Là où rêve et espoir sont brisés.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Tiens tiens, comme on se retrouve mon amie [Pv Silhissa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Impériale
Capacité & Magie:
Relations :

Lame de la Divine


Messages : 276
XP : 207
Ici depuis le : 04/09/2013
Date de naissance : 25/07/1993

MessageSujet: Tiens tiens, comme on se retrouve mon amie [Pv Silhissa]   Mar 8 Avr - 12:46

La Place du Marché... La nuit, elle était étrangement moins bondée, quoique l'on retrouvait tout de même du monde aux tavernes. Mais il y faisait tellement meilleur.. Je ne me baladait presque que de nuit. Incapable de dormir, j'aurais pu tout simplement regarder Alicia dormir mais je m'ennuyai fermement. Le retour sur Shi'Telara faisait du bien. On m'avait autorisé un petit jour de repos avant d'aller faire mon rapport à l'Impératrice.. Et quel rapport d'ailleurs.. Arrivée en catastrophe à ce fameux village, pétage de plomb du à un parasite dans mon corps, ma mort, et ma résurrection en tant que vampire... Oui, je n'allais pas dire que c'était en fait une habitante du village qui m'avait tuée. ça aurait créé trop de problème, entre autre annihilation du village d'Ithaque, et je l'aimais bien moi ce village.
Mais fallait le dire, le retour à la maison allait me reposer. Mais un jour j'y retournerai hein. Alicia semblait beaucoup apprécier Duerena. Trop pour que je coupe les ponts avec. Pfff... et demain, j'allais devoir me présenter ainsi devant ma protégée... bah bien... Demain tout se jouerai. Demain je saurai si je garde mon poste de Gardienne, ou si je me fais renvoyée, voire arrêtée... ou carrément tuer sur le champs. J'avais beau être forte, si tous les Gardes se mettaient sur moi, j'allais mourir.. encore. Je frissonnait à cette pensée. Je ne devais pas me souvenir de la douleur.
Je déambulai tranquillement, au gré de mon envie sur la Place. J'étais vêtue d'une robe violette, en accord avec mes iris, et qui s'arrêtait juste en dessous de mes genoux. Je marchai pieds nus, me sentant soudainement mieux déchaussée. Je ne savais pas trop pourquoi d'ailleurs. Mes cheveux étaient lâchés, se balançant doucement dans mon dos, et ma peau pâle se reflétait sur la pleine Lune. Mon épée, bien rangée dans son fourreau tapait contre ma cuisse.
Une personne me fit alors face. Une personne vivante. Et gorgée de sang. Elle passait tout simplement son chemin, mais l'odeur délicieuse me parvenant aux narines, je me ressentais redevenir un monstre. Je me retournai pour regardai la personne, et fis un pas, puis deux. Je m'arrêtai finalement, en me tenant la tête et reprenant ma route. Comment se faisait-il que je ne puisse pas contrôler ma soif de sang ? J'avais bu il y a à peine deux heures pourtant... Certes, je n'avais encore jamais bu d'humains, mais je ne voulais pas.. Mon devoir était de protéger les innocents, surtout de moi-même..
Finalement je m'arrêtai de marcher, contemplant simplement les lieux. J'étais bien là. Je reniflai, sentant une odeur qui... m'était familière.. Et surtout une présence qui, je savais, en imposait. Je la reconnaissais bien là. Un fin sourire se dessina sur mon visage.


- Cela fait longtemps mon amie que je ne vous avez pas revue. Comment vous portez vous ?

Mon amie, et pourtant, je la respectez tellement que je la vouvoyais. Il n'y avait que l'Impératrice et elle qui avaient droit à cette marque de profond respect de ma part. Silhissa Valdheim.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neraclyan.forumactif.org/
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Neutre
Capacité & Magie:
Relations :

Sombre Rose


Messages : 145
XP : 58
Ici depuis le : 01/09/2013
Couleur Dialogue : mediumpurple

Date de naissance : 08/03/1994

MessageSujet: Re: Tiens tiens, comme on se retrouve mon amie [Pv Silhissa]   Mer 9 Avr - 13:53

La nuit était fraîche. Douce. Silencieuse... Ou presque. Les bruits de course se répercutaient le long des murs, résonnant sur le pavé blanc d'Alabrena. Une respiration, essoufflé, saccadé se répétait inlassablement au rythme de l'effort, déformer par la distance et la douleur d'un point de coté. Cimmara se glissa sur le côté, prit une avenue annexe et accéléra la cadence avant de bondir. L'homme n'eut pas même le temps de crier. Il se retrouva plaquer au sol sous la menace de croc luisant.

- Pitié, sanglota-t-il, pitié...

Il se figea alors qu'une ombre se mouvait jusqu'à lui, rampant dans sa direction avant de l'effleurer. Un frisson le parcourut, l'agitant de spasme, une peur insoutenable qui atteint son paroxysme lorsque le voile noir s'étendit au-dessus de lui, dissimulant la lune pleine et blanche. Son regard s'écarquilla alors qu'il croisait deux flammes améthyste parmi les ombres. Il allait hurler, il fallait que cette terreur s'échappe. Sa bouche se tordit et une main vint se plaquer contre elle avant qu'un son ne s'échappe. Un visage émacié vibrant de colère se retrouva à quelque centimètre du sien et son cœur rata un battement.


Je fronçai les sourcils et appuyai mon genou contre sa poitrine, agrippant de mon autre main sa gorge que je serrais. Il étouffa, couina, tenta d'échapper à mon étreinte et plus il s'agitait plus je ne souhaitai que le voir agoniser. C'est la caresse spirituel de Cimmara qui m'obligea à lâcher prise et je saisi d'une main ferme le col du malheureux. Je le trainai sur plusieurs mètre, le soulevait sans grande difficulté aidé pour cela par la colère qui bouillonnait en moi et certainement la pleine lune qui devait agir sur ma mutation et le plaquai violemment contre un mur.

- Qui ? grognai-je d'une voix rauque.

Il gémit, balbutia des paroles incompréhensibles, m'exaspérant au-delà des mots. Je l'éloignais du mur pour l'y plaquer une nouvelle fois, plus fort encore. Sa tête rebondit sur la pierre dans un bruit sourd.

- Dis moi QUI ? QUI il est ?

- Je... je l'ign..ore, piailla-t-il secoué de sanglot, pitié... pitié ! Je veux pas mourir !

- C'est trop tard ! Ton sort s'est joué lorsque tu l'as tué !

L'incompréhension se lut dans son regard, accentuant ma rage. Il ne s'en souvenait plus, il l'avait oublié alors qu'à moi, son visage me hantait encore. Pas ses rires, ni ses grands yeux pétillant, juste ce visage si pâle et tâché de sang. A cette pensée, je sentis mon contrôle s'effilocher. Il dû le percevoir également. Mes dents s'aiguisèrent.

- Je veux connaître le véritable nom de votre employeur.

Devant son silence je perdis encore le fil de ma magie. Les illusions affluèrent autour de lui, toute plus terrifiante les une que les autres, accentué par ma fureur. Son corps s'emballa, rata plusieurs battements et finit par se taire... définitivement.

Je le relâchai, presque hébétée et plaquai mes mains sur mon visage avant de tomber à genoux, épuisé. Cimmara se rapprocha, presque avec crainte et colla sa truffe mouillé et fraîche contre mon épaule.

« Tu es fatigué, depuis combien de temps n'as-tu pas mangé ? »

« Je ne peux pas, il faut qu'il paie »

« Cela fait dix ans que tu as disparus, que tu cours après des illusions, regarde toi, tu n'es plus que l'ombre de toi-même, de la puissante maître des Valdheim. »

Je baissai mes mains et foudroyai du regard ma louve qui recula de quelque pas.

« Tu es maigre et glaciale » se justifia-t-elle, implorante  « rentrons à présent  »

- Jamais !, grognai-je d'une voix un peu trop bestiale.

Je me redressai, envoyai un pied vengeur sur le corps de l'homme mort de terreur et reprit la route en sens inverse.

- Shi-Telara est faite, la cité est découverte, je descendrai, le monde est vaste.

« Tu deviens sauvage. »

Le chemin du retour se passa dans une sorte de coma. Le paysage défilait sans que je ne le détail, tel un rêve flouté. Une silhouette se dessina dans un coin de ma vision et je m'arrêtai, émettant un faible grondement.
Il me fallut quelque minute pour la reconnaître.

Elle semblait elle-même avoir vécu des expériences douloureuses, m'inclinant à la confiance.

Je me ressaisis bien vite et tournai un visage impassible vers la nouvelle arrivante, cherchant à savoir si elle comptait m'approcher.

- Cela fait longtemps mon amie que je ne vous avez pas revue. Comment vous portez vous ?

Mon amie ? J'ai des amis ? Quand en ai-je seulement eu dans un monde d'hypocrite et de faux-semblant. Mais, en même temps je ne me sentais pas de lui parler, j'avais de vague souvenir de ma vie d'avant, perdu au milieu du maelström de haine qui bouillait dans mon esprit. Je ne savais plus comment parler sans agresser quelqu'un au passage. Je me sentai perdu quand je ne traquai pas l'un des membres de cet organisation dont même leurs nom m'échappais.

Prise de panique, je reculai de quelque pas pour me cacher dans l'ombre d'un bâtiment.

Tremblotante.

Presque faible.

HRP:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://duerena.forums-actifs.com
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Impériale
Capacité & Magie:
Relations :

Lame de la Divine


Messages : 276
XP : 207
Ici depuis le : 04/09/2013
Date de naissance : 25/07/1993

MessageSujet: Re: Tiens tiens, comme on se retrouve mon amie [Pv Silhissa]   Jeu 10 Avr - 10:39

J'entendais un grondement. Probablement qu'elle ne l'avait pas encore reconnue, mais elle sembla se ressaisir au bout d'un moment. En revanche, elle ne me répondit pas. Je n'arrivai pas vraiment à savoir pourquoi. Elle qui avait toujours été imposante, n'hésitant pas un instant à se replacer dans la société, ce qui avait le don de m'aplatir, là, rien. Pire, j'entendis des pas qui s'éloignait. Je me retournais alors pour constater d'abord avec amusement qu'elle se cachait. Probablement dans l'ombre que je voyais comme le jour.

- Dame Silhissa.. je vois dans le noir je vous rappelle..

Dans le regard de la femme je lisais.. pas de la peur à proprement dite, mais plus de la panique. De la faiblesse. En dix ans il s'en passe des choses. Je n'approchai donc pas, restant à bon distance, la toisant de mes yeux violets. Mes crocs luisaient légèrement, et je pense qu'elle pouvait aisément deviner que j'étais maintenant un vampire. Ce n'était quand même pas la première fois qu'elle en voyait quand même ! Non, il y avait cette Isabella, dont elle ne m'avait jamais parlé, mais dans ma jeunesse je me permettais souvent de sonder les gens, même les mieux placés. Mais là... je savais pas trop comment faire pour qu'elle ne se sente pas autant fragile.. M'accroupir et l'appâter avec de la nourriture ? C'était pas un chien bon sang je pouvais pas faire ça ! D'ailleurs en parlant de bouffer... Je détachai une fiole de sang de ma ceinture et commença à boire. Toute la fiole y passa et pourtant elle avait une grande capacité. D'un revers de bras j'essuyai mes lèvres souillées de tant de sang. On dira ce qu'on voudra, ça faisait un bien fou de boire... j'en étais presque ivre parfois.
Finalement, je m'approchai doucement pour aller m'appuyer contre un mur non loin de Dame Silhissa. Mes traits semblaient sévères, et mon regard, sans émotion aucune était rivé sur celui de la femme.


- C'est drôle je pensais justement à vous ce matin. En me regardant dans une glace.

En me réveillant en tant que vampire, en voyant mes yeux pareils aux siens. Je pense que si elle ne connait pas les vampires, elle prendrait cela comme un ton agressif. Voire d'attaque imminente. Mais en rien je ne voulais attaquer cette femme qui était si importante. Et sans le "import". Tante tout court. De l'Impératrice, c'est pas rien quand même... Telara.. j'arrive encore à faire des blagues de merde... Cette mort n'aura effacé que des qualités décidément.
Je soupirai, ne sachant encore comment Silhissa allait réagir en voyant qu'une vampire allait protéger sa nièce. Je verrai bien, au pire je m'exilerai sur Duerena.. là où tout à recommencé. J'emmènerai E'lara avec moi, comme ça elle ne sera plus pourchassée. On dirait au revoir à nos parents aussi.. ce qu'ils vont être déçus quand ils vont voir leur deuxième fille vampirisée...
Hiiiiin les prochains jours seront longs.. très longs... Je détournai le regard sur une créature de la nuit qui passait en baissant les oreilles, comme pour ne pas se faire voir de nous. Bah tiens. Espèce de sale raclure, tu penses sérieusement que je vais te laisser filer ? Je sortis la dague d'argent de ma botte, et l'envoyais droit sur la bête qui s'écroula dans un gémissement. Un sourire malsain se dessina sur mes lèvres alors que j'allais récupérer la lame.. plantée dans le postérieur de l'animal. Héhéhé.. A'lana-dague-dans-le-cul.. HEM ! En regardant la dague, je fus tentée de lécher le sang qui en perlait, mais ce n'était peut-être pas une bonne idée pour ma bonne santé. Je rangeai la lame dans ma botte et croisai mes bras derrière ma tête.


- Qu'est-ce que vous devenez ? Vous avez accomplis votre vengeance ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neraclyan.forumactif.org/
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Neutre
Capacité & Magie:
Relations :

Sombre Rose


Messages : 145
XP : 58
Ici depuis le : 01/09/2013
Couleur Dialogue : mediumpurple

Date de naissance : 08/03/1994

MessageSujet: Re: Tiens tiens, comme on se retrouve mon amie [Pv Silhissa]   Dim 20 Avr - 13:08

"Tu peux le faire" murmura doucement Cime au sein de ma conscience, "tu l'as toujours fait, ce n'est pas dix ans qui t'en empêcherons face à tes longues années de vie"

Je soupirai, ma louve avait raison, c'était une chose inné que j'avais entraîné si longtemps que je n'avais même plus à y penser. Peut-être étais-je partie de trop longues années finalement et qu'il était temps que je revienne. Je sortie de l'ombre et plongeait mo regard améthyste dans... fichtre, avait-elle eu toujours les yeux violet ou ma mémoire et ma vue me jouait mes des tours ? Je sondai son âme quelque instant et pencha la tête sur le côté.

Ah, voilà, une vampire, rien que ça. Mon père avait longtemps hésité entre lycan ou vampire et avait finalement porté son choix sur la première solution, la seconde étant particulièrement radicale.

- Vous avez... - je m'éclaircis la voix et reprit avec plus d'assurance - particulièrement... changé en vérité après... toutes ces années.

Étrangement, parler me faisait plus mal que je ne l'aurais crut et ma voix encore trop rauque évoquait plus un accent bestiale. La pleine lune, pendant dix ans j'avais laissé la bête faire sa place, à présent lui dire simplement de disparaître et reprendre le contrôle ne se passerai pas aussi simplement.

- Quand à ma vengeance... elle avance, lentement, toujours trop... elle reste en vérité, stagnante. Mais, c'est vivifiant.

Je grommelai et finit par lancé d'une voix forte.

- Par la déesse mais que va penser ma nièce en vous voyant, que faites-vous là, je disparais et vous manquez à votre devoir.

"Eh bah voilà", ricana Cime dans son coin, "pas trop difficile finalement"

Sur ces pensées, elle envoya une onde amical à A'lana et inclina la tête dans sa direction.

- Une vamp... - je repris plus bas - déjà moi ça avait porté un coup. Par Telara, quand je vais réapparaître on va me porter toute les misères, ma nièce risque de voir sa popularité tomber en chute libre. Nous voilà dans un bel état Gardienne, mais qu'est-ce qui vous à pris, avez-vous acceptez cela de plein gré ?

J'étais étonnamment curieuse de savoir ce qu'en dix ans il s'était passé, ça avait de quoi surprendre, je n'aurais jamais attendus cela d'elle. J'attendis presque impatiemment sa réponse.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://duerena.forums-actifs.com
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Impériale
Capacité & Magie:
Relations :

Lame de la Divine


Messages : 276
XP : 207
Ici depuis le : 04/09/2013
Date de naissance : 25/07/1993

MessageSujet: Re: Tiens tiens, comme on se retrouve mon amie [Pv Silhissa]   Dim 20 Avr - 18:40

- Vous avez... particulièrement... changé en vérité après... toutes ces années.

Eh bien. Elle semblait avoir bien du mal à gérer la bête qui était en elle. ça ne devait pas être facile tous les jours. Je ne savais maintenant que trop bien qu'il était épuisant de ne pas se jeter sur la première personne venue tant cela demandait de concentration.

- Quand à ma vengeance... elle avance, lentement, toujours trop... elle reste en vérité, stagnante. Mais, c'est vivifiant.

Hum.. on va dire qu'elle avance lentement mais sûrement.. Puis elle haussa soudainement la voix, me rappelant enfin la femme que j'avais connu il y a dix ans.

- Par la déesse mais que va penser ma nièce en vous voyant, que faites-vous là, je disparais et vous manquez à votre devoir.

Arf.. ces mots sonnent méchamment dans mon esprit. Je haussai un sourcil en la toisant.

- Je ne me rappelle pas une seule fois avoir failli à ma mission de défendre votre nièce. Jusqu'à preuve du contraire, elle a toujours été satisfaite de mon comportement et de ma protection. Et ceux, malgré l'éducation que je donnais à ma fille en même temps.

La réaction de Sabrë, je l'attendais avec appréhension.. Je ne voulais pas perdre mon travail et faire la honte de ma famille. Mais je pense sincèrement que je suis encore plus forte qu'avant avec cette transformation..

- Une vamp... déjà moi ça avait porté un coup. Par Telara, quand je vais réapparaître on va me porter toute les misères, ma nièce risque de voir sa popularité tomber en chute libre. Nous voilà dans un bel état Gardienne, mais qu'est-ce qui vous à pris, avez-vous acceptez cela de plein gré ?

- Je ne l'ai pas choisi non... si je suis encore en... "vie", c'est pour ma famille, et pour ne pas manquer justement à mon devoir.

J'étais un peu énervée qu'elle pense que ma transformation était voulue. Je semblais presque grogner en répondant.

- Je suis tombée gravement malade, et l'on cru bon de m'envoyer sur Duerena pour me faire soigner. La seule chose qu'on a pu faire pour moi c'est me donner du sang de vampire après ma mort..

Mort indigne que je racontais là, mais bien moins que ma véritable mort... L'amour.. sentiment stupide. S'attacher à des personnes revient à accepter de souffrir pour elles, alors qu'en retour on ne reçoit qu'un coup de poignard dans le dos.

- Je me suis réveillée ce matin, dans ce corps.. ma foi bien différent. Je me sens.. plus forte encore. Je pourrai toujours assurer mon rôle de Gardienne, pour peu que je m'encapuchonne. J'attends toutefois l'autorisation de votre nièce.. et en cas de refus.. je ne sais guère ce que je vais devenir.

Probablement que je partirai de Shi Telara.. Sans mon travail, je n'aurai plus d'yeux que pour l'éducation d'Alicia. Et comme elle se plait plus sur Duerena qu'ici.. je m'en irait vivre à Ithaque. J'emmènerai E'lara avec moi, en espérant qu'elle accepte bien sûr..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neraclyan.forumactif.org/
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Tiens tiens, comme on se retrouve mon amie [Pv Silhissa]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tiens tiens, comme on se retrouve mon amie [Pv Silhissa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» Jake. Tiens tiens, j'ai des amis!
» Comme on se retrouve - with Ley' ♥
» Comme on se retrouve Mister Akane [Soma]
» Ash comme on se retrouve! PV Ashley Jones

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Duerena, les Roses de Sablovent :: Shi-Telara :: Alabrena la Haute :: Place du Marché-