Là où rêve et espoir sont brisés.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ratatosk Hræsvelg

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Impériale
Capacité & Magie:
Relations :


Messages : 7
XP : 25
Ici depuis le : 06/02/2014
Date de naissance : 13/07/1993

MessageSujet: Ratatosk Hræsvelg   Sam 15 Fév - 18:16





Hræsvelg Ratatosk (Toskie)

« Et simplement s'envoler, le goût du sang sur les lèvres »


SURNOM : Toskie
ÂGE : 20 ans
GENRE : Femme
ORIENTATION : Hétérosexuelle
RACE : Ilphrin (Shyn/Vampire)

CASTE : Sa famille appartenait à la Caste Bourgeoise avant d'en déchoir. Toskie appartient dorénavant à la Caste Marchande.
ORGANISATION: Aucune en particulier mais elle possède quelques liens avec les ingénieurs.
ALLIANCE : Impériale (a tendance neutre)
MÉTIER : Tailleuse, enchanteresse de pierres précieuses. Pour des bijoux, des armes, et parfois même quelques ingénieurs.



DONS :

● Métamorphe (une capacité qu'elle utilise peu et qu'elle cache aux autres.)
● Vision Sanguine (et un goût prononcé pour le sang, tout son pouvoir en découle)

FAVEUR DE LA ROSE :

● Télépathie (surtout lorsqu'il s'agit de communiquer avec sa sœur qu'elle peut toujours joindre)

MAGIE :

Toskie décrirait sa magie comme un « enchantement du sang ». Son pouvoir lui permet de faire passer un peu de magie dans des pierres précieuses. Il s'agit d'enchantements mineurs, tous tirés soit de la Rose des Vents (lévitation ou télékinésie pour rendre les objets lourds comme les épées plus légers, par exemple), des Shyns (certaines pierres augmentant la vision nocturne, sans la rendre parfaite ou rendant l'objet ou la personne un peu plus résistante à la magie), ou des vampires (en augmentant un peu la force, le charme/charisme ou protégeant – un peu – de la douleur). Pour faire ses enchantements, Toskie doit tailler la pierre, se couper avec une de ses arrêtes et y incorporer un peu de son sang. Une à deux goutte en général pour un sort classique. La pierre alors enchantée prend un reflet plus clair, mouvant, emprisonné à l'intérieur. Elle peut être sertie dans une arme ou des bijoux et ne perd sa magie que si elle est brisée. De peu de portée, elles n'agissent que pour la personne qui les porte/tiens, quelle qu'elle soit.

Plus éclectique que puissante, la magie de Toskie ne peut pas prendre en compte des modifications du corps entier. Il lui est impossible d'enchanter une pierre pour métamorphoser quelqu'un, prendre une force brumeuse, ou léviter entièrement. Les pierres ne peuvent pas contenir assez de magie et tout le sang de la jeune fille n'y suffirait pas. De plus,son étrange pouvoir ne marche que sur des pierres, pour une raison inconnue. Plus celles-ci sont belles, précieuses et pures, plus le sort est puissant.

Parfois, quand la pierre est très pure et qu'elle utilise un autre sang avec le sien, le sang de quelqu'un qui lui est proche (comme sa sœur par exemple) certaines pierres se dotent d'un pouvoir aléatoire. C'est une part de sa magie qu'elle ne contrôle pas du tout et qu'elle est toujours en train d'apprendre. Son dernier enchantement de ce genre combinait trois sangs. Le sien, celui de sa sœur et celui du compagnon de celle-ci. C'est la loyauté qui a combiné leur magie, conduisant à la création d'une pierre loyale, revenant quand on l'appelle, toujours dans la main de Ljona. Jamais depuis elle n'a réussi à réitérer un tel exploit. Il faut dire qu'ayant mit plus de deux semaines à récupérer, Toskie n'est pas vraiment prête à retenter l'expérience. (Sorts utilisés : Télékinésie et Loyauté).

AUTRES :

Certains Shyn portent du sang dans d'innombrables poches. Malgré son goût pour ce liquide, celles de Toskie sont remplies de pierres. Précieuses, semi-précieuses, de lune ou même cailloux, elle en a tout un assortiment sur elle.

Ainsi que des bijoux de sa création sur son corps. Un collier d'or blanc décoré de grenades pour mieux voir la nuit, un bracelet d'argent orné de pierres de différents rouges, pour la protection magique et contre la douleur.

A sa ceinture, dans une bourse de cuir fermée par une pierre (de lune/protection contre la magie)se trouvent ses outil, une loupe, un stylet très aiguisé, très pointu, très fin dans un étui et un morceau de la coquille de son compagnon enchâssé dans sa garde.

Toskie garde son goût du sang et ses dons innés secrets. Elle sait que sa métamorphose peut lui aliéner des clients potentiels et fait très attention à toujours avoir sur elle au moins un artefact lui permettant de feindre un autre don (la vision nocturne en général).


CARACTÈRE


Toskie est une fleur, fragile, poussée entre deux pierres, a des lieux et des lieux d'autres fleurs. Elle survit d'un peu de terre, d'un reste de pluie tombant sur ses pétales. On dirait qu'un souffle de vent suffirait à l'arracher de son petit trou et pourtant elle résiste, se fermant au plus froid de la nuit, ouverte au moindre rayon de soleil.

Elle était mauvaise graine pourtant. Fille damnée d'un Shyn et d'un ancien Shyn devenu vampire. Une Ilphrin. On l'avait prédite plus forte que son aînée, assoiffée de sang, pleine de mensonges et le cœur noir des ténèbres qui avaient avalées son père. Elle s'était révélée douce et gentille, sage petite fille aux grands yeux bruns plein de questions, d'amour et de foi. Tranquille jeune femme, aimant les belles choses, les belles paroles et les belles gens, vivant dans un rêve d'idéal et de beauté, oublieuse de la boue qui l'entourait et de la déchéance de sa famille. Simple, disaient ses quelques détracteurs. Manipulatrice et secrète, renchérissaient ceux que son sang mêlé effrayaient. Une âme trop belle pour être honnête, finissaient les jaloux.

Et pourtant, jour après mois, après années, elle restait la même Toskie. Avec sa bonne humeur simple, sans éclats de rire ou de voix mais au sourire perpétuel, capable de s'enchanter de la brise sur son visage, de la beauté d'une aube comme du charme d'un crépuscule. Celle qui chantait en travaillant, prête à beaucoup pour aider son prochain, le cœur sur la main et pourtant inaccessible aux quelques courageux ayant essayé de le lui prendre. Passionnée par ses pierres aussi. Et les vertiges du vol. Tenant à ses opinions, sans essayer de les imposer aux autres. Timide un peu. Secrète, certainement. Manipulatrice...parfois. La fleur qui ne vit de rien et survit aux éléments peu paraître fragile, mais ses ressources s'étendent loin dans la terre. Il faut parfois toute la force du monde rien que pour montrer quelques pétales.


PHYSIQUE


Les fleurs ne sont belles que de loin. Les sauvages, fragiles, n'ont pas la perfection de leurs sœurs des serres. Et pourtant, les fleurs sont toujours belles. Comme le sont également les Ilphrins, produits de la beauté et des ténèbres.

La beauté de Toskie est celle de cette fleur perdue dans la montagne. Elle est saisissante au premier abord, pas tant par sa magnificence que par sa simplicité. Il n'y a rien de sophistiqué chez la jeune femme. Une peau blanche et jeune, normale lorsque l'on a vingt ans. De grands teux bruns et doux aux longs cils, reposants mais sans la fascination des pupilles plus claires, sans la pureté d'un bleu, sans le magnétisme d'un vert ou l'étrange beauté du doré. Un visage à l'ovale de circonstance, ses pommettes un peu marquée, donnant un semblant de dureté à son visage, rapidement démentie par ses lèvres ourlée. Chaque pétale, identique et différent, donne à l'ensemble cette curieuse beauté. Diaphane. Elle pourrait être un tableau, un spectre. Dans un monde où la beauté des êtres est quasi-automatique, elle manque de caractère. Elle envie à sa sœur ses cheveux d'or, les contrastes harmonieux qu'elle possède et cette force qui se dégage de son corps.

Bruns pourtant sont ses cheveux fins, vaguement ondulés et qu'elle porte longs dans son dos, jouant avec le vent. Elle ne les attache pas, cherchant l'air sauvage qu'à sa sœur sans le vouloir. Pourtant, le vent jouant avec eux les plaque contre son corps, l'habillant de châtain, renforçant son air fragile. Irréel. Un coquelicot blanc que l'on à peur de cueillir, de crainte que le choc ne le détruise.

Son corps, enfin, est la tige de cette fleur. Fin, long, aérien. Peu de formes, celles-ci cachées sous de longues robes blanches, à peine cintrée à la taille par ses outils de travail. Sa seule fantaisie réside dans ses bijoux, qu'elle a souvent fait elle-même, perles de rosé dont elle s'habille pour mieux se dissimuler.


HISTOIRE


Elle n’avait jamais connu avant. L’avant qui avait tout changé, l’avant de l’après, quand Papa était vivant. Elle n’avait jamais connu l’avant mais elle l’avait vu dans le visage de sa mère et le regard soucieux de sa sœur. Dans les leçons qu’on lui donnait qui n’étaient pas ceux de sa Caste. Et Papa qui ne sortait que la nuit, passant ses jours à la cave. Mais elle n’avait pas connu avant et pour elle c’était normal. La séparation entre ses parents, normal. La guerre du silence entre les adultes, normal. Le décalage aussi que l’on sentait entre son éducation à la maison et celles de ses copines au temple, normal. Ce qui n'était pas normal, ce qui était extraordinaire, c'était sa sœur, Ljöna.

C'était le premier visage dont elle se souvenait et le premier sourire. Elle n'avait qu'elle dans son monde. C'est à elle qu'elle avait pu parler de ses cauchemars, dans ce lit qu'elle courrait quand le noir se faisait trop prenant. Pas sa mère, elle était tellement triste, tellement ailleurs, tellement perdue sans papa. Pas son père. On ne savait pas trop ce qu'il faisait la nuit, si ce n'était qu'il dormait pas. Et si c'était Maman qui donnait les leçons, apprenait la danse et le maintien, et la lecture et l'écriture et les mathématiques parfois, c'était Ljöna qui enseignait les choses de la vie. Ne pas toujours donner ses affaires à ceux qui les voulaient. Se méfier des amis qui viennent avec beaucoup de sucre mais sans pierres solides. C'est elle qui lui avait apprit le courage. Et l'honneur, la franchise, la diplomatie.

Et c'est avec elle qu'elle avait grandit. Jusqu'à ce qu'elle atteigne l'âge d'aller au Temple, Ljöna était sa sœur, sa seule amie. Les autres ne venaient pas vraiment, pas souvent. Déjà, ils avaient perdu leurs amis de caste, avant. Et puis elle n'était pas pure, contrairement à sa sœur. Elle était une Ilphrin. Elle faisait peur. Et elle rendait jaloux par sa beauté. Elle ne comprenait pas. Ljo était tellement plus belle. Mais les gens, avait-elle apprit très tôt, étaient sourds, aveugles et stupides. Du coup elle souriait, elle restait seule et elle ne disait rien.

Le Temple ne fit que renforcer cette opinion, mais elle s'y fit des copines. Probablement le genre sucré dont on lui avait parlé mais elle s'en fichait parce que ça faisait passer le temps. On pouvait se passer des devoirs et s'expliquer des choses, dire du mal de la Prêtresse et parler des pouvoirs. On lui apprit que les Shyn avaient plein de pouvoirs possible. Que certains buvaient du sang et se transformaient en d'autre. Les filles faisaient toutes la grimace. Dégueulasse. Alors elle grimaçait aussi. Boire du sang. Quelle idée. Un truc au moins aussi sale que les garçons.

Et pourtant, le sang avant tellement bon goût. Plus ou moins ferreux, plus ou moins sucré, une saveur propre à chaque bête, chaque personne. Et qui changeait même en fonction de ce qu'il mangeait. Papa lui avait fait goûter. Le sang avait une histoire propre. Elle adorait ça. Premier mensonge. Premier secret. Un cadenas apparu sur son journal intime. Sa sœur seule en ayant la clef.

Les pages se remplirent alors de plus en plus vite. Son don, ses dons, cachés. D'autre, faux, feints, montrés à la vue de tous. Elle devait être appréciée, on devait oublier qu'elle était une sous race, une Ilphrin. Parce que si on le remarquait, cela peinerait Ljöna. Alors elle apprenait à mentir, à faire attention à ses gens qui ne touchaient son cœur qu'en surface. Elle montrait qu'elle allait bien. Qu'elle avait des amis. Que la vie était belle. Et elle c'est alors qu'elle s'aperçut qu'en feignant assez, l'on pouvait presque y croire. Les jours suivaient les jours dans une routine heureuse. On oubliait la Maison au Temple, le Temple à la Maison. La tristesse de Maman glissant dans un quotidien gris gluant, elle la prenait et elle la colorait de doré. D'un sourire, d'un plat nouveau, d'un bijou.  L'étrangeté de Papa, sombre et brillante comme l'asphalte, elle l'illuminait de paillettes rouges de sang volé, goûtant avec lui, quand il avait le temps, quand il le demandait, les vies secrètes qu'il lui ramenait, rien que pour elle. Et même après son départ, grâce à Gley. Seuls restaient intacts la rigueur et la sévérité de son aînée. Car la seule chose qui illuminait la blonde était de savoir sa cadette heureuse. Aussi, Toskie l'était-elle. Pour la seule personne qui importait vraiment.

La vie est un tourbillon. Difficile pour la jeune femme de remettre les choses en ordre, de raconter en linéaire car elle vivait, papillon, le passé, le présent, l'ancien futur dans une brume sans fin. Un jour, le Temple prit fin. Elle entra en apprentissage chez un joaillier. Un jour, un peu avant, Ljo partit s'entraîner avec l'élite. Un jour papa était parti. Un jour papa était revenu. Et Maman restait Maman dans sa déprime. Et avec la fin du temple, le début des objets de beauté, vinrent les garçons. Ils n'étaient plus si sales. Ils n'étaient plus si bêtes. Ils avaient quelque chose dans les yeux, dans les fleurs qu'ils lui offraient, quelque chose de plus métallique que le sang des oiseaux qu'elle goûtait parfois. Il y en avait un surtout. Un jeune aux cheveux acajou, boisés, au regard d'ambre pailleté d'or, aux joues pailletées de tâche de rousseur et au nez un peu en trompette. Il était Shyn lui. Il l'était pour de vrai, de la Caste des Ingénieur, prêt à prendre la place de son propre Papa à la tête d'un groupe. Elle lui offrit des bracelets pour alléger sa tâche, des bagues pour améliorer sa défense, un collier pour qu'il pense à elle. Elle était amoureuse. Elle n'avait pas trop compris comment. Elle ne s'en rendrait pas compte, vraiment. Ses chansons se transformaient en murmures rêveurs. Elle ratait des plats, son cœur des battements. Il l'aimait bien aussi. Ils se promenaient dans la ville ensemble. Elle voulait lui dire ses secrets. Pour lui, elle était prête à partager la clef qui était celle de Ljö. Elle n'en eut pas le courage. Lui non plus. Un œuf fut le prix de leur séparation. Un œuf qui s'appelait « Ne m'oublie pas ». Un œuf qu'elle n'oublierait jamais. L'oeuf de Gleymaneï.

Elle ne l'oublierait jamais. Ni le cadeau, ni le garçon. Ce n'était pas une amitié de sucre entre eux. C'était de la pierre. Friable et fragile comme la craie, loin du diamant mais présente, réelle tandis qu'elle s'émiettait entre ses doigts. Et elle fut triste. Pour la première fois vraiment. Cachant derrière son illusion de bonheur. Elle comprit ce qu'elle était, malgré ses secrets. Elle comprit qu'elle ne trouverait pas vraiment de gens comme elle. Pour l'accepter avec ses tares. Son sang vampirique. Sa métamorphose. Elle comprit que seule Ljöna pouvait trouver le vrai bonheur. Alors elle s'employa de tout son cœur à tenter d'y contribuer. Vraiment. Vainement. Ljö aussi devait les quitter. Abandonner sa carrière prometteuse. Devenir encore plus basse qu'elle. Pour sauver la ville, bien sûr et si quelqu'un pouvait le faire c'était bien elle mais le prix. Le prix était trop élevé pour elles. Elle n'aurait pas dû. Pas dû faire ça comme ça. Pas dû les abandonner. Et surtout, pas dû s'abandonner elle-même. Les  Hræsvelg étaient têtues. Et Toskie finit par faire contre mauvaise fortune, bon cœur et sourire doux. Maintenant, c'était à elle de relever le blason familial. De soutenir sa sœur. Et de lui dire que tout allait bien. Toujours. A jamais.


COMPAGNON



Gleymaneï « Ne m'oublie pas »



SURNOM : Gleymaneï
ÂGE : 1 an, neuf mois, deux jours
GENRE : Non-défini
RACE : Quetzalcoalt ou serpent-à-plumes.



MAGIE :

La Magie de Gleymaneï est une forme de lévitation/téléportation. N'ayant pas de pattes, il est toujours à quelques centimètres du sol au mieux, loin dans les cieux sinon. Ses ailes lui servent pour donner des impulsions, créer sa vitesse et de gouvernail mais s'il décolle, c'est grâce à son pouvoir. C'est aussi grâce à lui qu'il peut porter Toskie lors de leurs balades et ce même si ils pèsent à peu près le même poids. Ne contrôlant pas la gravité, il ne pourra porter plus qu'elle et un petit sac mais est déjà fier d'y parvenir. Ce pouvoir ne lui coûte pas d'énergie et est toujours actif.

La téléportation de Gleymaneï, à contrario, lui demande beaucoup d'efforts et de travail et il ne peut téléporter que lui. L'énergie dépensée à téléporter également un passager le tuerait. Toutefois, il lui est possible de se rendre dans un endroit qu'il connaît déjà ou qu'on lui a précisément décrit d'un simple battement d'aile. L'effort l'épuise et, à moins d'un danger mortel, il a besoin d'attendre plusieurs heures (souvent un jour complet, voire deux, selon la distance) pour faire le chemin du retour. Il peut également transporter de petits objets pas trop lourd pour un coût en énergie supplémentaire.


DESCRIPTION :

Contrairement à la plupart des représentants de sa race, souvent colorés, Gleymaneï est un spécimen sable aux yeux jaunes d'assez petite taille. Adulte, il pourra soulever un humain, si celui-ci reste de taille et de poids modéré. Il possède un corps serpentin, sinueux, aux écailles recouvertes d'un duvet de plumes mordorées. Deux longues ailes partent du troisième anneau, s'élevant comme des ailes d'ange derrière son dos. Elles sont couvertes de longues plumes blanches et servent également de selle à son humain.

Ne vous y trompez pas, Gley est un animal sauvage et farouche. Loyal envers sa maîtresse, il ne lui obéit cependant pas toujours et apprécie son indépendance. Il est chasseur, n'aime pas spécialement les humains, considère la ville comme son territoire et n'hésite pas à le défendre contre des chats, des chiens, des rapaces et tout ce qui peut lui disputer ses coins favoris. Parmi les « amis » de sa maitresse, il a ses têtes et est un bon détecteur de mauvaises intentions. Enfin, il n'est pas très joueur et il vaut mieux de le laisser tranquille quand il se repose. Il n'est pas un animal de compagnie. Simplement apprivoisé par sa « maîtresse », et ce, juste par amour. « Ne l'oublie pas ».



DERRIÈRE L'ÉCRAN




CODE : Code disséqué par A'lana
PRÉSENCE SUR LE FORUM ? : 5 (SUR 7 JOURS)
COMMENT AVEZ-VOUS DÉCOUVERT LE FORUM ? : En naviguant sur des partenaires
AUTRE CHOSE A DIRE ? : Bouh.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Neutre.
Capacité & Magie:
Relations :


Messages : 165
XP : 220
Ici depuis le : 12/12/2013
Couleur Dialogue : #0099cc & center

Date de naissance : 02/12/1996

MessageSujet: Re: Ratatosk Hræsvelg   Sam 15 Fév - 21:33

Pour répondre au code, oui... C'est mauvais. MAIS C'EST TELLEMENT BON LE NUTELLA!!   

Bref, moi spécialement, j'apprécie la fiche je donne ma voix à voir les décisions d'un autre membre du staff désormais. ^^

Si je peux me permettre une critique, je pense que tu as bien décris les personnages mais pas assez la chute de ton caste. Voilà voilà!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Impériale
Capacité & Magie:
Relations :

Lame de la Divine


Messages : 276
XP : 207
Ici depuis le : 04/09/2013
Date de naissance : 25/07/1993

MessageSujet: Re: Ratatosk Hræsvelg   Sam 15 Fév - 21:58

Re bienvenue :D

Eh bien eh bien, tout cela me semble également parfait ^^

Je te donne ma voix maiiiis comme je suis étudiante en géologie je vais chipoter, les pierres précieuses sont tout sauf pures :p ce sont les impuretés qui font leur couleur et rareté et //PAF//

Ma voix donc x) tu es également en attente de validation par une modo ;) bonne attente ^^ Et au plaisir de vous voir toutes les deux en rp èé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neraclyan.forumactif.org/
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Impériale
Capacité & Magie:
Relations :

Lame de la Divine


Messages : 276
XP : 207
Ici depuis le : 04/09/2013
Date de naissance : 25/07/1993

MessageSujet: Re: Ratatosk Hræsvelg   Dim 16 Fév - 10:56

Mince je viens seulement de voir que la modo était passée avant *pardooooon* Eh bah tu es donc validée :D Comme ta soeur \o/

"25" XP offerts.

Tu peux donc aller demander un Rang personnalisé ici ainsi que faire une demande de RP ou répondre à l'une d'elle en ces lieux, sans oublier de remplir ton Journal Personnel que tu trouveras dans ton Profil.

Amuse toi bien :D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neraclyan.forumactif.org/
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Impériale
Capacité & Magie:
Relations :


Messages : 7
XP : 25
Ici depuis le : 06/02/2014
Date de naissance : 13/07/1993

MessageSujet: Re: Ratatosk Hræsvelg   Dim 16 Fév - 11:00

Merci beaucoup *fait un gentil petit salut*

Et je ferais attention aux pierres, promis, maintenant que je sais que tu es apprentie géologue *va aller chercher ses vieux livres de bio spé*


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Ratatosk Hræsvelg   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ratatosk Hræsvelg

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Elim CrockWeel : Le vilain petit Canard
» Jörd Hræsvelg

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Duerena, les Roses de Sablovent :: Rose du Destin :: ☽ Fils des Destinés ☾ :: Crypte-