis ? Je n'avais peut-être finalement pas si bien choisit mon protecteur. Surtout que mon suspect sortit une bourse et la lui lança. Le mercenaire l'attrapa au vol et je fis un autre pas en arrière, saisissant discrètement mes yawara en me préparant à me défendre. J'avais encore des progrès à faire niveau improvisation. Maître Brin n'aurait pas été fier de moi. Le mercenaire releva la tête et rangea la bourse dans une poche de sa tenue, mais ne retourna pas vers moi. Au cas où, je fis quand même un pas de plus en arrière, histoire de me placer hors de portée de sa lame.

- Bien, maintenant que je viens de vous délester d’une belle bourse, nous allons pouvoir reprendre. Cette jeune femme est désormais sous ma protection, faites demi-tour si vous ne voulez pas goûter à l’acier froid de ma lame !

Je m'immobilisais de nouveau, cherchant à comprendre. Le mercenaire avait accepté l'argent de mes ennemis mais continuait à me défendre ? C'était quelque chose de nouveau ça. Enfin, je n'allais pas m'en plaindre. Je fléchis légèrement les jambes pour abaisser mon centre de gravité, me préparant à éviter les coups qui n'allaient pas tarder à pleuvoir. Et en effet, les trois hommes se jetèrent sur le mercenaire. J'hésitais à m'avancer pour l'aider, mais sa lame tranchait l'air avec rapidité et efficacité. Il avait l'air de connaître son affaire, et je ne ferais sans doute que le gêner en m'approchant trop. Je me postais donc à l'écart, surveillant d'un œil le combat et de l'autre le reste de la place à cas où d'autres adversaires se fassent connaître. Les badauds avaient commencé à s'écarter pour ne pas être pris dans le combat, et cela me permis de repérer plus facilement ceux qui avançaient en sens inverse, remontant le flot humain. Je m'aperçus rapidement qu'il ne s'agissait pas de mercenaires, ni de soldats de la maison Avency, mais cela ne me rassura nullement. Car il s'agissait de la Garde Rouge. Il était peut-être temps de songer à prendre la fuite... Je jetais un regard à mon mercenaire protecteur, qui semblait venir à bout de ses adversaires, et décidais de lui filer un discret coup de main. Me concentrant sur le premier homme, j'augmentais peu à peu son poids, le ralentissant jusqu'à ce qu'il peine à se déplacer. Je passais aussitôt au second, et n'eus même pas besoin d'agir sur le troisième. Mon allié de fortune se débarrassa rapidement des dernières poches de résistances ennemies.

- Toi, je me souviendrais de cet affront !, lança mon suspect en tournant les talons pour prendre la fuite, abandonnant sur la place ses deux comparses.

Les soldats de la Garde Rouge se rapprochaient davantage d'instant en instant et je m'avançais vers le mercenaire. Je ne pouvais quand même pas le laisser se faire arrêter alors que c'était moi qui l'avait mis dans une telle situation.

- Merci. On pourrait peut-être allez discuter autour d'un verre de quelque chose, qu'en dites-vous ?


Dernière édition par Landril le Mar 19 Nov - 19:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Neutre
Capacité & Magie:
Relations :

Le Rôdeur Borgne


Messages : 61
XP : 121
Ici depuis le : 29/09/2013
Date de naissance : 23/06/1993

MessageSujet: Re: [PV Landril] Belle en détresse et noble complot!   Lun 18 Nov - 11:48

Mes adversaires ne dirent rien. J'avais bien fait les choses, les voilà maintenant trop furieux pour parler. Il n'avait pas eu de mal à comprendre que je venais de profiter de mon statut de mercenaire pour les dépouiller comme des pigeons. Le premier était tellement énervé qu'il ne chercha même pas à se demander ce qu'avait bien pus me promettre la jeune femme derrière moi en échange de sa protection. En même temps s'il avait su qu'elle ne m'avait rien donné ou promis, il aurait littéralement explosé de rage sans aucun doute. Quoi qu'il en soit s'en aucun mot ni avertissement lui et ses deux compères se jetèrent tout bonnement sur moi, épée, dague et je ne sais quoi d'autre en avant. Leur mouvement étant étrangement synchrone je pus dévier facilement les lames d'un seul coup ample et d'un coup pied retourner, faucher mes assaillants, en plein vole pour les repousser. Si la colère permet effectivement de taper plus fort, c'est aussi vrai qu'elle fait faire des bêtises.

Ils se relevèrent rapidement et se placèrent en garde devant moi avant de ré-attaquer plus prudemment cette fois. Déjà mieux en effet, mais toujours pas assez bien. Si le mercenaire et l'autre guerrier savait effectivement se battre, l'imbécile que j'vais dépouiller d'une bourse, était quant à lui, bien loin de ce qu'il fallait. Je ne m'en occupai donc pas, esquivant facilement ses coups. Mon attention ce porta alors totalement sur les deux autres qui, sans pour autant m'atteindre, arrivait à rester hors de porter de mes coups les plus assommant.

Du coin de l'oeil, je vis que la foule commencer à s'écarter vivement et former un cercle vide de plus en plus grand autour de nous, seul quelques tâches rouges avancèrent contre-foule pour venir dans notre direction.

-Tss, manquait plus que ça… bon aller, on en fini !

Je renforçais mes attaques sur les deux guerriers puis, voyant que l'idiot d'Avency était étrangement en train de ralentir violemment, peinant à avancer un pied et à lever sa dague, je changeai mon épée de main, bloqua le coup du mercenaire et de ma main fraichement libérer assenât un simple coup de point sur la tête de l'idiot qui s'effondra comme une pierre sur le sol, se cognant la tête sur le pavage, ce qui eut pour effet de le sonner suffisamment pour qu'il cesse toute résistance.

Immédiatement après je me retourne vers le mercenaire adverse qui venait de faire s'entrechoquer nos lames et lui attrapas le bras. Le dernier guerrier en profita pour me sauter dessus, mais avant qu'il n'eut fini, lui aussi fut pris de ralentissement, me permettant de lui donner un simple coup de pied pour le faire chuter a sont tour.

Enfin feintant, un coup au visage avec la main tenant l'épée, je déstabilisai mon dernier adversaire, me laissant à loisir, la possibilité de passer sous son bras et de lui retourner dans le dos, l'obligeant à se mettre a terre et à lâcher sont arme. Enfin d'un seul coup sur la nuque, je m'envoyai au pays des songes.

L'Avency ce releva difficilement, à cause de la migraine et se demandant s'il allait de nouveau être ralentit, puis lorsqu'il fut debout et sur de pouvoir fuir en vitesse, il tourna les talons en laissant les deux autres et commença à courir en me lançant une dernière menace qui ne me fit ni chaud ni froid.

- Toi, je me souviendrais de cet affront !

Si ça peut lui faire plaisir, si jamais il arrive avec trop de monde je me barre jusqu'à un endroit où je pourrais le battre tranquillement, et s'il arrive avec trop peu de monde, je lui mets une déculotté sur place.

Bon maintenant il fallait faire vite, les gardes rouges commencèrent déjà à sortir de la foule qui allait à contre-sens. Comme pour montrer qu'elle pensait comme moi, la jeune femme que je venais de sauver ce précipita de nouveau vers moi.

- Merci. On pourrait peut-être aller discuter autour d'un verre de quelque chose, qu'en dites-vous ?

- Très bonne idée ma foi.

Et pour ne pas perdre plus de temps je lui fis signe de passer devant moi, parce que les dames d'abord, et je lui emboîtais le pas afin de quitter l'endroit au plus vite. Et pour être sur de ne pas avoir les garde aux fesses, je fis appelle à mon brave compère.

- Orn, petite diversion s’il te plait.

Le gros chien noir, qui était sorti des ombres en entendant son nom repartit aussitôt. Quelque instant plus tard des cris de terreur se firent entendre sur la place du bazar. Il ne fallut pas plus de quelque minute pour détourner l'attention des gardes, et je félicitai Ornlu, lorsqu'il réapparut a coté de nous, pour cette diversion parfaite comme à chaque fois, avant de me retourner vers la jeune femme.

- Bien maintenant que nous somme tranquilles, y a-t-il un endroit particulier où vous voudriez prendre ce verre, chère Demoiselle?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Impériale / Neutre
Capacité & Magie:
Relations :

Pied léger


Messages : 48
XP : 121
Ici depuis le : 19/10/2013
Couleur Dialogue : 006666

Date de naissance : 28/07/1995

MessageSujet: Re: [PV Landril] Belle en détresse et noble complot!   Mer 20 Nov - 22:01

Le mercenaire accepta rapidement ma proposition et me fit signe de passer devant lui. Je me faufilais donc entre les badauds qui venaient de comprendre que le spectacle était terminé et qu'ils pouvaient reprendre sans risque leurs activités. Du coin de l'œil, je surveillais quand même l'avancée des Gardes Rouges, espérant réussir à quitter le bazar avant qu'ils ne nous rejoignent.

- Orn, petite diversion, s'il-te-plaît.

Je me retournais vers le mercenaire et vit qu'il surveillait lui aussi la Garde. Apparemment, je n'étais pas la seule à vouloir l'éviter. Sa phrase cependant, me laissais perplexe et je tentais de comprendre ce qu'il avait bien pu vouloir dire quand des cris de terreur se firent entendre sur la place que nous venions de quitter. Je me figeais, quand un gros chien noir apparut aux pieds du mercenaire. N'était-ce pas... Un chien des enfers ?

- Bien, maintenant que nous sommes tranquilles, y a-t-il un endroit en particulier où vous voudriez prendre ce verre, chère Demoiselle ?

Le mercenaire ne semblait le moins du monde pas effrayé par l'arrivée de l'animal, ni même surpris, et comme le chien ne semblait pas agressif, je consentis à le lâcher du regard.

- Connaissez-vous l'auberge du Chapeau Bleu ? Le patron m'apprécie, il acceptera sûrement de me faire une ardoise.

Comme l'homme semblait tout prêt à me suivre, je quittais le bazar pour m'engager dans les rues plus dégagées du reste de Midalys. Je me sentis immédiatement mieux, loin de la foule bruyante qui finissait par me donner la migraine. Alors que nous marchions côte à côte vers le Chapeau Bleu, je me tournais vers lui en lui offrant une sourire reconnaissant.

- Au fait, je me nomme Landril. Merci grandement pour votre aide, messire. Je suis désolée de vous avoir entraîné dans ce conflit... Et aussi... En ce qui concerne votre payement...

J'hésitais. Je n'avais pas le moindre sous sur moi, ce qui était peut-être une erreur, mais étant donné les lieux où je m'aventurais, il était parfois plus sûr que je n'attire pas la convoitise des voleurs. Hors, le bazar regorgeais de petites mains avides et je n'aurais pas parié garder longtemps ma bourse. Mais aujourd'hui, je me retrouvais les mains vides quand j'avais vraiment quelqu'un à payer pour un service réel. Mais une question me restais à l'esprit et je me décidais enfin à la poser.

- Ce chien des enfers..., demandais-je. Il est... apprivoisé ?

Je secouais la tête. C'était en effet une chose qui me turlupinait, mais ce n'était pas cela que j'avais voulu dire. Le molosse était en effet bien trop placide pour être sauvage. Mais ce qui m'inquiétais, c'était plutôt...

- Excusez-moi, mais pourquoi ? Pourquoi avoir continué à me défendre alors que... qu'on vous avait payé pour me livrer à eux...

C'était extrêmement gentil de sa part, mais je n'étais pas sûre de comprendre ses motivations. Les mercenaires étaient connus pour effectuer n'importe quelle besogne du moment où ils étaient payés. Espérait-il que j'avais mieux à lui offrir ou était-il simplement l'exception qui confirme la règle ? Mon travail avait dû me rendre plus méfiante que je ne l'étais auparavant, parce que la seconde hypothèse me parut peu plausible, alors que je n'aurais même pas pensé par le passé qu'il puisse en être autrement. Mais aujourd'hui, les choses étaient bien différentes. Quant à la première option... Il ne me serais en effet pas particulièrement difficile de faire une surenchère, dès que j'aurais récupéré mon argent, bien évidemment. Ce qui m'intriguait, c'était plutôt de savoir comment il avait su que je possédais la somme nécessaire. Après tout, le déguisement que je portais était censé me faire passer pour une citoyenne de Midalys, pas particulièrement riche. Je retins un soupir. Je me montais la tête pour rien, je devais juste être tombée sur un bon samaritain. Chassant mes pensées, je me retournais vers lui. Après tout, il me suffisait d'attendre la réponse pour comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Neutre
Capacité & Magie:
Relations :

Le Rôdeur Borgne


Messages : 61
XP : 121
Ici depuis le : 29/09/2013
Date de naissance : 23/06/1993

MessageSujet: Re: [PV Landril] Belle en détresse et noble complot!   Mer 20 Nov - 23:19

Ne sachant pas où elle souhaitait aller et si elle connaissait un endroit où elle se saurait en sécurité, j'attendais patiemment sa réponse. Elle semblait visiblement intriguée par l'arriver d'Ornlu et peut-être même un tantiné inquiète, mais voyant que je n'étais, en revanche, pas du tout inquiet, elle finit par revenir sur ma question et me répondit

- Connaissez-vous l'auberge du Chapeau Bleu ? Le patron m'apprécie, il acceptera sûrement de me faire une ardoise.

Elle prit les devant pour quitter le bazar et me mener jusqu'à cette auberge, je connaissais plutôt bien les auberges de la cité mais comme je fréquentais principalement les plus remplis, il m'arrivait de ne plus me rappeler tout à fait le chemin qui mène a certain d'entre elle, et si le Chapeau Bleu me disait effectivement quelque chose, je ne crois pas y être passé plus de deux ou trois fois.

Le patron la connaissait, disait-elle, et il lui ferait probablement une ardoise, comme si j'allais laisser une jeune femme que je venais de sauver, payer à ma place surtout maintenant que j'ai une poche pleine de pièces.

Elle nous fit prendre quelque rue moins engorgé par la population qui la rendait apparemment nerveuse. En même temps avec ce qu'il venait de se passer, ça pouvait se comprendre. Au bout d'un moment elle se tourna vers moi, la bouche tirée en un grand sourire reconnaissant, avant de se présenter.

- Au fait, je me nomme Landril. Merci grandement pour votre aide, messire. Je suis désolée de vous avoir entraîné dans ce conflit... Et aussi... En ce qui concerne votre payement...

- Vaniel Ibnifrit, pour vous servir ma Demoiselle. Inutile de me remercier, il est tout naturel que je vienne en aide à qui me le demande, peut importe dans quel conflit je suis pris, il ne tiens qu’à moi de m’en défaire par la suite.

Je rendis à son sourire reconnaissant un sourire chaleureux et amical, ne relevant pas son hésitation à en venir à mon paiement. Inutile de la presser la-dessus, les gens savent bien que lorsqu'un mercenaire a effectué son travail il attend une récompense et fera en sorte de l'avoir peut importe les moyens. Enfin ça c'est le mercenaire moyen des préjugés de la populace, car dans mon cas je ne comptais pas demander de paiement.

Landril changea rapidement de sujet pour poser d'autres questions qui lui passaient dans la tête et la première qu'elle prononça me fit rapidement rire.

- Ce chien des enfers... Il est... apprivoisé ?

- Oui, oui ne vous inquiétez pas, Ornlu, ici présent, n’est autre que mon compagnons de galère. Il a beau se comporter encore un peu sauvagement quand je le laisse faire… durant nos parties de chasse, il ne ferrait pas de mal a qui que se soit, tant que je ne l’autorise pas. Et, en plus, il semble qu’il finit par apprécier l’humanité tout autant que nous.

Orn, aboya un petit coup pour confirmer ce que je disais. Mais même si visiblement le sujet de mon compagnon devait l'avoir un peu tracassé pour qu'elle me pose la question je vis bien que ce n'était pas vraiment la question importante qu'elle voulait dont elle voulait me parler et qu'elle finit d'ailleurs par me poser.

- Excusez-moi, mais pourquoi ? Pourquoi avoir continué à me défendre alors que... qu'on vous avait payé pour me livrer à eux...

Nous y voilà, effectivement ce que j'avais fait en demandant un paiement à l'autre imbécile et au final ne pas lui obéir, pouvait soulever des questions et porter à confusion.

Elle devait probablement se demander si j'étais quelqu'un de bien qui ne demanderait rien de plus, ou au contraire, si, comme le voudrais tout mercenaire, je ne chercherais pas à demander plus que ce qui m'a été payé par l'autre gugusse. Il était donc normal que j'apporte des explications.

- Alors, comment dire… eh bien, pour faire simple j’ai tout simplement montré à quelqu’un d’un peu trop sur de lui, qu’il n’était pas aussi intelligent qu’il ne le croyait.
Il ne faut pas croire que tous les mercenaires sont des imbéciles qui se contentent de ramasser l’or qu’on leur donne sans se soucier de ce qu’ils font. Un mercenaire choisit les missions qu’il souhaite effectuer, d’une certain façon entre lui et le commanditaire, c’est lui le patron. Et dans mon cas c’est encore autre chose, je suis mercenaire pour être libre de mes choix, et quand une personne est en danger je la défends.


Bon, c'était certes une raison pour ne pas l'avoir livré, mais elle devait probablement se dire que j'en attendais quelque chose en retour. Et surtout, si tout ça m'a entrainé dans un conflit, pourquoi n'ai-je pas était avec les autres pour éviter ledit conflit ? Je n'attendis pas qu'elle se pose la question, je continuais déjà de m'expliquer.

- Sachez que, entre deux possibilités de contrat visant un objectif contraire, dans le cas présent, entre vous défendre et vous livrer, je choisis toujours le plus juste, peu importe ce qu'il m'en coute. Ils étaient les fautifs, ils en payent le prix. Enfin, quand la personne est en danger immédiat, je la défends sans demander de paiement. Ce serait malhonnête, sachant que ce n'est pas une demande faite au service du mercenaire lui-même, mais juste à la bonté de l'homme. Et si vous me permettez, il serait triste qu'une belle jeune femme comme vous, soit malmené de quelque façon que ce soit.

Je lui sourie de nouveau, parce qu'il n'y a rien de mieux qu'un sourire pour vous montrer la sincérité de quelqu'un ou quelque chose. Et comme ça elle était aussi assuré qu'elle n'aura pas besoin de trouver un moyen de payer. Surtout qu'elle ne semblait pas avoir de quoi payer sur elle, d'autant qu'elle a bien dit que le patron pourrait lui faire une ardoise.

Le temps de discuter, et parce que l'on va plus vite quand une foule de gens ne vous ralentit pas, nous étions déjà en vue de l'auberge du Chapeau Bleu. Je laissais alors le soin à Landril de s'occuper de parler avec le patron, si besoin était, avant d'aller trouver une table tranquille.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Impériale / Neutre
Capacité & Magie:
Relations :

Pied léger


Messages : 48
XP : 121
Ici depuis le : 19/10/2013
Couleur Dialogue : 006666

Date de naissance : 28/07/1995

MessageSujet: Re: [PV Landril] Belle en détresse et noble complot!   Ven 22 Nov - 15:36

- Vaniel Ibnifrit, pour vous servir, ma Demoiselle. Inutile de me remercier, il est tout naturel que je vienne en aide à qui me le demande, peut importe dans quel conflit je suis pris, il ne tiens qu'à moi de m'en défaire par la suite.

L'homme m'offrit un sourire chaleureux et... amical ?, ne semblant vraiment pas s'inquiéter des ennuis qui risquaient de lui tomber dessus à cause de moi. Il se mit d'ailleurs à rire avec un amusement léger lorsque je l'interrogeais sur le chien des enfers.

- Oui, oui ne vous inquiétez pas, Ornlu, ici présent, n'est autre que mon compagnons de galère. Il a beau se comporter encore un peu sauvagement quand je le laisse faire… durant nos parties de chasse, il ne ferait pas de mal à qui que se soit, tant que je ne l'y autorise pas. Et, en plus, il semble qu'il finit par apprécier l'humanité tout autant que nous.

Donc j'avais raison, l'animal était bel et bien censé être inoffensif. Censé, parce qu'un chien des enfers, même bien dressé, devait rester un adversaire redoutable en cas de combat. Comme l'avait d'ailleurs si bien fait remarquer le mercenaire. Mais mon inquiétude n'était pas là, et il semblait l'avoir remarqué. Il m'apporta donc des explications rassurantes.

- Alors, comment dire… eh bien, pour faire simple j'ai tout simplement montré à quelqu'un d'un peu trop sûr de lui, qu'il n’était pas aussi intelligent qu'il le croyait. Il ne faut pas croire que tous les mercenaires sont des imbéciles qui se contentent de ramasser l'or qu'on leur donne sans se soucier de ce qu'ils font. Un mercenaire choisit les missions qu'il souhaite effectuer. D'une certain façon entre lui et le commanditaire, c'est lui le patron. Et dans mon cas, c'est encore autre chose, je suis mercenaire pour être libre de mes choix, et quand une personne est en danger je la défends. Sachez que, entre deux possibilités de contrat visant un objectif contraire, dans le cas présent, entre vous défendre et vous livrer, je choisis toujours le plus juste, peu importe ce qu’il m’en coûte. Ils étaient les fautifs, ils en payent le prix. Enfin, quand la personne est en danger immédiat, je la défends sans demander de paiement. Ce serait malhonnête, sachant que ce n’est pas une demande faite au service du mercenaire lui-même, mais juste à la bonté de l’homme. Et si vous me permettez, il serait triste qu’une belle jeune femme comme vous, soit malmené de quelque façon que se soit.

Vaniel Ibnifrit m'offrit un nouveau sourire, que je lui rendit volontiers. J'avais eu la chance de tomber sur l'unique mercenaire qui préférait la droiture à la richesse. Et qui semblait assez bavard, mais cela ne me dérangeais pas, j'adorais écouter les autres parler. Et puis, notre conversation nous occupa le temps de parvenir à l'auberge Chapeau Bleu.

Je poussais la porte de bois et pénétrais dans la salle basse. Il flottait dans l'air une bonne odeur de ragoût, sans doute en train de mijoter sur le feu pour le repas du midi. Des conversations résonnaient entre les tables de bois et quelques têtes se tournèrent vers nous. J'avisais une table libre contre le mur du fond de la salle et me retournais vers le mercenaire.

- Installez-vous là, si vous le souhaitez. Je vais nous chercher quelque chose à boire. Euh... Une bière, en fait, c'est à peu près la seule chose de buvable ici. Avec le lait. Voulez-vous manger aussi ? Je vais passer commande.

J'attendis la réponse du mercenaire puis me tournais vers le comptoir derrière lequel se tenait le patron. Celui-ci me jeta un regard ennuyé puis me fit discrètement signe d'approcher. Je traversais la salle en zigzaguant entre les tables et saluais aimablement l'aubergiste.

- Tu es folle de venir ici en pleine journée !, me lança-t-il à voix basse tout en parcourant la salle du regard. Quelqu'un pourrait te reconnaître. Et puis, je n'ai pas encore reçu les nouveaux avis de recherche, mais ça ne devrait pas tarder. Fais un peu plus attention à toi !

J'acquiesçais avec un léger sourire de celle qui vient d'être prise en faute et commandais deux bières. Le patron secoua la tête d'un air las et me servit. J'attrapais les deux chopes puis me ravisais et demandais également une assiette de lait.

- Au fait, patron, tu peux me faire une ardoise, s'il-te-plaît ? Et apporter deux repas à ma table.

Je retournais ensuite auprès du mercenaire et m'assis sur le banc de bois, dos contre le mur et face à la porte pour voir les gens entrer. Puis je posais l'une des chopes devant le mercenaire et l'assiette de lait sur le sol pour Ornlu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Neutre
Capacité & Magie:
Relations :

Le Rôdeur Borgne


Messages : 61
XP : 121
Ici depuis le : 29/09/2013
Date de naissance : 23/06/1993

MessageSujet: Re: [PV Landril] Belle en détresse et noble complot!   Ven 22 Nov - 22:39

Ayant laissé Landril entrer la première dans l’auberge, celle-ci ouvrit la porte, laissant alors les effluves d’un ragout mijotant dans les cuisines du lieu. Ce qui me fit penser que la journée était bien commencée et qu’effectivement je commençais à avoir faim.
Dans la salle tout le monde discuté tranquillement à sa table, et quelque curieux, levèrent la tête pour nous regarder.
Landril remarqua une table libre et tranquille un peu à l’écart au fond de la pièce contre le mur. Puis elle se retourna vers moi.

- Installez-vous là, si vous le souhaitez. Je vais nous chercher quelque chose à boire. Euh... Une bière, en fait, c'est à peu près la seule chose de buvable ici. Avec le lait. Voulez-vous manger aussi ? Je vais passer commande.

- Eh bien, si la bière est la seule chose qui ne nous tue, pas ce ne sera pas de refus, et je ne suis pas non plus contre une bonne assiette, merci !

Une fois que je lui ai répondu la jeune femme prit la direction du comptoir pour aller prendre le repas et les boissons. Elle causa un instant avec l'aubergiste avant de commander les assiettes et de prendre les chopes qu'elle avait demandés. Le bruit des discutions étaient suffisamment fortes pour que je ne puisse pans entendre ce qu'il se disait entre elle et le patron de l'auberge ,mais au vu de sa tête il semblait un chouia soucieux de la voir ici.

Landril revint avec les chopes de bière, les déposa sur la table, posa par terre un bol de lait pour Orn, qui ne s'en priva pas même s'il aurait peut-être préféré autre chose que du lait, et elle s'asseyait en face de moi, dos au mur, en lançant un rapide coup d'oeil à la porte d'entrer pour savoir qui arrivait dans l'auberge.

Le patron arriva juste après avec deux assiettes de ragout fumant qu'il déposa devant nous avant de retourner derrière son comptoir. Je pris une bouché, prenant le temps de l'avaler, puis enfin je posais mes questions. Parce que c'est bien beau de l'avoir sauvé d'un groupe de petit noble, maintenant je voulais savoir à qui j'allais avoir à faire.

- Bien, maintenant que nous somme au calme, à moi de poser les questions et j’irais droit au but. Qui êtes-vous exactement ? Les nobles ne sont pas connus pour poursuivre des gens qui leurs sont inférieurs, ils préfèrent les snober. Donc soit vous leur avez fait quelque chose qu’il non pas du tout apprécié, soit vous n’êtes pas ce que vous paraissez ni ce que vous dite être.

Elle cachait forcement ça véritable identité, un noble ne s'en prend pas à des gens de caste inférieur sans raison, ils n'oseraient pas se salir pour des êtres qu'ils considèrent comme... qu'ils ne considèrent pas du tout d'ailleurs, ou alors c'était une exception mais c'était peu probable. Surtout qu'elle semblait avoir été attendu puisque deux des trois attaquants étaient déjà sur place avant son arrivée. Donc la question était claire, qui était-elle pour qu'une famille de la noblesse envoie deux de leurs tueurs et fassent qu'elle appelle à un mercenaire en plus ?

Je lui laissais le temps de répondre, j'avais reprit un air plus sérieux, mais nullement menaçant, le temps qu'elle s'explique je continuais de manger le ragout apporter par l'aubergiste, donnant quelques morceaux à Orn qui les avalait aussitôt, et en cherchant comment tourner ma seconde questions. Qui varierait selon les infos qu'elle aura bien voulu me donner.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Impériale / Neutre
Capacité & Magie:
Relations :

Pied léger


Messages : 48
XP : 121
Ici depuis le : 19/10/2013
Couleur Dialogue : 006666

Date de naissance : 28/07/1995

MessageSujet: Re: [PV Landril] Belle en détresse et noble complot!   Dim 24 Nov - 12:51

Le patron vint poser deux assiettes pleines devant nous et je sentis mon ventre gargouiller avec envie. Effectivement, je n'avais pas mangé depuis la veille au soir, et je commençais vraiment à être affamée. Je remerciais encore une fois l’aubergiste puis plantais avec avidité ma fourchette dans une pomme de terre enrobée d'une épaisse sauce qui m'avait ma foi l'air plutôt appétissante. J'enfournais le légume chaud dans ma bouche, me brûlant légèrement le bout de la langue. Plus prudente sur la seconde bouchée, je soufflais quelques secondes sur ma fourchetée avant de l'avaler.

- Bien, maintenant que nous sommes au calme, à moi de poser les questions et j'irais droit au but. Qui êtes-vous exactement ? Les nobles ne sont pas connus pour poursuivre des gens qui leur sont inférieurs, ils préfèrent les snober. Donc soit vous leur avez fait quelque chose qu'ils n'ont pas du tout apprécié, soit vous n'êtes pas ce que vous paraissez ni ce que vous dites être.

Je relevais mon regard vers le mercenaire et haussait légèrement les sourcils d'un air surpris. Je n'étais pas ce que j'avais dis être ? Mais il ne me semblait pourtant pas avoir beaucoup parlé de moi... Néanmoins, il était normal qu'il s'interroge après ce qu'il venait de se passer, et il était en droit de demander des explications. Je réfléchissais quelques instants à la formulation de ma réponse, alors que Vaniel donnait des morceaux de ragoût à son chien des enfers.

- Comme je vous l'ai dis, je me nomme Landril., répétais-je. Et je n'ai absolument rien fait à ces hommes.

Ce qui était tout à fait exact, puisque je me contentais de les suivre pour obtenir des informations. Si je les avais obtenu, j'aurais pu dire les avoir espionné, mais là... Je n'avais vraiment rien les concernant qui pourrait me permettre de les menacer de quelque façon que se soit. Donc je n'avais absolument rien fait à ces hommes... ou du moins pas encore. Cependant, je me devais de le mettre en garde contre ces hommes. En le prévenant, je ne cachais plus le fait que j'étais une espionne, mais de toute façon cela n'importait plus vraiment pour cette mission étant donné que j'avais déjà été découverte par ma cible. Je lâchais un faible soupir.

- Je ne leur ai rien fait, mais je sais que l'homme qui dirigeait le groupe s'appelle Segerad Avency. C'est l'un des neveux de l'actuel chef de la famille Avency. Mon... employeur les soupçonne de se livrer à quelques activités illicites, et j'ai été chargé d'enquêter sur le sujet. Cependant, je n'ai pour l'instant rien trouvé de concluant, et ils vont se montrer encore plus méfiants maintenant qu'ils m'ont découverts.

Je rebaissais les yeux vers mon assiette et me remis à manger. J'espérais que Vaniel n'insisterait pas trop sur qui était mon employeur et qu'il préférerait savoir à quelles activités se livraient les Avency. Ou peut-être encore mieux, qu'il se fiche complètement du complot dans lequel je m'enfonçais et me laisse juste continuer ma mission à la fin de notre repas. Mais d'un autre côté, je ne pouvais pas dire que sa présence me dérangeait. Le bandeau qu'il portait sur l'œil le rendait assez impressionnant, mais au contraire, il était assez rassurant de se trouver à côté de sa présence calme, presque flegmatique.
J'avais l'impression que tant qu'il était là, il ne pourrait rien m'arriver de fâcheux.


Dernière édition par Landril le Jeu 28 Nov - 19:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Neutre
Capacité & Magie:
Relations :

Le Rôdeur Borgne


Messages : 61
XP : 121
Ici depuis le : 29/09/2013
Date de naissance : 23/06/1993

MessageSujet: Re: [PV Landril] Belle en détresse et noble complot!   Dim 24 Nov - 18:40

- Comme je vous l'ai dis, je me nomme Landril. Et je n'ai absolument rien fait à ces hommes.

Ou elle n'avais pas comprit ma question, ou elle feignait de ne pas comprendre. Dans tous les cas elle ne jouait pas franc jeu, je ne lui demandais pas si elle m'avait donné sont vrais nom mais qui elle est, car elle n'est pas une jeune femme de basse extraction comme elle cherche à le faire passer. Si elle était poursuivie par des nobles, à qui elle n'avait rien fait, c'est qu'elle devait être au minimum de la bourgeoisie. Mais peut importe, je pourrais toujours revenir sur la question plus tard, et il est possible aussi que l'avenir me donne la réponse de lui-même.

En revanche, avant même que je ne pose ma seconde question, elle apporta d'elle-même quelque explication sur ceux que j'avais offensé en la sauvant et dévoila quand même qu'elle avait quand même bien un rapport avec eux.

- Je ne leur ai rien fait, mais je sais que l'homme qui dirigeait le groupe s'appelle Segerad Avency. C'est l'un des neveux de l'actuel chef de la famille Avency. Mon... employeur les soupçonne de se livrer à quelques activités illicites, et j'ai été chargé d'enquêter sur le sujet. Cependant, je n'ai pour l'instant rien trouvé de concluant, et ils vont se montrer encore plus méfiants maintenant qu'ils m'ont découverts.

Petite hésitation sur le terme à employer pour son employeur, voilà qui était intéressant et qui pourrait me servir à en savoir un peu plus si besoin est. Pour le reste, mes nouveaux ennemis semblent être assez malsains, même si elle avoue ne pas en savoir énormément. Mais au-delà de leur activité ce qui m'intéressais surtout pour l'heure c'était de savoir qu'elle ils représentaient pour moi.

- Je vois, je vous conseille de faire profile bas pendant quelques temps maintenant, si vous ne voulez pas être pourchassé par toute la ville. Et par chance pour vous, ils seront aussi occupé à me chercher.

Elle aura effectivement besoin de se cacher un certain temps, les nobles ne sont pas réputé pour laisser filer quelqu'un qui les a contrarié. Surtout s'il s'agit d'un espion.

- Mais venons en à la menace qu'il représente pour moi voulez-vous. Outre leurs activités interdite, quel moyen peuvent-ils mettre en oeuvre pour éliminer quelqu'un de gênant ? Non pas qu'il représente un réel danger pour moi, mais si je peux éviter d'avoir trop de monde qui me coure après, je n'hésite pas. Donc si vous connaissez un temps soit peu leur méthode, je vous serais grée de m'en informer.

Même si on ne s'attend pas à une embuscade, puisque c'est le propre d'une embuscade, on n'envoie pas quelqu'un en mission sans lui dire tout ce que l'on sait quand à l'opposition que peut mener une cible, si elle vous trouve. Que se soit concernant leur nombre, les armes utilisées, ou encore leur tactique de défense et bien d'autres choses, en fonction de la cible. Bref, tout ce qui pouvait aider à réussir la mission et surtout à rester en vie.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Impériale / Neutre
Capacité & Magie:
Relations :

Pied léger


Messages : 48
XP : 121
Ici depuis le : 19/10/2013
Couleur Dialogue : 006666

Date de naissance : 28/07/1995

MessageSujet: Re: [PV Landril] Belle en détresse et noble complot!   Jeu 28 Nov - 21:55

Vaniel m'écouta avec attention, semblant réfléchir à mes propos avant de répondre.

- Je vois, je vous conseille de faire profil bas pendant quelques temps maintenant, si vous ne voulez pas être pourchassée par toute la ville.

En effet, la raison aurait voulu que je me mette hors de portée de ces hommes, que je me cache et évite d'attirer l'attention le temps qu'ils m'oublient. Mais les nobles avaient tendance à avoir la mémoire longue pour ce genre de choses, et il était déjà arrivé que des représailles impossibles du vivant de l'importun soient appliquées à ses descendants. Et de toute façon, cette option ne m'était pas proposée. Mon travail était mon travail, et je ne pouvais pas abandonner et laisser la tache et les risques à quelqu'un d'autre. J'avais commis une erreur, mais cela ne me permettait pas de baisser les bras. Je devais surmonter cet obstacle supplémentaire que je m'étais moi-même imposé et revenir victorieuse. C'était la seule solution acceptable.

- Et par chance pour vous, ils seront aussi occupés à me chercher.

J'écarquillais les yeux. Voulait-il dire par là qu'il comptait me prêter main forte ? Non, je ne voulais certainement pas l'entraîner là-dedans ! Il m'avait déjà bien aidé, et je ne voulais pas qu'il s'attire plus d'ennuis à cause de moi. Je voulu protester mais il avait déjà repris la parole.

- Mais venons-en à la menace qu'ils représentent pour moi, voulez-vous ? Outre leurs activités interdites, quel moyen peuvent-ils mettre en œuvre pour éliminer quelqu'un de gênant ? Non pas qu'ils représentent un réel danger pour moi, mais si je peux éviter d'avoir trop de monde qui me court après, je n'hésite pas. Donc si vous connaissez un temps soit peu leur méthode, je vous serais grée de m'en informer.

J'ouvris la bouche, puis la refermais. Cela voulait-il dire qu'il allait lui-même appliquer le conseil qu'il venait de me donner et ''faire profil bas'' ? Mais dans ce cas, pourquoi me demander des informations sur mon adversaire ? À moins... À moins que l'argent qu'il ait accepté plus tôt soit son payement pour m'extorquer les informations que je possède sur les Avency ? Non, c'est ridicule. Personne n'aurait pu prédire que j'allais requérir de l'aide, et même si c'était le cas, il aurait encore fallu deviner que je le choisirais lui, alors que même moi j'ignorais que j'allais faire ce choix. Non, décidément, cet homme ne pouvais pas être mon ennemi. Et c'était une bien faible contrepartie que de lui fournir ces indications. Je pris une bouchée de ragoût puis fis un deuxième essai, cette fois un peu plus concluant.

- La famille Avency n'est pas des plus influentes, alors ils se montrent prudents et évitent de gaspiller de l'argent à tout va. A priori, ils vont donc plutôt vous faire suivre par leurs espions pour savoir si vous représentez vraiment une menace. Ce n'est que si vous êtes vraiment un problème pour eux qu'ils engageront des assassins...

Mes propos pouvaient être choquants, mais c'était bel et bien ainsi qu'agissait les familles nobles, et j'en savais quelque chose. Néanmoins, je soupçonnais le mercenaire de ne pas s'émouvoir de si peu. Après tout, il devait avoir l'habitude du danger, c'était en quelque sorte le lot quotidien des hommes d'armes, et en particulier de ceux qui acceptaient les missions que l'on ne pouvait confier à des soldats, souvent à cause des risques encourus justement.

- Si vous reprenez vos activités habituelles, ils abandonneront certainement au bout de quelques jours. Je pense que c'est la meilleure chose à faire.

Je repris ma fourchette et fis vaguement rouler une carotte dans la sauce. Rien que d'imaginer l'ampleur de la tache qui m'attendait, j'en avais l'appétit coupé. Je me forçais cependant à continuer à manger pour reprendre des forces. J'en aurais certainement besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Neutre
Capacité & Magie:
Relations :

Le Rôdeur Borgne


Messages : 61
XP : 121
Ici depuis le : 29/09/2013
Date de naissance : 23/06/1993

MessageSujet: Re: [PV Landril] Belle en détresse et noble complot!   Lun 2 Déc - 17:13

Landril semblait surprit de ma question, sans que je ne sache vraiment pourquoi, si je voulais éviter les ennuie il me fallait savoir ce qui risquer d’arriver pour que justement je face en sorte que cela n’arrive pas. Et que, si jamais je m’occupais de leur cas, je puisse réagir avant qu’ils ne réagissent eux même. Elle me répondit toute fois de façon claire.

- La famille Avency n'est pas des plus influentes, alors ils se montrent prudents et évitent de gaspiller de l'argent à tout va. A priori, ils vont donc plutôt vous faire suivre par leurs espions pour savoir si vous représentez vraiment une menace. Ce n'est que si vous êtes vraiment un problème pour eux qu'ils engageront des assassins...

- Classique et prévisible…

Effectivement avant d’attaquer il aller forcement faire comme je venais de le faire avec Landril, en apprendre d’avantage pour connaitre l’ampleur de la menace Sauf que pas de bol, si ils m’espionnaient, ils risquaient de ce méfier de mes agissements, je suis plutôt réputé pour attraper les crapules dans leur genre, parfois même avant la garde rouge. Donc si, à part le fait que je peux être mêlé dans le complot entre eux et la famille de l’employeur de Landril, ils allaient aussi rajouter à cela que si je m’approchais de trop, je risquais de faire tomber à l’eau leur projet, ce serait une raison de plus donc pour m’éliminer…

- Si vous reprenez vos activités habituelles, ils abandonneront certainement au bout de quelques jours. Je pense que c'est la meilleure chose à faire.

- Sauf, que par malheur pour moi, mes activités habituelles on tendance à m’amener à courir après des type dans leur genre… Aussi je ne suis pas sur qu’il accepte l’idée que quelqu’un puisse possiblement faire échouer un quelconque plan…

Mais en même temps, au début il ne s’agirait que d’espion, donc si les espions ne reviennent pas, ils n’auront pas d’info et s’en info ils ne peuvent pas faire grand-chose. Leur marge de manœuvre diminue pendant que la mienne augmente. L’idée était un peu folle mais très plaisante, car ils ne s’attendront pas à ce que je passe a l’action et encore moins de cette façon.

- De plus il ne s’agit que d’espion dans un premier temps, si je les attrapes, les Avency n’auront aucunes infos sur moi et ils n’auront plus que deux choix, ou ils continuent de se ruiner en m’espionnant, ou alors il abandonne la poursuite. Et le petit plus serait qu’ils perdront donc des espions qui aurait pus leur servir autrement. Oui tiens, je pense que je vais faire ça, je vais traquer mes traqueur… on verra qui de nous sera le meilleur.

Bien la question me concernant était ainsi réglée, il ne rester plus qu’à savoir ce que Landril comptait faire. Elle ne semble vraiment pas enclin à attaquer qui que se soit et voudrait éviter d’avoir à ce défendre.

- Bien maintenant que je sais ce que je vais faire, il ne reste plus qu’à s’occuper de vous. Comme je l’ais dit, il serait préférable pour vous de faire profil bas pendant quelque temps. Toute fois je ne pense pas qu’il abandonne non plus l’idée de vous rechercher. La question est donc de savoir ce que vous aller faire. Notait que si besoin j’accepte vous aider, même si ce ne sera pas tout le temps non plus, j’ai parfois des chose plus importante a faire.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Impériale / Neutre
Capacité & Magie:
Relations :

Pied léger


Messages : 48
XP : 121
Ici depuis le : 19/10/2013
Couleur Dialogue : 006666

Date de naissance : 28/07/1995

MessageSujet: Re: [PV Landril] Belle en détresse et noble complot!   Mar 3 Déc - 13:57

Le mercenaire avait qualifié la tactique des Avency de ''classique et prévisible'' et je ne pouvais certes pas le contredire. La plupart des nobles utilisaient cette méthode qui pour l'instant semblait toujours leur avoir offert de bons résultats.

- Sauf que, par malheur pour moi, mes activités habituelles ont tendance à m'amener à courir après des types dans leur genre… Aussi je ne suis pas sûr qu'ils acceptent l'idée que quelqu'un puisse possiblement faire échouer un quelconque plan…

Je cessais de manger pour observer l'homme qui me faisait face. J'avais déjà compris qu'il n'était pas comme les autres mercenaires puisqu'il avait préféré m'aider plutôt que d'obéir seulement à l'appel de l'argent, mais je commençais seulement à entrevoir sa personnalité. Car aussi étonnante que son action m'est parue, elle lui avait semblé toute naturelle. Vaniel semblait déjà avoir pour habitude de suivre les règles de la morale plutôt que celles de l'intérêt, et cela me plaisait. Les gens comme lui étaient de plus en plus rares, mais c'étaient les personnes que je préférais. Néanmoins, ses propos me contrarièrent. Moi qui avait juste voulu échapper à mes poursuivants, j'avais l'impression de l'avoir entraîné de force dans mes ennuis et je me sentais responsable de ce qui pourrait lui arriver s'il persévérait dans cette voie.

- De plus, il ne s’agit que d'espions dans un premier temps. Si je les attrape, les Avency n'auront aucune information sur moi et ils n'auront plus que deux choix : ou ils continuent de se ruiner en m'espionnant, ou alors ils abandonnent la poursuite. Et le petit plus serait qu'ils perdront donc des espions qui aurait pu leur servir autrement. Oui tient, je pense que je vais faire ça, je vais traquer mes traqueurs… On verra qui de nous sera le meilleur.

Je restais tout d'abord incapable de réagir. Alors il comptait vraiment s'occuper du cas Avency... Non seulement il ne comptait pas les ignorer et s'abriter comme il m'avait recommandé de le faire, mais au contraire il voulait se mettre lui-même en chasse pour les prendre de court. Malgré le fait qu'il avait l'intention de s'investir ainsi dans mon travail, je ne pus m'empêcher de me sentir légèrement amusée. Force m'était de constater que l'idée de coiffer les espions Avency sur le poteau me plaisait. Ainsi non seulement je serais à l'abri puisque leurs maîtres ne recevraient aucune information, mais en plus il me serait peut-être possible d'obtenir les renseignements que j'avais ce matin échoué à recueillir.

- Bien maintenant que je sais ce que je vais faire, il ne reste plus qu'à s'occuper de vous. Comme je l'ai dit, il serait préférable pour vous de faire profil bas pendant quelque temps. Toutefois je ne pense pas qu'ils abandonnent non plus l'idée de vous rechercher. La question est donc de savoir ce que vous allez faire. Notez que si besoin j'accepte vous aider, même si ce ne sera pas tout le temps non plus, j'ai parfois des choses plus importantes à faire.

- Eh bien, puisque vous me proposez votre aide, messire, et qu'il ne semble pas possible de vous empêcher de poursuivre ces espions, j'accepte volontiers. Il ne m'est pas possible de rester cachée le temps qu'ils m'oublient et il serait trop dangereux de tenter de les doubler seul mais à deux... Nous pouvons peut-être faire quelque chose.

Déjà, je commençais à élaborer des stratagèmes dans mon esprit, tournant et retournant dans tous les sens les maigres informations que je possédais pour déterminer quel serait le meilleur plan d'action. J'en éliminais rapidement une demie-douzaine avant de sourire à Vaniel.

- Cela vous dérangerait-il que nous fassions un moment route commune ? Comme ça nous pourrions agir ensembles lorsque les espions se présenteront, attirés par l'un ou l'autre d'entre nous. Et je vous promet de me faire discrète pour ne pas vous gêner lorsque vous ferez des choses... plus importantes.

Le qualificatif me fit sourire et j'observais la réaction du mercenaire. Je n'avais pas prévu en le choisissant que ma décision pourrait donner naissance à une alliance de ce genre, mais maintenant, je me prenais à l'espérer. Moi qui étais rejetée par cette société et qui n'avais pas de compagnon, il m'arrivait fréquemment de me sentir seule et une compagnie telle que la sienne me ferait le plus grand bien. Je savais que Maître Brin aurait été mécontent de mon choix, mais lui et moi n'avions décidément pas la même manière de faire les choses. Après tout, le plus important était sans doute de réussir à accomplir la mission, pas la manière dont nous l'accomplissions. Je restais tout de même légèrement tendue. Maintenant que j'avais proposé une alliance, j'avais peur qu'il la refuse et de m'être fait des illusions. J'espérais au moins qu'il prendrait le temps de peser le pour et le contre de ma proposition et avec un peu de chance, il en arriverait à la même conclusion que moi.

La porte de l'auberge s'ouvrit et je relevais les yeux. L'armure de l'homme m'informa aussitôt qu'il était de la Garde Rouge et je l'examinais en vitesse, avisant rapidement la pile de feuilles qu'il portait sous le bras. Sans doute les avis de recherche. L'homme commença à s'avancer vers le comptoir et je jetais un regard vers Vaniel.

- Veuillez m'excuser un instant, messire.

Je me levais et me portais à la rencontre de l'homme, priant pour qu'il n'ai pas jeté un regard aux avis avant de les apporter. Alors même qu'il les posait sur le comptoir, je lui offris un grand sourire et m'en saisit.

- Je vous remercie., déclarais-je. Je vais m'occuper de les afficher.

Sans attendre sa réponse, je récupérais les avis et lui tournais le dos avant de me glisser derrière le comptoir comme si je faisais partie de la maison. Posant les feuilles en contre-bas, je récupérais la boîte de clous que le patron de l'auberge entreposait là et fixait le premier avis sur le mur. Je passais ensuite au suivant, vérifiant à chaque fois le nom du criminel désigné. Je n'en aurait que pour quelques instants et je n'aurais aucun mal à substituer la feuille me concernant. Et en plus, ces quelques minutes laisseraient le temps à Vaniel de réfléchir amplement à ma proposition.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Neutre
Capacité & Magie:
Relations :

Le Rôdeur Borgne


Messages : 61
XP : 121
Ici depuis le : 29/09/2013
Date de naissance : 23/06/1993

MessageSujet: Re: [PV Landril] Belle en détresse et noble complot!   Mar 10 Déc - 22:30

Je replongeai une nouvelle fois ma fourchette dans mon assiette de ragout et reprit une nouvelle bouchée. En attendant la réponse de la jeune femme je la regardai tranquillement pour savoir ce qu’elle penser de tout se que je disais. Au début elle semblait me juger un peu plus et semblait satisfaite, de quoi je n’en savais rien, mais satisfaite quand même. Elle fut ensuite un peu surprise, et ne réagi pas immédiatement alors que j’expliquais pouvoir et vouloir prendre de court les futurs espions qui allaient tomber dessus. Elle avait dû s’attendre a ce que me fasse petit aussi, mais finalement elle du trouver l’idée intéressante.

- Eh bien, puisque vous me proposez votre aide, messire, et qu'il ne semble pas possible de vous empêcher de poursuivre ces espions, j'accepte volontiers. Il ne m'est pas possible de rester cachée le temps qu'ils m'oublient et il serait trop dangereux de tenter de les doubler seul mais à deux... Nous pouvons peut-être faire quelque chose.

Pas possible de m’en empêcher c’est vite dit… remarque en même temps, pas temps que ça, effectivement j’allais entrais dans les affaire de la famille Avency et si elle voulait que je reste en dehors de ça, elle avait le droit de me le demander, mais en même temps il ne s‘agissais que d’espion alors moi ça allait m’aider et ça allait l’aider aussi elle aussi.
Après le fait qu’elle ne puisse pas m’en empêcher ne semblait pas non plus la déplaire, puisqu’elle voulait m’aider.

- Cela vous dérangerait-il que nous fassions un moment route commune ? Comme ça nous pourrions agir ensembles lorsque les espions se présenteront, attirés par l'un ou l'autre d'entre nous. Et je vous promet de me faire discrète pour ne pas vous gêner lorsque vous ferez des choses... plus importantes.

Logique vu qu’elle souhaitait m’aider, seulement ce qu’elle proposer devait demander une longue réflexion. Elle voulait donc m’accompagner, pourquoi pas et elle ferait en sorte de ne pas me gêner lorsque sur une autre mission. Jusque la il n’y avait pas de réelle inconvenant. La où ça devenait plus compliquer c’est qu’il pouvait m’arriver de descendre en Duerena, pouvais-je la laisser me suivre ?

- Eh bien… Effectivement à deux ça pourrait aller plus vite. Cependant… Il y a quelque point délicat au quel je dois réfléchir, pour éviter de vous mettre dans des situations un peu trop problématique.


- Veuillez m'excuser un instant, messire.

Comme pour me laisser le temps de réfléchir justement, le destin voulu qu’un type de la garde rouge entra dans l’auberge une pile de feuille sous le bras et que sont entré fit réagir Landril qui se leva pour le rejoindre et prendre les feuille comme si elle faisait partie des employés.

Je ne cherchai pas à savoir pourquoi elle faisait ça, inutile de rajouter des problèmes dans ceux déjà existant. Et je devais réfléchir à ça proposition. Je pouvais effectivement devoir descendre en Duerena, mais en même temps c’est quelque chose de rare. Après, il pouvait y avoir des missions qui demanderais que je sois seul, mais ça je pouvais refuser ou simplement dire que je m’en occupe à ma façon, donc être avec qui je veux. En revanche le problème serait une mission trop dangereuse pour quelqu’un qui évite d’attaquer et même de se défendre… En même temps ce qu’on cherche a faire avec les Avency ne va pas être de tout repos aussi, pour peu qu’il change leur façon de nous espionner. Bien le choix était fait, elle pourrait m’accompagner.
Je pris le temps de finir mon assiette le temps que Landril finisse ce qu’elle faisait avec les affiches du garde et revienne à table.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Impériale / Neutre
Capacité & Magie:
Relations :

Pied léger


Messages : 48
XP : 121
Ici depuis le : 19/10/2013
Couleur Dialogue : 006666

Date de naissance : 28/07/1995

MessageSujet: Re: [PV Landril] Belle en détresse et noble complot!   Mer 11 Déc - 13:20

Je continuais d'examiner et d'afficher les avis de recherche, reconnaissant parfois les quelques visages de ceux qui avaient survécu depuis la dernière publication. Je clouais ensuite la feuille contre le mur, me retenant de me tourner pour voir si le Garde était encore là. Un tel mouvement aurait attiré son attention et c'est ce que je voulais éviter avant tout. En plus, il me semblait entendre sa voix près du comptoir demander une choppe de bière. Apparemment, il avait l'intention de rester ici un moment. Je me concentrais de nouveau sur ma tache et continuais de faire défiler les visages quand l'un d'eux m'arrêta. Cet homme borgne recherché par la Gardienne de l'Impératrice elle-même, c'était... c'était mon mercenaire ! Discrètement, je glissais la feuille dans les plis de mon vêtement. Qu'est-ce que cela signifiait ? Il m'avait pourtant semblé un homme bien, alors pourquoi la Gardienne de l'Impératrice avait-elle placé une prime sur sa tête ? Il me faudrait éclaircir cela rapidement. Néanmoins... Avoir un avis de recherche à son nom ne signifiait pas forcément qu'il avait fait quelque chose de mal. Après tout, si je l'avais découvert, c'était pour récupérer celui à mon nom et que je ne méritais certainement pas. Je poursuivis ma tache sans laisser paraître mes interrogations et finis enfin par trouver mon avis, que je glissai avec celui de Vaniel. Je terminais plus rapidement la fin de la pile de feuille puis me retournai. Je sourit au patron un peu nerveux et me rapprochai du comptoir.

- Avez-vous encore besoin de moi ou puis-je prendre ma pose ?, l'interrogeais-je.

- Oh, eh bien, tu peux prendre ta pose, ma p'tite., me répondit-il après un instant d'hésitation. Mais tu reprends le travail dans une heure.

J'acquiesçais vivement puis contournais le comptoir. Je parcouru la salle des yeux en faisant semblant d'hésiter puis m'approchai lentement de la table de Vaniel. Me rasseyant en face de lui de manière à ce que le Garde Rouge ne puisse pas me voir, je le questionnais du regard pour savoir s'il avait pris une décision et l'écoutais en terminant mon repas. Heureusement, Ornlu m'aida dans cette dure tache en engloutissant tous les morceaux de viande que je lui glissais sous la table. Je me penchai ensuite légèrement sur le côté pour vérifier que le garde fut bien partit, ce qui, à mon soulagement, était le cas. Sortant son avis de recherche de mon vêtement, je fus obligé de présenter également le mien. Mais tant pis. Si nous devions nous associer, autant avoir un minimum d'informations sur l'autre pour éviter de nous jeter mutuellement dans la gueule du loup... ou plutôt dans les geôles de la Garde. Et jouer franc jeu nous permettrait également d'accorder plus de confiance à l'autre. C'était du moins mon avis. À moins que les informations révélées soient trop effrayantes pour supporter plus longtemps la présence du recherché. Mais pour ma part, je comptais bien si besoin plaider ma cause pour montrer que mon avis de recherche n'avait aucune raison d'être. Alors je séparais les deux feuilles et les étalais sur le bois.

- Jouons cartes sur table., lançais-je à voix basse au mercenaire. En ce qui me concerne, l'Inquisition m'a faussement déclaré hérétique. Et vous ? Pourquoi la Gardienne de l'Impératrice vous fait-elle rechercher ?

J'espérais ne pas me montrer trop indiscrète et qu'il accepte de me répondre, même vaguement me suffirais, juste pour me rassurer. Même s'il m'était arrivé plusieurs fois de côtoyer des criminels, je préférais rester prudente et entendre sa version des faits. Mais je crois qu'au fond de moi, j'avais déjà choisi de lui faire confiance, peut importe de quoi on l'accusait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Neutre
Capacité & Magie:
Relations :

Le Rôdeur Borgne


Messages : 61
XP : 121
Ici depuis le : 29/09/2013
Date de naissance : 23/06/1993

MessageSujet: Re: [PV Landril] Belle en détresse et noble complot!   Ven 13 Déc - 22:42

Le temps de finir de réfléchir à si, oui ou non j’acceptais que Landril m’accompagnerait, celle-ci finissait de placarder les affiche de recherche que le garde avait apporté. Elle revint quelque minute après en déambulant entre les tables avant de s’assoir, le dos tourner au garde. Elle recommença à manger tout en me lançant un regard interrogateur pour savoir si j’avais pris une décision.

- Bien, j’accepte que vous m’accompagnez, cependant si les choses prenne du temps il est possible que je fasse d’autre boulot entre temps, si votre présence ne me dérangera pas, certaine d’entre elle pourront peut-être, être très dangereuse c’est à vous de voir si vous voulais y participer. Je pourrais en refuser un certain nombre mais pas toute, il faut bien vivre.

Je laissai mon interlocutrice finir son assiette s’aidant d’Ornlu qui avalait tout goulument. Une fois qu’elle eu terminé, elle me regarda de nouveau et déposa sur la table deux avis de recherche, l’une à elle et l’autre à moi. C’était donc pour ça qu’elle avait couru sur les affiches quand le garde était entrée, garde qui était déjà reparti d’ailleurs, elle cherchait son avis de recherche et est tombé sur le mien au passage.

- Jouons cartes sur table. En ce qui me concerne, l'Inquisition m'a faussement déclaré hérétique. Et vous ? Pourquoi la Gardienne de l'Impératrice vous fait-elle rechercher ?

L’inquisition la pourchasse, c’est effectivement un gros problème, mais l’inquisition a aussi tendance par moment a déclaré hérétique toute personne qui ne fait que parfois que des suppositions qu’ils prennent pour un blasphème ou simplement parce que cette personne n’a pas fait ce qu’ils voulaient. En revanche, si avoir un avis de recherche à mon nom ne me surpris pas plus que ça, je fus étonné de voir qu’elle était de la gardienne de l’impératrice.

- Eh bien là, je ne sais pas quoi dire. Que des gens m’en veulent ça ce n’est pas nouveau, mais qu’ils en viennent a lancer un avis de recherche c’est un peu plus surprenant, surtout de la part de la gardienne que je ne connais pas du tout. A moins que…


Réfléchissons si la gardienne de l’impératrice à lancer cette avis, c’est quelle me connais. Donc voyons, qui avais-je croisé récemment, j’ai était sur Duerena mais quelqu’un comme la gardienne c’était peu probable et je n’est croisé personne de la cité monde en bas. Donc ça venait d’ici et ici… il y a eu cette chevalier-dragon avec ça fille… et la gardienne de l’impératrice est un chevalier dragon… ce serait donc elle.

- Bon alors, si mon raisonnement est bon, j’ai effectivement croisé la gardienne sauf que le fait qu’elle met ma tête à prix montre qu’il faut changer de coté de rue quand on la croise. Je n’ais rien fait d’autre qu’un peu de bienveillance… en excès comme ça m’arrive parfois j’en conviens. Mais je n’est rien fait que lui dire qu’il était inutile de mettre à mort toutes les bêtes qu’elle croise sous prétexte qu’elle peuvent être porteur de la Dyfanae. Enfin je ne vais pas faire un résumer, même ça serait trop long.
Bref pour faire simple je suis… à moitié innocent… puisque j’ai quand même offensé la gardienne.

Il ne restait plus qu’à savoir si le fait que la gardienne de l’impératrice me recherchait, allait la faire changer d’avis sur son idée de m’accompagner. Même si elle semblait chercher des informations plus qu’à me juger.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Impériale / Neutre
Capacité & Magie:
Relations :

Pied léger


Messages : 48
XP : 121
Ici depuis le : 19/10/2013
Couleur Dialogue : 006666

Date de naissance : 28/07/1995

MessageSujet: Re: [PV Landril] Belle en détresse et noble complot!   Mer 18 Déc - 16:53

J'écoutais attentivement sa réponse, légèrement inquiète. Après tout, la Gardienne de l'Impératrice était quelqu'un d'important qu'il ne valait à mon avis mieux pas avoir contre soi. Le simple fait qu'elle ai survécu à un interrogatoire de l'Inquisition montrait à quel point elle était forte. Même si je ne la connaissais pas, j'étais soulagée qu'elle se porte bien. D'un autre côté, admirer une femme comme elle pouvait paraître un peu surprenant. Après tout, je méprisais toute forme de violence et je ne pensais pas être faite pour me battre. Pourtant... J'aurais aimé avoir un quart de sa force, non, même un dixième m'aurais suffit. J'admirais sa volonté.

- Eh bien là, je ne sais pas quoi dire. Que des gens m'en veulent ça ce n'est pas nouveau, mais qu'ils en viennent à lancer un avis de recherche, c'est un peu plus surprenant, surtout de la part de la gardienne que je ne connais pas du tout. A moins que…

Je laissais Vaniel réfléchir tranquillement en réprimant un sourire. Alors il avait l'habitude que des gens lui en veuillent ? En même temps, s'il agissait toujours comme il l'avait fait face à Segerad Avency, il devait s'être fait de nombreux ennemis. Pour autant, il n'avait pas vraiment l'air de s'en faire, comme s'il s'agissait d'une situation tout à fait normale. Lui et moi étions bien différents, mais je reconnaissais ce calme que j'appréciais tant et que j'aurais aimé pouvoir être sûre de posséder en toute situation.

- Bon alors, si mon raisonnement est bon, j'ai effectivement croisé la gardienne sauf que le fait qu'elle mette ma tête à prix montre qu'il faut changer de coté de rue quand on la croise. Je n'ai rien fait d'autre qu'un peu de bienveillance… en excès comme ça m'arrive parfois, j'en conviens. Mais je n'ai rien fait que lui dire qu'il était inutile de mettre à mort toutes les bêtes qu'elle croise sous prétexte qu'elles peuvent être porteuses de la Dyfanae. Enfin, je ne vais pas faire un résumé, même ça serait trop long.
Bref pour faire simple je suis… à moitié innocent… puisque j'ai quand même offensé la gardienne.


Sa réponse me fit sourire mais je notais tout de même de faire preuve de prudence si je venais à rencontrer la Gardienne alors que j'étais en sa compagnie. Puis je récupérais les avis, que je déchirais en morceaux, et relevais le visage vers lui.

- Je vous aime bien., déclarais-je en toute honnêteté. Et vous pouvez accepter tous les missions que vous souhaitez. Je me tiendrais à l'écart si vous avez peur que je vous gêne. Mais je suis aussi prête à vous aider si vous le souhaitez. Il ne serait pas juste que vous soyez le seul à fournir des efforts pour moi, se serait ma manière de vous rendre la pareille. Quant au danger... Je considère que je vous en ai fourni, donc vous avez le droit d'en faire autant si nécessaire. Vous savez, je n'aime pas me battre, mais ça ne veut pas dire que je suis sans défense.

À ce moment, j'avais un peu peur de ne pas être très convaincante en prononçant ces derniers mots, mais j'avais tout de même assez confiance en moi. Bien sûr, si je devais me battre contre un homme armé tel que Vaniel, je serais certainement moins efficace que lui, mais je devais être capable de remporter le combat. Et puis, il avait l'air d'être quelqu'un de réfléchi, alors je pensais qu'il ne se jetterais pas dans des batailles inutiles.

- Je serais votre ombre., concluais-je. Essayons de faire du bon travail ensemble.

Et sur ces mots, je me levais et m'avançais vers la cheminée, dans laquelle je jetai les morceaux de parchemins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Neutre
Capacité & Magie:
Relations :

Le Rôdeur Borgne


Messages : 61
XP : 121
Ici depuis le : 29/09/2013
Date de naissance : 23/06/1993

MessageSujet: Re: [PV Landril] Belle en détresse et noble complot!   Sam 21 Déc - 11:24

A l'instant où j'avais fini de parler, je relevais la tête pour voir comment allait réagir Landril, même si j'avais dit la vérité et que la vérité n'était pas censée changer grand-chose maintenant. J'étais donc satisfait de voir qu'elle souriait après avoir entendu mes propos. Elle reprit les affiches les déchirant pour qu'il n'en reste rien et que personne ne les trouve, puis elle me regarda de nouveau pour me confirmer notre accord était donc accepté.

- Je vous aime bien. Et vous pouvez accepter toutes les missions que vous souhaitez. Je me tiendrais à l'écart si vous avez peur que je vous gêne. Mais je suis aussi prête à vous aider si vous le souhaitez. Il ne serait pas juste que vous soyez le seul à fournir des efforts pour moi, se serait ma manière de vous rendre la pareille. Quant au danger... Je considère que je vous en ai fourni, donc vous avez le droit d'en faire autant si nécessaire. Vous savez, je n'aime pas me battre, mais ça ne veut pas dire que je suis sans défense.

Elle m'avait donné du danger. Ces mots me firent sourire. Après tout, j'avais parfaitement le choix de ne pas m'y intéresser et de partir, j'ai moi-même choisi d'y sauter à pied joint, donc au mieux... elle n'avait fait que me proposer du danger. Et moi j'accepte le danger qu'on me propose... Mais qui ferait une chose pareille ? Je ne devais vraiment pas être normal comme type. Mais une chose était sûre, je n'étais certainement pas le genre de type à mettre en danger d'autre personne pour moi. Ce ne serait donc pas moi qui lui demanderais de rester à l'écart, mais elle qui jugera de ses propres capacité à me suivre. Enfin, elle avait raison sur un point, ce n'est pas parce qu'on parait faible ou que l'on n'aime pas se battre, que l'on ne peut pas être un adversaire redoutable. Il n'est pas rare que les apparences soient trompeuses.
L'idée que la jeune femme en face de moi, qui a couru pour sa vie avant de me demander de l'aide parce qu'elle ne pouvait rien faire et risquait d'en payer le prix fort, puisse, quelques jours plus tard, mettre une dérouillé à une bonne partie des Avency me tira un léger rire. La chose n'était pas impossible et serait certainement très amusante à voir.
Toutefois, je me repris bien vite, maintenant que nous allions être ensemble pendant un petit moment, il y avait encore au moins un point à régler rapidement.

- Cher amie, je ne doute pas un seul instant que vous puissiez leur opposer une résistance digne de ce nom, s'ils vous s'y obligeaient. Et je vous remercie de me laisser la possibiliter d'accepter toute les mission que l'on pourra me proposer. Je vous laisse donc le loisir de juger par vous même de vouloir m'accompagner pendant celle-ci.

- Je serais votre ombre. Essayons de faire du bon travail ensemble.

Elle venait de ce lever pour s'approcher de la cheminer afin d'y bruler les morceaux déchirés des avis de recherche. Je lui parlais alors du dernier point à vérifier dans l’immédiat.

- Je ne doute pas un seul instant que ce travaille sera bien fait. Mais, si vous le permettez, maintenant que nous savons que nous allons faire route commune pendant un moment, il reste un dernier détail à régler. Si nous voulons pouvoir espérer attraper nos espions, il serait utile pour eux qu'ils puissent nous trouver assez facilement au début et qu'ils aient un endroit par où commencer à fouiner. Comme je passe la majeure partie de mes nuits à l'auberge, ça risque d'être dure pour eux de chercher et je ne suis pas sûr que si on les fait chercher du côté de chez vous ou de chez votre employeur, soit à son goût. Par chance, j'ai à ma disposition une petite maison dans un quartier tranquille de Mydalis. Elle pourra nous servir de point de chute en cas de problème ou pour la nuit et sera le point de départ pour nos espions. Qu'en dite vous ? Nous allons y jeter un coup d'œil ?

Je lui laissais le temps de réfléchir, au cas où elle avait une meilleure idée, un lieu plus adéquat ou une façon de commencer différente, mais plus utiles. Partant du principe que nous en avions fini avec le repas ici, je profitais de cet instant pour sortir ma bourse et déposer sur la table la somme pour payer notre hôte. Je me doutais aussi que Landril trouverais probablement quelque chose à redire à cela, puisqu'elle semblait vouloir m'inviter, mais en même temps, cette bourse, il n'y avait pas si longtemps c'était notre adversaire qui l'avait, c'était donc un peu comme si c'était lui qui nous payait le repas pour cette fois.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Impériale / Neutre
Capacité & Magie:
Relations :

Pied léger


Messages : 48
XP : 121
Ici depuis le : 19/10/2013
Couleur Dialogue : 006666

Date de naissance : 28/07/1995

MessageSujet: Re: [PV Landril] Belle en détresse et noble complot!   Sam 11 Jan - 11:12

J'observais avec un certain plaisir brûler les lambeaux de mon avis de recherche dans les flammes dansantes de la cheminée.

- Je ne doute pas un seul instant que ce travail sera bien fait. Mais, si vous le permettez, maintenant que nous savons que nous allons faire route commune pendant un moment, il reste un dernier détail à régler. Si nous voulons pouvoir espérer attraper nos espions, il serait utile pour eux qu'ils puissent nous trouver assez facilement au début et qu'ils aient un endroit par où commencer à fouiner. Comme je passe la majeure partie de mes nuits à l'auberge, ça risque d'être dur pour eux de chercher et je ne suis pas sûr que si on les fait chercher du côté de chez vous ou de chez votre employeur, soit à son goût. Par chance, j'ai à ma disposition une petite maison dans un quartier tranquille de Mydalis. Elle pourra nous servir de point de chute en cas de problème ou pour la nuit et sera le point de départ pour nos espions. Qu'en dites-vous ? Nous allons y jeter un coup d'œil ?

Je hochais lentement la tête en réponse à la proposition, tout en réfléchissant. Attraper les espions était certes notre but premier, mais il fallait surtout éviter qu'ils découvrent notre propre plan. Et pour cela, il fallait avant tout préparer de fausses pistes sur lesquelles ils se jetteraient avec avidité en passant à côté de la réalité. Utiliser un point de ralliement était important, mais si Vaniel voulait s'en servir pour laisser notre piste, mieux valait faire en sorte de leur rendre celle-ci des plus alléchantes. Et le mieux pour qu'ils croient avoir découvert quelque chose d'important est de leur laisser imaginer que nous ne voulions pas qu'ils le découvrent.

Je fus sortie de ma réflexion lorsque je vis le mercenaire déposer sur la table l'argent pour payer notre repas. Je croyais pourtant bien lui avoir précisé que je m'étais arrangée avec le patron... Alors en plus d'être si sympathique,Vaniel aurait été galant ? C'était vraiment un homme bien. À moins qu'il ne fut juste têtu. Quoi qu'il en soit, je ne pouvais pas vraiment lui demander de récupérer son argent, et de plus, je suis sûre qu'il aurait refusé.

- Je veux bien que vous me montriez cette maison.

J'attendis qu'il se fut retourné vers la porte et dès que je fus certaine qu'il ne puisse plus me voir, je tendis prestement la main pour récupérer les pièces, que je fis disparaître dans l'une des vastes poches de ma robe. Je lui emboîtais ensuite le pas sans tarder. Il ne me resterait plus qu'à trouver une occasion de lui rendre la monnaie plus tard. Après tout, cet argent, il l'avait déjà bien mérité.

Nous commençâmes à parcourir les rues si animées de Midalys et pendant un moment, je me laissais aller à penser qu'il aurait put être vraiment agréable d'être une simple citoyenne. Non pas que ma vie actuelle ne me convienne pas, mais les complots en tout genre me fatiguaient. Je retins un soupir en me disant qu'il fallait justement que j'en défasse un, de complot. Vaniel et moi allions devoir mettre sur pied un plan d'action si nous voulions pouvoir prendre les Avency par surprise.

- Vaniel ? Euh... Je peux vous appeler Vaniel, n'est-ce pas ? Aujourd'hui est une exception parce que la mise en déroute de Segerad va demander à sa famille de relancer des poursuivants, mais je vous propose ensuite que nous ne marchions plus ainsi ensemble au grand jour. Je vous suivrais un peu à l'écart, cela devrait certainement les intriguer. Et pour qu'ils aient encore plus envie de nous suivre, nous devrions nous rendre le plus discrètement possible à votre maison. Parce que c'est le travail des espions de s'intéresser à ce que les autres veulent cacher, et si nous les laissons nous découvrir trop facilement, ils risquent de se méfier. Faisons comme si nous avions des rendez-vous secrets chez vous. Est-ce que cela vous irait ?

Je relevais un visage interrogateur vers lui en attendant sa réponse. Maintenant que nous nous mettions en action, je commençais à sentir l'adrénaline monter, et c'était une expérience assez étonnante. J'avais appris à réagir aux actions des autres, pas à prendre les devants, mais la présence du mercenaire me donnait confiance en moi. J'avais presque hâte de voir les espions Avency, alors que d'habitude, rencontrer les employés ennemis avait tendance à m'angoisser. C'était un peu comme si d'un coup, mes peurs et mes doutes avaient été allégés par la présence de Vaniel. Avoir quelqu'un à ses côtés, se sentir soutenu, c'était peut-être cela qui me mettait dans un tel état. Après tout, cela faisait des années que j'agissais seule, et la solitude commençais à me peser. Je souriais sans même m'en apercevoir à l'homme marchant à mes côtés, me dirigeant sans crainte vers sa maison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Neutre
Capacité & Magie:
Relations :

Le Rôdeur Borgne


Messages : 61
XP : 121
Ici depuis le : 29/09/2013
Date de naissance : 23/06/1993

MessageSujet: Re: [PV Landril] Belle en détresse et noble complot!   Lun 13 Jan - 17:19

La réponse de Landril ne se fit pas attendre longtemps, juste le temps pour moi de déposer l’argent du repas.

- Je veux bien que vous me montriez cette maison.

- Bien dans ce cas suivait moi.

Je tournais les talons pour sortir de l'auberge et commencer à déambuler dans les rues de Mydalis. Les gens se presser dans tous les sens certain s'arrêtaient à des fenêtres pour discuter avec les habitants qui regardaient dehors, d'autre crier à travers la rue pour se passer le bonjour ou se repérer lorsqu'un groupe venait de se séparer etc. en quelque mot l'agitation quotidienne de la cité.

A côté de moi Landril semblait réfléchir à quelque chose avant de prendre la parole.

- Vaniel ? Euh... Je peux vous appeler Vaniel, n'est-ce pas ?

- Je vous en pris, nous ne somme plus des inconnus désormais.

Je lui sourie avant de la laisser continuer.

- Aujourd'hui est une exception parce que la mise en déroute de Segerad va demander à sa famille de relancer des poursuivants, mais je vous propose ensuite que nous ne marchions plus ainsi ensemble au grand jour. Je vous suivrais un peu à l'écart, cela devrait certainement les intriguer. Et pour qu'ils aient encore plus envie de nous suivre, nous devrions nous rendre le plus discrètement possible à votre maison. Parce que c'est le travail des espions de s'intéresser à ce que les autres veulent cacher, et si nous les laissons nous découvrir trop facilement, ils risquent de se méfier. Faisons comme si nous avions des rendez-vous secrets chez vous. Est-ce que cela vous irait ?

L'idée était bonne en effet, car si j'avais pensé à donner aux espions de quoi nous espionner, je n'avais pas pensé à leur donner l'envie de nous espionner. Ils auraient forcement commencé à nous espionner, mais ils pourraient laisser tomber s'ils ont un doute sur la sincérité de nos actes. Toutefois, jouer le coup du rendez-vous secret trop longtemps aurait le même résultat que de ne pas le faire du tout.

- C'est effectivement une bonne idée, je n'avais pas pensé à ça, ça sera très utile pour s'assurer qu'ils nous espionnent. Mais il ne sera pas nécessaire de la faire durer. Pour le moment il ne nous observe pas en probablement durant un ou deux jours de plus, ce qui nous laissera le temps de tout préparer. Pendant ce temps il faut leur faire croire que chacun d'entre nous est retourné à ses petites activités. Mais qu'au bout de quelques jours, vous reveniez me voir discrètement comme si vous vouliez de nouveau mon aide. De cette façon, ils chercheront encore plus de mon côté et donc de la maison. Ensuite, après un temps assez court on devra leur montrer que nous sommes arriver à un accord et que nous travaillions ensemble. A partir de cet instant plus besoin de faire de rendez-vous discret, ils doivent voir que c'est concert et que l'on représente un potentiel danger.

Maintenant que nous avions les grandes lignes du plan il ne restait plus qu'à les peaufiner et les mettre en place et comme je venais de le dire nous aurions un ou deux jours de répits pour le faire.

- Pour le moment il n'y a pas de risque de marcher ensemble, je vais donc vous montrer où se trouve la maison nous verrons comment faire une fois sur place.

Je regardais la jeune femme me sourire, elle semblait déterminé et même heureuse. En même temps, si à chaque fois qu'elle se retrouvait engager dans une affaire comme celle-la elle fuyait a chaque échec sans avoir la possibilité de dire « ce n'est que partie remise », le fait qu'elle ne cherche pas à laisser tomber maintenant montrait que cette fois elle pouvait le dire et qu'elle le ferait. Il ne pouvait donc être autrement qu'elle soit déterminé et c'était peut-être aussi ça qui la rendait heureuse.

Je tournais dans une ruelle afin de couper à travers le quartier et arriver plus vite vers notre destination.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [PV Landril] Belle en détresse et noble complot!   

Revenir en haut Aller en bas
 

[PV Landril] Belle en détresse et noble complot!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» BELLE TAPISSERIE
» Songe du jour : peut-être une âme en détresse [Pv Xalina]
» Une noble invitation
» Jeune Maîtresse du Savoir cherche .....
» Une très belle peinture

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Duerena, les Roses de Sablovent :: Shi-Telara :: Midalys la Basse :: Le Bazar-