Là où rêve et espoir sont brisés.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Quête] Le Chant des Profondeurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Impériale
Capacité & Magie:
Relations :

Lame de la Divine


Messages : 276
XP : 207
Ici depuis le : 04/09/2013
Date de naissance : 25/07/1993

MessageSujet: [Quête] Le Chant des Profondeurs   Sam 12 Oct - 9:52

- Woupiiiii!

Alicia criait de joie de descendre à Duerena sur le dos de son dragon. A'lana rigolait beaucoup de la voir si heureuse. Elle l'aimait tellement, c'était à ses yeux la plus jolie, la plus sage, la plus gentille des petites filles. Ce n'était peut-être pas elle qui avait le meilleur avis, étant donné qu'elle était sa mère. Elle la voyait vraiment comme une petite fille parfaite. Elle savait pourtant que ses défauts lui sauteraient un jour au visage. Mais en attendant, elle profitait de son petit brin d'herbe innocent comme elle aimait l'appeler.

Normalement, une enfant de son âge devrait aller au temple pour être éduquée comme il se devait. Mais depuis sa mésaventure avec les inquisiteur et plus particulièrement avec le père de l'enfant, elle ne voulait plus y mettre les pieds. Et encore moins ceux de sa fille. Elle redoutait beaucoup les échos qui pourraient se fait quant aux beaux yeux rouges de la petite. Elle avait peur qu'elle apprenne trop brutalement ce qui était arrivé à son père. Bien sûr, un jour elle lui en parlerait. Mais à 5 ans, alors qu'elle ne sait même pas ce qu'est un meurtre ou un viol, il ne valait mieux pas. Et voilà pourquoi la petite fille se retrouvait toujours dans les folles aventures de sa maman. Enfin folles... Il y avait bien longtemps qu'elle n'avait pas cassé la monotonie de leur vie, et la jeune maman voulait faire voyager sa fille. Qu'elle découvre de nouvelles terres, de nouvelles coutumes et bien plus encore.

- Je suis contente de descendre! Ça faisait longtemps hein maman?

- Oui mon coeur. Mais tu n'aimes pas être à Shi'Telara?

- Si si, mais Eri aime bien revenir ici aussi.

Aaah oui, c'était vrai que le petit dragon était né à Duerena. Il avait sûrement un instinct le faisant revenir à son lieu de naissance. Elle espérait tout de même qu'il ne devienne pas capricieux. Elle ne voulait pas voir sa fille triste de le voir partir, ou pire, de voir Alicia rester à Duerena. C'était déjà ça, lorsqu'A'lana trouvait un prétexte pour descendre, elle obtenait toujours le droit d'emmener l'enfant avec elle. Heureusement, parce qu'elle se voyait mal le refiler à l'Impératrice en attendant...

Elles volaient depuis un moment, cherchant un endroit à visiter, quand l'enfant s'écria qu'il fallait absolument qu'elles aillent "là". Elle pointait du doigt une immense montagne enneigée. De là où elle était, elle distinguait comme des bâtisses. Ou plutôt des ruines. Elle regarda sa fille, peu rassurée de l'endroit, mais l'enfant sautillait presque sur son dragon. Elle suppliait sa mère du regard. Oh non! Pas ce regard où elle oblige la personne visée à décrocher la lune pour elle. Le même que la jeune maman faisait quand elle était gamine. Bon sang! Elle soupira puis rigola.

- Aller c'est d'accord.

Le petit dragon poussa un petit rugissement, content pour sa partenaire de vol. Dracila, elle, souffla un air glacé, preuve de son mécontentement. Elle lui tapota le cou, en priant pour qu'elle ait une mauvaise raison pour être en désaccord. Une fois arrivées là-bas, les dragons les déposèrent, mais ne semblaient pas du tout à l'aise. A'lana interrogea sa dragonne du regard.

- Il fait trop froid... Il ne supportera pas de telles températures bien longtemps.

La jeune femme embrassa Dracila entre les deux yeux.

- Alicia, dit au revoir à Eri, il va se balader avec sa maman en attendant qu'on ait fini de visiter d'accord?

- Oui maman. A Eri : Je t'aime mon grand! Va t'amuser.

Elle la trouvait vraiment attendrissante. Dracila poussa un rugissement, signe que son enfant devait la suivre. Les deux animaux s'envolèrent et disparurent dans les nuages. Alicia afficha un petit regard triste, alors que son ami partait. Sa maman la prit un instant dans ses bras comme elle aimait le faire. Un baiser fut déposé sur son front.

- Je t'aime.

L'enfant répondit avec une petit rire suivit d'un "moi aussi" plus que touchant. Main dans la main, elle entrèrent dans les ruines. Il faisait plutôt froid mais la petite fille ne broncha pas, collée à sa maman. Si A'lana n'avait pas changé d'expression, Alicia, elle, avait perdu son sourire et son enthousiasme. Cet endroit était... lugubre. Oui voilà. Lorsqu'elle sentit la pression sur sa main, elle s'agenouilla pour demander ce qui n'allait pas.

- ... J'ai peur maman...

Elle ne se rendait pas compte elle. Par rapport aux choses qu'elle avait pu voir, ces ruines semblaient paisibles, inhabitées. Elle se demanda d'ailleurs comment ça se faisait qu'il ait pu y avoir une ville aussi haut... En tout cas, il ne restait plus grand chose, même si elle sentait au fond d'elle le nombre incalculable de richesses et de savoir qui avait pu décorer les lieux. Ça avait du être violent au moment de la destruction de la ville... Et elle comptait bien faire des recherches là dessus. Mais pour l'heure, il fallait visiter, et la peur que ressentait sa fille soudainement ne la rassurait pas.

Soudain l'enfant sembla plus détendue. Son regard partait dans le vague. A'lana pensa qu'elle avait vu quelque chose d'intéressant et suivit son regard, mais rien. Puis l'enfant commença à changer de direction, tirant sur la main de sa mère.

- Qu'est-ce que tu as vu ma chérie..?

Pas de réponse. La petite fille semblait insister pour aller dans une direction bien précise. Finalement A'lana céda et se laissa entrainer par les pas de son enfant. Elles descendirent un escalier de pierres qui déboucha sur une grande pièce en profondeur. Elle était décorée de grandes sculptures. Leurs pas résonnaient dans l'immense pièce et Alicia s'arrêta en plein milieu, comme perdue.

- Tu as entendu maman...?

La jeune femme tendit l'oreille. En effet, elle avait l'impression d'entendre l'écho d'une voix. Ou plutôt d'un chant. C'était une très belle voix qui s'élevait dans les profondeurs de ces ruines. Alicia recommença alors à marcher, en direction de la provenance de la voix. Sa mère aussi se sentait terriblement attirée par cette voix. Était-ce de la curiosité? Elle ne pensait pas. Elle marchait sans le vouloir, trainant presque les pieds vers la source de cette voix, de ce chant. Elle soupirait de soulagement intérieurement de tenir encore la main de sa fille. Elle était de moins en moins rassurée par le lieux et n'aurait voulu qu'une chose : partir loin, loin de cet endroit. Mais c'était trop tard, elles suivaient le chant sans pouvoir rien faire. Elle demanda en chemin pourquoi elle ne l'avait pas entendu plus tôt. Peut-être que son ouïe était plus développé que celui de sa mère.

Alicia avait encore ce même regard inquiétant. Comme si elle était incapable de penser, comme si plus rien en elle n'était qu'une coquille vide en quête d'une âme. A'lana serra un peu plus sa main sur celle de sa fille. Les deux filles descendaient encore et encore plus profondément. Il faisait déjà moins froid mais cela n'empêchait pas les frissons de parcourir le dos de la Gardienne. Enfin le bout de l'escalier se fit voir. Il fut un temps, il y aurait sûrement eu une porte à cet endroit. Mais là, il ne restait plus que la forme d'une arche sous laquelle elles passèrent. Les chants se firent plus forts, plus clairs. Elle discernait des mots, mais sans même les comprendre elle avançait. La pièce était petite, mais très sombre. A'lana y voyait parfaitement. Mais bientôt, elle ne vit plus rien. Une fumée noire entoura la petite famille et elles furent séparées. La jeune maman dissipa comme elle pu la fumée mais au final elle disparut d'elle-même, laissant la jeune femme seule. Alicia avait disparu.

- Alicia!

Elle cria plusieurs fois le nom de son enfant puis se prit la tête dans les mains. Elle commença a trembler. Si jamais elle perdait sa fille, elle ne se pardonnerait jamais. Elle se mit à courir dans un couloir, tourna à gauche, à droite, alla tout droit, retourna sur ses pas, tourna à droite, à droite, à gauche, et enfin s'arrêta. Elle s'était perdue. Elle hurla le prénom de sa fille, commençant à angoisser sérieusement. Elle s'effondra contre un mur et se mit à pleurer son enfant disparut. Au bout de cinq minutes, elle leva brusquement la tête en entendant la voix de sa fille.

- La la laa lalaaa la...

La voix cristalline de son brin d'herbe chantait, mais elle était étouffée... et inquiétante. A'lana ferma les yeux et ne se laissa guider que par le chant de sa fille. Elle s'appuyait contre le mur pour ne pas trébucher. Elle ne savait pas où elle allait et ne retrouverait certainement pas la sortie, mais au moins, elle aura retrouvé sa fille. Quand enfin elle toucha au but, elle soupira tant elle était soulagée de voir Alicia, mais se braqua de la voir en étrange compagnie. L'enfant avait toujours le regard dans le vague, et continuait de chatonner, comme si elle n'avait pas vu sa mère.

A'lana s'approcha pour distinguer la personne qui tenait sa fille sur les genoux. C'était une femme, encapuchonnée, qui chantait doucement dans l'oreille de l'enfant. Alicia se leva et regarda sa mère. Elle s'avança vers elle et celle-ci s'agenouilla pour accueillir la fillette dans ses bras. Elle la porta et l'embrassa sur le front et la joue tant elle était heureuse de la revoir. Pourtant Alicia n'entoura pas la jeune femme de ses bras, ou ne rigola pas ni ne prononça de doux mot pour elle.

Alors que la Gardienne donnait une douce étreinte à celle qui comptait plus que sa vie, elle aperçut une lame briller dans l'obscurité. Elle recula juste à temps alors que la petite fille tentait de donner un coup mortel à sa mère. Elle avait une dague méchamment aiguisée et elle ne laissait aucun émotion transparaitre. Elle semblait morte. A'lana ne sut quoi dire... ni quoi faire. Tout chez elle se bousculait. Elle tomba à genoux, regardant son enfant s'approcher dangereusement d'elle. Lorsqu'elle fut à porter, l'enfant leva son arme et se prépara à planter la dague dans le cou de celle qui lui avait donner la vie. Mais A'lana arrêta tout simplement le bras de la fillette, tête baissée. Elle n'osait pas la regarder dans les yeux. Elle retira le couteau des mains de la petite et se tourna vers la femme encapuchonnée qui récitait toujours des paroles telles des incantations.

Elle s'avança vers elle, sans se presser. Alicia suivait sa mère et lui donnait des coups de ses petits poings, dans l'espoir de lui faire mal, en vain. A'lana avait un regard dur pour cette inconnue qui semblait avoir monté sa fille contre elle. Mais c'était plus que ça. Le regard vide de l'enfant traduisait son hypnotisme.

- Qu'as-tu fais à ma fille?

La femme cachée éclata d'un rire à faire peur. Le genre de rire pour lequel il faut s'entrainer encore et encore avant de pouvoir le sortir naturellement. A'lana en eut de frissons, et alors qu'Alicia retrouvait ses esprits, demandant à sa maman "qui était la Dame", la jeune femme se sentit ses yeux se clore. Elle ne vit plus rien, et quand elle les rouvrit, il y a avait comme un voile devant ses yeux. Comme si elle venait de se réveiller. Elle se tourna, et ce qu'elle vit l'emplit de rage. Le Maitre Inquisiteur. Le responsable de son viol. Elle serra les poings et les dents, puis sortit son épée. Elle s'élança vers l'horrible homme, ne rêvant que de vengeance, alors que celui-ci fuyait lâchement.

Alicia courrait à toutes jambes, pleurant, ne comprenant pas pourquoi sa mère la poursuivait avec une éclat meurtrier dans ses yeux. Elle ne l'avait jamais vu ainsi et pensait jusqu'à maintenant qu'elle n'oserait jamais lui faire de mal. Bientôt elle fut piégée dans un angle de la pièce, et cherchait à se fondre dans la pierre froide et humide pour ne pas tâter de la lame de sa mère. Elle sanglotait, hoquetait, puis finalement lâcha dans un pleurs :

- Maman! C'est moi! Alicia... Maman... je t'aime s'il te plait me fais pas bobo...

Et alors que sa mère se préparait à la tuer, elle jeta son épée à terre, et porta ses mains à sa bouche, horrifiée par ce qu'elle allait commettre. Et tomba à genoux et enlaça sa petite, recouvrant peu à peu ses esprits.

- Ma chérie... bien sûr que maman te fera jamais bobo... jamais...

A'lana posa son sac à terre et en sortit un coton. Elle en avait toujours sur elle au cas où Alicia se blessait. Elle en arracha quelques bouts et les mit dans les oreilles de sa petite, ainsi que dans les siennes. Elle attrapa ensuite la main de sa progéniture et se dirigea, mécontente vers la femme... qui n'était plus seule puisqu'un homme était maintenant près de lui. Elle lui dit quelque chose à l'oreille en la pointant du doigt. Elle se remit à chanter, mais cela ne servait plus à rien puisque les deux filles s'étaient protégées.

L'homme embrassa tendrement l'inconnue à un point où ça devenait presque vulgaire. A'lana serra sa fille dans ses bras, cachant se spectacle de ses yeux. Et heureusement, car encore plus choquant, l'homme ôta la capuche de la femme, et mordit son cou. Du sang gicla et la femme avait le visage d'une personne qui... aimait cela? Elle semblait gémir de l'assaut du prédateur vampire, enfin... jusqu'à ce qu'il n'y ait plus une goutte de sang et qu'elle s'effondre.

Le vampire essuya sa bouche ensanglantée de son bras et s'intéressa aux deux filles se tenant par la main. Il s'approcha un peu puis se stoppa quand A'lana sortit son épée. Il éclata d'un rire encore plus effrayant que celui de la femme... maintenant morte. Alicia s'agrippa à la robe de sa mère qui d'une main, l'écarta un peu vers l'arrière. Elle ne voulait pas qu'elle soit blessée, et même si elle opposa une certaine résistance, l'enfant fini par lâcher sa mère et à s'écarter d'elle.

A'lana, épée en avant, s'apprêta à trancher la tête de son adversaire, mais il para avec des griffes avec une facilité déconcertante. Elle donna plusieurs coups qu'il esquiva ou dévia tout aussi facilement. Cet homme était beaucoup trop rapide pour la jeune femme. D'ailleurs, celui-ci semblait s'amuser du divertissement qu'elle lui donnait. Mais au bout d'un moment d'acharnement de la part de la guerrière, il porta deux doigts à ses lèvres et siffla. A'lana sentit un frisson lui parcourir la colonne vertébrale. Elle retira le coton de ses oreilles et entendit des plaintes, comme des gémissements d'animaux affamés. Elle regarda autour d'elle et vit des gens... morts? Qui bougeait? Ce type était-il un nécromancien? A l'évidence, ces goules semblaient lui obéir... La femme se précipita vers sa fille et la prit dans ses bras, mais le temps qu'elle l'attrape, le vampire lui asséna un violent coup de griffes dans le dos. La jeune femme hurla et fonça dans un coin. Elle déposa sa fille et se mettait en position de la défendre jusqu'à la mort.

Étrangement... l'épée d'A'lana rentrait dans la chair en putréfaction comme dans du beurre... C'était d'ailleurs parfaitement dégueulasse... Elle avait l'habitude de tuer pour se protéger, mais re-tuer des gens, c'était vraiment atroce. A chaque coup d'épée elle avait la nausée. Nausées accentuée par les cris de sa fille. Elle devait être terrorisée la pauvre... Elle qui était si pacifique... Une de ces choses saisit Alicia par le bras et commença à l'emporter, mais le bras fut vite coupé et hors contexte, les petits cris de dégoût de sa fille l'auraient presque fait sourire.

Une fois tous les zombis hors d'état de nuire, A'lana souffla en gardant l'enfant contre elle. La petite s'accrochait à sa mère comme à sa vie. Qui pouvaient bien être ces personnes zombifiées? Des imprudents comme elles qui avaient eu le malheur de mourir des mains de la femme? Ou de l'homme? Allez savoir... Mais elle ne savait pas si d'autres abominations arriveraient... La jeune femme gardait donc la petite près d'elle. C'était seulement que lorsque le vampire semblait vouloir en venir au combat qu'elle laissa l'enfant s'éloigner d'elle.

Elle serra la garde de son épée, elle était redevenue la jeune fille violente d'autrefois, celle qui avait un air arrogant, et qui aimait le combat. Elle passa sa langue sur ses lèvres et son regard en disait long sur ce qu'elle comptait faire à cet individu. Finalement, elle s'élança, et donna un coup vertical, autant puissant que précis. Le vampire, lui, s'avança et l'épée le traversa. Il passa au travers de la jeune femme qui fut emportée dans son action. Quand elle put se retourner, il tenait Alicia dans ses bras, les crocs posés sur son cou. La jeune mère en eut le souffle coupé. Une pression, et s'en était fini de son enfant. Elle commença à grogner.

L'homme s'enfuît à toute jambes et A'lana le poursuivit. Malheureusement, il était bien trop rapide pour la simple mortelle qu'elle était. Elle commençait à être à bout de souffle et elle ne voyait déjà plus le kidnappeur. Dans sa course, elle enleva sa lourde armure d'argent pour se donner de la vitesse, mais également pour pouvoir activer l'un de ses anneaux. Elle gagna en rapidité, courrait de plus en plus vite, et bientôt, elle était à quatre pattes. Elle avait prit sa forme lycan et le fuyard était enfin en vue. Dans sa transformation, elle avait déchiré en partie son vêtement, mais pas assez pour qu'elle soit complètement nue en redevenant humaine. Au pire, elle avait toujours son sac avec elle et elle possédait des changes au cas où.

Le lynx blanc qu'elle était devenue bondissait pour se rapprocher de plus en plus de son but mais l'homme tourna soudainement, laissant A'lana foncer dans un mur qu'elle n'avait pas vu. Dans la vitesse, elle provoqua un éboulement qui la blessa un peu plus. Elle se dégagea et chercha sa fille des yeux. Elle commença à renifler pour retrouver sa trace. Elle avança tout en humant le sol mais lorsqu'en posant une patte sur une dalle elle entendu un click, elle leva la tête et hurla alors qu'elle tombait dans une sorte de piège.

Elle se retrouva accrochée la tête en bas par une chaine dans une pièce remplis de ces monstruosités de tout à l'heure. Elle désactiva son anneau, et reprit sa forme humaine. Au moins, elle était plus petite qu'en lynx, et était hors de portée des goules. Elle se concentra, et usa de sa magie pour faire sortir toute l'humidité contenue dans la pierre des murs et s'en servit pour inonder la pièce. Apparemment, ces choses n'aiment pas l'eau, elles hurlaient et hurlaient encore, tout en s'écroulant pour de bons. La jeune femme reprit un instant des forces puis, redevenant lycan, arracha la chaine de ses crocs. Elle remonta et continua sa course. Plusieurs pièges se rouvrir sur son passage, mais elle courait à la fois sur le sol, et sur les murs, surtout quand elle entendait le petit click.

Elle se retrouva dans une nouvelle pièce. Encore. Mais cette fois elle avait une allure de salle de trône. En effet, tranquillement installé, un verre à la main, le vampire sirotait un liquide rougeâtre. A'lana écarquilla les yeux. Elle redevînt humaine et chancela avant de tomber.

- Qu'est-ce... qu'est-ce que tu as fais de ma fille...?

Il eût en réponse un sourire sadique avant de porter le verre à ses lèvres.

- C'était donc bien ta fille. J'ose espérer que ton sang sera aussi délicieux que le sien.

S'en était trop. Elle se leva, attrapa son épée et hurla de rage en se jetant sur l'homme. Celui-ci, d'un coup de griffe, blessa la jeune femme au visage. Non, elle s'y prenait mal, très mal. Elle ne devait pas laisser la colère l'envahir. Elle se concentra pour se calmer, puis retenta de le toucher. Mais à chaque fois que l'homme ne réussissait pas à esquiver, il prenait une forme immatérielle. Pas moyen de le toucher. Puis le vampire ne voulait plus jouer. Il sauta sur A'lana dans l'espoir de la mordre. Elle esquiva au dernier moment. Cela lui donna une idée. C'était risqué... Mais il fallait qu'elle essaie.

Elle balança son épée "maladroitement", ouvrant le passage à l'ennemi sur son cou délicat. Le vampire esquiva et sauta sur l'occasion. Juste avant qu'il n'atteigne son but, A'lana fit tourner son épée, le tranchant de sa lame parallèlement au sol, sur la trajectoire du vampire. Celui-ci mordit donc dans l'épée au lieu du cou et s'entailla légèrement au coin des lèvres. Et avant qu'il n'ait pu comprendre, la jeune femme poussa fort sur sa lame avec la main. La tête de l'homme tomba, tranchée à partir de la bouche. A'lana s'effondra, épuisée de ce combat.

Elle avait bien deviné. Pour la mordre, le vampire ne devait pas prendre une forme immatérielle. Elle avait pu le tuer. Enfin ce cauchemar était terminé. Puis elle angoissa de nouveau. Elle commença à appeler.

- Alicia... Alicia ma chérie?

- ... Maman...

La petite fille sortit timidement de derrière le trône. Elle courut dans les bras de sa mère et l'enlaça. Celle-ci donna de longs et tendres baisers à son enfant puis la regarda plus en détail. La pauvre petite avait été entaillé au bras pour que le vampire puisse boire sans la mordre. Pourquoi avait-il fait cela?

- Maman. Tu saignes...

- C'est rien mon coeur, c'est rien.

L'enfant posa ses mains sur les blessures de sa main et une petite lumière en sortit. Rapidement il n'y avait plus aucune trace sur le corps de sa mère. L'enfant s'écroula dans les bras de sa protectrice, épuisée par sa magie. A'lana se leva avec sa petite dans les bras et regarda autour d'elle. Elle siffla un bon coup, et se protégea avec sa fille d'une bulle d'eau. Quelques instants après, des torrents emportèrent la bulle. Le courant changea de sens d'un coup et A'lana et sa fille furent conduites à la sortie. Dracila était là, usant de sa magie pour avoir aidé son Chevalier. Près d'elle, Eri, tout paniqué de voir Alicia inconsciente.

La Gardienne soupira de soulagement.

- Je te raconterai. Mais là, j'ai juste envie de rentrer...

Elle prit place sur le dos de sa dragonne, et s'envola. Elle retourna sur Shi'Telara. Quand sa petite se réveilla, sa maman lui fit croire qu'elle n'avait fait qu'un mauvais rêve. Elle ne souhaitait pas qu'elle ait pour souvenir une telle mésaventure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neraclyan.forumactif.org/
avatar

Déesse aux Trois Visages


Messages : 10
XP : 10
Ici depuis le : 05/09/2013

MessageSujet: Re: [Quête] Le Chant des Profondeurs   Dim 13 Oct - 13:37



Si Shi-Telara fut élevée au-dessus des cieux, ce fut pour protéger mes fidèles.

Aujourd'hui, deux d'entre elles en fait la connaissance du mal qui vit en bas, protégez-vous de Duerena, les ombres vous guettes et rentrer en mon sein, protégée de la tentation.




► Résistance à l'hypnotise augmentée ◄
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

[Quête] Le Chant des Profondeurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bien taux un chant-bardement jeux nez ralle !
» Le héros le plus crédible en "méchant"
» Se moquer de la tête du Grand Méchant Masqué
» Quel est le méchant le plus méchant de Disney? [Survivor]
» LA " MARSEILLAISE CHANT de HAINE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Duerena, les Roses de Sablovent :: Le Havre :: Le Septentrion :: Ruine de Vass-