Là où rêve et espoir sont brisés.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un ennemi impossible à tuer à coups d'épées [PV Tyrael]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Impériale
Capacité & Magie:
Relations :

Lame de la Divine


Messages : 276
XP : 207
Ici depuis le : 04/09/2013
Date de naissance : 25/07/1993

MessageSujet: Un ennemi impossible à tuer à coups d'épées [PV Tyrael]   Mer 5 Fév - 10:54

- Tiens bon A'lana !

Facile à dire. Ce n'était pas elle qui souffrait le martyre. Dracila volait lentement pour ne pas faire tomber son Chevalier. L'air fouettait le visage de A'lana qui était complètement avachie sur la selle. Les membres pendants, la moindre embarquée lui ferait faire une chute spectaculaire. Les Murailles étaient franchies, direction Duerena.

Mais pourquoi?

Une maladie. On ne sait pas laquelle. Ce n'était pas la Dyfanae, mais ça avait suffit à la mettre KO. C'était le matin, lorsqu'elle surveillait Sabrë qu'elle eût un soudain malaise et elle s'écroula. Alicia avait tenté de l'aider, mais sa magie était encore bien trop faible, et elle trop jeune et ça se termina en roupillon familial. A son réveil, on avait suggéré à la jeune maman de trouver un village dans les montagnes de Duerena où, disait-on, un guérisseur faisait des miracles. Kibo et le reste de la garde rapprochée de l'Impératrice se chargèrent donc de protéger Sabrë le temps qu'elle puisse trouver un remède à son malaise. Il fût également proposé de mettre Alicia au Temple le temps de l'aventure mais elle s'y opposa fermement. Elle était certes malade, mais n'avait pas perdu toute sa tête, et décida de l'emmener à E'lara juste avant de partir, dans le plus grand secret bien sûr.

Finalement, le grand reptile ailé se posa dans la neige avec la plus grande précaution. Elle se coucha et fit légèrement basculer son corps pour que A'lana se retrouve par terre. Fiévreuse, les yeux à demis clos, elle se demandait pourquoi l'avait-on laissé partir seule, connaissant son état. Elle transpirait beaucoup et les mèches de sa frange ébène collaient à son front. Sa respiration était irrégulièrement et son visage déformé par la douleur. Elle n'avait jamais été dans cet état, et la guerrière avait pour habitude de donner des coups d'épée dès qu'il y avait un ennemi. Mais lorsque l'ennemi était en soi, cela devenait plus compliqué.

Dracila, voyant parfaitement qu'elle ne pouvait rien faire et que surtout elle ne savait absolument pas où se situait ce fameux village, rugit le plus fort possible. L'écho ne s'éteignit pas avant un moment, et enfin, une présence se fit sentir. Peut-être était-ce un passant, ou quelqu'un qui avait été alerté par le rugissement, mais en tout cas, ça se rapprochait, pour le plus grand bonheur de la jeune femme qui sourit entre deux râles. Elle tendit une main vers sa dragonne, qui pencha la tête pour se laisser caresser. D'un petit tour de magie, la bête fit fondre la neige avec de la vapeur d'eau pour que son Chevalier puisse reposer à même le sol, recouvert d'herbes séchées à cause de l'épaisse couche de neige, et à la fois rocailleux.

Elle tenta de se relever, mais son armure était devenue trop lourde pour ses maigres forces. Elle commença à la retirer et à défaire l'épais corset de cuir pour se retrouver en simple robe bleue. Elle s'appuya péniblement à la queue de sa dragonne pour commencer à se lever, les jambes tremblantes.

- Ne te lève pas. Tu n'aurais pas du retirer tout ça, tu vas avoir froid maintenant. Et un rhume te tuerait dans ton état. Je pense que je suis assez repérable pour que tu te permettes de rester couchée non?

Mais elle n'entendit pas. A peine sur ses pieds qu'elle s'écroula sur son dragon, à demie consciente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neraclyan.forumactif.org/
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Neutre
Capacité & Magie:
Relations :

Seigneur du Septentrion


Messages : 189
XP : 260
Ici depuis le : 11/12/2013
Date de naissance : 21/12/1992

MessageSujet: Re: Un ennemi impossible à tuer à coups d'épées [PV Tyrael]   Dim 9 Fév - 14:27

Bien des jours étaient passé depuis l'arrivée de dame Dagnir au village puis plus tard de Gilgamesh, les deux jeune femmes s'intégraient bien et aucun accident n'avait été à déplorer.
Le calme apparent vola malheureusement en éclats à quelques jours de l'arrivée du printemps.

Un immense dragon était apparu dans le ciel du village, provoquant la terreur parmis les villageois, j'étais sortie aussitôt pour voir ce que le dragon allait faire... Mais il ce contenta de partir plus loin vers les versant de la montagne stérile et hostile.

Je pris quelque instants pour rassurer les villageois, leurs peur était normal mais la créature était partis.
Du moins c'est ce que je croyait quand un rugissement retentit provoquant un nouveau mouvement de peur.
Je fis quérir deux personnes qui avaient de bonne connaissance en terme de dragon, Lew Thérins Telamon, ancien chasseur de dragon maitre dans la magie du feu. Un panaël de plus de 150 ans aux cheveux court et à la barbe drue poivre et sel, grand et d'allure athlétique avec un visage allongé où quelques rides commençaient à apparaitre. Il arriva le premier dans son éternel tenue blanche et rouge et ses bottes de cuirs renforcé.

"Que ce passe t'il jeune chef?" demanda l'ainé d'une voix d'un calme arfait malgré l'amusement qui ce lisait dans ses yeux noir.

"Ce dragon c'est posé très près du village et il à l'air d'appeler quelqu'un aux vue de ses rugissement, j'ai du mal à traduire la langue des dragons, je n'&ai guère eu l'occasion de les cotoyer..." je lui répondit.

" C'est vrai, ce rugissement est typique d'un appel à l'aide pour un dragon mais qui est-ce qu'il appel, c'est là la vrai question"

"C'est pourtant évident, c'est nous qu'il appel ainsi" rétorqua Moiraine Damodredd en sortant de nul part.

Moiraine, une Vethaël et maen rejeté car ayant du sang de vampire. Elle avait de long cheveux châtain bouclé, des yeux noisette, était petite et svelte mais parfaitement endurante. Elle semblait avoir pas plus de trente ans mais elle en avait réellement 257. C'était une experte en magie de l'eau qui n'allait nulle part sans son bâton bleu et sa tunique et cape couleurs ciel.

" Qu'est-ce qui te faire dire cela Moiraine?" je lui demanda

"Primo il n'y a rien d'autre de ce côté de la montagne que de la roche, de la neige et des créature hostile, dragon n'aurait rien à gagner à ce perdre ici et en plus de cela, notre village doit être visible depuis le ciel et nous avons du attiré l'attention depuis le temps de certaine factions."

Ce qu'elle disait sonnait trop juste pour l'ignorer, ainsi donc nous devions aller à la rencontre du dragon... qu'il en soit ainsi. Je leurs ordonna de prendre leurs équipement et de ce préparer au départ.
Une heure plus tard nous étions en route pour rejoindre la créature ailé.

Le chemin fut rude, à travers un no man's land de roche acéré et de glace mais après une demi journée de marche nous arrivions enfin assez proche du dragon pour le voir.
je gardais une main sur ma hache attaché à ma hanche tandis que je voyait les mains de Lew et Moiraine ce resserrer sur leurs bâtons de maen.


La bête devait faire la taille de l'auberge du village, voir plus, une armure d'écaille scintillante et mouvante laissait entre apercevoir une musculature capable de réduire en poussière un château entier.
Ce qui attira mon attention fut la forme humanoïde sur la queue du dragon... Une femme à première vue, les reste d'une armure traînaient près d'elle.
Je fis signe aux autres d'attendre en arrière et m'approcha lentement, en levant les mains devant moi en signe d'apaisement, les dragons pouvaient être meurtrier surtout s'ils pensaient qu'ont menaçaient leurs dragonniers.

"Je suis Tyrael Ankamariel, je viens paix dragon... Pourquoi est tu ici? Qui est cette femme que tu amène? Et pourquoi?" je du crié ces mots pour qu'ils traversent le blizzard et le vent jusqu'au dragon couché plus loin, à porté de pattes de moi.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Impériale
Capacité & Magie:
Relations :

Lame de la Divine


Messages : 276
XP : 207
Ici depuis le : 04/09/2013
Date de naissance : 25/07/1993

MessageSujet: Re: Un ennemi impossible à tuer à coups d'épées [PV Tyrael]   Mer 12 Fév - 11:15

Elles attendirent longtemps.. très longtemps. Trop. A'lana commençait à greloter à tel point qu'on aurait cru qu'elle allait mourir dans la seconde. Sa dragonne faisait tout pour la réchauffer un peu plus, bien qu'elle aussi supportait mal le froid. Les longues ailes turquoises étaient gelées, et elle ne pouvait plus les bouger, et par conséquent, plus voler.
Mais alors que tout semblait perdu, alors que A'lana respirait à peine, un bruit de pas et de parole se fit enfin entendre. Des autochtones arrivaient enfin. Peut-être pas pour aider avant tout A'lana, mais au moins pour venir voir ce que faisait un dragon dans le coin. Un homme s'approcha les mains en l'air en signe de paix.

"Je suis Tyrael Ankamariel, je viens paix dragon... Pourquoi est tu ici? Qui est cette femme que tu amène? Et pourquoi?"

Dracila inclina la tête pour saluer l'homme, puis avança sa tête allongée pour renifler l'inconnu et déterminer s'il venait vraiment en paix ou non. Elle ne décela aucune mauvaise intention de la part de l'homme. Finalement, elle prit la parole.

- Mon amie est malade. Elle a besoin de soin. Il faut que vous l'aidiez.. s'il vous plait.

En temps normal, ça l'aurait écorché de dire "s'il vous plait" mais pour l'heure, elle se devait un minimum respectueuse devant les gens qui pourraient soigner sa précieuse Gardienne. Elle tourna la tête vers A'lana et lui lécha tendrement le visage. La jeune femme reprit légèrement des couleurs au visage. Elle se redressa faiblement en regardant l'homme avant de s'effondrer pour de bon. Dracila rugit d'inquiétude et la souleva de la queue avant de la blottir contre sa tête. Elle l'amena près de l'homme. La jeune femme brune avait le bras droit gelé, posé sur sa poitrine imposante qui avait du mal à se soulever pour respirer. Sur son visage se traduisait la douleur qu'elle ressentait face à la morsure du froid. Ses lèvres tremblaient mais semblaient également bouger comme si elle essayait de parler.

- Elle va mourir de froid ou de sa maladie... vraiment vous devez l'aider..

La main tremblante de la jeune femme se posa sur celle du dénommé Tyrael. Elle ouvrit lentement les yeux dont les cils étaient devenus blancs de neige et plongea son regard noir et profond dans celui de l'homme qui pourrai la sauver. Elle réussit à murmurer faiblement :

- ... s'il vous plait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neraclyan.forumactif.org/
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Neutre
Capacité & Magie:
Relations :

Seigneur du Septentrion


Messages : 189
XP : 260
Ici depuis le : 11/12/2013
Date de naissance : 21/12/1992

MessageSujet: Re: Un ennemi impossible à tuer à coups d'épées [PV Tyrael]   Mer 12 Fév - 13:57

"Sil vous plait" mon dieu ce dragon devait être complètement désespéré pour utiliser la politesse et mettre de côté sa fierté.
Malgré que je ne savait sur eux je ne pouvait simplement faire demi tour et les laissé mourir là comme de vulgaire vermines, j'allais les aider... Mais comment bon sang!
Le froid commençait lentement mais surement à tué la superbe dragonne et sa dragonnière, mais si pour la dragonne le froid était la seul menace, pour sa dragonnière venait s'ajouter une "maladie" aucun moyen d'en savoir plus pour l'instant et Nynaeve la guérisseuse n'était pas avec nous.
Déjà rassurons les pour que l'espoir les aident à rester un peu plus longtemps en vie.

"Nous allons vous aider accrochez vous" je leurs dit d'un ton le plus doux et apaisant possible malgré ma dégaine.

Un plan commençait à émergé des méandres de mon esprit, cela pourrait marcher mais nous devront agir maintenant.
je me tourna vers mes deux compagnons pour leurs donner leurs instructions.

"Moiraine, retourne au village maintenant prévient Nynaeve que j'arrive avec une dragonne en hypothermie et une femme en hypothermie et atteinte d'une maladie inconnu... Fait vite, s'il te plait."

"Bien Tyrael, prend garde à toi, la montagne reste dangereuse hormis le climat." fut sa seule réponse avant qu'elle ne file au trot en direction du village, sa cape bleu volant aux rythme des rafale de vent gelé.

"Je ferait attention...Lew?"

"Oui Tyrael?" répondit ce derniers.

"Est-ce que tu peut crée un dome de feu autours de nous, et le faire se mouvoir à notre rythme?" je lui demanda

"Bien sur que je le peut! admire le travaille d'un mètre du feu jeune chef." répondit ce derniers sur le ton du défit.

LEW THERINS TELAMON

Un dôme de feu hein? je me doute bien que Tyrael cherche à redonner de la chaleur à la dragonne et à sa dragonnière et ainsi améliorer leurs états.
Je vais devoir donc faire l'étendue de ma maîtrise du feu.
Je commença par envelopper mon esprit dans un vide total, rejetant émotions et pensé jusqu'aux froid mordant qui traversait mes vêtement en laine robuste.
Je déploya ensuite la karenya autours de moi, délimitant dans mon esprit les frontière du dôme, cette étape accompli j'amena à moi la magie du feu et dans un rugissement digne d'un dragon un hémisphère de feu grondant et ardent apparu autours de nous nous couvrant totalement.
la chaleur commençait déjà à augmenter, mais cela allait me demander beaucoup de force de maintenir le dôme jusqu'au village.

"Nous devons nous mettre en mouvement maintenant Tyrael, cette défense demande beaucoup de puissance." j'indiquait au jeune chef.

TYRAEL ANKAMARIEL

Lew adorait faire étalage de sa force en matière de magie du feu, cela me fit légèrement sourire.
Mais je retourna à mes patientes, je ne pouvais pas me permettre d'agir sans l'assistance de Nynaeve en matière de guérison mais je me permis tout de même de donné à la jeune femme une potion de guérison qui la garderais un peu plus en vie, je lui donna au goulot avec délicatesse et jusqu’à la dernière goutte tout en indiquant à sa dragonne ce que je faisait.

"Nous devons partir tout de suite au village, une guérisseuse saura quoi faire pour vous aidez plus en détails, je vais porter ta dragonnière, dragonne, n'ai aucune crainte je veillerai sur elle comme sur mes propres couvés de mon nid... Suis nous et reste sous le dôme."

Lew commença à se mettre en mouvement et je pris la jeune femme dans mes bras en enveloppant dans une couverture de fourrure et trotta à la suite de Lew vers le village.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Impériale
Capacité & Magie:
Relations :

Lame de la Divine


Messages : 276
XP : 207
Ici depuis le : 04/09/2013
Date de naissance : 25/07/1993

MessageSujet: Re: Un ennemi impossible à tuer à coups d'épées [PV Tyrael]   Jeu 13 Fév - 10:28

L'homme les rassura de sa voix la plus douce, disant qu'il allait les aider. La dragonne poussa un soupir de soulagement et un fin sourire se dessina sur la visage presque violet de la jeune femme. Un des hommes qu'il l'accompagnait fila jusqu'au village pour prévenir la guérisseuse, et un autre usa de sa magie de feu pour créer un dôme de chaleur. A'lana sourit, en pensant à sa soeur. La même magie si belle, si utile, si efficace.. Elle avait eu une chance monstrueuse d'en être dotée. Elle se dit également qu'elle devait être forte et survivre. Car si elle mourrait, elle s'en voudrait de laisser sa fille et sa soeur seules... Surtout que Alicia n'était qu'une enfant. Et une enfant très près de sa mère. Alors une séparation aussi soudaine que douloureuse que la mort serait absolument terrible pour elle. La jeune maman serrait les dents pour résister autant qu'elle le pouvant. La chaleur déjà lui faisait du bien.

"Nous devons partir tout de suite au village, une guérisseuse saura quoi faire pour vous aidez plus en détails, je vais porter ta dragonnière, dragonne, n'ai aucune crainte je veillerai sur elle comme sur mes propres couvés de mon nid... Suis nous et reste sous le dôme."

A'lana se sentit doucement soulevée et emmitouflée dans une couverture épaisse lui donnant encore un peu plus chaud. Même si les hommes la répugnaient, elle se sentait bien contre celui là bien qu'il ait des allures de barbares. Doucement, elle se serra contre lui en cachant son visage dans le vêtement de celui qui sauvait non seulement sa vie, mais aussi celle de sa dragonne, et indirectement celle de sa fille, puis enlaça son cou de ses bras. Dracila ne broncha pas et les suivit en silence, profitant également de la chaleur magique. Elle faisait en sorte de ne pas ralentir le groupe, déjà pour son Chevalier, mais aussi pour ne pas épuiser trop longtemps l'homme qui usait de sa magie. Elle approcha tout de même sa tête de son amie pour passer une langue sur son visage caché. La jeune femme se recroquevilla un peu plus en rigolant parce que ça la chatouillait, et le reptile fut soulager de voir qu'elle allait déjà mieux. De son côté, elle entreprit de faire dégeler ses ailes en les recouvrant de vapeur d'eau. Déjà elle pouvait les bouger et les rabattre correctement contre son corps gigantesque. Elle sentait que le voyage allait être long. De temps en temps elle jetait un regard vers l'homme qui pourrait à tout instant trancher la gorge de sa précieuse A'lana, mais au fil du voyage elle se fit plus détendue. Il semblerait que personne ne leur voulait du mal et que, comme lui avait assuré A'lana, les autochtones du coin étaient forts aimables, et serviables. Malgré les rumeurs de la Cité Monde, les gens d'en bas avaient sûrement plus de valeur qu'en haut. Car un Duerenan sur Shi Telara ne serait pas sauvé. Au contraire, il serait mis en charpie. Et ici, on se fichait éperdument de savoir d'où elle venait bien qu'elle soit connue pour protéger l'Impératrice. Comme quoi, elle n'était peut-être pas née dans le meilleur des mondes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neraclyan.forumactif.org/
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Neutre
Capacité & Magie:
Relations :

Seigneur du Septentrion


Messages : 189
XP : 260
Ici depuis le : 11/12/2013
Date de naissance : 21/12/1992

MessageSujet: Re: Un ennemi impossible à tuer à coups d'épées [PV Tyrael]   Jeu 13 Fév - 15:50

Au fur et à mesure du voyage la jeune femme semblait aller de mieux en mieux et idem pour sa dragonne.
Mais cela a eu un effet secondaire assez embarrassant pour moi qui n'est pas vraiment l'habitude d'avoir une jeune femme dans mes bras, plus depuis la mort de ma tendre Solael...
La jeune femme c'était blottit contre moi, ses bras autours de mon cou, elle avait une légère odeur de fleur dans ses cheveux couleurs nuit.
Je souria, un sourire triste, cela me remémorais ma première rencontre avec Solael.
C'était lors d'une bataille contre les pilleurs des sables, elle avait pris une flèche dans la cuisse et je l'avais porté d'un bras jusqu'au campement en combattant avec ma hache de l'autre bras.

Vu qu'elle avait l'air d'aller mieux je voulu en connaitre plus sur la rescapée, je m'éclaircis la gorge et parla à voix basse pour ne pas vriller les tympans de la jeune dragonnière.

"Je me rend compte que alors que je vous sauve la vie, je ne connais même pas votre nom ni même pourquoi vous ête venu vous risquez ici dans cette montagne hostile."



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Impériale
Capacité & Magie:
Relations :

Lame de la Divine


Messages : 276
XP : 207
Ici depuis le : 04/09/2013
Date de naissance : 25/07/1993

MessageSujet: Re: Un ennemi impossible à tuer à coups d'épées [PV Tyrael]   Ven 14 Fév - 10:44

A'lana allait maintenant mieux en ce qui concernait la température, mais restait très fiévreuse à cause de sa maladie. Elle ne cherchait même pas à essayer de se faire la plus légère possible pour facilité le travail de l'homme. De toute façon, il semblait très bien se débrouiller, il était probablement très fort. Celui-ci perçut l'amélioration de l'état de la jeune femme et commença alors à la questionner.

"Je me rends compte que alors que je vous sauve la vie, je ne connais même pas votre nom ni même pourquoi vous êtes venu vous risquer ici dans cette montagne hostile."

A'lana tourna légèrement la tête pour éviter de parler dans le vêtement et donc mieux se faire comprendre. Pourtant, à ses mots on sentait qu'elle était encore très mal.

- A'lana... On m'a dit de venir ici.. je suis malade et j'espérai que votre guérisseur ferait quelque chose pour m'aider.. j'ai de l'argent, ou des biens.. je vous donnerai ce que vous voulez..

Elle donnerait tout son argent s'il le fallait pour pouvoir retrouver la santé et reprendre l'éducation de sa fille adorée. Vivre en soit ne lui était pas très important avant, c'étaient les risques du métiers, et ça lui plaisait de jouer avec la mort. Mais depuis 6 ans, elle ne voulait plus mourir, elle voulait garantir la sécurité de son p'tit brin d'herbe, la guider tout au long de sa vie, être là pour les étapes importantes... et la laisser seule alors qu'elle n'avait que 5 ans, c'était abandonner son rôle de mère, même si ce n'était pas voulu. Elle attendait avant d'en parler, elle ne l'annoncerait que si elle est aux portes de la mort. Même Dracila ne connaissait pas sa décision au cas où elle mourrait. La dragonne, d'ailleurs, semblait mécontente de la proximité de l'homme avec A'lana, mais n'en montrait rien. Elle se déplaçait sur ses quatre pattes, et avec sa queue, tenait un sac contenant l'armure que la jeune femme avait laissé. Elle coûtait trop cher pour qu'elle se permette de l'oublier ou de l'abandonner. Et puis c'était sa première armure, elle n'avait même aucun prix.

- Dracila.. de l'eau s'il te plait..

La dragonne hocha simplement la tête et une aura bleuté recouvrit la jeune femme. Elle disparut lorsque A'lana remercia le grand reptile. Ce n'était pas la première fois qu'elles faisaient cela. En général, c'était plus pour réapprovisionner la jeune femme en magie d'eau ou pour enchanter protéger l'armure, mais pour la désaltérer, elle le faisait rarement. Dracila grogna un instant puis se remit à marcher, flairant par moment une odeur étrange qui la poussait à surveiller encore plus sa protégée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neraclyan.forumactif.org/
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Neutre
Capacité & Magie:
Relations :

Seigneur du Septentrion


Messages : 189
XP : 260
Ici depuis le : 11/12/2013
Date de naissance : 21/12/1992

MessageSujet: Re: Un ennemi impossible à tuer à coups d'épées [PV Tyrael]   Sam 15 Fév - 19:44

Ainsi donc la jeune femme venait chercher de l'aide car elle était atteinte d'une étrange maladie... En tout cas cela n'avait pas l'air d'être la dyfanae, heureusement.
Au moins elle était tomber sur nous avant de mourir dans la montagne avec sa dragonne.
Elle aura les soins qu'elle demandait, les renégats d'Ithaque aidaient tout ceux qui demandaient assistance.

Je ne pouvait pas voir au delà du dôme de feu mais Lew devenait plus prudent, et la dragonne de dame A'lana semblait sentir un danger, c'était mauvais signe il n'y avait pas beaucoup de vie de ce côté de la montagne et cette vie était souvent corrompu et hostile.

" Lew est-ce que nous somme encore loin?" je demanda, car il était le seul à pouvoir voir au delà de son dôme de flamme.

"Encore trois heures de marche, peut-être quatre si le temps devient plus exécrable. Je les ai sentit aussi Tyrael, les griffemorts rôdent autours de nous..." répondit il.

Les griffemorts... Des bêtes féroces et assoiffer de sang, à la peau écailleuse aussi dur que la roche, marchant sur quatre pattes aux griffes acéré et longue comme des épées. leurs tête au long museau équiper de dents tranchantes et leurs cornes en faisaient des bêtes démoniaques qu'ont aurait dit tout droit sorti des enfers.

Ont avaient pas une seule chance contre eux, un griffemort était déjà dur à tué mais il était impossible de venir à bout d'une meute sans une armée entière.
Alors autant oublier l'idée de les affronter à seulement un dragon, deux magiciens et une quasi mourante.

"Ont accélère les amis, Lew maintient le dôme sinon nous sommes mort..." je me tourna vers la jeune femme et son dragon. " Oublier l'idée d'affronter un griffemort, ces monstres sont trop difficile à tué, même pour un dragon."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Impériale
Capacité & Magie:
Relations :

Lame de la Divine


Messages : 276
XP : 207
Ici depuis le : 04/09/2013
Date de naissance : 25/07/1993

MessageSujet: Re: Un ennemi impossible à tuer à coups d'épées [PV Tyrael]   Sam 15 Fév - 23:44

A'lana dodelinait de la tête sans comprendre ce qui se disait autour. Comme quoi il y avait un danger et qu'ils devaient presser le pas sinon ils allaient se faire attaquer par.. des choses dont elle avait déjà oublié le nom. Boah, ce n'étaient que des bestioles, elle en avait vu d'autres. Finalement, l'homme contre lequel elle était blottit lui adressa la parole.

" Oubliez l'idée d'affronter un griffemort, ces monstres sont trop difficile à tuer, même pour un dragon."

La jeune femme se mit à rire nerveusement de sa voix cristalline. Elle n'avait pas perdu le nord. Si ça saigne, ça peut être tué. C'était comme une philosophie qui qualifiait sa vie. Elle avait affronté tant d'ennemis, lycan et vampires compris, bien qu'ils soient redoutables. La jeune femme n'arrivait pas à s'arrêter de rire. Mais elle savait lorsqu'elle devait rester sérieuse. Et elle stoppa de rire lorsqu'un grognement se fit entendre, et pas celui de la dragonne. Avec un sourire gravé sur le visage, elle tourna la tête pour apercevoir deux silhouettes menaçantes. Une langue passa entre les deux rangées de dents de la Gardienne. Un danger, encore un. Et c'était tant délicieux de sentir l'adrénaline monter. Mais si apparemment même un dragon ne pouvait pas venir à bout de ses choses... Elle demanda à ce qu'on la posa à terre. Si les hommes allaient combattre, ils n'avaient pas besoin d'avoir une femme dans les bras. Dracila rugit et se rua vers l'une des bêtes. A'lana ferma les yeux. Elle entendait les crocs et griffes de sa dragonne racler contre les écailles trop dures des animaux, le torrent d'eau envoyé contre les bêtes. Et elle sentait. L'haleine putride des agresseurs, l'odeur de Dracila, celle de l'homme qui s'était déposée sur elle.. l'odeur du sang de sa dragonne.. Elle ouvrit les yeux et inspira une grande bouffée. D'une main tremblante, elle releva les pans de sa robes et dévoila ses cuisses. La pochette attachée à sa cuisse gauche contenait ses anneaux ainsi qu'un paquet de gâteaux. Elle attrapa ses deux anneaux et enfila celui de lycanthropie. Elle ne changea pas immédiatement en apparence, mais sentait sa maladie la quitter peu à peu. Être lycan avait quelques avantages parfois. Elle prit le temps de récupérer lentement, et lorsque qu'une nouvelle bouffée de l'odeur du sang arriva à ses narines, elle se leva brusquement, comme en pleine forme, et son corps doubla de volume, se couvrant d'une fourrure argent. Les oreilles maintenant en pointe étaient tournées vers l'arrière, et Dracila comprit qu'il était temps pour elle de s'écarter. A'lana, maintenant devenue lynx, sauta sur un des monstres alors que l'autre était occupé avec les hommes. Dans une des pattes, la lycan gardai son anneau d'immatérialité et l'enfilai lorsqu'elle avait besoin d'esquiver un coup de patte ou de dents. Finalement, elle vînt à bout de l'animal par la fatigue de celui ci. Ensuite, des coups de griffes bien placés suffirent à le terminer. Lorsqu'elle fut enfin sans danger, elle retira ses anneaux et s'effondra, la maladie reprenant peu à peu le dessus. Elle ne comprenait pas pourquoi elle n'arrivait pas à guérir totalement. Elle rangea ses artefacts dans la poche prévue à cet effet puis attendit en grelottant. Elle était maintenant à demie nue, sa robe ayant été arraché avec la transformation et le combat. Seules ses parties intimes étaient encore cachées des yeux masculins, et heureusement. Dracila, blessée au flanc, s'approcha de son Chevalier pour passer une langue sur son visage. Elle sourit, parfaitement consciente maintenant. Juste qu'elle n'avait plus aucune force pour ne serait-ce que bouger. En revanche, elle pouvait encore parler, et ne s'en priva pas.

- Messire Tyrael ? Tout va pour le mieux de votre côté ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neraclyan.forumactif.org/
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Neutre
Capacité & Magie:
Relations :

Seigneur du Septentrion


Messages : 189
XP : 260
Ici depuis le : 11/12/2013
Date de naissance : 21/12/1992

MessageSujet: Re: Un ennemi impossible à tuer à coups d'épées [PV Tyrael]   Dim 16 Fév - 11:26

Bon sang! Sang et sacré cendre il fallait que cette femme attaque les griffemort! Pourquoi n'avait elle pas écouté?! C'est sale bêtes allaient nous traquer jusqu'au village et mettre tout les habitant en danger!

Mais pour l'instant il fallait l'empêcher de se faire tuer par cette bestiole sorti des enfer! je dégaina ma hache alors que la jeune femme ce changeait en lycan, grâce à une sorte d'anneau à première vue.
J'ordonnais à Lew de maintenir le dôme et je fonça droit sur une des créature, la peur filait dans veine me glaçant jusqu'aux os en même temps que le blizzard mais je devais aidé cette fille.

Elle et son dragon avait pris à partit deux jeune griffemorts, soit assez grand pour faire une fois et demi ma taille et assez fort pour éventrer un dragon.
Le seul griffemort restant était un adulte, deux fois ma taille, assez puissant pour enfoncer une muraille en bonne roche.

Je chargea hache en main sur la créature, elle fit un saut pour me retomber dessus, j'esquiva à temps en roulant sur le côté envoyant ma hache sur la patte postérieur droite du griffemort, la hache d'acier et d'argent réussit à mordre dans la chair de la bête qui poussa un hurlement de douleur et m'envoya d'un revers de patte à plusieurs mètres en arrière m'enlevant ma hache.

Je réussis à me relever à temps pour le griffemort me charger et d'un coup de griffe m'entailler tout le flanc gauche, je cria sentant le froid mordre ma chair à nu, la douleur comme des milliers d'aiguilles ardentes dans mon côté.

j'étais sur le dos, la bête au dessus de moi, la patte levé prête à donner le coup de grâce... dans un sursaut d'instinct de survie je frappa du poing dans la neige en dessous de moi, touchant la roche et y injecta la karenya à grand flot, je modela la roche en deux immense pieux qui embrochèrent avec violence le griffemort qui se retrouva détaché du sol alors que je cria sous le coup de la rage.

J'avais survécu à un griffemort adulte... Seul, c'était logiquement impossible d'en tué un seul sans être une dizaines de chasseur vétéran. Je me releva en gémissant, ramassa ma hache encore dans la neige et la raccrocha à ma ceinture, je bu une potion de régénération pour tenir le coup jusqu'au village et voyant le corps de la jeune femme dans la neige je couru , ou plutôt j’essayais, je me pencha au dessus de son corps, elle vivait... Soulagement, je fit la sourde oreilles à sa question et la repris dans mes bras pour la ramener dans le dôme de feu, son dragon sur les talons.

"Cela va aller Tyrael?" me demanda Lew, inquiet.

" Je vivrais, rejoignons le village... Vite..." me souffle devenais de plsu en plus difficile à maintenir.

Je me tourna vers la jeune femme dans mes  bras.

"Ne refaite plus jamais cela..." je lui dis sombrement.

Nous arrivions après une dur marche deux heures après l'escarmouche avec les griffemorts... En nous voyant les veilleurs accoururent prenant, nous escortant jusqu'à Nynaeve la guérisseuse et Moiraine qui nous prirent en charge.

(Griffemort)

Spoiler:
 

FIN




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Impériale
Capacité & Magie:
Relations :

Lame de la Divine


Messages : 276
XP : 207
Ici depuis le : 04/09/2013
Date de naissance : 25/07/1993

MessageSujet: Re: Un ennemi impossible à tuer à coups d'épées [PV Tyrael]   Mer 26 Fév - 21:04

A'lana se sentit portée à nouveau. Un sourire béat était greffé sur son visage, et elle finit par se demander silencieusement si la fièvre ne la rendait pas complètement folle.

"Ne refaite plus jamais cela..."

Oula il avait pas l'air content le chef de village. Et pour toute réponse, la Gardienne lâcha un rire encore plus dément qu'habituellement. Elle s'accrocha fermement au cou de l'homme, et étrangement, gigotait beaucoup, comme si elle n'arrivait pas à trouver une place confortable ou bien qu'elle souffrait. De faibles gémissement mêlés aux rires franchissaient la barrière de ses lèvres. La dragonne s'avança près de Tyrael avec une expression inquiète pour sa cavalière. Elle confia au jeune homme :

- J'espère que vous et tout votre village êtes patients... très patient. Car des comme ça, elle en aura d'autres..

Durant les deux heures de trajet suivantes, A'lana ne refit pas de boulettes. Bien sûr, elle ne resta pas tranquille, et avait du même pourrir le voyage de Tyrael en se plaignant de la faim, d'une envie pressante, en embrassant le visage du jeune homme en rigolant, en racontant des blagues misérables, les moments où elle dégorgeait, les petites morsures dans le cou de l'homme, et autres bêtises. Sûrement qu'il devait être ravi et soulagé de s'en débarrasser et de la refourguer à la guérisseuse. On s'occupa bien de la dragonne, mais A'lana restait trop faible pour se lever et se balader, même si elle disait le contraire, allongée sur un duvet.

- Aaaaahahahahahahhh on se les gèle ici !

Pas étonnant, ses vêtements avaient étaient déchirés par sa transformation en lycan, et il ne lui restait que quelques bouts de tissus cachant sa poitrine et son intimité. Elle grelotait doucement, la tête posée sur les genoux de la guérisseuse. On lui apporta une couette et une femme à l'âme charitable voulu apporter un vêtement pour qu'elle puisse se changer, mais elle refusa.

- C'est gentil merci mais j'ai de quoi me changer merci.

Et puis elle n'aurait pas su comment la remercier surtout. D'un bras, elle chercha dans ses affaires gentiment déposées par Dracila et en sortit une robe adaptée à une gamine de 7 ans. C'était parfait pour elle. Elle la laissa à côté de sa couche et lança un grand sourire à Tyrael. Lui aussi avait bien besoin d'être soigné. La tête légèrement relevée, elle lui adressa un clin d'oeil coquin avant de reposer sa tête sur les genoux de la femme, les yeux clos, souffrant toujours de sa fièvre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neraclyan.forumactif.org/
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Neutre
Capacité & Magie:
Relations :

Seigneur du Septentrion


Messages : 189
XP : 260
Ici depuis le : 11/12/2013
Date de naissance : 21/12/1992

MessageSujet: Re: Un ennemi impossible à tuer à coups d'épées [PV Tyrael]   Jeu 27 Fév - 14:28

Le reste du trajet jusqu'au village fut quelque peu... Pénible, la jeune femme semblait avoir complètement perdu la tête, j'avais froid, j'avais faim, j'avais soif et mes blessures me faisait assez mal pour garder la machoir bien fermée.

Heureusement, la dragonne de la jeune femme semblait bien plus sage qu'elle même, la dragonne s'inquiétait beaucoup.

"Ne craignez rien, Nynaeve aura raison de ses blessures et de sa maladie, peu importe la maladie." je tenta de répondre à la noble dragonne, mais le rictus de souffrance gâcha quelque peu le côté rassurant des paroles.

Arrivant au village malgré les blessures et la fatigue, Moiraine, Nynaeve et Synntar nous escortèrent jusqu'à la maison des guérisseuses du village.
C'était une maison de pierre de deux étages, l'une des sept seule maison de plus d'un étages, avec un toit en tuile d'argile et une cheminé d'où s'échappait la fumé d'un feu.

En entrant, la chaleur de l'endroit fut une bénédiction, Moiraine et Nynaeve allongèrent la jeune femme sur un lit dans l'une des nombreuse chambre qui servaient à acceuillir les malades.
Synntar lui me soutenait par les épaules et appliqua plusieurs bandages sur mes plaies le temps que Moiraine et Nynaeve s'occupe de notre invité, assis dans la même pièce que la dragonière sur une chaise de bois je ne pouvais m'empêcher de m'inquiéter, cette jeune femme ne semblais pas être du genre à perdre la tête comme cela en envoyant des clin d’œil à en faire rougir les bohémienne ainsi.
Nynaeve se tourna vers moi avec un regard qui disait " A ton tour d'être examiné et si tu refuse je t’assomme".

Je laissa la jeune femme aux cheveux chatâin coiffée en une longue tresse et aux yeux noisette capable de briser un rocher rien qu'en le fixant m'emmener dans la chambre d'à côté.
Elle m'aida avec l'aide de Synntar,un narestan aux yeux couleur feuille, la fourrure brune et blanche aux visage de loup où une cicatrice lui barrait l’œil droite du front jusqu'à la mâchoire, il était plus grand que moi d'une ou deux tête et très musclé. , à enlever mes vêtement hormis mes sous-vêtement et à m'allonger sur le lit, la elle commença à utiliser magie et potions pour me soigner.

"Comment ce fait il qu’elle soit à moitié nu enfait Tyrael?" me demanda t'elle d'un ton clairement accusateur.

"C'est une lycan, quand ont a croisé les griffemort elel à voulu les attaquer, elle vient de Shi Telara je pense pour ne pas savoir qu'ont attaque pas un griffemort comme ça" je lui répondit

"Si Enëlya apprend que tu à promené une jeune femme à moitié nu sur plusieurs kilomètre elle va piquer une crise, elle à l'air de beaucoup t'apprécier, hihi"

Je m'apprêta à répondre lorsqu'elle me dit ensuite

"Tu doit rester au lit encore quelques jours, tes blessures ne sont pas encore totalement guéri et je dois m'occuper de la jeune femme à côté, Synntar, je compte sur toi pour l’empêcher de sortir de ce lit jusqu'à ce que je lui autorise."
dit elle d'un ton qui ne laissait place à la réticence.

"Bien guérisseuse, je veillerai à ce qu'il ne se blesse pas plus qu'il ne l'est déjà" répondit le narestan de sa voix grave.

Elle sortit de la chambre en refermant la porte derrière elle, je ne put retenir un long soupir, mais la fatigue me gagna très vite, comment résister à un lit doux et chaud après tout ce temps dans le froid. Mon sommeil fut agréable.

NYNAEVE


Je revins au chevet de la jeune dragonière qui dormais toujours sur les genou de Moiraine qui les mains sur les tempes de la jeune femme guérissait les blessures physique de la concernée.
Elle avait de beaux yeux émeraude et une chevelure couleurs d'onyx. Son visage était très pâle, je m'assis à côté d'elle et pris sa main pour la réveiller doucement.

"Mademoiselle, je dois vous posez quelques questions, comment vous appelez vous pour commencer et quand avez eu vos premiers symptôme?" mes mots était de la soie et ma voix de miel, pourvu qu'elle réussisse à ce concentrer le temps de répondre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Impériale
Capacité & Magie:
Relations :

Lame de la Divine


Messages : 276
XP : 207
Ici depuis le : 04/09/2013
Date de naissance : 25/07/1993

MessageSujet: Re: Un ennemi impossible à tuer à coups d'épées [PV Tyrael]   Jeu 27 Fév - 18:10

Y a pas à dire, dormir, ça fait du bien. Et puis on évite de dire des bêtises en dormant. Ou d'en faire. D'ailleurs, elle se sentait déjà un peu mieux, comme si elle retrouvait ses esprits. Ou alors c'était juste un rêve, au choix. De quoi elle rêvait? D'une simple journée, dans un endroit où il faisait chaud, avec sa fille, mangeant de bonnes choses, ne faisant pour une fois pas attention à sa ligne, se gavant comme une oie, comme quand elle était gamine, avec E'lara. Puis elle se demanda si elles allaient bien. E'lara était probablement encombrée de la présence d'Alicia, peut-être même qu'elles étaient poursuivit. Un mal de crâne la fit penser à autre chose, et la réveilla partiellement. Elle gardait tout de même les yeux clos. Une douce main prit la sienne et elle se décida à ouvrit un oeil.

"Mademoiselle, je dois vous posez quelques questions, comment vous appelez vous pour commencer et quand avez eu vos premiers symptôme?"

A'lana releva son buste avec une expression encore endormit. Elle n'avait pas tout comprit de ce qu'on lui demandait? Elle se passa une main sur le visage pour l'essuyer des quelques gouttes de sueur qui l'envahissaient, puis se recoucha en regardant la femme en tremblant.

- A'lana. Briselan. Je travaillais ce matin quand je me suis évanouie. Pourtant j'allais bien avant.

La Gardienne offrit un faible sourire à son interlocutrice avant de serrer un peu sa main dans la sienne. Elle avait encore froid, et la regardait tristement lorsqu'elle diminua de taille. Doucement elle rajeunissait pour prendre la taille d'une enfant de 7 ans. Son visage d'ange illuminait d'un sourire était brisé par de petites larmes aux coins des yeux. De ses petites mains, elle attrapa le vêtement de la guérisseuse. Ses propres habits, ou plutôt ce qu'il en restait n'étaient plus à sa taille, et elle était donc recouverte de morceaux de tissus dans lesquels elle nageait. D'une toute petite voix d'enfant, elle demanda :

- Je peux avoir un câlin s'il te plait ? Et après on va jouer hein? Je veux jouer avec Messire Tyrael !

Elle sortit partiellement des draps, perdant ses vêtements, en tendant les bras avec un grand sourire. Sur son torse, on lisait clairement le mot "hérésie" gravé par la brûlure et le mot "trahison" sur son ventre et sa cuisse gauche. Son comportement était inexplicable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neraclyan.forumactif.org/
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Neutre
Capacité & Magie:
Relations :

Seigneur du Septentrion


Messages : 189
XP : 260
Ici depuis le : 11/12/2013
Date de naissance : 21/12/1992

MessageSujet: Re: Un ennemi impossible à tuer à coups d'épées [PV Tyrael]   Sam 1 Mar - 17:06

MOIRAINE


Par la lumière comment cette femme avait elle pu ce rajeunir de la sorte!
Elle était vraiment étrange, arrivant à moitié nu de la montagne, gravement malade, atteinte d'une fièvre dévorante.
Je passa une main dans mes long cheveux brun et bouclé, cette maladie dont elle était atteinte m'était mes connaissances en guérison à rude épreuve, mais pour plus de sécurité je me leva dans l'intention d'aller questionner la dragonne de la jeune "petite" femme.
Je laissa à Nynaeve le soin de gérer la telarienne, et prenant mon manteau bleu en soie et mon bâton de magicienne je sortie dans le froid de la soirée.

La dragonne de la jeune femme était imposant et stationnait devant la maison de guérison, ses écailles ondulant au rythme du mouvement de ses muscles puissant.
M'inclinant devant la noble créature je lui demanda de plus ample information sur la dragonière.

"Noble dragonne... Dite moi, qu'est-il arrivée à votre dragonière, pourquoi de telles marques sur son corps?" demandais-je, ma tristesse perçant de ma voix malgré mes effort pour la contenir.


NYNAEVE


Oh créateur, par la lumière... Je savais pertinemment que cette petite fille était en réalité une jeune femme, mais la voir ainsi revenu en enfance, réveilla mon instinct maternelle malgré moi.
Je pris la petite fille dans mes bras avec douceur, la posant sur mes genoux en lui souriant, enroulant une couverture de laine chaude sur son petit corps vulnérable.

"Avant d'allé jouer, tu doit t'habiller chaudement, il fait froid chez nous tu sait, dans la montagne. Puis tu mangera un petit peu également. Mais tout d'abord je dois soigner ces vilaines marques sur ton ventre... Qui t'a fait cela mon enfant?" je parlais d'une voix douce et apaisante, mais en moi la colère bouillait contre les vermines qui avaient fais cela à cette pauvre femme.

Je passa ma main illuminé de karenya sur son ventre, tentant de soigner les marques, mais rencontrant une résistance magique, je devrais déjà anéantir les protection établi autours des marques pour les effacer du corps de ma petite patiente.

Tyrael ne devrais pas savoir cela, ce genre de torture le mettrait dans une rage froide et meurtrière dont il ne revenait jamais psychologiquement indemne, chaque fois il perdait un peu de son humanité.
Synntar m'aiderait à trouver des personnes capable de châtier les coupables...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Impériale
Capacité & Magie:
Relations :

Lame de la Divine


Messages : 276
XP : 207
Ici depuis le : 04/09/2013
Date de naissance : 25/07/1993

MessageSujet: Re: Un ennemi impossible à tuer à coups d'épées [PV Tyrael]   Sam 1 Mar - 20:25

Dehors, Dracila tournait en rond, à la recherche d'une pose confortable. Elle balançait doucement la queue avec laquelle les enfants du villages jouaient. Elle était très docile et supportait facilement le monde autour d'elle. Depuis plus de dix ans qu'elle était avec A'lana, elle n'avait jamais commit de faute. De toute façon, les dragons étaient fort intelligents, si jamais il y avait un accident, il était fort possible que ce soit voulu. Une personne s'approcha d'elle, en s'inclinant. Par respect elle fit un bref mouvement de la tête. Elle trouvait cela quand même fort ridicule. Là haut, les dragons étaient matés, et on ne leur faisait que rarement la révérence. Draciel, elle, s'en foutait royalement.

"Noble dragonne... Dite moi, qu'est-il arrivée à votre dragonière, pourquoi de telles marques sur son corps?"

Elle leva la tête brusquement, allongeant son cou dans le ciel. Elle s'était ENCORE foutue à poil pensa t-elle. La dragonne secoua la tête, presque désespérée. Elle approcha sa tête allongée de la personne lui parlant et lui dit sur le ton de la confidence :

- Il s'agit de blessures faites il y a 6 ans. Mon pauvre Chevalier à été torturé et violé. Mais je ne vous ai rien dit.

Elle se releva en faisant attention aux enfants et partit faire quelques pas pour se dégourdir les jambes. Des mômes grimpaient déjà sur sa queue pour essayer de se maintenir en équilibre.

Dans la chambre, A'lana se blottissait contre la femme si gentille de supporter ses petits caprices. Elle fut emmitouflée dans une laine chaude.

"Avant d'allé jouer, tu doit t'habiller chaudement, il fait froid chez nous tu sait, dans la montagne. Puis tu mangera un petit peu également. Mais tout d'abord je dois soigner ces vilaines marques sur ton ventre... Qui t'a fait cela mon enfant?"

Voyant la femme user de magie sur ses cicatrices, elle se leva brusquement, sauta des genoux de la femme et alla dans un coin de mur prêt d'une porte. Elle tremblait et son trouble la déconcentra, elle redevînt la belle femme de trente ans, les blessures toujours apparentes.

- Noooon non non non NON ! C'est rien, je veux pas qu'on y touche, n'y qu'on m'en parle ! Surtout pas...

Elle fut coupée, perdant l'équilibre. A'lana était en sueur et se tenait le front. Elle voulait fuir la conversation, mais elle se doutait bien que la femme n'allait pas lâcher aussi facilement le morceau. Aussi, elle attrapa son anneau d'immatérialité, l'enfila et courut dans le premier mur venu, le traversant, mais perdant sa couverture de laine. Une fois de l'autre côté, elle ôta son artefact et se retourna, constatant sa nudité.

- Merde...

Elle recula et trébucha sur elle ne savait quoi. Elle pensait atterrir les fesses par terre, s'apprêtant à une belle douleur aux fesses se traduisant par un énorme bleu, mais rien. L'atterrissage se fit superbement bien puisqu'elle se posa directement les fesses dans un lit. Elle soupira, soulagée de ne pas s'être ramassée, mais lorsqu'elle sentit bougé, elle paniqua en voyant le chef de village dans le lit. Elle allait pousser un cri de surprise, mais mit sa main de la bouche pour étouffer le cri. Elle ne voulait surtout pas le réveiller, mais lorsqu'elle chercha à repartir de la même façon qu'elle était arrivée, elle fut prise d'un malaise et tomba dans la lit, en gémissant de douleur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neraclyan.forumactif.org/
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Neutre
Capacité & Magie:
Relations :

Seigneur du Septentrion


Messages : 189
XP : 260
Ici depuis le : 11/12/2013
Date de naissance : 21/12/1992

MessageSujet: Re: Un ennemi impossible à tuer à coups d'épées [PV Tyrael]   Dim 2 Mar - 9:42

Je me réveilla en sursaut en sentant quelque chose d'assez lourd tomber sur le lit près de moi, je fis de grand yeux rond en voyant la dragonière inconsciente à côté de moi... ET NU!
Sang et cendre cette fille n'était donc pas un tant soit peu normal? enfin, Synntar commença à enrouler la femme dans une couverture de laine mais alors que je me levais pour ramener la jeune telarienne à Nynaeve j'attrapa le poignet du narestan pour le stopper... Quelles étaient ces marques sur la peau blanche de cette femme.
Par le créateur qui à bien pu faire ça! Synntar les avaient vu aussi, tout comme moi il étaient habitué à recevoir les réfugiés qui venaient avec ce genre de marque de torture et bien souvent, des torture invisible à l'oeil nu et bien plus ignoble ce cachaient dans le coeurs et le corps de ces personnes.

"Les Télariens sont des vermines immondes, ils ne valent pas mieux que les foutu Duerenan!" cracha Synntar d'une voix assombri par sa colère.

Je pris la jeune femme enroulé dans la couverture de laine et la porta dans mes bras en direction de Nynaeve qui était dans l'embrasure de la porte de la mienne.

"Nous veillerons à ce que ses maux soit guéri, ou apaisé au mieux de nos capacité, mais nous ne pouvons pas la venger... Shi Telara est trop loin, aller tuer là-bas provoquerais un conflit avec eux et notre village, et nous serions anéantis... Nos coeurs sont brave et nos âme ne manque pas de courage et force, mais nous ne pouvons rivaliser avec toute une nation." je répondis d'une voix pleine de tristesse.

J'amena la jeune femme à Nynaeve et la posa dans son lit et reparti, Synntar me suivit, Nynaeve lui faisant signe de m'amener chez moi.
Nael, ma petite chouette brune et blanche se posa sur mon épaule droite, je gratta derrière sa tête, elle adorait ce genre de caresse. Il est vraiment dur, d'affronter le chagrin et la douleur de certains des réfugiés qui arrivent ici...

NYNAEVE

Je fis chauffer des herbes médicinales dans de l'eau pour que la vapeur de ces plantes aux vertus relaxante éparpille leurs bien fait dans la pièce, permettant ainsi la détente de ma patiente.
La tristesse des yeux et des mots de Tyrael m'avait fait un choc, j'aurais cru qu'il monterait une expédition pour mettre la ville volante à feu et à sang, il avait peut être fini par assimiler les conseille de Moiraine et moi sur la retenu et les conséquence de certains actes... Je n'en ressentait aucune satisfaction pourtant.

Je prépara plusieurs baume capable d'adoucir les cicatrices en attendant le réveille de la jeune femme, tout en tissant déjà dans une main de la karenya qui pourrait briser les protection magiques des horribles marques. Par par les flammes des forges des enfers si j'avais seulement les monstres qui avaient pu infliger cela à cette pauvre femme!
Je ferais disparaître les marques de son corps même si cela prend des jours!

MOIRAINE


Les révélations de la dragonne m'attristait énormément mais je devais faire en sorte que personnes en dehors de Nynaeve ne soit au courant, je vis du coin de l’œil Tyrael et Synntar sortir de la maison de guérison en direction de chez le chef de village, ils avaient l'air accablé de chagrin... Cela fut confirmé par le fait que la chouette de Tyrael frottait sa petite tête aux grand yeux à la joue de son maître pour tenter semble t'il de le réconforté.

Je me tourna vers la dragonne pour tenter d'en savoir un peu plus sur notre invitée.

"Vôtre dragonière à t'elle une famille? des amis à contacter? Je pense que la présence d'une personne amicale pourrait l'aider à ne pas ce laisser aller au chagrin en ressassant tro pde mauvais souvenirs."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Impériale
Capacité & Magie:
Relations :

Lame de la Divine


Messages : 276
XP : 207
Ici depuis le : 04/09/2013
Date de naissance : 25/07/1993

MessageSujet: Re: Un ennemi impossible à tuer à coups d'épées [PV Tyrael]   Dim 2 Mar - 14:10

Eh galère ! Encore endormie. Elle pensa qu'elle devrait se procurer un anneau d'insomnie un jour. Peut-être était-ce le contre coup de toutes ses journées à travailler durement, s'ajoutant à sa maladie. Machinalement, elle se gratta le ventre, serrant les dents car elle avait oublié sa cicatrice. ça ne lui faisait pas mal, mais le touché de sa peau ridée était ignoble. Doucement, elle ouvrit les yeux. Elle était comme apaisée. La fièvre était tombée, et elle se sentait déjà mieux. La jeune femme cligna plusieurs fois des yeux.

Je ferais disparaître les marques de son corps même si cela prend des jours!

A'lana tourna la tête sur le côté. La femme ayant pensé ces mots préparait quelque chose, ça avait un tronche de pommade. La Gardienne soupira.

- Non...Personne ne touchera ces cicatrices, ça ne changera rien, et ça ne prendra pas des jours, puisque je ne peux pas laisser ma fille seule là haut... Si vous savez comment me guêrir de ma maladie, j'accepterai de rester le temps d'aller mieux, sinon je repars immédiatement chez moi. On va s'inquiéter. Je vous remercie pour l'aide que vous souhaitez m'apporter, mais c'est inutile d'effacer ces traces. Elles sont là car Telara l'aura voulu...

Elle avait parlé d'une façon monotone, traduisant sa tristesse. Certes, si elle avait pu éviter ces drames, elle l'aurait fait, mais le Maître Inquisiteur était préféré de la Déesse. A'lana n'était pas une enfant de Telara, ni une Panael, et encore moins une Vigilante. Les miracles, ce jour là, n'étaient pas pour elle, ni pour sa soeur. Elle prtégea son corps de ses mains, au cas où la guérisseuse ait envie de soigner ses cicatrices encore une fois. A'lana se leva, et chercha des yeux. Il n'y avait personne d'autre dans les environs que les deux femmes. Elle jura à voix basse puis s'adressa à la femme qui s'occupait d'elle.

- Excuse moi, mais... Est-ce que Tyrael pourrait revenir? J'ai des questions à lui poser..

Elle resta mystérieuse sur le sujet qu'elle souhaitait aborder avec le chef de village, considérant qu'elle n'avait pas besoin de se justifier.

- Sinon je peux me lever et aller le voir moi-même.

Et comme elle était malade, on allait la forcer à rester couchée, et on ferait venir l'homme jusqu'à elle. C'était prévu, mais si vraiment il ne venait pas, elle irait réellement jusqu'à lui, quitte à perdre à nouveau ses vêtements.

Dehors, Dracila supportait les enfants, en en faisant monter certains sur son dos.

"Vôtre dragonière à t'elle une famille? des amis à contacter? Je pense que la présence d'une personne amicale pourrait l'aider à ne pas ce laisser aller au chagrin en ressassant tro pde mauvais souvenirs."

Elle soupira, avant de répondre :

- Oui, elle a une fille née du viol, et une soeur, morte de la Dyfanae puis ressuscitée en vampire. Après elle a ses parents mais elle ne veut pas les mêler à ses problèmes. Si elle est venue ici, sur Duerena, c'était parce qu'elle en avait la permission. En tant que Gardienne de l'Impératrice et Divine, elle peut aller et venir ici quand elle veut. Ses parents, eux, ne pourraient pas revenir, car ils seront considérés comme traîtres.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neraclyan.forumactif.org/
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Neutre
Capacité & Magie:
Relations :

Seigneur du Septentrion


Messages : 189
XP : 260
Ici depuis le : 11/12/2013
Date de naissance : 21/12/1992

MessageSujet: Re: Un ennemi impossible à tuer à coups d'épées [PV Tyrael]   Dim 2 Mar - 19:28

MOIRAINE


Toute ses révélations sur la jeune femme n'apportait guère d’éclaircissement sur... Sang et cendre!!!
Je m'inclina en remerciant la dragonne de sa patience et couru dans la maison de guérison pour voir Nynaeve.
Elle avait l'air furieuse et je me doutait de pourquoi, la jeune femme elle était allongée dans le lit douillet.
Je m'approcha de la guérisseuse pour lui raconter ce que la dragonne m'avais révélé, elle ne dis rien et je décida de me pencher sur la patiente en passant mes mains lumineuses sur le corps de la jeune femme pour ralentir la progression de la maladie encore inconnu.

NYNAEVE


La jeune femme ne voulais pas que l'ont soigne ses marque... Soit, mais sa maladie sera soignée!
Je me tourna vers la jeune femme la flamme de la détermination brûlant dans mes yeux avec ardeur.

"Mademoiselle, sachez que je n'abandonne jamais une patiente qui n'est pas guérie dans la nature, vous ressortirez de ce village soigné et retrouverez votre fille saine et sauve ou je ne m'appelle Nynaeve Al'meera!"

Je vint me poster à côté de la jeune femme, près de Moiraine en lui faisant signe de rejoindre Tyrael pour l'amener ici. Elle partit sans un mot, nous n'avions pas une relations des plus proches Moiraine et moi mais nous étions capable de mettre de côté nos griefs pour venir à bout d'une maladie ou d'une maladie grave.
Je créa une sonde magique immatérielle dans les veines de la patiente, à la recherche de la source de cette maladie irritante.
Les yeux clos, la concentration visible sur mon visage je créa plusieurs autre sonde qui parcoururent les veines de la dragonière en faisant luirent son corps de dizaines de feu follets.

"Je sonde votre organisme à la recherche de votre mal, une fois que j'en aurait trouvé la source je l'analyserais pour en trouver le point faible et en venir à bout." j'expliqua à la jeune femme.

Pourquoi voulait elle voir le chef enfait... Bah je le saurais le moment venu. D'ailleurs le voilà qui entrait dans la pièce...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Impériale
Capacité & Magie:
Relations :

Lame de la Divine


Messages : 276
XP : 207
Ici depuis le : 04/09/2013
Date de naissance : 25/07/1993

MessageSujet: Re: Un ennemi impossible à tuer à coups d'épées [PV Tyrael]   Lun 3 Mar - 13:05

Un homme venait de rentrer précipitamment pour dire quelque chose à la guérisseuse. Cela plaisait moyennement à A'lana, surtout quand l'homme se mit à l'observer. Draciel... Qu'elle bavarde cette dragonne, elle aura intérêt à bosser dur dans les prochains jours pour se faire pardonner.

"Mademoiselle, sachez que je n'abandonne jamais une patiente qui n'est pas guérie dans la nature, vous ressortirez de ce village soigné et retrouverez votre fille saine et sauve ou je ne m'appelle Nynaeve Al'meera!"

Elle soupira, tentée de lui dire que le bien-être de sa fille importait plus mais elle n'avait plus tellement le choix maintenant. ça prendrait le temps qu'il faudrait, mais elle devait guêrir pour pouvoir reprendre le travail le plus vite possible. Elle adressa un faible sourire à la femme, puis écarquilla les yeux en voyant des lumières qui semblaient se balader dans son corps. La jeune fille paniquait, mais la guérisseuse la calma bien vite.

"Je sonde votre organisme à la recherche de votre mal, une fois que j'en aurait trouvé la source je l'analyserais pour en trouver le point faible et en venir à bout."

Ah... C'était un simple examen, pas elle qui devenait folle. Elle se détendit, quand le chef de village entra enfin dans la pièce. Un soupir s'échappa d'entre les lèvres de la jeune fille, enfin, il était là, puis un sourire décora son visage. Tous semblaient attendre ce qu'elle souhaitait demander à l'homme, mais son sourire devînt malicieux et elle dit, tout simplement :

- Je souhaiterai te parler seule à seul Tyrael.

Hihihi mettre une touche de mystère chez les autres, de quoi les faire paniquer sur ce que serait cette fameuse question qu'elle voulait lui poser. C'était juste troooop amusant. Hum... elle avait peut-être bien reprit son apparence de femme, il semblerait que son esprit n'ait pas suivit tout de suite. Soit, tant pis, elle ferait avec. De ses doigts, elle pianotait sur le rebord du lit, en attendant sa réponse, puis elle les releva, et d'un geste sensuel, l'invita à s'approcher d'elle avec une haussement de sourcil qui voulait tout dire. Elle fit ses plus beaux yeux et une mine d'enfant triste.

- S'il te plaiiiiiit ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neraclyan.forumactif.org/
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Neutre
Capacité & Magie:
Relations :

Seigneur du Septentrion


Messages : 189
XP : 260
Ici depuis le : 11/12/2013
Date de naissance : 21/12/1992

MessageSujet: Re: Un ennemi impossible à tuer à coups d'épées [PV Tyrael]   Lun 3 Mar - 18:48

Moiraine et Nynaeve ce tenaient près de la jeune femme qui subissait un examen intensif de la part des deux guérisseuse pour découvrir l'origine de son mal.
Les paroles qu'elle venait de prononcer m'hérissèrent le poil d'un sentiment de mal aise quasi palpable, je croisa les bras sur mon torse en m'appuyant contre le mur de brique à gauche de la porte alors que ma petite chouette, Nael, venait ce poser sur mon épaule gauche.
Elle toucha mon esprit avec le sien pour me faire part de ses reflexion.

"Je ressent de l'obscurité en elle, père de la montagne. Prend garde à elle."
dit sa voix mélodieuse dans ma tête.

J'observa plus attentivement la jeune femme avant de répondre, gardant mes yeux fixé dans les siens, à la recherche du moindre indice sur son état.

"Je n'ai rien à cacher à mes amies Moiraine et Nynaeve, parlez librement en leurs présence et sans aucune crainte, elles sont comme des soeurs pour moi." ma voix fut grave et empreinte de sérieux.

Je distingua, l'espace d'une seconde, une ombre noir dans ses yeux mais impossible d'être certain.
Je m'approcha, sentant le poids rassurant de ma dague accrochée par un fourreau au creux de mes reins.
C'était peut-être une assassin, ce serait certes la première fois ou alors une de ses personne qui perdu dans la montagne en revenait possédée par des esprits en colère et enragé? Non sa dragonne aurait senti un esprit prendre possession de la jeune femme, non c'était plus subtil, juste assez noir pour que Nael puisse en détecter une sorte de relent, comme le souvenir d’une odeur, mais pas tout à fait l'odeur elle même... sa dragonne n'allait pas aimer cela, mais ont à pas le choix. je regarda Nynaeve et lui parla en utilisant le langage des signes que Aviendha nous avaient tous appris.
Le message était clair: " prépare toi elle est possédée!"

MOIRAINE


Possédée! Mais par quoi?! j'avais vu comme Nynaeve le message en langue des signes de Tyrael, était-ce pour cela que la jeune femme semblais si... fièvreuse?
Alors que je réfléchissait à la marche à suivre sur la suite de la guérison ma sonde magique heurta... Oh par le créateur, c'est impossible! Cela devais avoir été détruit, comment cela à pu être utilisé sur une Télarienne?!

NYNAEVE


Je sentis en même temps que Moiraine la sonde magique heurter une... Masse de noirceur, impossible d'en parler autrement, ce parasite obscur venant d'une époque lointaine avait étendu ses espèce de tentacules filandreux et noir le long de la colonnes vertébrale et du cerveau de la jeune femme, voilà pourquoi elle était si faible, le parasite absorbait son énergie vitale pour s'en nourrir et une fois son hôte mort il aurait pris possession d'une autre hôte.
Cela expliquais aussi le comportant, fiévreux de la demoiselle envers Tyrael. Ce parasite n'était pas stupide, prendre possession du chef lui aurait permis d'avoir autant d'hôte que désiré.
Je sentis Moiraine se joindre à moi alors que ma karenya se tissait dans le corps de la jeune femme, Nael la chouette de lumière du chef commençait à s'illuminer d'une lumière dorée et chaude.
Avec l'aide de Moiraine je détacha chaque appendice du parasite pour le priver de tout contrôle sur la jeune femme alors que Moiraine s'appliquait à tuer le corps lui même de la créature parasitaire loger dans le ventre de la télarienne.

Faite qu'elle ne résiste pas sang et sacré cendre! Et faite que sa dragonne n’essaye pas de nous gober en pensant qu'ont essaye de tuer la sa cavalière!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Impériale
Capacité & Magie:
Relations :

Lame de la Divine


Messages : 276
XP : 207
Ici depuis le : 04/09/2013
Date de naissance : 25/07/1993

MessageSujet: Re: Un ennemi impossible à tuer à coups d'épées [PV Tyrael]   Mar 4 Mar - 23:30

Grrr il ne voulait pas lui parler en solo. Pas grave, elle irait le voir plus tard. L'histoire de ce petit village l'intéressait beaucoup, et elle ne comptait pas repartir avant qu'elle lui soit contée par le chef dans une conversation privée non mais oh. Et alors qu'elle laissait la femme la sonder, elle ressentit comme de la tension dans la pièce. Elle lu alors dans les pensées et se raidit lorsqu'elle entendit penser de "possédée". Non... noooon non non non non non !!! Et lorsqu'elle sentit une forme de magie entrer en elle, elle parla en tremblant de peur.

- Mais nan ! Je suis pas possédée ! Si j'étais possédée, ça s'en serait pris à l'Impératrice, pas à un chef de village... Nan arrêtez !!

Elle poussa un hurlement aigu et la dragonne s'empressa de savoir ce qui se passait. Elle rugit en menaçant de détruire la maison pour sauver son Chevalier. Celle-ci était au bord de l'agonie et implorait qu'on arrête de la faire souffrir. D'un verre d'eau, l'eau jaillit, attaquant la guérisseuse. Son corps réagissait seul contre ce qu'il pensait être une agression. La jeune femme gigotait dans tous les sens et dodelinait de la tête. Quelques larmes rosées coulaient de ses yeux alors qu'elle hoquetait.

- Mais... MAIS ! Arrêtez de me tripoter de l'intérieuuur ! Bande de perveeers !!

A'lana se leva rapidement, et se colla contre le mur. D'une main, tenant la laine cachant son corps, de l'autre, gardant un doigt levé devant elle. Les larmes perlaient sur son menton, pour s'écraser sur le sol. Après un moment où elle essayait de se calmer, elle put enfin articuler :

- Je vous préviens ! Je suis un lapin ! Et si vous me faites du mal, la nature se vengera, elle vous enverra tous les animaux, toutes les catastrophes possibles et imaginables !

Elle jeta un coup d'oeil furtif à ses affaires puis se précipita dessus en attrapant une de ses fioles de sang. Celle avec un noeud vert. Avec un regard séducteur mêlé de défi envers Tyrael, elle porta la fiole à ses lèvres et but quelques gouttes. Elle posa tout de suite la fiole et s'effondra. Des hurlements sortirent du fond de sa gorge alors qu'elle subissait la métamorphose. A peine transformée qu'elle bondit sous sa forme de lapin, passa par la porte et courut dehors. Elle sautilla devant Dracila qui comprit immédiatement qu'il s'agissait de son Chevalier et qu'elle avait besoin d'aide, et d'être protégée. Elle se mit devant la porte de la bâtisse et gronda :

- Qu'est-ce que vous lui avez fait !? Elle a hurlé ! Elle souffre !

A'lana se cacha dans sous un panier en attendant que la tension retombe. Problème, elle se sentit soulevée, et lorsqu'elle leva la truffe, un enfant la portait. Elle se blottit contre lui, se sentant protégée. Le petit, lui, retourna chez lui pour montrer sa trouvaille probablement à ses parents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neraclyan.forumactif.org/
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Neutre
Capacité & Magie:
Relations :

Seigneur du Septentrion


Messages : 189
XP : 260
Ici depuis le : 11/12/2013
Date de naissance : 21/12/1992

MessageSujet: Re: Un ennemi impossible à tuer à coups d'épées [PV Tyrael]   Ven 7 Mar - 14:09

Cette journée était un vrai cauchemar! Moi qui aime la tranquillité et la routine me voilà à devoirs courir après une jeune femme parasité par une créature que je pensais éteinte à jamais et qui c'était changé en lapin par peur lorsque moi et les guérisseuse avons essayé de la soigner de ce mal en elle... Sang et sacré cendre!!!

La dragonne de dame Briselan allait détruire le village si ont ne lui fournissais aucune explication, je sortis donc de la maison de guérison pour parler à la dragonne dont les écailles ondulait en suivant le mouvement de ses muscle, la colère était quasiment palpable.
Je fis signe à Nael d'aller en hauteur pour retrouver la patiente de Nynaeve et Moiraine, elle ne devais pas contaminer d'autre habitant!

La gueule de la dragonne était assez proche pour me gober d'un coup de croc mais restant aussi calme que possible et avec la voix la plus conciliante du monde je lui expliqua la situation.

"Votre dragonnière est victime d'un ancien parasite qui à sévi dans le Septentrion il y a plusieurs siècles de cela noble dragonne. Nous avons tenter d'extraire cette abomination de son corps mais la créature influe sur le comportement et les émotions que ressent votre amie.
Si vous ne nous aidez pas à la retrouver, cette créature va infecter d'autre habitant et pourrait provoquer notre anéantissement, celui de tous les habitant du village et des camps alentours. S'il vous plait, aidez nous"


Une pensée me vint alors à l'esprit, cette créature ne pouvait avoir survécu que à un seul endroit, en arrivant Synntar, moi et quelques volontaire armés avons fouillé les grottes et les ruines les plus proches pour nous assurer de la sécurité du village, nous avons découvert le parasite peu de temps plus tard en explorant les ruines d'une anciennes cité d'une civilisation maintenant disparu, cette ville ce nommait Vass d'après les observation qu'ont faites Moiraine et les maens. Nous avons scellé ensuite tout les passages qui menait à la cité en ruines et tenté d'incendier et de détruire les ruines pour tuer les derniers parasites.
Cette femme avait mis les pieds à Vass c'est pour cela qu'elle est maintenant parasité par ces abomination, nous n'avons pas détruit toute la ville, sang et foutu cendre!

"Noble dragonne, votre dragonnière à t'elle explorer les ruines qui ce trouve au nord d'ici plus haut dans la montagne? cela pourrais être d'une importance capitale." je demanda à la dragonne.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Impériale
Capacité & Magie:
Relations :

Lame de la Divine


Messages : 276
XP : 207
Ici depuis le : 04/09/2013
Date de naissance : 25/07/1993

MessageSujet: Re: Un ennemi impossible à tuer à coups d'épées [PV Tyrael]   Ven 7 Mar - 21:39

L'homme qui faisait fasse à Dracila se faisait le plus amicale possible, mais la dragonne perdait patience, et continuait de gronder.

"Votre dragonnière est victime d'un ancien parasite qui à sévi dans le Septentrion il y a plusieurs siècles de cela noble dragonne. Nous avons tenter d'extraire cette abomination de son corps mais la créature influe sur le comportement et les émotions que ressent votre amie.
Si vous ne nous aidez pas à la retrouver, cette créature va infecter d'autre habitant et pourrait provoquer notre anéantissement, celui de tous les habitant du village et des camps alentours. S'il vous plait, aidez nous"


Le grand reptile était fou de rage à l'idée qu'on puisse penser ça d'A'lana. Pour s'imposer encore plus en taille, elle se leva sur ses pattes inférieures, déployant ses ailes. Ses crocs saillants, faits pour découper la chair pouvait à tout instant.

- A'lana a toujours été comme ça ! Je n'ai noté aucun changement de comportement ! Elle est juste fiévreuse, et je vous interdit de la faire souffrir plus ! Ma "dragonnière" comme vous dites a déjà assez souffert pour qu'en plus vous en rajoutiez. Donc soit vous pouvez faire quelque chose pour sa fièvre, soit on repart.

Elle renifla l'air pour tenter de découvrir la position de son Chevalier et lorsqu'elle la repéra, poussa un puissant rugissement pour l'appeler.

"Noble dragonne, votre dragonnière à t'elle explorer les ruines qui ce trouve au nord d'ici plus haut dans la montagne? cela pourrais être d'une importance capitale."

- Mais t'as fini avec tes "noble dragonne"? Je suis pas noble je t'interdis de dire ça et si tu tiens à ta vie tu te tairas à l'avenir au lieu de m'appeler comme ça. Je ne suis pas qu'une monture. Je suis un être et j'ai un prénom !

Dracila fit ensuite mine de réfléchir avant de secouer la tête. Pour elle, son Chevalier était tout simplement malade, elle l'aurait sentit si une menace s'était installé dans le corps de A'lana. Et jamais elle n'aurait permis que ça se produise. Et puis si ça avait réellement un rapport avec ces ruines, pourquoi un parasite aurait mit autant de temps avant de parasiter? ça n'avait aucun sens.

- Vous êtes dans le faux, il n'y a aucun parasite, elle est malade. MA-LADE. C'est pas compliqué à comprendre non? Pas de parasite. J'ai beaucoup de flair, et j'aurai sentit si une telle chose menaçait mon Chevalier.

A'lana était dans les bras du petit garçon qui montrait le lapin, tout fier de lui, à ses parents. On l'autorisa à le garder, et alors qu'il jouait devant la jeune femme transformée, il tomba par terre et s'égratigna le genou. Une petite goutte de sang tomba par terre alors que l'enfant s'en allait quémander un pansement. Le lapin s'approcha, renifla, puis de sa petite langue, lécha le sang du gosse. Il se tortilla un instant avant de prendre son apparence. A'lana était maintenant un petit garçon de 7 ans, aux cheveux mi longs, noirs, et de grands yeux bleus. Elle enfila des vêtements trouvés dans une armoire et sortit de la maison sans se faire voir pour se balader dans le village et observer les gens. C'était assez sympa comme coin, dommage qu'il y fasse si froid. Elle entendit alors le rugissement de sa dragonne et se dirigea vers elle. Messire Tyrael se tenait à côté et lui faisait la conversation. Elle rejoignit les enfants sur la queue de la dragonne en écoutant sagement ce qui se disait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neraclyan.forumactif.org/
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Neutre
Capacité & Magie:
Relations :

Seigneur du Septentrion


Messages : 189
XP : 260
Ici depuis le : 11/12/2013
Date de naissance : 21/12/1992

MessageSujet: Re: Un ennemi impossible à tuer à coups d'épées [PV Tyrael]   Lun 10 Mar - 15:18

La tension commençait à monté et la dragonne semblait prête à exploser.
Les veilleurs du village avait pris position sur les toits sans mon accord, et aucun moyen de leurs dire finement de retourner à leurs place, leurs arcs et leurs lance à demi dégainé.

Hélas la dragonne refusait d'entendre la raison et refusait catégoriquement notre explications à la "maladie" de sa dragonnière.
Pour protéger les miens je n'avais pas d'autre choix que de les renvoyer du village, je préfère envoyer deux vie à la mort plutôt que de condamner mon village tout entier.

Ce fut dans un soupir que d'une voix glaciale et sans compassion je dis à la dragonne:

"Dracilia, je comprend que vous soyez énervez par ce qui ce passe, mais n'oubliez pas pourquoi vous êtes venu nous trouver.
Vous avez cherchez de l'aide pour votre amie malade.
Moiraine et Nynaeve vous ont dit ce dont votre amie souffrait mais toute les deux vous refusez de croire les personnes que vous avez vous même quéri pour vous aidez alors qu'elles sont plus connaisseuse dans l'art de guérir que vous, sinon vous ne seriez pas venu ici."


Je repris mon souffle la main sur mes anciennes blessures, elles n'étaient pas encore complètement guérie à cause du combat contre les griffemort dans les montagnes.

"Vous êtes venu apportez la peur rien que part votre présence ici à mes villageois! Vous apportez avec vous une femme qui porte en elle le parasite qui a détruit toute une civilisation à a peine quelques lieux d'ici! Vous mettez en danger tout ceux et celles que j'ai juré de défendre! De défendre contre vous les Télarien et les Duerenan!"

Je me repris calmant ma colère en respirant calmement par saccade mes blessures me faisant souffrir affreusement me poussant à mettre un genoux à terre.
Ma voix ce fit calme et plus triste:

"J'ai risquez ma vie et celles de tout le village en vous sauvant, vous pourriez amenez la guerre à nos portes en supposant que votre amie ne contamine pas tout le village et cause notre anéantissement.... Retrouvez votre amie et quittez nos terres dragonne Dracilia, vous apportez déjà trop de peur aux miens".

Je me retourna, Synntar me soutena par les épaules, je vit les veilleurs repartir des toits, inquiet.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Impériale
Capacité & Magie:
Relations :

Lame de la Divine


Messages : 276
XP : 207
Ici depuis le : 04/09/2013
Date de naissance : 25/07/1993

MessageSujet: Re: Un ennemi impossible à tuer à coups d'épées [PV Tyrael]   Lun 10 Mar - 17:23

"Dracilia, je comprend que vous soyez énervez par ce qui ce passe, mais n'oubliez pas pourquoi vous êtes venu nous trouver.
Vous avez cherchez de l'aide pour votre amie malade.
Moiraine et Nynaeve vous ont dit ce dont votre amie souffrait mais toute les deux vous refusez de croire les personnes que vous avez vous même quéri pour vous aidez alors qu'elles sont plus connaisseuse dans l'art de guérir que vous, sinon vous ne seriez pas venu ici."


Ahahahahah !

Dracilia? Eh beh c'est Dracila qui allait être contente tiens. Ecorcher le nom d'une dragonne devait être la pire chose à faire, surtout si l'on souhaite survivre. Pourtant son nom n'était pas compliqué par rapport à d'autres dragons. A'lana observait, tout sourire Tyrael qui s'énervait. Ouiii A'lana souhaitait guêrir, mais ça, c'était A'lana. Un sourire trônait sur le visage de Dracila qui se contrôlait de s'asseoir sur le chef de village qui osait mal prononcer son nom.

- Tes guérisseuses ne savent pas de quoi elles parlent. Si mon Chevalier avait eu ne serait-ce qu'un parasite dans le corps, je l'aurais sentis ! Oseriez mettre en doute mon flair ? Elle est juste malade, assez pour qu'elle ne puisse tenir longtemps debout, c'est tout !

"Vous êtes venu apportez la peur rien que part votre présence ici à mes villageois! Vous apportez avec vous une femme qui porte en elle le parasite qui a détruit toute une civilisation à a peine quelques lieux d'ici! Vous mettez en danger tout ceux et celles que j'ai juré de défendre! De défendre contre vous les Télarien et les Duerenan!"

- Mais ce n'est pas les Telarans et pas riens ni les Duerenans le danger actuel petit mortel.

"J'ai risquez ma vie et celles de tout le village en vous sauvant, vous pourriez amenez la guerre à nos portes en supposant que votre amie ne contamine pas tout le village et cause notre anéantissement.... Retrouvez votre amie et quittez nos terres dragonne Dracilia, vous apportez déjà trop de peur aux miens".

Les pupilles de la dragonne changèrent pour se dilater au maximum. Elle remua la queue pour que les enfants descendent, et prit son envol. A'lana la regarda s'envoler loin avec un petit sourire. Une aura noire se dégageait des ailes du grand reptile. La Gardienne, sous forme du petit garçon, courut alors jouer avec les autres enfants, souriant, rigolant, attendant que la tension retombe.
Mais alors qu'elle s'amusait, elle fut prise d'un soudain mal de crâne et s'arrêta pour se prendre la tête. Elle pleurait mais courut se cacher car ses cicatrices étant toujours apparentes, elle serait facilement reconnaissable. Elle était partit en direction de la maison de l'enfant pour faire semblant d'aller se plaindre aux parents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neraclyan.forumactif.org/
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Un ennemi impossible à tuer à coups d'épées [PV Tyrael]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un ennemi impossible à tuer à coups d'épées [PV Tyrael]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» BOSS Donjon 5
» Les trois coups d'etat, le "manje ranje de lespwa" pour le deuxie
» The Impossible Made Possible. Fè san sòt lan wòch? Lamizè ayisyen
» Pour en finir avec les coups d'État en Haiti...
» Kura, un être né pour tuer... [Validé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Duerena, les Roses de Sablovent :: Le Havre :: Le Septentrion :: Ithaque, Village des Exilés-