Là où rêve et espoir sont brisés.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Est-ce qu'on peut vraiment appeler cela Renaissance ? [Enëlya, Tyrael]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Impériale
Capacité & Magie:
Relations :

Lame de la Divine


Messages : 276
XP : 207
Ici depuis le : 04/09/2013
Date de naissance : 25/07/1993

MessageSujet: Est-ce qu'on peut vraiment appeler cela Renaissance ? [Enëlya, Tyrael]   Dim 6 Avr - 22:11

... ça y est je suis morte ? C'est... intéressant... étrangement paisible la mort. Peut-être que j'étais trop active dans ma vie et que cet arrêt soudain me faisait prendre conscience que j'avais besoin de repos. Mais attendez... je pense là ? Donc je suis pas morte ! Tyty aurait bien travaillé tiens. Les hommes feront décidément tout ce que je leur ordonne. ça valait pour ces feignants de Gardes Rouges, pour les mercenaires, et pour les petits chefs de village. Quoique.. c'est vrai que je suis plus haute gradée que tous les chefs d'organisations de Shi'Telara alors... Bon bah alors je note, dans 7 jours je vais me réveiller :

Jour 1 : je me suis retrouvée dans un endroit... pour ainsi dire vide.. Juste du noir. Quoique.. c'est bien une lumière là-bas ? Est-ce dieu ? Est-ce le diable ? Est-ce l'incarnation de notre justice ou de notre culpabilité ? ON S'EN FOUT ! Tout ce qui importe c'est d'aller voir la lumière de plus prèèèèès ! Je commence à marcher par là et.. enfin marcher. Je me vois pas de pieds, pas de mains. Je flotte peut-être ? J'espère que cette lumière c'est un miroir hein !

Jour 2 : Pfffff en fait j'avance pas. Je peux même pas approcher la lumière. Bah qu'elle aille se faire foutre tiens, et bien profond. Non mais oh ! On se fout pas de ma gueule !

Jour 3 : Je sais pas si c'est normal, ou moi une grosse morfale, mais j'ai faim. C'est un comble pour un mort non ? Allons bon c'est quoi ça encore ? Un son strident putain c'est qui qui joue du violon dans mon oreille ? Casse toi !!!

Jour 4 : J'ai faim... j'ai faim... j'ai faim... et.. ah oui ! J'ai faiiiiim !!!

Jour 5 : poupoupoupouloupouloupoulou...

Jour 6 : Je commence à trouver le temps sérieusement long. Y a intérêt d'avoir un buffet sous me yeux à mon réveil sinon je pète un câble !!!

Jour 7 : Je suis bientôôôôt arrivéééée-euuh ! C'est moi les filles ! Vous pouvez vous mettre toutes nuuuues !

¤¤¤

Ouuuulala ! Que c'est douloureux ! La faim me tiraillait le ventre, et je savais pas du tout quand j'allais me réveiller. Et puis ça sentait booon mmmh.. Attends.. Je sens ? Mais ! Mais oui je sens ! J'ai retrouvé un odorat normal ! Et je sens.. une odeur appétissante au demeurant. Et je touchais aussi ! Le contact des mes doigts sur un tissu frais. Mes doigts ? Alors j'étais dans mon corps ?
J'ouvris brusquement mes yeux... J'étais dans un pièce noire, mais j'y voyais très bien. Je me levai, je n'étais plus en armure déjà. Je cherchai dans mes affaires que je voyais posées là.. pas moyen de mettre la main sur mes anneaux.. ils ont dus tomber dans les ruines.. Les ruines... là où Enëlya m'avait tuée. J'enlevai le vêtement que je portait, encore imbibé de mon sang, puis me regardai dans un miroir. Merde.. j'étais blafarde ! Presque autant que E'lara ! Et.. oooh ! Mes yeux ! Autrefois noirs, il sont maintenant Améthystes !!! Ils me font vaguement penser aux yeux de Silhissa d'ailleurs ! Je me tournai pour constater l'énorme cicatrice dans mon dos. Elle m'avait pas raté la bougresse. Je renfilai mon vêtement toujours ouvert dans le dos.
Je laissai le reste de mes affaires là, tripotant mes canines nouvelles de mes doigts. C'était rigolo, je me demande comment on s'en sert tiens. Suffit juste de mordre ? Faut aspirer comme quand on veut boire juste le jus d'un fruit ? ça devait être ça. Je repassai devant le miroir pour attacher mes cheveux. Je me surpris à penser que j'étais belle. Très belle. Tous mes défauts physiques étaient passés à la trappe pour ne faire transparaitre que ma beauté. C'était dingue, je ressemblais encore plus à E'lara ainsi... même avec les yeux différents. Il fallait que je la retrouve pour lui annoncer ça d'ailleurs... ouuuuh et à l'Impératrice aussi. J'éviterai de dire qu'il s'agit d'une habitante d'ici qui m'a tué, je dirai simplement que c'est la maladie dont je souffrais en descendant.
Je marchai doucement vers la sortie, et pris soin de regarder quel temps il faisait dehors avant de m'y aventurer. C'était couvert. Il pleuvait. Parfait. Je sortis alors de la bâtisse et là... je sentis une boule dans mon ventre en voyant tous ces gens marcher dehors. J'écarquillai mes yeux violets et tremblai pour me contrôler. Je ne devais surtout pas boire le sang de ces personnes innocentes... Aussi je portais ma main à ma bouche pour me la mordre, résistant à la tentation de..


- MAMAN !

Hein quoi ? Y a une gamine qui me colle ! Vas t-en sinon jte bouffe !!! Et lorsqu'elle leva les yeux aux ciel, je reconnus Alicia. Et là... je sais pas. J'aurai du la prendre dans mes bras, l'embrasser, lui dire que je l'aime et qu'elle m'a manqué mais rien. Ou du moins pas ce que j'espérai. La petite me tendait les bras, alors je lâchai ma main ensanglantée pour la prendre.

- Oh maman ! Tu as bobo à ta main ! Ze vais te soigner !

Et c'est ce qu'elle fit avant de s'endormir dans mes bras. Je rentrai dans la maison pour la déposer dans un lit. Je me grattai la tête, sans encore trop comprendre pourquoi je ne ressentais plus rien, pas même pour ma fille. Bon.. au moins, je n'avais pas oublié, je pouvais toujours faire comme si pour ne pas qu'elle pleurs. Je déposai alors un baiser sur son front, avant de me rediriger vers la sortie.
Faim.. faim... FAIM !!! Il fallait que je trouve à grailler.. J'allais vers la sortie du village, pour me trouver un animal à manger, et justement, un genre de chevreuil passait juste devant les portes. Je ne me souciai pas des sentinelles postée aux portes, et sauta sur la bête avant de planter mes crocs dans sa gorge. Je commençai à aspirer le sang, et sentir le liquide chaud couler dans ma gorge était divin. Mais instinctivement je fermai les yeux, m'attendant à me métamorphoser... mais rien. Surprenant... Peut-être... que ce don a été remplacé par un don lié à mon état de vampire ? Ce serait vraiment pratique de pas se transformer à chaque repas... Je me demande quelle capacité j'ai acquise... toutes mes fioles ne me servent plus à rien.. Oh OUI !! Mes fioles ! A manger !!!!
Je me retournai vivement, laissant le cadavre de l'animal à mes pieds et regardai les sentinelles qui partirent en courant, sûrement pour prévenir le village. Je rentrai donc et couru jusqu'à mes affaires. Je vidai alors mes fioles une à une. Je pensai pas avoir une aussi bonne descente.. comme quoi, on en apprend tous les jours... Je continuai de siroter mon sang à l'extérieur du village, comme si de rien n'était.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neraclyan.forumactif.org/
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Neutre.
Capacité & Magie:
Relations :


Messages : 165
XP : 220
Ici depuis le : 12/12/2013
Couleur Dialogue : #0099cc & center

Date de naissance : 02/12/1996

MessageSujet: Re: Est-ce qu'on peut vraiment appeler cela Renaissance ? [Enëlya, Tyrael]   Dim 6 Avr - 23:30


Les 7 jours étaient passés et Enëlya était impatiente de pouvoir revoir son amie... Elle avait appris qu'elle ressusciterait et cela l'avait soulagé. Elle avait un pardon sur la conscience à exclamer...
_____________________

Sept jours... Sept! Je ne la voyais pas... Toujours pas sortir de cette pièce sombre où sont soit disant cadavre y était entreposer. C'était un stress immense! J'avais gardé son anneau de Lycantropie avec moi pour m'assurer que personne ne vole la défunte. Alors que j'étais entrain de me promener hors du village, je l'a vu... Debout et buvant ces fioles. ARK... J'oubliais qu'elle était comme le vampire des contes de fées... Et tous cela de ma faute... Je raclai ma gorge et venu jusqu'à elle. Arrivait derrière elle, je touchais son épaule du bout de mes doigts... Il fallait que je lui parle...

Alors qu'elle se retournait, je détournais le regard de ces nouveaux yeux améthystes, gênée et à la fois anxieuse de lui parler. Elle avait du sang qui dégoulinait de ça bouche... Tremblante je sortis un mouchoir qui était blotti entre mon armure et ma poitrine et je lui donna les deux bras tendu vers elle en faisant une réverence. Elle le prit alors...
Je pris alors mon courage à deux main et dis d'une voix douce pleine d'émotion entre la joie et la peine de la retrouver.

"A... A'lana... Je... Je m'en veux tellement... Je t'adorais tant... Je... Je suis désolée!"


Dis-je en fondant en larmes toute en les essuyant avec ma main. Je devais continuais pourtant même si elle pouvait que s'en moquer.

" Je... Je suis prête à tous pour m'excuser... Si vous avez faim... Buvez mon sang... Si vous devez faire garder votre enfant... Dîtes le moi... Je... Je veux m'occuper de vous et ne plus jamais vous faire de mal Dame Briselan... Plus jamais! Je ne voulais pas... Je sentais mon corps bouger... Je ne voyais rien mais ressentais tout ce qu'il... Que je faisais... "


Je me pinçais alors les lèvres en serrant les poings, les larmes coulant le long de mes joues. J'avais envie de la serrer dans mes bras, mais je m'étais informé, les vampires n'avaient aucun sentiment et j'allais plus l'embêter en faisant cela. Je contenu alors mes émotions inutiles et attendait ça réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Neutre
Capacité & Magie:
Relations :

Seigneur du Septentrion


Messages : 189
XP : 260
Ici depuis le : 11/12/2013
Date de naissance : 21/12/1992

MessageSujet: Re: Est-ce qu'on peut vraiment appeler cela Renaissance ? [Enëlya, Tyrael]   Lun 7 Avr - 17:28

J'étudiais d'anciens tomes d'herbologie pour tenter de découvrir un moyen de contrer l'état émotionnel des vampires et permettre un retour des émotions, les vieux tomes étaient tous ouvert sur mon bureau dans ma demeure, superposée les uns aux autres pour que je puisse étudier simultanément les détails de plusieurs plantes alchimique.
J'avais revêtu une tenue de cuir et de laine aux couleurs kaki et vertes feuilles, pas de cape aujourd'hui. Une tunique, un pantalon et un plastron, des bottes, des gantelets et épaulière de cuir.
J'avais prévu de partir en expéditions dans la forêt dans les hauteurs de la chaîne de montagne aux nord, tenter de trouver des variété utiles pour mes recherches, car je n'avais aucune plantes capable de m'aider ou d'aider lors du retour d'A'lana pour le moment.

Ont frappa alors à ma porte de violent coup et une voix de femme qui appelait.
Je me leva et ouvris la porte en bois massif pour voir une des veilleuses de l'équipe de jours de Synntar, une certaine Viviane je crois.

"Chef! La telaran c'est réveillée comme vous le disiez! Mais elel est partie devant les portes et elle en train de se repaître de sang aux yeux de tout le village, elle va créer la panique, Synntar fait ce qu'il peut en vous attendant." M'annonça t'elle affolée.

Je soupira en plaquant une main sur mon front, j'avais totalement oublié que c'était le septième jours aujourd'hui, trop absorbé par mes recherches.


"Bien, conduisez moi à la grande porte, je vais m'occuper de cela." je lui demanda avec lassitude.

Elle fit volte face et partie devant, je la suivie calquant son pas de gymnastique et vif.
La cape verte à l'épaulière de cuir de la jeune femme Shyn flottait derrière elle jusqu'à notre arrivée aux portes du village.

Je vis sur les remparts les veilleurs et veilleuses arc à la main et flèches encochée, mais pas encore bandé, le regard fixé sur la tout nouvelle vampire qui buvait des fioles de sang devant les portes.

Je franchie les portes alors que la messagère prenait position sur le rempart avec les autres.
Je vis Enëlya qui ce tenait près de la jeune vampire.
Mon coeur ce serra dans ma poitrine, une pointe de honte me traversa, je me méfiais d'A'lana alors qu’elle était notre amie, mais j'ignorais beaucoup de chose sur les vampires et je ne put que m'inquiéter pour la sécurité d'Enëlya et de mes gens en voyant une A'lana au regard d'améthyste, blanchâtre et avec le buste maculé du sang qu’elle avait bu et lui collait sa fine chemise contre sa peau.

Je fis un pas vers A'lana et Enëlya, fis un signe de la tête à ma bien aimé et m'adressa à la vampire.

"Salut A'lana, comment tu te sent?" l'inquiétude filtrait de ma voix malgré mes efforts.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Impériale
Capacité & Magie:
Relations :

Lame de la Divine


Messages : 276
XP : 207
Ici depuis le : 04/09/2013
Date de naissance : 25/07/1993

MessageSujet: Re: Est-ce qu'on peut vraiment appeler cela Renaissance ? [Enëlya, Tyrael]   Mar 8 Avr - 10:03

Alors que je me.. désaltérais de sang ? Oui on va dire ça, on me tapota sur l'épaule. Je me retournai pour me retrouver en face d'Enëlya. Je ne réagis pourtant pas. J'aurais du faire quoi ? Être en colère ? Déçue ? Triste voire effondrée ? Bah... je la regardai, c'était tout. Elle me tendit un mouchoir que je pris sans trop savoir pourquoi. Ah oui.. j'avais bu comme un goret. En même temps c'était pas évident comme première fois, puis ça gigote les bestioles.

"A... A'lana... Je... Je m'en veux tellement... Je t'adorais tant... Je... Je suis désolée!"


Et elle fondit en larme. Je soupirai, sans vraiment savoir quoi faire pour stopper ses pleurs. Je ne pus en rajouter, car elle poursuivit.

" Je... Je suis prête à tous pour m'excuser... Si vous avez faim... Buvez mon sang... Si vous devez faire garder votre enfant... Dîtes le moi... Je... Je veux m'occuper de vous et ne plus jamais vous faire de mal Dame Briselan... Plus jamais! Je ne voulais pas... Je sentais mon corps bouger... Je ne voyais rien mais ressentais tout ce qu'il... Que je faisais... "


A ses mots, j'eus un frisson d'envie pour son sang, et par mesure de sécurité, je m'étais éloignée. Je pense que je risque d'avoir de mauvais réflexes... D'un ton légèrement froid je répondis :

- Tu ne pourras plus jamais me faire de mal. Rassure toi. Pas la peine de t'excuser.

Je lui en voulais pas du tout, juste que.. je sais pas comment dire.. j'arrivai pas à prendre un autre ton que celui là.. C'était fort déplaisant, je n'aimais pas trop lui faire croire que je la détestais... Je ne savais pas non plus quoi ajouter.. étais-je devenue légèrement associable ? ça serait gênant.. quoique mon métier ne me permettait pas vraiment de faire de grandes rencontres mais bon.. ça craint pour l'image de l'Impératrice.. déjà qu'elle me faisait quelques reproches, alors là elle allait être servie...
Je voyais derrière Enëlya que Tyrael approchait. Mais... je lu qu'il était inquiet de savoir Enëlya près de moi.. Je me braquai légèrement. Je n'étais qu'un monstre... Et Enëmya et lui.. il s'aimaient. Mais je m'en fichai, alors que logiquement j'aurai du entrer dans une colère noire. J'essayai de me souvenir de ce que ça faisait d'aimer.. mais pas moyen, pas moyen de me rappeler de ce que je ressentais pour Enëlya. Mais bon, je suppose que ça ne devait pas être important si je ne m'en souviens pas.


"Salut A'lana, comment tu te sent?"

Le premier mot qui vînt à l'esprit fut "hypocrite"... Avoue que tu t'en contre fous de comment je vais bien, du moment que ta chère Enëlya ne se fasse pas bouffer... Je sais bien que je ressemble à un monstre mais je n'en suis pas un... Je répondis sur le même ton froid :

- Ouais ça va, merci de m'avoir transformé.

J'inspirai un bon coup. ça faisait du bien. Je sentais.. l'odeur du printemps ? Des arbres, des animaux autour de moi, du bien être général. C'était vraiment super !

- J'ai retrouvé l'odorat. Je n'avais jamais sentit les choses de cette façon.

Je fermai alors les yeux pour profiter d'une telle sensation. ça c'était un réel avantage à être vampire. Les défauts physiques n'en sont plus. Mais l'idylle ne dura qu'un instant car ce fut une odeur de danger parvînt à mes narines. Je tournai la tête vers les sentinelles qui avaient encoché leur flèches, sans armer l'arc. Je baissai la tête en regardant Tyrael.

- Oh.. c'est comme ça... Je ne suis qu'un monstre après tout..

C'était déplaisant d'être vu ainsi.. Je grognai en montrant les crocs, puis les cachai vite en voyant Alicia revenir à la charge. Elle sauta dans mes bras et je l'accueillis. Comment je faisais déjà ? Ah oui ! Je passai une main dans ses cheveux pour la rassurer. Je la reposai à terre et lui pris la main. Je lançai un regard aux deux. Je pensais qu'après tout ce qui s'était passé, ils ne me verraient pas comme cela.. une simple buveuse de sang. Je me retournai et commençait à partir.

- Bon courage vous deux.

- Maman... on va où..?

- Sur Shi'Telara.

- Mais maman...

Je tournai le regard vers elle. Elle me défiait très rarement, et je n'aimais pas quand elle le faisait. Et alors que je voulais juste mon montrer un peu sévère, mon regard semblait tellement haineux que la fillette trembla.

- Oui maman.. pardon..

Et elle se mit à sangloter. Tout de suite je la repris dans mes bras en la balançant et lui donnant des baisers sur le visage.

- Excuse moi.. ma chérie.. je suis fatiguée..

Il fallait vraiment que je fasse attention... C'était mission impossible de m'occuper d'elle comme avant, avec la même.. tendresse. Je pouvais être tendre, mais pas comme avant. Finalement, en chatouillant l'enfant dans le cou, je réussis à lui arracher un rire.. un rire.. ça semblait lointain la dernière fois que j'avais ris.. je sais même plus pourquoi tiens.. Désolée mon enfant.. maman est un monstre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neraclyan.forumactif.org/
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Neutre.
Capacité & Magie:
Relations :


Messages : 165
XP : 220
Ici depuis le : 12/12/2013
Couleur Dialogue : #0099cc & center

Date de naissance : 02/12/1996

MessageSujet: Re: Est-ce qu'on peut vraiment appeler cela Renaissance ? [Enëlya, Tyrael]   Mar 8 Avr - 12:23


Dame Briselan était devenu très froide... Son côté vampire prenait le dessus sur toute émotion sympathique. Quand le chef de village venu à elle, son côté froid et presque même haineux ressortit lorsqu'elle sentit que des arcs étaient braquer vers elle.
La marquise ne savait plus où se mettre, heureusement que la petite Alicia arriva pour calmer toute tension!

_____________________

Elle était si froide et paraissait si haineuse à mon égard... Que faire?! Si elle pouvait sentir tous le remord que j'avais lorsque je me fis posséder par ce démon...
Forte, je séchais mes larmes, reprenant une posture droite et sur de moi. Je devais faire face à cette épreuve car elle était mon ami.
J'inspirai un grand coup, jusqu'à ce que le chef de village débarque pour lui demander comment elle allait.

Je pensais que tous allers bien se passer jusqu'à ce qu'A'lana se braquât en regardant vers les remparts.
Je détournais alors moi-même le regard et vu les archers la visant comme un de ces nombreux monstres qui roder aux barrières. Mon visage s'assombrit soudain... Comment osait-il...? Elle est notre ami et même si elle était un vampire, elle restait A'lana Briselan!

Alicia arrivait soudain, la discutions entre elle et ça mère dura quelques instants... La petite fille sentait bien la froideur voir la dureté de ça génitrice à son égard... Je voyais pourtant que Dame Briselan ne voulait pas non plus l'effrayer...

En tout cas, il fallait que je fasse un geste pour elle... Je ne voulais plus que ces archers nous observent ainsi. Pour la première fois, je m'adressais à Tyraël d'un ton froid et presque sévère... J'essayais de ne pas parler trop fort que la petite ne soit pas terrorisée... Je m'étais occupé d'elle les derniers jours avant que la vampire se réveille de son sommeil éternel et je l'avais habitué à ma douceur et ma joie de vivre.

'' Tyraël, dite à vos archers de baisser leur garde, c'est un manque de respect total pour notre amie. ''

Je ne laissais pas le temps à au chef de répondre, ma cape vola dans les airs tendis que je me mis dos à Tyraël, mon visage, aussi froid que le Septentrion redevenu alors empli de douceur. Je voulais saluer comme à mon habitude la petite avec qui, la relation malgré ça timidité se passait bien.
Pour ne pas l'impressionner dû à ma grande taille, je me mis à genoux et je lui dis en lui tendant mon petit doigt en disant d'une voix très douce et calme.

'' Bonjour petite fleur, tu vois que maman allait revenir pour te faire un gros câlin. ''

La petite me serra le petit doigt avec le siens puis retourna vers ça mère. Elle était adorable et surtout très inquiète pour ça maman. Je l'avais rassuré les derniers jours qui suivirent la renaissance d'A'lana... Elle allait de famille en famille du village et avait tisser des liens avec le peu d'enfant d'Ithaque. Les trois derniers jours, je la pris dans ma chaumière pour qu'elle soit dans un endroit stable ou dormir. On a pu discuter, s'amuser. Mon cœur c'était rempli à la fois de joie et de mélancolie quand je la gardais...

Est-ce que j'avais des enfants auparavant...?

Peu importe pour le moment, je devais me recentrer sur la petite plutôt qu'à mes pensées... Je me remis debout, le visage joyeux et sympathique en attendant la réponse de l'une des deux filles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Neutre
Capacité & Magie:
Relations :

Seigneur du Septentrion


Messages : 189
XP : 260
Ici depuis le : 11/12/2013
Date de naissance : 21/12/1992

MessageSujet: Re: Est-ce qu'on peut vraiment appeler cela Renaissance ? [Enëlya, Tyrael]   Mar 8 Avr - 16:42

Je suis vraiment un imbécile! J'avais totalement oublié qu'A'lana lisait dans les pensées, pas très polie mais bon.
Je réfléchis au problème que représentait tout cela, la froideur de la jeune femme m'avais transpercé le coeur, venant de n'importe qu id'autre j'aurais fais fis de cela mais de la part d'une amie que j'avais vu mourir...

Je regardais la forêt, les arbres centenaires qui étaient mon domaine et celui des miens, les oiseaux qui établissaient leurs nids dans ces arbres qui donnaient de la vie et la protégeaient à tout prix. les volatiles du Septentrion avaient un instinct maternel très grand.

Je reporta mon attention derrière moi, sans tourner la tête je sentais les veilleurs, leurs tensions, leurs peurs... inquiet pour moi, inquiet pour Enëlya et surtout inquiet pour la petite fille qu'ils connaissaient tous maintenant.
Mes pensées filaient à une allure frénétique pour trouver les bons mots et les bon gestes et surtout, la bonne décision.

Les Ithaquois ne connaissaient guère A'lana comme Enëlya et moi la connaissions, ils se souvenaient du parasite qu'elle avait en elle à son arrivée et cela n'allait pas aider maintenant qu’elle devenait une vampire. Je savait bien que tout les vampire n'était pas des monstre sanguinaire mais les villageois eux en avaient peur car il ne les connaissaient que par les histoires de colporteurs.

A'lana... j'aurais du partir seul dans cette foutu grotte, tu serais toujours en vie et rien de tout cela ne serait arrivée.
Je n'ai pas beaucoup d'amis, tu en faisais partie... NON! Tu en fais toujours partie! Par Gaia quinze dans ces montagnes m'avait elle rendu si froid?! je ne suis pas un fichu noble, pas un fichu courtisan manipulateur et prêts à rejeter les miens!
Tout le monde vivra ensemble, dans la liberté, la sécurité et la justice dans mon village !

Je me retourna vers les veilleurs le regard dur et la voix ferme:

"Baissez vos armes, je sais qu'elle vous inquiètent mais elle est une amie d'Ithaque!"

Les veilleurs baissèrent leurs armes... Et baissèrent les yeux?! Pourquoi avait il honte soudain? Pourquoi est-ce que je passe pour le père de tout le monde à Ithaque?
Je me retourna vers Enëlya avec une voix désolée:

"Vous avez raison, par Gaia, vous avez raison Enëlya... Je ne deviendrait pas comme mon père" je finis par murmurer.

Je fis quelques pas en avant pour m'approcher d'A'lana, aps trop, pas parce qu’elle est une vampire, mais parce qu’une A'lana en colère était cent fois plus mortel que n'importe quel vampire de ce monde, encore un trait de caractère qui me manquerais si elel partais pour ne jamais revenir, c'était rafraîchissant de voir Nynaeve avoir une femme aussi dur qu'elle hihi.

"A'lana... j'imagine que tu pense que j'ai eu peur de toi, à cause de ta nouvelle nature.... Tu à raison, j'étais mort de frousse depuis sept jours. Mort de peur en me demandant est-ce que tu serais toujours la même. Maintenant je n'ai pas peur de ta nature, j'ai peur qu'il t'arrive malheur à cause de cela, tu est une amie. Pas seulement d'Ithaque, mais aussi d'Enëlya, mon amie.
je me doute que tu ne ressens plus les émotions comme avant, mais je suis décidé à faire en sorte que cela ne soit pas immuable! Je vais rendre tes émotions à ton esprit. Je n'abandonne pas mes amies quelque soit leurs problèmes. Si tu tiens à te rendre sur Shi-Telara je le comprend, tu est encore la gardienne de l'impératrice et tu est encore la plus forte pour assurer ce poste je pense."


Je fis une légère pause pour reprendre d'un voix plus douce, moins animée.

"Quoi qu'il arrive là haut, tu aura toujours une place ici, Ithaque sera toujours là pour t'accueillir. Et si je trouve un moyen de te rendre tes émotions, je grimperais moi-même la haut si tu n'est pas encore revenu."

Je contena ma tristesse et posa ma main sur l'épaule d'Enëlya en repartant vers les portes.

"Soyez forte, rien n'est immuable... Nous trouverons un moyen."

Et je repartis vers l'entrée du village, les veilleurs étaient alignée dans l'embrasure de la grande porte et m'escortèrent tête baissée, comme voulant rachetez leurs manque de tolérance.

Les nuages gris c'étaient levé à l'ouest, obscurcissant le ciel, la pluie arrivait...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Impériale
Capacité & Magie:
Relations :

Lame de la Divine


Messages : 276
XP : 207
Ici depuis le : 04/09/2013
Date de naissance : 25/07/1993

MessageSujet: Re: Est-ce qu'on peut vraiment appeler cela Renaissance ? [Enëlya, Tyrael]   Mar 8 Avr - 22:50

'' Tyraël, dite à vos archers de baisser leur garde, c'est un manque de respect total pour notre amie. ''


Hum. Peut-être qu'ils n'étaient pas si méfiants que ça finalement. Du moins pour Enëlya. Je semblais même lui avoir brisé le coeur en restant froide. Pardon, mais je fais pas exprès, crois moi que si je pouvais redevenir comme avant, je le ferai.

"Vous avez raison, par Gaia, vous avez raison Enëlya... Je ne deviendrait pas comme mon père"

Alala... quand c'est moi qui me vexe, ça touche pas grand monde, mais quand c'est Enëlya qui réagit, ah bah là tout de suite ça change quelque chose.. Je deviendrai pas ronchon moi ? Ah non ! Veux pas devenir comme ce petit Vaniel de Mercenaire ! Ce serait toucher le fond. Enëlya s'approcha pour dire bonjour à ma fille, avec une poignée de doigts originale, témoignant de leur amitié.

'' Bonjour petite fleur, tu vois que maman allait revenir pour te faire un gros câlin. ''

Je souris doucement. Première fois depuis que je m'étais réveillée. ça ne se voyait pas de loin, mais Enëlya pouvait en profiter, de ce sourire. Je pense que c'est un cadeau précieux maintenant de me voir faire cela. Quelque chose de rare, dont on doit profiter. Je m'accroupis pour être à niveau de la femme et la regardai dans les yeux.

- Merci d'avoir gardé mon bébé durant mon.. absence.

Tyrael aussi s'approcha, mais pas trop. Il mesurait probablement le fait que je puisse réduire tout le monde en pièce à n'importe quel moment. Je le regardai gravement, alors qu'Alicia me tâtait les crocs, se demandant ce que c'était.

- Oh ! Tu as les même dents que Tante E'lara !

- Oui.. ma chérie. Comme E'lara.

Alicia expliqua à Enëlya :

- Tante E'lara c'est la soeur jumelle de maman, sauf qu'elle a les yeux tout rouzes comme moi.

"A'lana... j'imagine que tu pense que j'ai eu peur de toi, à cause de ta nouvelle nature.... Tu à raison, j'étais mort de frousse depuis sept jours. Mort de peur en me demandant est-ce que tu serais toujours la même. Maintenant je n'ai pas peur de ta nature, j'ai peur qu'il t'arrive malheur à cause de cela, tu est une amie. Pas seulement d'Ithaque, mais aussi d'Enëlya, mon amie.
je me doute que tu ne ressens plus les émotions comme avant, mais je suis décidé à faire en sorte que cela ne soit pas immuable! Je vais rendre tes émotions à ton esprit. Je n'abandonne pas mes amies quelque soit leurs problèmes. Si tu tiens à te rendre sur Shi-Telara je le comprend, tu est encore la gardienne de l'impératrice et tu est encore la plus forte pour assurer ce poste je pense."


Je jetai un oeil au ciel, voyant quelques formes se détacher clairement. Et je voulais lui dire que je voulais rentrer, déjà pour remplir mon devoir, mais aussi parce que ma famille m'y attends, mais il poursuivit.

"Quoi qu'il arrive là haut, tu aura toujours une place ici, Ithaque sera toujours là pour t'accueillir. Et si je trouve un moyen de te rendre tes émotions, je grimperais moi-même la haut si tu n'est pas encore revenu."

Je hochai la tête en remerciement. Ce serait bien oui, si je pouvais à nouveau ressentir les choses, mais d'un côté... j'avais un peu peur de ressentir à nouveau de l'amour pour Enëlya alors qu'elle est clairement pas intéressée par quelqu'un d'autre que Tyrael. Je soupirai... je ne devais pas être égoïste et faire ça pour ma fille au moins.. Ou faire comme E'lara.. attraper la Dyfanae. Mais je ne voulais pas que ma fille soit recherchée pour mettre mise en foyer d'accueil. Non, elle resterait avec moi, quitte à couper toutes les têtes du monde.

"Soyez forte, rien n'est immuable... Nous trouverons un moyen."

Et Tyrael repartait, accompagné de ses sentinelles. Alors je pris soin de penser dans sa tête.

Bonne continuation mon frère. Je reviendrai, c'est promis.

Et alors qu'il repartait, un rugissement se fit entendre. D'abord Dracila atterrit près de moi, aux côtés d'Eri qu'Alicia se hâta de chevaucher après un baiser sur la joue de sa "nounou"; puis se furent d'autres dragons, trois précisément, qui atterrirent non loin du village. Leur Chevaliers se présentèrent à moi en s'inclinant poing sur le coeur, et je leur rendis ce geste d'infini respect. Ils ouvrirent de grands yeux en me voyant, complètement changée, mais je préférais ne pas m'attarder sur le sujet.


- Je ferai mon rapport à l'Impératrice, ne vous inquiétez pas je vais bien.

- Gardienne... ça fait plus d'un moins que tu es ici.. que t'ont fait ces gens...?

- Ils ont essayé de me sauver, mais la maladie était trop avancée.. la seule chose qu'ils ont pu faire c'est de me ressusciter.

- ... Et vous êtes disposée à revenir..?

- Oui, je faisais justement mes adieux..

Je me retournai vers Enëlya, et, probablement sans qu'elle s'y attende, la serrai dans mes bras. Par contre, pas moyen de me débarrasser du ton froid.

- Je reviendrai vous voir, sois heureuse avec Tyrael. Il t'aime beaucoup tu sais..

Je me détachai d'elle ensuite. Petit coup de pouce au chef trop timide pour venir me faire une poignée de main au moins, tant pis va. Peut-être que les deux étaient déjà ensemble.. je n'arrivai pas à lire. De toute façon je m'en fiche un peu, du moment qu'ils vont bien. Je me posai sur Dracila, me secouai légèrement pour être confortablement installée. La dragonne tourna la tête et me donna un grand coup de langue sur le visage alors que je lui tapotai le cou. Je fis un dernier signe de la main à mes amis, et ondulai mon corps sur celui de la dragonne pour la faire décoller. Je n'étais pas ravie de quitter le village d'Ithaque, mais j'étais tout de même soulagée de rentrer. Un peu de repos et la reprise du train train quotidien mais ferait du bien. Alicia volant près de moi, je m'éloignai du village qui finit par devenir un point avant que l'on traverse les nuages.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neraclyan.forumactif.org/
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Est-ce qu'on peut vraiment appeler cela Renaissance ? [Enëlya, Tyrael]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Est-ce qu'on peut vraiment appeler cela Renaissance ? [Enëlya, Tyrael]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Il ne faut pas appeler richesse, les choses que l'on peut perdre. ~ Shanae
» Je n'aurais peut être pas dù (pv Samus)
» L'amour vrai suscite la haine. On le reconnaît à cela [Dany]
» "Qui vais-je appeler aujourd'hui ? Rosie ? Non... Jack ? Non... [...] Hmm... Finalement, j'vais rester tout seul"
» Peut-on se passer de la farine de blé ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Duerena, les Roses de Sablovent :: Le Havre :: Le Septentrion :: Ithaque, Village des Exilés-