Là où rêve et espoir sont brisés.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un ennemi impossible à tuer à coups d'épées [PV Tyrael]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Neutre
Capacité & Magie:
Relations :

Seigneur du Septentrion


Messages : 189
XP : 260
Ici depuis le : 11/12/2013
Date de naissance : 21/12/1992

MessageSujet: Re: Un ennemi impossible à tuer à coups d'épées [PV Tyrael]   Mar 11 Mar - 14:16

Oh non non non!!! Cette foutu aura obscur c'était... Le parasite avait pris possession de la dragonne aussi!
Les veilleurs hurlait déjà aux habitants de partir vers la les abris dans les mines, escorté par les mineurs dans le village les habitant commençaient à s'enfuirent encadré par les veilleurs en armure de cuirs et armée de lance et d'arc.

Moiraine, Nynaeve, Rand, Mat, Aviendha, Lan, Logain et Lew m'avaient rejoins sur la place du village. l'immense dragonne allait faire de terrible dégât si nous combattions ici et il était hors de question de détruire le labeur des villageois.
Nael vint ce poser sur mon épaule droite, ses plumes luisant d'uen intense lumière dorée.

"La femme au dragon ce cache parmis les villageois qui évacue, le parasite commence à la tuer, je dois aller la sauvé mon frère de niché" résonna la voix de la petite chouette dans ma tête.

L'épidémie risquait de proliférer de manière anarchique au seins des évacué, je me tourna vers Logain, Lan et Nynaeve.

"Retrouver la dragonnière, elle ce cache sous les trait d'un petit agrçons parmis les réfugiés, Nael va vous conduire à elle... Extrayez le paraasite peu importe l eprix à payer pour cela.

-Bien compris Tyrael! s'exclama Logain.

-En route nous n'avons pas de temps à perdre! cria Nynaeve qui partait déja en courant en tenant ses jupes pour faciliter sa course.

Lan couru à la suite de Nynaeve sans dire un mot, il était un traqueur hors pair il la retrouverais.
Je regarda ceux et celles qui étaient encore avec moi.
J'eu une petite idée qu in'allais pas plaire à Mat mais qui me fis quand même sourire d'amusement.

"Mat, tu va être notre appât... C'est logique vu que tu est le plus rapide d'entre nous.
Tu va courir jusqu'aux plaines de glace à l'ouest, là nous arriverons avec Lew et Rand qui tisserons une cage de feu pour retenir notre amie dragonne, Moi je te suivrais avec Moiraine et Aviendha pour extraire le parasite de la dragonne."


"Sang et sacré cendre Ty! Tu m'en doit une pour ce coup là!" cria Mat avant de monter sur un toit en une rapide escalade, il était très agile, un vrai acrobate. Il tissa dans sa main une sphère de glace qu'il lança sur la dragonne en hurlant des moqueries pour ce donner du courage avant de se carapater à toute jambe lorsque la dite dragonne amorça sa descente.

J'espèrais que Lan, Logain e tNynaeve s'en sortais bien de leurs côté, moi je courais derrière Lew et Rand qui eux même suivait Mat qui courait comme si le diable en personne était à ses trousses.
Aviendha et Moiraine trottinaient à mes côté dans la neiges qui commençait à fondre sur cette partie de la montagne avec l'arrivé du printemps.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Impériale
Capacité & Magie:
Relations :

Lame de la Divine


Messages : 276
XP : 207
Ici depuis le : 04/09/2013
Date de naissance : 25/07/1993

MessageSujet: Re: Un ennemi impossible à tuer à coups d'épées [PV Tyrael]   Mer 12 Mar - 11:16

Ohohohoh ! Excellent, et aller que A'lana est évacuée avec les autres ! Tout se mettait en place et j'allais enfin reprendre l'avantage. Hum.. je dois avouer que cette petite folle m'avait donné du fil à retordre. Moi qui voulais infecter l'Impératrice, il avait fallu qu'elle descende sur Duerena pour trouver un remède. Bah. Je vais commencer par ici. Après tout, j'avais une vengeance à accomplir.

A'lana gambadait joyeusement parmi les autres personnes, mais quelque chose en elle lui criait d'aller récupérer ses affaires et de se transformer en quelque chose de plus... dangereux. Pas faux, en étant un enfant, elle ne pourrait pas se défendre comme elle le voulait. Aussi, elle fit vieillir son corps tout en gardant l'apparence du garçon qui devînt un fier et grand jeune homme, avant de courir jusqu'à la maison où elle avait laissé ses affaires.

On sait jamais... ce prévoyant de Tyrael et sa maudite chouette auraient retrouvé facilement cette peste, même avec une apparence différente. Au moins, elle gagnera un peu de temps.

Dans les yeux noirs habituels de la jeune femme, brillait une lueur sombre, comme si de la vapeurs noire s'échappait d'elle. Un petit sourire satisfait trônait sur son visage. Elle attrapa la plus grosse de ses fioles où était enfermé son propre sang.

Un truc dangereux j'avais dis...

Et quoi de plus dangereux qu'elle-même ? Elle était une vraie machine à tuer après tout si elle le souhaitait. Mais pas question de se transformer en lycan. Elle chercha dans les armoires et finalement trouva une robe à sa taille. Elle subit la transformation, sans crier pour ne pas alerter du monde, mais en pleurant, pour évacuer la douleur de la métamorphose. Une fois cela fait, elle enfila la robe et la déchira par endroit, pour qu'elle puisse se déplacer plus aisément. Elle fouilla ensuite dans le sac que Dracila avait prit soin d'emporter et de déposer près d'elle. Elle serra un corset de cuir autour de sa taille, et enfila son armure d'argent décorée d'arabesques bleues. Avec un noeud bleu, elle attacha sa chevelure ébène en chignon tressé. Enfin, elle soupira, reprenant un peu son souffle, et sortit E'lara de son fourreau. Elle porta deux doigts à sa bouche, et siffla avant de sauter par la fenêtre.

~~~

Dracila tournait en rond au-dessus du village. La monstre en elle prenait de l'ampleur, mais pas assez pour la faire détruire les maisons. De toute façon, ce n'était pas l'intention immédiate de son invité. Mais lorsqu'un projectile de glace la frappa, suivie de moquerie venant d'un pitoyable humain, la dragonne se moqua intérieurement. De la glace hein ? Pyuru la dragonne de Kibo possédait le pouvoir de la glace. Trop facile de s'en débarrasser. Elle entoura son corps de vapeur d'eau brûlant quiconque s'approcherait trop d'elle. Si A'lana maitrisait les trois états de l'eau, il en était de même pour la dragonne. Même si sa puissance magique était largement supérieure à celle de son Chevalier, elle ne l'utilisait presque jamais pour combattre.

Mais tu vas le faire, sinon A'lana sera en danger, et si elle meurt, ce sera de ta faute dragonne.

Draciel poussa un rugissement, mais ne décida pas d'entrer dans le jeu du jeune provocateur. Qu'il court, elle ne le louperait pas. Mais d'abord, elle voulait que ces malheureux humains comprennent à qui ils avaient affaires. Elle gueula :

- Comment osez vous m'insulter de la sorte !? Vous ne savez pas ce que vous combattez ! Vous courrez à votre perte, et pour vous le prouver...

Elle ouvrit grand la gueule et cracha un torrent d'eau dont la puissance égalait celle d'une cascade non loin du village. Elle ne fit aucun dégâts, ce fut seulement un avertissement. Puis un sifflement retentit à ses oreilles, et elle plongea en piqué sur le village. Elle volait à ras du sol et en biais lorsqu'elle réceptionna A'lana qui sautait par une fenêtre avant de retourner haut dans le ciel.

Carte blanche pour vous défendre Mesdames.

Dracila se tourna vers l'importun qui s'était moqué d'elle. Elles se parlèrent doucement, pour qu'aucun ne les entende.

- Celui là maîtrise la glace. Il ne représente aucun danger. L'autre qui nous avait entouré de feu sera facilement maitrisable. Quant aux guérisseuses, on a aucun soucis à se faire. Mais... le chef, je sais pas encore de quoi il est capable. Méfie toi A'lana.

- Ma belle Dracila. Ne t'inquiète pas pour lui, et puis... on a vaincu des lycans, des vampires, des goules, d'autres dragons, et une foules de femmes en rûte... Je pense pas qu'un simple chef de village pourra faire quelque chose contre nous. Maiiiis...

Elle fit descendre sa monture près du sol et posa le pied à terre, ordonnant à sa dragonne de remonter.

- Je préfère les combats à la loyale.

Hein??? Mais non ! Reste sur ta dragonne tu vas te faire massacrer !

A'lana, avec un grand sourire d'enfant, pointa le chef de village du doigt.

- Tyrael ! Je te défis ! Défends-toi, et si tu gagnes, tes guérisseuses auront le droit de me tripoter de l'intérieur si elles pensent pouvoir me soigner.

Qu'elle est sotte.. Bah, au moins il reste le dragon de contaminé.

La Gardienne fit tourner son épée dans sa main, des gouttes de sueur perlant de son front. La fièvre ne l'avait pas quitté, mais pour ce combat, ce qu'elle hébergeait contre son gré ne la bouffait plus de l'intérieur pour qu'elle puisse un minimum se défendre. Avant que le combat ne commence, Dracila cracha de l'eau sur A'lana, l'hydratant au maximum pour qu'elle soit gonflée de magie d'eau. La jeune femme attendit la réponse de son adversaire, lui adressant un dernier clin d'oeil.

- Que le meilleur gagne Tyty.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neraclyan.forumactif.org/
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Neutre
Capacité & Magie:
Relations :

Seigneur du Septentrion


Messages : 189
XP : 260
Ici depuis le : 11/12/2013
Date de naissance : 21/12/1992

MessageSujet: Re: Un ennemi impossible à tuer à coups d'épées [PV Tyrael]   Jeu 13 Mar - 21:03

Sang et foutu cendre! La dragonne avait récupéré la gardienne et les voilà à deux contre nous! Séparé elles étaient gérable mais là,la situation tournait au vinaigre.

Nous étions tous dans une petite clairière près du village, les pins et les sapins ployaient légèrement sous le vent de la montagne, leurs épines parfumant l'atmosphère, la neige recouvrait encore les branches, le sol et les pierres.
Le froid me faisais toujours frissonner, mes blessures guérie m'avais affaibli et au moment le plus inopportun.

Mes compagnons étaient là eux aussi, tous prêts au combat. Malheureusement si nous nous battions ce serait à mort.
Le défi de la jeune femme était peut-être de bonne fois, mais qui pourrait assurer que le mal en elle la laisserait ce rendre aux guérisseuse.

Deuxième point: La gardienne et la dragonne n'étaient pas de faibles adversaires, réguler notre force pour ne pas ce faire tuer mais pour ne pas tuer les deux télariennes.

Je m'avança de quelques pas, laissant mes empreinte dans la neige derrière moi. je sentais la terre et al roche sous la neige, sous mes bottes.
Je fis un grand sourire à la jeune femme qui me défiait en lui répondant avec amusement:

"Voyons ma chère... Vous pensez réellement qu'à la guerre ou dans un combat... Il y à vraiment des règles?"

Je me mis brusquement à genoux en frappant le sol du poing traversant la couche de neige pour entrer en contact avec le sol rocheux.
Derrière moi je n'entendis rien d'autre que Lew hurler aux autres de passer à l'action, alors que avec le peu de karenya encore dans mes veines je fis sortir du sol un poing de pierre qui enferma la gardienne fermement.

LEW THERINS TELAMON


Le chef était vraiment fou! que le créateur ai pitié de lui! Je savait bien qu'il allait tenter un truc du genre, mais trêve de vagabondage spirituelle.
Je tissait aussi rapidement que possible une immense cage de feu autours de la dragonne de la télarienne infectée, un quadrillage parfait renforcé par le tissage de feu de Rand Al'thor.
Rand et moi tenions la dragonne pour qu'elle n'intervienne pas.
Nynaeve et Moiraine avaient déjà pris place à côté de la dragonnière leurs mains sur la tête de la jeune femme, leurs talents de guérison à l'oeuvre pour extraire le parasite...

"Allez rand tient bon! Sinon la dragonne va mettre ta jolie Aviendha en pièce si elel s'échappe!" je cria au jeune homme roux auprès duquel ce tenait Aviendha, ma voix tendu par l'effort.

Je sentais la sueur coulé sur mes tempes grisonnantes et mes cheveux châtains ce plaquer contre mon front.
Je vis alors venant du ciel, une lueur dorée qui tombait en piqué droit sur la dragonne, mais... Oui la chouette de Tyrael! Elle était capable de repousser les être maléfique et démoniaque.
Je la vis comme se fondre dans le corps de la dragonne qui se mit elle aussi à luire d'une lumière dorée douce et chaleureuse auquel ce mêlait des sorte de tentacule de fumé sombre qui se tortillaient comme souffrant de la lumière...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Impériale
Capacité & Magie:
Relations :

Lame de la Divine


Messages : 276
XP : 207
Ici depuis le : 04/09/2013
Date de naissance : 25/07/1993

MessageSujet: Re: Un ennemi impossible à tuer à coups d'épées [PV Tyrael]   Ven 14 Mar - 8:01

"Voyons ma chère... Vous pensez réellement qu'à la guerre ou dans un combat... Il y à vraiment des règles?"

Oh le vilain. Il voulait la jouer comme ça ? A sortir un poing de la terre et à l'enfermer ? Minable, minable. A'lana poussa un rire dément alors qu'elle savait parfaitement comment faire pour se sortir de là. Elle ferma les yeux, et lorsqu'elle rouvrit, ils brillaient d'une lueur océan. Lentement, l'eau commençait à suinter de la roche, et lorsqu'elle sentit que la roche était saturée en eau, elle la fit geler, puis dégeler plusieurs fois, jusqu'à la faire éclater à cause de la pression. Elle n'avait pas bougé, toujours dans la même pose, un grand sourire décorant son visage.

- La cryoclastie qu'on appelle ça môssieur, et oui, chez moi, il y a des règles en combat comme en vie réel, on dit toujours "les dames d'abord".

Et toujours sans bouger, l'eau que lui avait prêté la dragonne un peu plus tôt ressortit de son corps pour enfermer le chef de village dans un poing semblable au sien, mais un peu plus élaboré. A l'intérieur, une couche de glace, une couche centrale d'eau liquide, et à l'extérieur, une couche de vapeur d'eau. La couche d'eau, pour le noyer, la couche de glace pour éviter qu'il se libère trop facilement, et la vapeur d'eau pour empêcher les autres d'intervenir. Après tout, c'était son combat, pas le leur.

Dans le ciel, la dragonne se retrouva enfermée dans une cage de feu. Celle-ci soupirait.

- Sont-ils vraiment assez niais pour penser que le feu arrête l'eau..?

Elle atterrit, et déjà du monde venait pour lui extraire le mal. Sans effort, elle lança une vague d'eau qui dissipa les flammes. Et ils pensaient quoi là ces humains ? Qu'elle allait intervenir dans le combat de son Chevalier ? Elle obéissait aux ordres elle, et ne chercherait jamais à sauver A'lana si elle ne lui en donnait pas l'ordre. D'un coup de queue, elle balaya tout le beau petit monde qui se trouvait à proximité, mais à ce moment là, la maudite chouette s'introduisit en elle par elle ne savait quel moyen, probablement de la magie. Toujours était-il que la dragonne ne pouvait plus se défendre contre elle, et surtout, le parasite dans la dragonne était en danger. Dracila se mit alors à luire, souffrant comme ce n'était pas permis. Elle poussa un fort rugissement alors que des tentacules de fumée noire sortaient d'elle, et tombaient lamentablement au sol. La dragonne s'écroula, alors que la chouette sortait de son corps. D'un coup de patte elle mit le piaf à terre.

- Plus jamais tu fais ça, connerie de chouette. Mais merci quand même hein.

Plus de force pour bouger, Dracila gardait la tête au sol, et ferma les yeux. Elle n'était plus une menace pour le village. La fumée noire sortit d'elle commençait déjà à se déplacer, probablement pour fuir.

De son côté, A'lana sautillait gaiment autour de Tyrael qui était emprisonné.

- Alooooors ? On admet que ce sont les dames qui doivent avoir l'honneur de commencer ? Z'êtes pas très galant tout de même. En vous regardant, on pouvait s'en douter mais là ça devient frappant. Alala... Les hommes...

De son poing, elle cassa la prison d'eau au niveau du visage pour qu'il puisse respirer et éventuellement répondre.

- Les règles, donc, un duel, c'est un contre un chez moi. Que ce soit contre un humain, ou contre une bête. Pas gentil gentil ce que vous venez de faire à ma dragonne. Bande de petits joueurs. Vous allez me faire croire que tout ton petit monde n'aura pas réussit à maitriser une dragonne alors que j'ai du y arriver seule ? Il aura fallu la magie de ta bestiole pour venir à bout du mal qui l'habitait. Mais je te rassure...

La jeune femme approcha son visage très près du sien, tant qu'il pouvait sentir son souffle chaud s'écraser sur ses lèvres.

- Ce ne sera pas aussi simple avec moi.

La fumée noire sortait légèrement de ses yeux et sa bouche. Elle s'approcha encore et écrasa ses lèvres sur les siennes, enroulant sa langue autour de celle de Tyrael alors que le parasite entrait déjà dans le corps du malheureux. Puis elle s'écarta, un grand sourire aux lèvres, satisfaite. D'un geste de la main, elle referma la prison, de sorte à ce qu'il puisse respirer, mais pas bouger le temps que le parasite le ronge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neraclyan.forumactif.org/
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Neutre
Capacité & Magie:
Relations :

Seigneur du Septentrion


Messages : 189
XP : 260
Ici depuis le : 11/12/2013
Date de naissance : 21/12/1992

MessageSujet: Re: Un ennemi impossible à tuer à coups d'épées [PV Tyrael]   Ven 14 Mar - 9:45

AVIENDHA


Comment cette catin osait elle faire cela à Tyrael! Elle n'allait pas s'en tirer comme ça!
Je commençait déjà à courir vers cette femme qui n'apportait que le malheur aux gens que j'aimaient, parasite ou pas elle allait saigner!
Mais je voyait courir tout le monde vers la femme possédez par le parasite, la même lueur de colère dans les yeux.
Arrivant au contact j'envoya un coup de bouclier dans le ventre de cette jeune dévergondée qui recula de plusieurs pas de Tyrael, je voyait Rand tisser le feu autours de la télarienne avec Lew avec une force qui me fis béer d'admiration, le feu n'était plus orange, jaune ou rouge.... La chaleur des flammes si intense étaient devenu bleu et violette encerclant la gardienne dans un dôme de feu.

TYRAEL


NOOOON!!! NOOON!!! Je sentais déjà cette infâme parasite tenter de s'enraciner dans mon esprit, la noirceur aspirant la lumière de âme malgré tout mon acharnement à la combattre.

"Brûle abomination! brûle, tu n'aura pas mon esprit ni mon corps! je préfère mourir et t'emmener avec moi!" j'hurlais dans mon esprit.

Utilisant le peu de contrôle qu'il me restait je commença à prendre une pierre jaune qui était à ma ceinture, utilisant la karenya pour l'activer... Cette pierre appartenait avant à Logain, cette pierre aspirait la magie!
Je me libéra grâçe à elle de ma prison de glace et d'eau pour me retrouver à genoux devant la jeune gardienne dont une brume noir s'échappait de ses yeux et sa bouche.
Mat, Rand, Lew et Logain utilisait la glace, le feu et la télékinésie pour tenter de maintenir la possédez dans des liens qu'ils tiraient de toute leurs forces pour l'immobiliser, mais elle leurs donnaient du fils à retordre.

Ce parasite me vrillait la tête, la douleur me faisait hurler à la mort... Ma vision n'était plus qu'un brouillard flou... De la lumière... De la lumière, oui... Nael.


NAEL

Libérer la dragonne fut rude mais pas épuisant au point que je le pensait, ma voix résonna dans la tête de la dragonne.

"Je doit libérer mon frère-de-niché et extraire le mangeur-d'âme de ta Presque-soeur et gardienne, N'intervient pas aile-d'écaille."

Et je m'envola, le vent me portant jusqu'à celui qui m'avais recueilli et sauvé déjà tant de fois, mes plumes commençaient déjà à redevenir dorée alors que je sentait la magie du soleil qui affluait dans mon corps.
Comment ce parasite avait-il osé utiliser ce moyen pour infecté mon frère-de-niché, lui qui avait déjà souffert la mort de son âme-soeur et depuis n'avais plus regardez une seule femme comme un homme regarde une femme.

La colère bouillait en moi comme un murmure de grillon qui enflait de plus en plus. Je pénétra le corps de mon frère-de-niché qui hurlait de douleur alors qu'il combattait la noirceur seul, non, il ne sera jamais seul.


MATRHIM CAUTHON


Par le créateur, je n'avais jamais vu une chose pareille... Quand la chouette de ce fol de Tyrael le percuta, il semblèrent se mêler l'un à l'autre, ils brillèrent d'une lumière digne d'un soleil d'été, cette lumière s'amplifia de plus en plus, une lumière quasiment aveuglante.
Des sortes de tourbillons de lumière s'agitaient autours du corps lumineux de notre chef.
Puis sans crier gare, il y eu une onde de choc lumineuse et dorée qui balaya la gardienne et ceux et celles qui tentaient de la retenir.
Quand nous reprîmes connaissances, la gardienne ne portait plus de trace de l'infection, Tyrael lui était allongé sur le dos avec Nael posé sur son torse.

Tout le monde ce regardaient avec des yeux ahuri, la jeune femme du désert, Aviendha avançait déjà vers Ty car il était tomber dans la neige en même temps que la gardienne.
Je couru à la suite de tout le monde pour aider à déplacer la jeune  femme et Tyrael jusqu'au village.
Nynaeve aidait la dragonne, en même temps elle 'était pas si différente en termes de caractère haha.
Moiraine elle avait pris Nael dans ses bras pour lui redonner de la force, la pauvre petite chouette semblait au porte de la mort.

Nous nous retrouvâmes tous à la maison de guérison aux côtés de Tyrael, de Nael, de la télarienne et même la dragonne dormait à l'abri des intempérie dans un abri que Logain avait construit avec quelques villageois une fois qu'ils furent revenu.

"Ithaque, un village tranquille hein mon vieux?" je marmonna en tapotant l'épaule d'un Tyrael endormi.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Impériale
Capacité & Magie:
Relations :

Lame de la Divine


Messages : 276
XP : 207
Ici depuis le : 04/09/2013
Date de naissance : 25/07/1993

MessageSujet: Re: Un ennemi impossible à tuer à coups d'épées [PV Tyrael]   Dim 16 Mar - 23:41

Tue les jusqu'au dernier !!!

A'lana voyait déjà les amis du chef de village rappliquer pour la maitriser, et sans même contrôler ses mouvements, du tranchant de son épée, commença à créer des bulles d'eau visant à enfermer ses ennemis pour les broyer une fois piéger. Seul problème, elle n'en eût pas le temps. Le piaf brillant sauva son maître comme il l'avait fait avec Dracila. Et sans qu'elle s'y attende, une onde de choc la balaya, et la cloua au sol, inconsciente.

Elle souffrait. Enormément. Elle se sentait encore fiévreuse, bien que le mal soit partit. Une vague de frais la submergea lorsqu'on déposa un linge humide sur son front. Elle ouvrit doucement les yeux, découvrant l'endroit comme s'il s'agissait de la première fois. Et pourtant, elle la connaissait cette chambre. Elle regarda une des guérisseuses près d'elle, le visage embrumé. L'autre femme était aux côtés de Tyrael qu'elle ne voyait pas. A'lana se tînt la temps, en proie à une terrible migraine.

- Je... il s'est passé quoi..?

Elle avait juste souvenir d'avoir rencontré Tyrael et son équipe de sauvetage, et après, plus rien. Elle se réveillait là.

- J'ai dormis combien de temps..? Je suis toujours malade?

Puis elle sursauta.

- Olala ! Mon bébé ! Où est mon bébé ???

Elle venait de se rendre compte qu'elle était vraiment sur Duerena, et qu'elle avait bel et bien laissé sa fille avec sa soeur. Mais dans la panique, elle la cherchait à tout prix. Elle commençait à s'agiter. Elle voulut se lever, mais s'arrêta net avant de retomber dans le lit comme une masse. Trop faible pour bouger finalement. La jeune maman était complètement paniquée et tremblait comme une feuille, agrippant le vêtement de la guérisseuse.

- Et... et il est où le chef..? Il faut que je lui demande un truc...

Elle ne voulait pas rester une mauvaise mère jusqu'au bout, et rapporter un souvenir à sa fille lui tenait à coeur. L'histoire de ce village, elle voulait vraiment l'apprendre par Telara ! Et ensuite, elle pourrait la conter à sa fille pour l'endormir. Allez quoi... Tyty soit gentil...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neraclyan.forumactif.org/
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Neutre
Capacité & Magie:
Relations :

Seigneur du Septentrion


Messages : 189
XP : 260
Ici depuis le : 11/12/2013
Date de naissance : 21/12/1992

MessageSujet: Re: Un ennemi impossible à tuer à coups d'épées [PV Tyrael]   Lun 17 Mar - 15:10

MOIRAINE


J'étais assise sur une chaise de bois entre le lit en pin de Tyrael et celui de la jeune femme maintenant exorcisée du parasite.
Mon manteau enroulée autours de moi pour rester au chaud malgré la chaleur de la cheminé dont le feu flamboyait, les potions étaient mise en place sur des chevets à côté des lits des deux patients.

Lorsque la jeune femme se réveilla, je me rendis à son chevets, mes longues boucles anglaise brunes tombait en avant ainsi que ma poitrine lorsque je me pencha en avant pour examiner la pauvre femme.
Elle allait bien mais très fatigué, le repos lui était nécessaire. Je posa ma main sur son front en lui envoyant un peu d'énergie à travers ce contact.
Je tourna la tête en entendant un froissement de draps et de couverture.

"Calmez vous, vous êtes en sécurité mademoiselle briselan...Tyrael est réveillé et ce trouve dans le lit à côté de nous... Je vais allez préparer le repas pour que vous repreniez des forces tout les deux, restez couchée." ma voix était douce,caressante pour inciter au repos.

Je sortie en souriant de la pièce, les deux patients ne risquaient rien dans leurs états, pas moyen qu'ils ai la force de se taper dessus.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Impériale
Capacité & Magie:
Relations :

Lame de la Divine


Messages : 276
XP : 207
Ici depuis le : 04/09/2013
Date de naissance : 25/07/1993

MessageSujet: Re: Un ennemi impossible à tuer à coups d'épées [PV Tyrael]   Mar 18 Mar - 14:09

HRP:
 

"Calmez vous, vous êtes en sécurité mademoiselle briselan...Tyrael est réveillé et ce trouve dans le lit à côté de nous... Je vais allez préparer le repas pour que vous repreniez des forces tout les deux, restez couchée."

A'lana attendit que la femme sorte pour relever son buste et l'appuyer contre la tête de lit. Elle soupira. Apparemment, elle allait mettre du temps à se remettre. Elle n'aimait pas ça... Ne pas pouvoir bouger. En tournant la tête, elle aperçut le chef de village dans son lit. En effet, il était réveillé. A'lana se racla la gorge. Elle se sentait un peu mal. Elle avait l'impression que son arrivée ici avait posé des problèmes. Elle balança ses pieds par terre, et tenta d'aller jusqu'au lit de Tyrael. Mais non remise, elle s'écroula pour finir à genoux près de la couche de l'homme. Elle était faible, mais voulait savoir. Elle regarda Tyrael dans les yeux, et sonda son être à la recherche de souvenir. De ce qu'elle vu, elle écarquilla les yeux et mit une main devant sa bouche, accentuant sa stupeur. En paniquant, elle prit la main de l'homme en tremblant.

- Je... Je suis vraiment désolée pour les dommages que j'ai causé.. Je te jure que je n'étais pas au courant pour cette chose en moi...

Et en lisant encore dans ses pensées, elle vit également comment elle fut sauvée.. et la raison pour laquelle Tyrael était souffrant. Elle s'attrista d'un coup.

- Oh... Non... c'est ma faute si tu es dans ce lit... tu m'as sauvé.. je sais pas comment te remercier.. tu.. tu es..

Remerciements à la manière de son organisation, elle posa son poing sur sa poitrine et s'inclina autant qu'elle put. Et comme pour le remercier encore, mais plus personnellement cette fois, elle déposa un baiser sur sa joue. Une larme coulait de ses yeux charbons.

- Merci... merci infiniment...

Par son sacrifice il venait de permettre à A'lana de rentrer en forme chez elle et de pouvoir continuer l'éducation de sa fille. Elle lui en serait à jamais reconnaissante et décida intérieurement de placer ce village qui avait tant subit sous protection. Elle ne savait pas encore comment convaincre l'Impératrice, mais elle y arriverait. Après tout, ce village avait sauvé sa Gardienne alors...
La jeune femme se traina jusqu'à son propre lit et s'y hissa avec les quelques maigres forces qui lui restaient. Elle poussa un autre soupir.

- Dis Tyrael... il est vieux ton village ? Tu es le tout premier chef ou y en a eu d'autre avant toi ?

Maintenant qu'elle se sentait plus légère, elle allait pouvoir enfin discuter avec lui pour en savoir plus sur le village.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neraclyan.forumactif.org/
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Neutre
Capacité & Magie:
Relations :

Seigneur du Septentrion


Messages : 189
XP : 260
Ici depuis le : 11/12/2013
Date de naissance : 21/12/1992

MessageSujet: Re: Un ennemi impossible à tuer à coups d'épées [PV Tyrael]   Mar 18 Mar - 15:30

Je me réveilla lentement, sentant la douceur des draps et la chaleur des couverture j'en déduisit que j'étais de retour au village, et en vie.
J'ouvris les yeux pour voir Moiraine quitter la pièce, j'étais surement à la maison de guérison, Nael n'était pas là, mais je ressentais toujours sa présence dans un coin de ma tête, ma vieille amie était toujours de ce monde.
Je me rappelait brièvement les événement, le sauvetage contre les griffemorts, la découverte du parasite... Son éradication du corps de la dragonne, de la gardienne et de mon propre corps par Nael.

Je tourna la tête pour voir la jeune gardienne venir jusqu'à moi en ce répandant en excuses et en remerciement, encore un peu faible et fatigué je ne pus pas interrompre le flux de paroles pour lui dire que ce qui avait été accompli n'avait été que justice et que de remerciement je ne méritait point. Quand elle retourna dans son propre lit me laissant rougissant de telles marques d'affection je réussi enfin à retrouver la parole.

"Ne vous excusez pas dame Briselan, vous n'êtes pas responsable de ce qui c'est passé, vous étiez contrôlé par cette immonde parasite. Vous n'êtes pas fautive. Nous n'avons fait que venir en aide comme nous le faisons pour tous ceux et celles qui parviennent à nous trouver, ne nous remerciez pas pour cela." dis-je à la jeune femme avec une voix douce mais lasse.

je me releva un peu pour m'appuyer contre la tête du lit en pins, mes yeux dorées scrutèrent le feu qui crépitait dans l'âtre de la cheminée en entendant la question qui sortie de la bouche de la jeune femme. Cela ramenait beaucoup de souvenirs à la surface, pas que de bon souvenir.
Qu'est-ce qui m'avais amené à m'établir ici, dans les montagnes? Loin des citées états d'Eathien et shi telara? La tristesse pour commencer et la trahison. Ensuite la responsabilité des gens qui avaient remis leurs vies entre mes mains.

Ma voix devint plus triste, un murmure venant des limbes et des tombes de mon passé, des morts qui hantaient mes souvenirs.

"J'ai fondé Ithaque il y a douze ans, après ma fuite Eathien. Nous n'étions qu'une poignée à l'époque à monter un camp dans la montagne loin de la garde et des complots de la ville. Nous sommes maintenant bientôt cinq cents âmes de toutes races de toute âges.
J'ai dû fuir Eathien car accusé à tort d'avoir...tué mon épouse. Mon père l'a fait assassiner et a  à ma connaissance détruit toute trace d'elle... je n'ai eu aucun corps à rendre à Gaia, et pour l'instant je n'ai pas encore obtenu ma revanche sur mon père... Il est devenu noble après ma fuite, anobli par le prince lui-même."


Mes mains c'étaient serré en poings sur les draps, la haine que j'avais pour mon père était un feu de forge ardent devenu incontrôlable, sans le village et mes amis j'aurais depuis longtemps foncé à Eathien pour le tuer de mes propres main.

"Vous devez penser que c'est étrange que je vous dise cela comme cela, de ne pas cacher mon passé... Solael, ma fais promettre de ne plus mentir lorsque nous nous somme fiançé. Oh Solael..." murmurais- je.

Si seulement je pouvais retrouver le corps de ma femme, j'aimerais tellement le rendre à la terre et à Gaia comme le veut la tradition funéraire de ma famille, que son âme soit aux côté de la déesse du village, de Duerena.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Impériale
Capacité & Magie:
Relations :

Lame de la Divine


Messages : 276
XP : 207
Ici depuis le : 04/09/2013
Date de naissance : 25/07/1993

MessageSujet: Re: Un ennemi impossible à tuer à coups d'épées [PV Tyrael]   Mer 19 Mar - 12:44

"Ne vous excusez pas dame Briselan, vous n'êtes pas responsable de ce qui c'est passé, vous étiez contrôlé par cette immonde parasite. Vous n'êtes pas fautive. Nous n'avons fait que venir en aide comme nous le faisons pour tous ceux et celles qui parviennent à nous trouver, ne nous remerciez pas pour cela."

Nouveau soupir, mais de soulagement cette fois. A'lana était heureuse qu'on ne lui en veuille pas. Comme si elle sentait encore la présence de cette... chose, elle se secoua et frotta tout son corps pour se laver de cette horreur.
La question qu'elle avait posé avait du être déplacée bien que semblant tout à fait normale, car un voile de tristesse recouvrit le chef de village. Elle écouta alors attentivement ce qu'il avait à dire.

"J'ai fondé Ithaque il y a douze ans, après ma fuite Eathien. Nous n'étions qu'une poignée à l'époque à monter un camp dans la montagne loin de la garde et des complots de la ville. Nous sommes maintenant bientôt cinq cents âmes de toutes races de toute âges.
J'ai dû fuir Eathien car accusé à tort d'avoir...tué mon épouse. Mon père l'a fait assassiner et a  à ma connaissance détruit toute trace d'elle... je n'ai eu aucun corps à rendre à Gaia, et pour l'instant je n'ai pas encore obtenu ma revanche sur mon père... Il est devenu noble après ma fuite, anobli par le prince lui-même."


Elle resta bouché bée devant son récit, ne sachant que dire. Elle était profondément touchée par la tragédie qui l'avait touché. Son père.. un.. noble.. A'lana sentait qu'elle détestait déjà cet homme, mais ne ferait rien de toute façon. C'était une affaire entre lui et Tyrael.. La jeune femme grogna en repensant à l'acte ignoble qu'il avait commandité.

"Vous devez penser que c'est étrange que je vous dise cela comme cela, de ne pas cacher mon passé... Solael, ma fais promettre de ne plus mentir lorsque nous nous somme fiançé. Oh Solael..."

A cette phrase, elle releva la tête. Sa femme lui manquait terriblement, et c'était tout à fait normal. Son regard s'assombrit soudainement.

- Non.. je ne trouve pas ça étrange.

Il avait offert à A'lana une partie de son passé, et elle comptait faire de même.

- Merci d'avoir été honnête. Je me dois de l'être en retour.

Elle inspira profondément. En y réfléchissant bien, elle n'en avait parlé qu'à Dracila, et son amie et alliée Silhissa.. Pour les autres, c'était resté secret, ou découvert par hasard. ça faisait une décennie qu'elle n'avait pas raconté cette histoire, et se la repassa une fois dans la tête pour être sûre de ne pas s'emmêler avec des évènements présents ou oublier quelque chose d'important.

- Quand j'ai eu 19 ans, j'ai dompté mon dragon. J'avais une soeur jumelle, qui elle, avait réussit deux ans plus tôt. On s'était fait un promesse, celle de devenir Chevalier Dragon. C'était l'année de la découverte de la Dyfanae et quand je suis rentrée auprès des miens, ma soeur était gravement malade. Et elle est morte. Dans mes bras.

Elle serra les poings tenant les draps. Elle fulminait contre cette maladie, contre cette créature qui l'avait mordue, contre tous ces médecins qui ne l'avaient pas sauvée.

- Aujourd'hui, je me jure d'anéantir chacune des créatures qui transmettent la Dyfanae. C'est une cause perdue me dit-on, mais je m'en fiche. Ma soeur est revenue à la vie mais est très malheureuse... Je suis sûre qu'elle aurait préféré mourir tout simplement. Mais... ça m'a fait chaud au coeur de la retrouver. De la serrer dans mes bras.

Elle s'arrêta un peu pour reprendre son souffle qu'elle avait court. Elle était vraiment faible. Elle reprit ses esprits.

- Et à peine on se retrouve... qu'on veut nous séparer à nouveau.

Cette fois elle fondit en larmes. Si jusque là son histoire n'était pas très drôle, elle attaquait le morceau douloureux. Entre deux hoquets, elle poursuivit.

- Ce jour là, le Maître Inquisiteur nous a pourchassé pour nous tuer et... et trois hommes m'ont violée.. je suis tombée enceinte de ma fille après ça.. Mais.. E'lara et moi franchissons tous les obstacles possibles et imaginables, mais jamais on a retrouvé la trace de ce monstre de Maître Inquisiteur... tout est de sa faute. Les marques sur mon corps, les blessures de ma dragonne, mon viol.. tout.

Et pour se vider de toute la rage qui était en elle, A'lana hurla d'une telle force que tout de suite, quelqu'un entra dans la chambre pour s'assurer que tout allait bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neraclyan.forumactif.org/
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Neutre
Capacité & Magie:
Relations :

Seigneur du Septentrion


Messages : 189
XP : 260
Ici depuis le : 11/12/2013
Date de naissance : 21/12/1992

MessageSujet: Re: Un ennemi impossible à tuer à coups d'épées [PV Tyrael]   Jeu 20 Mar - 17:08

Je tenta de me relever pour aller réconforter la jeune femme, mais les hurlement de chagrin de la gardienne avait fait accourir Moiraine dans la pièce qui pris la patiente en pleurs dans ses bras d'une allure maternelle, caressant lentement les cheveux brun de la télarienne en lui murmurant des mots de réconfort.

Me relevant avec difficulté pour les rejoindre, je pris une béquille de bois pour me soutenir, je m'assis sur le lit de la jeune femme et en prenant sa main avec une voix réconfortante:

" Ici vous êtes en sûreté dame Briselan, rien ni personne ne viendra vous faire de mal, à vous ou votre famille, vous êtes les bienvenues à Ithaque. Et si nous retrouvons la trace des monstres qui vous ont fais tant de mal, vous n'aurez qu'un mot à dire pour que nous vous aidions à faire appliquer la justice et la vengeance."

Nael choisis ce moment pour me rejoindre en traversant la fenêtre en hululant joyeusement avant de se poser sur mon épaule droite. Je gratta la tête de ma compagnonne avec douceur heureux de la retrouver en bonne santé.

"Cela fait plaisir de te retrouver soeur-de-niché"

Nael pencha la tête sur le côté en faisant résonner sa douce voix dans mon esprit.

"Mon coeur est maintenant léger de te revoir mon frère-de-niché"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Impériale
Capacité & Magie:
Relations :

Lame de la Divine


Messages : 276
XP : 207
Ici depuis le : 04/09/2013
Date de naissance : 25/07/1993

MessageSujet: Re: Un ennemi impossible à tuer à coups d'épées [PV Tyrael]   Ven 21 Mar - 0:12

La femme accourra et prit A'lana dans ses bras. Celle-ci, ressentant un grand bien dans les bras de cette femme, s'y blottit sans le commander. Cette femme était aussi douce qu'une mère, et c'était tout ce dont elle avait besoin pour le moment. Elle songea que lorsqu'elle rentrerait à Shi, elle irait voir sa mère pour avoir un peu de tendresse maternelle. Tyrael les rejoignit avec l'aide d'une béquille, s'assit près de la Gardienne, et lui tînt la main.

" Ici vous êtes en sûreté dame Briselan, rien ni personne ne viendra vous faire de mal, à vous ou votre famille, vous êtes les bienvenues à Ithaque. Et si nous retrouvons la trace des monstres qui vous ont fais tant de mal, vous n'aurez qu'un mot à dire pour que nous vous aidions à faire appliquer la justice et la vengeance."

A ces mots, A'lana releva la tête, et croisa le regard d'or de l'homme. Dans les yeux de la jeune femme se reflétait la torture qu'elle avait vécu il y a presque 6 ans. Et comme si elle ne contrôlait plus rien, comme si son désespoir la poussait à faire cela, elle rapprocha son visage de celui de l'homme, mais se stoppa juste avant d'entrer en contact avec ses lèvres. Des larmes s'écoulèrent de ses yeux, elle serra la main du chef de village, et baissa la tête, l'enfouissant dans son cou. Elle serra le jeune homme contre elle, de remerciements. Il lui avait dit de ne plus s'excuser ou de dire merci. Alors, elle montrait comme elle était heureuse qu'on la soutienne, qu'on l'accompagne. Son corps tremblait un peu, de froid, mais ses épaules étaient aussi secouées par les sanglots. Et alors qu'elle se calmai peu à peu, elle restait dans les bras de l'homme, à bout de force. Elle articula tout de même ces paroles :

- Un jour, je ferai venir ma fille ici. Elle a adoré la première fois qu'on était descendu. Ce n'était pas ici, mais elle aimera quand même. Je pense qu'elle serait beaucoup plus heureuse ici qu'en haut. Et puis là haut.. y a trop de mauvais souvenirs. Un jour.. on viendra.

Elle releva doucement la tête pour fixer de nouveau Tyrael, cette fois, le regard plein d'assurance.

- Quant à celui qui m'a fait ça, je lui promets une mort lente et douloureuse. Je vais lui arracher chaque centimètre carré de peau et le laisser sécher lentement au soleil sur une corde à linge en le regardant hurler qu'on l'achève.

Puis elle éclata de rire de sa voix cristalline. Elle ne savait pas si c'était possible de faire ça, mais ça l'enchantait d'avance de le torturer de mille façons comme il avait fait pour elle. Elle se souvenait de tout. L'odeur de pourriture des cadavres, les chaines, l'humidité de la pierre composant les murs de sa prison, le fer chaud qui brûlait et marquait sa peau, l'odeur du sang, et des hommes sur elle. Tout. Et elle comptait bien se venger au centuple.

- Il paiera pour tous les malheurs qu'on aura connu, ma soeur, ma fille et moi-même. Car même maintenant, ça se ressent. A chaque fois que je vois les yeux de ma fille, je revois ses sous fifres se déchainer sur moi. Eux, sont morts. Le responsable, pas encore, mais je cherche dans les moindres recoins de Shi Telara et un jour, je le délogerai de son trou à rats pour laisser ma fureur se déchainer. 'Fin si ma soeur le trouve pas avant. Elle est plus radicale que moi elle. Rien que planter ses crocs dans sa peau l'enverrai tout droit en enfer ahah !

Olala ! Rien que de penser à la beauté dangereuse de sa soeur, ça l'excitait de vite se débarrasser du Maître Inquisiteur. Après avoir bien rit, elle se calma de nouveau et regarda le jeune homme avec un grand sourire. Une de ses mains se leva pour allait caresser la joue et la barbe bien fournie du chef tendrement. Elle souffla tout de même :

- Merci Tyrael.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neraclyan.forumactif.org/
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Neutre
Capacité & Magie:
Relations :

Seigneur du Septentrion


Messages : 189
XP : 260
Ici depuis le : 11/12/2013
Date de naissance : 21/12/1992

MessageSujet: Re: Un ennemi impossible à tuer à coups d'épées [PV Tyrael]   Dim 23 Mar - 18:20

Je souria à la jeune femme en me relevant en me retenant sur ma béquille. Je gratta la tête de Nael qui toujours posé sur mon épaule roucoulait joyeusement.
Je fis une révérence à dame Briselan tout en disant d'une voix calme et reposé:

"Je dois allez chez moi dame Briselan, j'ai beaucoup d'affaire à régler et des reconstruction à superviser. je vous souhaite une bon rétablissement, prenez soin de vous."

Je sortie de la pièce, traversant les couloirs de brique de la maison de guérison faisant un signe de tête à Nynaeve et sortie dans le village. Le soleil dorée commençait à faire fondre la neige de l'hier annonçant l'arrivé du printemps et des ensemence des champs, du retour du gibier et des banc de poisson... Au printemps le village d'Ithaque ce réveillait du long sommeil de l'hiver.


FIN


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Un ennemi impossible à tuer à coups d'épées [PV Tyrael]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un ennemi impossible à tuer à coups d'épées [PV Tyrael]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» BOSS Donjon 5
» Les trois coups d'etat, le "manje ranje de lespwa" pour le deuxie
» The Impossible Made Possible. Fè san sòt lan wòch? Lamizè ayisyen
» Pour en finir avec les coups d'État en Haiti...
» Kura, un être né pour tuer... [Validé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Duerena, les Roses de Sablovent :: Le Havre :: Le Septentrion :: Ithaque, Village des Exilés-