Là où rêve et espoir sont brisés.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Quête] Une solution possible ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Impériale
Capacité & Magie:
Relations :

Loyale traîtresse


Messages : 26
XP : 62
Ici depuis le : 06/02/2014

MessageSujet: [Quête] Une solution possible ?   Dim 9 Mar - 20:42

C'était trop beau pour être vrai - trop simple, aussi. Quelque part, ç'aurait été tragique si ç'avait été vrai, aussi, d'avoir trahi tout ce qui comptait pour elle et d'être partie hors des murs de sa cité pour trouver un remède en ses murs, entre lesquels elle était revenue en toute illégalité. Comme toujours, lorsqu'elle rendait visite à sa soeur pour déposer sur le pas de sa porte ou par une fenêtre ouverte quelques cadeaux, elle avait adopté une autre apparence. Un accord avec un exilé de Nereyan lui permettait de se fournir en apparences d'emprunt le temps d'un passage nostalgique dans les rues de Shi-Telara. Ce jour-là, Ljöna était blonde. Enfin, blond, techniquement. Le corps d'adolescent dans la peau duquel elle s'était glissée arborait cette pâleur de ceux qui ne voient que trop peu le jour, mais assez de vivacité pour qu'elle ne se sente pas handicapée, amputée de ses réflexes. Si la sensations des boucles courtes, d'un or roux, la déconcertait toujours, elle s'y était adaptée au fil de ses déambulations dans le marché, sur le chemin du retour.

C'est au marché, justement, qu'elle l'avait trouvé. Le stand ne se distinguait d'aucun autre, si ce n'était par la foule s'agglutinant autour. Au milieu des murmures des curieux, sceptiques ou enthousiastes, elle avait distingué les phrases vantant les mérites de ce remède contre la Dyfanae.

"Approchez, approchez, braves gens !"

Et comme tant d'autres, elle s'était approchée. Parce que c'était trop beau et trop simple pour être vrai mais qu'elle voulait y croire. Immobile au milieu de la foule et de la tempête de questions ou d'accusations de mensonge, elle avait observé, sans un mot. Le choc de la surprise la pétrifiait encore. Des pistes, des faux espoirs, elle en avait connus. Elle les avait traqués, analysés, écartés. Mais elle avait toujours été préparée, avant de se lancer. Ce bout d'espoir improbable-là lui tombait dessus à l'improviste sous la forme d'une fiole ridiculement petite dont elle ne parvenait pas à détacher son regard. Une si petite fiole. Le salut d'un peuple pouvait-il tenir là-dedans ?

"Je vous en donne le prix que vous souhaiterez si vous me prouvez son efficacité."

Le marchand l'avait jaugée, le regard insistant et elle s'était demandé si c'était parce qu'elle ne payait pas de mine ou parce qu'il s'interrogeait sur son genre - parce que sa façon de se tenir et de se mouvoir aurait fait paraître féminin un colosse et qu'elle en était consciente, toute incapable de corriger cela qu'elle soit. Cependant, en fin de compte, il avait sourit, d'un sourire si onctueux que c'était un miracle qu'il ne dégouline pas sur les pavés.

"Alors rendez-vous ce soir pour la démonstration. Je vous assure que vous ne serez pas déçu."

Ce soir. C'était un peu tard, elle avait prévue d'être partie avant. Mais voilà, elle avait une piste, une bribe d'espoir idiot qu'elle ne pouvait pas abandonner, qu'elle ne parvenait pas à vouloir abandonner. Alors elle y était allée. La petite ruelle dans laquelle était fixé le rendez-vous tenait plus du coupe-gorge que de la rue passante. Ljöna avait inspecté soigneusement les alentours, peu désireuse de tomber dans une embuscade quelconque, avant de s'y aventurer. Le marchand l'y attendait. Il lui avait décoché son sourire le plus charmeur en voyant son client arriver à pas légers. Elle devait admettre qu'il avait le genre de visage doux de ceux à qui on aurait donné Telara sans confession - Telara, peut-être, mais pas le destin de tous les malades.

"Alors, ces preuves ?"

Il avait un peu cillé. Peut-être s'attendait-il à plus de douceur après son sourire étincelant. Peut-être les accents inflexibles, prononcés par une bouche qui semblait si jeune, lui semblaient-ils déplacés. A vrai dire, c'était le cadet des soucis de la demoiselle, surtout que ses mots semblaient avoir l'effet attendu. D'une poche intérieure, son interlocuteur sortit la fiole de plus tôt, avec un nouveau sourire engageant.

"Bien que cet antidote soit inestimable, je vous propose une démonstration très simple... Vous buvez une gorgée, et vous vous promenez dans les rues. Vous verrez que les monstres ne pourront rien contre vous."

Simple. Sûrement plus que de trouver un malade de la Dyfanae qui n'ait pas été mis à mort et brûlé. Sauf que si ça ne fonctionnait pas, elle était morte. Elle avait froncé les sourcils. L'idée ne lui plaisait pas du tout. Elle ne pouvait pas se permettre d'échouer, pas alors qu'elle était, à sa connaissance, le seul agent de Shi-Telara à oeuvrer hors de ses murs. D'un autre côté, elle ne pouvait pas envoyer quelqu'un d'autre effectuer le test à sa place, surtout si le remède ne fonctionnait pas.

"Je suppose que cette promenade nocturne à deux sera instructive, pour le coup..."
"A d...? Non, il y a méprise. Je ne peux pas vous accompagner. Vous comprenez, le prix de l'antidote..."
"Vous n'avez pas confiance en votre propre produit ? Vous le juriez miraculeux, pourtant, ce matin. Et au pire, vous pouvez ne pas en boire mais m'accompagner."

Nouvelles excuses, de plus en plus confuses. La blonde retint un soupir. Evidemment. Probablement quelqu'un qui espérait faire payer à prix d'or quelques gorgées d'une infusion d'herbes exotiques. Alors qu'il lui glissait la fiole dans les mains, insistant qu'il fallait qu'elle le teste seule, la demoiselle se résolut à faire lumière sur cette affaire. Sa télépathie n'était pas entraînée à fouiller dans les pensées d'autrui, mais elle en était capable - laborieusement. Des images et des ressentis se déchainèrent - une fille abattue et brûlée comme tous les malades de la Dyfanae, le ressentiment, les envies de vengeance, le pouvoir utilisé pour extraire le venin des monstres. Un frisson de dégoût courut sur sa peau. L'autre lut sûrement dans son regard soudain durci que quelque chose n'allait pas. Abandonnant la soi-disant si précieuse fiole entre les doigts crispés de fureur de Ljöna, il recula, un peu pâle.

"Que vous vendiez un faux antidote pourrait être pardonnable" souffla la blonde, glaciale. "C'est mesquin, malhonnête... mais si peu par rapport à l'ignominie de vendre en guise de remède du venin - et en toute connaissance de cause."
"Vous... Je... Je ne vois pas ce que vous voulez dire."
"Vraiment ? Je crois que vous voyez très bien ce que vous voulez dire, moi. Combien de victimes cela aurait-il fait, si j'avais bu cette mixture ?"

L'homme hésita, puis finit par cracher.

"Six. Six avec vous, plus les dommages collatéraux."

La colère menaça de faire monter des larmes de rage aux yeux de l'aspirante chevalier-dragon déchue. Ce n'était pas juste - pour ceux infectés par espoir de sauver un proche, pour les victimes fauchées par ces monstres... Sa lame lança un éclat alors qu'elle dégainait. Le pseudo-marchand n'eut pas le temps de reculer qu'elle lui avait tranché la gorge d'un geste vif. Alors qu'il tombait à genoux, le sang ruisselant sur le pavé, elle recula de quelques pas, sans le lâcher du regard. Après tout, il mourait de sa main, sur sa décision. Ce n'était pas le genre de réalisation qu'il aurait été correct qu'elle fuie - et surtout pas alors que la jeune femme savait pertinemment ne pas avoir les pouvoirs de condamner ainsi à mort un citoyen. Mais il avait tué de la pire façon qui soit, et il aurait recommencé.

Ce ne fut que lorsque la dernière étincelle de vie eut quitté le corps au sol qu'elle prit conscience de la fiole de verre toujours serrée entre ses doigts, sous ses phalanges blanchies par la colère. Lentement, Ljöna l'éleva à hauteur d'yeux, dans la clarté lunaire. On fabriquait des antidotes avec le venin de certains serpents, non ? Pouvait-elle trouver un savant capable de faire de même avec ce poison-là ? Un savant, dans Shi-Telara, qui la croie sur parole quant à la nature de ce venin, qui ait les compétences pour en faire un instrument de vie, qui ne voie pas en elle uniquement une traîtresse ? Elle serra les dents. Le ciel de midi avait plus de chance de virer au rose qu'elle de trouver une perle rare du genre. Rangeant très soigneusement le concentré de mort atroce, elle reprit le chemin de sa quête.


L'armure d'un chevalier blanc ne reste brillante que loin du champ de bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

[Quête] Une solution possible ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» nouveau laby ror et tot la solution pour le parcourir
» Les maux qui ravagent Haiti: A la recherche d'une solution ou d'un remede
» La loi Hope, est-ce une solution? et IT?
» Solution constitutionnelle, consensuelle et haïtienne
» Solution Gagnante/Gagnante:un 2e tour Titid face à Baby Doc

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Duerena, les Roses de Sablovent :: Shi-Telara :: Alabrena la Haute :: Place du Marché-