Là où rêve et espoir sont brisés.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 A'lana, femme reconstruite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Impériale
Capacité & Magie:
Relations :

Lame de la Divine


Messages : 276
XP : 207
Ici depuis le : 04/09/2013
Date de naissance : 25/07/1993

MessageSujet: A'lana, femme reconstruite   Jeu 5 Sep - 4:24




  A'lana BRISELAN


 
« Mesdames, pas toutes à la fois je vous en prie ! »


 

Mon personnage est devenu vampire au cours des rp's, les modifications sont faites en italique

SURNOM : Aqua par sa soeur, sinon maitresse vénérée fera l'affaire
ÂGE : 30 ans Et pour toujours maintenant
GENRE : Femme
ORIENTATION : Homosexuelle Mais j'avoue avoir un doute maintenant...
RACE : Shyn + Vampire

CASTE : Chevalier-Dragon
ORGANISATION : Chevalier-Dragon
ALLIANCE : Impériale
STATUT SOCIAL / PROFESSION : Gardienne de l'Impératrice et Divine de Shi'Telara (c'est à ce moment là que tu t'inclines) A supposer que l'Impératrice veuille encore de moi, on verra

MAGIE : La magie d'A'lana est celle de l'eau. Elle peut aspirer l'humidité de chaque chose, et s'en servir pour attaquer. Elle aime déshydrater ses victimes de cette façon, mais lorsqu'elle n'a rien dont elle peut utiliser l'eau, elle se déshydrate elle même pour attaquer, ce qui la fatigue énormément. Elle s'arrange pour garder une gourde d'eau avec elle au cas où. Lorsqu'il s'agit de faible quantité d'eau elle peut la créer, comme remplir une coupe, ou sa gourde, si elle est en pleine forme. Elle peut donc se réhydrater facilement. De cette façon, elle peut également emplir se cible d'eau, et, soit le noyer de l'intérieur, soit le charcuter en glaçant l'eau. Eh oui, en contrôlant, l'eau, elle contrôle également ses différents états, bien qu'elle ait une préférence pour sa phase liquide. Plus généralement, elle peut soulever d'immenses vagues ou dresser un mur d'eau devant elle. Ce qu'elle préfère par dessus tout, c'est ce faire une bulle de protection pour méditer sous l'eau, ou une bulle d'air primaire lui permettant de respirer sous l'eau. En combat, elle enveloppe son épée de sa magie, gagnant en puissance. Cette magie, elle en a découvert le potentiel destructeur en tuant accidentellement son oncle à l'âge de 10 ans.

Depuis que sa magie s'est accrue, elle a découvert un nouveau pouvoir lui permettant de se transformer totalement en eau. Tu penses que l'eau de ta baignoire est normale ? Petite innocente... héhéhé.

DONS : ● Métamorphe (don racial) J'ai perdu ce don en devenant vampire, et il a été remplacé par le don vampirique de Séduction
● Vision dans le noir (don racial)
● Corps modulable (don de rang racial)
● Change d'âge en apparence (don de rang personnel)
● Résistance à l'hypnose (quête)
● Contrôle sur les insectes, de 1 à 10 individus (quête)
● Magie accrue (seuil 150 Xp's) voir Magie

FAVEUR DE LA ROSE : ● Télépathie


POSSESSION : A'lana possède une arme blanche. Elle s'en sert préférentiellement à la magie. Elle se nomme E'lara, comme ça sœur. Elle lui avait donné ce nom, croyant celle-ci défunte. Une épée, ni trop longue, ni trop courte, au manche d'argent, à double tranchant : l'un lisse, l'autre, dentelé. Plus précisément, les dents sont recourbées vers l'arrière. Un vrai couteau à désosser! Le manche, magnifiqument sculpté, il présente deux dragons s’entremêlant.
La jeune femme possède également deux anneaux magiques qu'elle avait obtenue en bravant bien des dangers. L'un lui permet de prendre une forme immatérielle pendant 15 minutes, lui permettant de passer à travers n'importe quoi. Cependant, après utilisation, l'anneau met plus d'une journée à se recharger. L'autre lui permet de devenir Lycan lorsqu'il est porté, sans pour autant la transformer. Si elle est calme, elle obtient tout les bienfaits de la lycanthropie, mais si elle s'énerve, devient alors le Lycan à proprement dit. Pas moyen de retrouver ces fichues bagues !! J'ai du les faire tomber avant de mourir, je ne vois pas d'autres explications...



  CARACTÈRE
 

 Ah elle était fière la jeune femme, Chevalier-Dragon depuis ses 19 ans, elle avait prit son rôle de Gardienne très au sérieux. Rien ne pouvait la faire ployer devant l'ennemi et quoiqu'il arrivait, elle s'en sortait la tête haute, même dans la défaite. Elle était déterminée dans ce qu'elle faisait et parvenait toujours à ses fins, quitte à séduire et manipuler. Elle prenait un malin plaisir à faire souffrir ceux qui le méritait et lorsqu'une bagarre éclatait, elle était étrangement non loin. Bref, elle avait une énorme confiance en elle et se croyait imbattable.
Croyait.
Car en effet, ce n'est plus vraiment le cas. Un événement engendra une enfant, son enfant. La jeune femme qui était garçon manqué est devenue plus douce, plus gentille. Ou plutôt moins dure. Une mère s'installa en elle, et fît émerger la femme qu'elle est. Une femme sage, préférant écouter bien qu'adorant raconter des histoires, qu'elles soient celles de sa vie, ou de la vie d'un proche. Elle s'implique toujours avec autant de sérieux dans son métier de Gardienne, mais paraît plus mature. Devenue une vraie femme patiente, elle ne se laisse pas pour autant marcher sur les pieds, mais ne se plaît plus à se quereller.
En temps normal.
Lorsque sa bague de lycanthropie est activée et qu'elle s'énerve pour une raison ou pour une autre, souvent lorsque l'on menace sa fille, elle devient impitoyable et tuera quiconque l'approchera à l'exception de sa fille et de quelques proches.

Et maintenant que je suis vampire ? Ne t'attends pas à une quelconque marque d'affection venant de moi... je suis aussi froide que la température du Septentrion en hiver... Je parviens tout de même à paraitre normale pour ma fille, me souvenant de l'éducation que je lui donnai. Mais ce n'est plus spontané. J'ai l'impression que je suis devenue une je-m'en-foutiste tant je fous des vents aux autres. C'est pas voulu, sachez le, je ne suis plus capable d'éprouver le moindre sentiment.
 


 PHYSIQUE
 

  A'lana est une jeune femme, grande, et élancée. A force d’entraînement, son corps s'est musclé. Une taille fine, de longues jambes. Ses épaules sont légèrement carrées et entourent un cou fin et délicat. Les formes de la Demoiselles sont généreuses, et attirent bien souvent les regards, que ce soit au niveau de sa gorge ronde, ou de ses fesses rebondies. Ce corps semble parfait, pourtant, il n'est pas sans impuretés. Il présente des cicatrices de toutes sortes. Certaines, faites au court de son entraînement de Chevalier, qu'elle considère comme naturelles, d'autres faites lors d'un épisode sombre de sa vie mêlant torture et vengeance. Les plus visibles et choquantes, resteront les mots gravé au fer rouge sur sa peau. Trahison sur la cuisse gauche et sur le bas ventre, et Hérésie sur sa poitrine.
Au niveau de son visage, on distingue en premier chez cette femme ses yeux noirs et profonds, laissant rarement passer des émotions. Et pourtant, bien nombreux furent ceux qui se sont laissés attendrir par son regard surmonté de fins sourcils légèrement froncés. Sa bouche au lèvres fines reste presqu'en permanence ouverte, dévoilant des rangées de dents parfaitement alignées, à cause de quelques difficultés qu'elle a à respirer par le nez. Son nez, petit, droit et légèrement pointu présente quelques problème et elle ne peut à cause de cela seulement reconnaître que quelques odeur mais à la perfection. Ses oreilles sont petites et bien arrondies, mais cachées par ses mèches de cheveux charbons qu'elle aime attacher dans un chignon entouré d'une tresse à l'aide d'un ruban assortit à sa tenue.
Sa tenue d'ailleurs. En combat, elle porte une robe bleue de combat décorée de dentelles blanches. Par dessus, une lourde armure d'argent, couverte d'arabesques bleues, qu'elle doit éviter de porter en même temps que son anneau de lycanthropie, pour ne pas souffrir. En civile, elle porte une robe rouge plutôt provocante. Un décolleté laissant peu de place à l'imagination, un voile transparent prenant une grande partie de la jupe longue, dévoilant ses jambes nues, et une ouverture démarrant de sa nuque jusqu'à son bas dos. Une tenue lui valant beaucoup de regard, certains enjôleurs, d'autres consternés. Voilà l'A'lana en temps normal.
Sous sa forme métamorphosée, A'lana présente les cicatrices dues au fer rouge, ce qui l'empêche de se cacher pleinement. Sous sa forme Lycan, elle devient un immense lynx à la fourrure immaculée, aux yeux d'argents soulignés de poils noirs, mais gardant également les cicatrices si peu attirantes. Le bout de ses oreilles présente une petit touffe de poils noirs, qu'elle possède également au bout de la queue. Ses crocs ainsi que ses griffes sont exagérément pointues, transperçant n'importe qu'elle matériel.
Apparence Lycan:
 

Et depuis ma transformation ? Je suis parfaite physiquement, plus aucun défaut ne vient enlaidir mon visage. Mes yeux ont prit la teinte améthyste, et deux crocs ont poussés dans ma bouche. Je suis devenue blanche comme un linge, et une énorme cicatrice "décore" mon dos, qui représente la blessure qui m'aura tué.
 


  HISTOIRE
 

  Les hurlements de la femme résonnèrent dans la nuit noire sur Shi'Telara. Elle était pâle, et en sueur. Elle n'avait jamais imaginé qu'elle pourrait autant souffrir. Son mari près d'elle, lui tenait la main en pleurant, ne sachant quoi faire. Il voulait la soutenir pour cette dure épreuve mais n'était d'aucun secours. Dans un cri déchirant le silence, elle parvînt à accoucher d'une petite fille. Le mari se précipita pour prendre l'enfant dans ses bras, ému de l'avoir enfin contre lui. La femme aux longs cheveux ébènes soupira en souriant.

- E'lara...

Tel fût le nom de leur enfant. Mais alors que l'homme voulait poser la petite E'lara contre sa mère, celle-ci hurla de nouveau, le mal n'étant pas passé. Les deux adultes ne savaient pas ce qui pouvait bien se passer. La jeune maman poussa de toutes ses forces et un deuxième enfant sortit d'elle, sous les yeux ébahis du père. Il prit le deuxième enfant dans ses bras avec une extrême délicatesse et ses pleurs redoublèrent de débit quand il comprit qu'ils avaient été bénis par une deuxième fille. Exténuée par tant d'effort, la femme s'endormit dans les bras de son mari en poussant un dernier soupir :

- A'lana...

Les deux bambins ne pleurèrent pas et s'endormirent contre la peau chaude et confortable de leur mère, s'imprégnant de son odeur pour ne jamais l'oublier. Et comme si cela marquait le début d'une incroyable complicité, elles se tinrent la main. Sous la pleine lune, les sœurs Briselan étaient nées.

¤¤¤

Les petites filles grandirent dans un foyer aimant, elles ne manquaient de rien et étaient éduquées correctement. Dès leur plus jeune âge, leurs parents leurs inculquèrent obéissance et fidélité à l'Empire. Les enfants semblaient comprendre tout ce que l'on pouvait leur dire et une flamme brillait sans discontinuer dans leurs yeux noirs. Dès qu'elles purent marcher et courir, au lieu de s'amuser avec les poupées de tissus que leur mère avait faites, les deux jumelles préféraient se combattre avec des bâtons, dévoilant ainsi leur goût pour le combat à l'épée. Le père, ravi, leurs montra ses anciennes armes de Garde Rouge. Il en était très fier et les yeux des petites filles pétillaient devant le fruit de leur passion.

Alors qu'elles continuaient de s'amuser, et de s'améliorer, une ombre couvrit entièrement le jardin. Elles allèrent vite chercher leurs parents pour montrer la chose qui volait au loin, demandant s'il s'agissait d'un gros oiseau. Les parents rigolèrent, et alors que la mère partit chercher un livre, le père les prit sur ses genoux. Une fois la mère revenue, il ouvrit le bouquin dans lequel étaient dessinés de nombreux dragons. Les deux gamines ne s'arrêtaient pas de gigoter, voulant à tous prix en voir un de plus près. Leur père leurs parla donc des Chevaliers-Dragons, qui chevauchent de puissants dragons, en tant que guerriers d'élites de l'Empire. Ils laissèrent le livre aux deux enfants et partirent dans la maison.

Les petites filles feuilletaient le livre en s'échangeant de temps en temps des petits regards et sourires montrant qu'elles étaient, comme d'habitude complètement d'accord l'une avec l'autre. Elles se serrèrent l'une contre l'autre, comme elles aimaient le faire depuis leur naissance. Elles gravèrent dans l'arbre du jardin la forme d'une empreinte de patte de dragon sur lequel elles superposèrent leur propre empreinte de main avec des pigments rouges.

- Un jour, on sera chevaliers dragons! On servira et protégera notre Empire.

Sa soeur approuva d'un hochement de tête avant d'enlacer une nouvelle fois sa soeur adorée. Elles avaient 5 ans quand cette promesse fût faite, et elles étaient extrêmement confiantes pour la suite, persuadées qu'elles allaient réussir à se lier à un dragon chacune.

¤¤¤

A l'âge de 10 ans, les deux fillettes avaient découvert leur pouvoir magique presque en même temps.

- Aller refais-le !

- Mais puisque je te dis que je ne sais pas comment j'ai fais...

- Oooh aller concentre-toi un peu A'lana !

Elle fixa la petite mare aux grenouilles, comme elles aimaient l'appeler, quand l'eau se mît à faire de douces ondulations. Une petite sphère d'eau sortit de la marre, et se posa dans le creux de la main d'A'lana. Bouches bées, les petites filles coururent vers leur parents.

- Maman ! Papa ! A'lana fais de la magie !

Ce jour-là, le frère du père était venu rendre visite à la famille Briselan. Les trois adultes attendaient avec impatience qu'A'lana fasse une démonstration de sa magie. Ça faisait beaucoup de pression d'un coup. La petite paniqua et ne réussit aucun tour de magie aquatique. Déçue d'elle-même, elle baissa la tête, n'osant affronter le regard de ses parents. Alors l'oncle intervînt.

- Petites menteuses ! Arrêtez de nous faire perdre de notre temps !

Pour souligner son propos, il gifla les deux gamines. A'lana ne dit rien. Une larme coula sur sa joue, puis deux, puis ce furent des ruisseaux d'eau salée qui couraient sur le visage de l'innocente enfant. Sans qu'elle s'en rende compte, ses larmes et celles de sa sœur se regroupèrent pour ne former qu'une sphère, mais beaucoup plus grosse que celle de la mare. Les parents et l'Oncle, regardaient avec fascination le spectacle qui s'offrait à eux... jusqu'à ce que la sphère fonce droit sur l'Oncle et l'enferme. Le père tenta de délivrer son frère de la noyade, mais en vain. L'homme s'effondra, mort. Les parents étaient horrifiés, la sœur en était tombée sur les fesses, et A'lana, regarda un moment la dépouille de son Oncle avant de demander :

- C'est... c'est moi qui ai fais ça ?

Avant même d'avoir eût la réponse, elle s'écroula, épuisée par son inconscient effort. Pendant plusieurs jours elle ne pût quitter le lit. Sa sœur, à son chevet, lui remontait le moral et la réchauffer en usant de la magie de feu qu'elle avait découvert juste après la mort de l'Oncle apparemment. Elle faisait danser le petit feu follet, et arrivait à arracher un sourire à l'enfant encore faible.

¤¤¤

Les deux jumelles avaient maintenant 15 ans et étaient toutes deux absolument ravissantes. Deux jeunes femmes, fortes, robustes, mûres, intelligentes, elles avaient tout pour plaire. D'ailleurs elles plaisaient. A'lana ne savait pas comment se développait sa soeur de son côté, mais elle, savait que que ses attirances se portaient sur les femmes et non sur les hommes, même si elle ne s'en était vraiment rendu compte qu'après avoir flirté avec une jeune fille. C'était même aller légèrement aller plus loin, étant poussées par la curiosité, mais A'lana s'était rétractée, ne se sentant pas encore prête à avoir une telle relation à son âge.

Pour se changer les idées, les deux soeurs s'entraînaient durement à la maitrise de leur magie, de leur épée, mais également de leur mental. Elles apprenaient à rester calmes quoiqu'il arrive, et à ne jamais abandonner dans leur quête. Après un dur après-midi, trempées de sueur, elles rentrèrent  pour faire un brin de toilette. A peine arrivées dans leur doux foyer que le père les interpella. Il était assit au pied de l'arbre sur lequel elles avaient gravé leur promesse. Il leur expliqua que, n'ayant jamais fait partit des chevaliers dragons, il ne pouvait pas leur donner de conseil pour les aider.

- De toute façon, chaque dragon est différent... il ne sera pas possible d'en aborder deux de la même façon.

Les deux jeunes filles hochèrent la tête. Elles étaient maintenant en âge d'entrer dans l'Ordre des chevaliers dragons. A'lana voulait réussir à se faire accepter par un dragon aquatique. Après tout, c'était le compagnon idéal non? Sa sœur, suivant la même logique qu'elle décida de se lier à un dragon maîtrisant le feu. Elles entrèrent donc dans l'Ordre et commencèrent officiellement leur entrainement.

A 16 ans, elles pouvaient maintenant tenter d'apprivoiser un dragon. La sœur d'A'lana avait eu un coup de cœur pour un des dragons de l'Ordre. En plus, celui-là était, apparemment plutôt "docile". En ce qui concerne A'lana, elle ne trouva pas de dragon aquatique au sein de l'Ordre. L'entraineur de la jeune fille, sentant son grand potentiel, lui parla d'un dragon aquatique qui s'était échappé on ne savait où, et qui était traqué pour être tué. La jeune apprentie demanda l'autorisation de partir à sa recherche et de tenter de se lier à lui. Elle ne pouvait pas laisser le seul dragon aquatique se faire exécuter. On lui permit de chercher le dragon, mais si jamais les chevaliers dragons le trouvaient avant elle, ils tueraient la bête.

¤¤¤

A'lana avait maintenant 17 ans, et elle venait enfin de trouver l'emplacement de la grotte du dragon aquatique. Pour la trouver, elle devait plonger au fond d'un lac et emprunter une galerie assez grande pour que l'animal puisse passer, mais extrêmement longue, ce qui rendait l'accès à la grotte impossible.
Elle resta sur le rivage à réfléchir à un moyen d'accéder à la grotte. Elle relus une fois la lettre qu'elle avait reçu de sa sœur.

Coucou ma belle!
J'espère que tout se passe bien pour toi Aqua, je suis rentrée à la maison. J'ai réussi, j'ai créé un lien avec un dragon de feu!!! Je suis tellement heureuse, tu imagineras parfaitement quand tu toucheras aussi au but. Nous t'attendons avec impatience à la maison, mais je t'en prie soit prudente. J'ai eu énormément de mal... je n'en suis pas sortis indemne. Tu verras bien en rentrant... j'espère que tu rentreras en tout cas. Tous mes vœux de réussite t'accompagnent.
Ta Floga.


A'lana soupira de soulagement. Oui, sa sœur bien aimée était saine et sauve. Le moment était venue d'affronter ce fameux dragon. Elle attrapa une des fioles attachées à sa ceinture et hésita. Il s'agissait de sang de poisson vivant dans ce lac. Si elle l'ingérait, elle se transformerait en poisson... au prix d'une terrible souffrance et d'un possible blocage. Puis lui vînt une autre idée. Celle d'utiliser sa magie. Elle fabriqua une bulle d'air primaire, qu'elle plaça sur sa bouche et son nez. Elle inspira puis expira. Oui, cela semblait fonctionner. Elle se déshabilla partiellement pour ne pas être gênée dans sa nage, puis plongea. Elle s'enfonça dans la galerie puis remarqua deux chemins, l'un étant trop étroit pour un dragon, elle décida de l'emprunter pour observer ce qu'il y avait. Il déboucha sur une petite grotte, vide. Ça n'était pas mauvais pour A'lana, qui retourna chercher ses affaires pour les déposer à cet endroit. Là-bas, elle avait de quoi se nourrir, de quoi se désaltérer, elle pouvait y rester un moment. Et c'était tant mieux, parce que le dragon, elle n'allait pas l'apprivoiser du premier coup.
Elle se mît en chemin à la nage vers la grotte du dragon. Discrètement, elle émergea et découvrit... encore une grotte vide...

- Euuuh...

- GRAAAAAAAAAAOOOOOOOOR!!!

Un frisson parcouru la colonne vertébrale de la jeune fille. Elle se retourna et fît face à un gigantesque dragon turquoise, au regard menaçant les crocs apparent. Apparemment, les chevaliers ne l'avaient pas encore trouvé... A'lana se bloqua. Elle ne pensait pas avoir un tel bloquage devant l'animal. La dragonne – semblait-il – donna un bon coup de queue qui envoya la jeune fille se plaquer contre un mur de pierres froides. Bravo, à peine arrivée qu'elle se faisait balayer. Elle se releva avec difficulté et commença à user de magie pour intimider le reptile... qui s'en foutait royalement qu'elle sache faire mu-muse avec de l'eau. Elle l'envoya promener d'un autre coup de queue qui cette fois-ci, l'envoya dans la flotte. A'lana retourna dans la petite grotte aussi vite qu'elle put et reprit ses esprits.

- C'est pas vrai... pourquoi j'ai bloqué.. ? Aaaah aaaah je... vais me reposer... avant d'y retourner hein...

Elle y retourna plusieurs fois, et à chaque fois, elle se faisait mordre, griffer, balayer... Elle ne trouvait aucun moyen d'apprivoiser la dragonne.

¤¤¤


A'lana avait maintenant 19 ans, et était toujours rentrée bredouille de ses tentatives pour approcher la dragonne aquatique. Comme chaque semaine depuis deux ans, elle retenta de communiquer avec l'animal. Elle venait tout juste de récupérer, et se sentait très faible. Mais elle devait insister et se faire accepter, ou mourir. Cette fois, la dragonne l'attrapa par la cheville dès son arrivée.

– Tu commences sérieusement à m'importuner toi ! Serais-tu stupide de penser que tu as une chance de me vaincre?

- Mais... je ne cherche absolument pas à te vaincre... je veux m'attacher à toi, devenir amie... aaaaaaaah...

Non, la balancer à bout de queue n'était pas franchement une bonne idée. A'lana se sentait de plus en plus mal, et se mît à vomir du sang, toujours la tête en bas. La dragonne l'allongea par terre.

- Eh ! Ça n'a pas l'air d'aller toi dis donc! Abandonne ton idée de devenir mon amie.

Non, sans blague ?

- Impossible... j'ai fais une promesse...

Ses yeux se fermèrent tous seuls.
Noir.
Quand elle les rouvrit, elle était à l'extérieur, près du lac. Elle regarda autour d'elle, personne... Elle avait dût s'évanouir. Elle s’apprêta à repartir chercher ses affaires quand la dragonne sortit de l'eau, grande, majestueuse et déposa près d'elle plusieurs poissons.

- Mange. Tu en auras besoin pour me supporter...

A'lana jaugea un moment celle qui était tout d'un coup amicale. Elle ne connaissait pas les motivations de celle-ci, mais il semblerait qu'elle soit finalement d'accord pour l'accompagner dans on périple.

Il serait temps...

La jeune fille fît griller les poissons sur un feu et en proposa un peu à la dragonne. Elle avala la bête d'un seul coup.

- Dracila.

Gné ? Dracila ? C'était son nom non ? Probablement. Elle hocha la tête.

- A'lana.

Les deux restèrent un moment près du feu à bavarder. Finalement, la dragonne donna une réponse clair à la jeune fille. Elle voulait bien tenter quelque chose, mais uniquement parce qu'elle s'ennuyait dans sa grotte à ne rien faire.

- Et puis comme ça... tu ne seras plus traquée...

¤¤¤

Lorsqu'A'lana rentra chez elle à dos de Dracila, elle découvrit dans le jardin un grand dragon orange allongé. Elle y posa Dracila et lui demanda d'attendre. Elle entra chez elle avec un « coucou c'est moi !!! ».

- Dans ta chambre!

A'lana sourit et couru jusqu'à sa chambre. Elle y entra avec un grand sourire qui ne dura pas en voyant sa sœur dans le lit, malade.

- … Sœurette, qu'est-ce qui t'arrive?

La jeune fille, trop mal pour parler poussa un râle. Son père expliqua qu'elle était subitement tombée malade après s'être faite mordre par un monstre en se baladant la nuit. Apparemment, personne ne sait ce qu'elle a, et même les plus grands médecins se posaient des questions. A'lana resta au chevet de sa sœur. Les rôles étaient inversés, et cette fois-ci, c'était au tour d'A'lana de faire danser de petites sphères au-dessous du front de sa sœur. Mais rien. Pas un sourire, ni même un regard. Elle s'éteignait doucement sous les yeux de sa sœur... Celle-ci pleurait abondamment. Lorsque la jeune malade lâcha son dernier soupir, A'lana était complètement effondrée sur elle. Pourquoi ? Pourquoi a t-il fallu que ça tombe sur elle ? Maudit monstre ! Elle déposa un dernier baiser sur le front de sa sœur avant de quitter la chambre et de se réfugier dans le cou de sa mère.
C'est plus tard seulement qu'elle découvrit que sa sœur avait été une des premières victimes de la Dyfanae, cette horrible maladie transmise par les monstres de la nuit. Durant toute la première semaine après sa mort, A'lana restait dans son lit à pleurer. Elle passait ses journées à dormir et tomba même malade de ne pas avoir reçu de rayon du soleil si longtemps. Finalement, elle sécha ses larmes, pensant que sa soeur ne voudrait pas qu'elle foute sa vie en l'air. Elle prit son envol avec Dracila,

Un an après la mort de sa sœur, A'lana était devenue officiellement chevalier dragon. Chevauchant Dracila, elle était maintenant chargée de s'assurer de la sécurité de l'Impératrice. Celle-ci avait apprécié la témérité de la jeune fille et avait demandé qu'A'lana fasse partit de sa garde personnelle. Elle et sa dragonne était maintenant très complice. Quelque chose avait changé chez Dracila depuis leur rencontre, et c'était tant mieux... sinon, la pauvre bête ne serait plus de ce monde.

¤¤¤

Si elle pouvait penser que sa vie reprendrait un cours normal, elle avait tord. A Shi'Telara, rien n'était jamais normal, encore moins pour elle. Certes, il y eût de très bons points comme sa rencontre avec la tante de sa protégée, mais également des point plus... surprenant et pour la plupart mauvais.

Alors qu'elle rentrait au palais après avoir laisser sa dragonne au domaine, A'lana flaira quelque chose, ou plutôt quelqu'un. Il était rare qu'elle puisse se servir de son odorat, mais la personne qui la pistait sentait agréablement bon. Elle pourchassa la dite personne et finit par la coincer après quelques petits tours de passe passe. Ce qu'elle vit alors lui coupa le souffle. E'lara. Sa défunte soeur était devant elle, et semblait bien en vie, si ce n'était que son visage était incroyablement pâle. Les retrouvailles furent émouvante et la jeune femme apprit alors que ses parents avaient organisés sa résurrection, en tant que vampire. Comme lorsqu'elles étaient enfants, elles se blottirent l'une dans les bras de l'autre. Les soeurs Briselan étaient de retour, bien qu'E'lara devait vivre cachée, car pourchassés pas les Gardes Rouges.

Mais ces retrouvailles ne furent pas sans conséquences. Un Vigilant, le Maitre Inquisiteur plus précisément avait eu vent de ce qui s'était passé entre les deux jumelles. Aussi, il décida de s'en prendre à A'lana pour atteindre sa soeur. Il l'enleva, la firent prisonnière des cachots du Temple de Telara et la torturèrent de mille façon, ayant une préférence pour le marquage au fer rouge. E'lara, ayant eut vent de l'affaire, se précipita pour porter secours à sa soeur. Malheureusement ce chien d'Inquisiteur avait énormément de ressource en homme et réussit à éloigner E'lara de sa jumelle, le temps que trois hommes lui fassent subir la plus horrible des tortures. A'lana était à demie consciente lorsque les trois hommes lui passèrent dessus tout à tour pour la violer. Elle avait 24 ans.

Elles auront réussit à s'en sortir, mais les marques laissées sur le corps souillé d'A'lana étaient indélébiles. Si bien, que, comme si Telara voulait qu'elle n'oublie jamais cette histoire, la jeune Gardienne tomba enceinte d'un de ses agresseurs. Elle ne saura jamais lequel, comme E'lara les avait tués. Et elle s'en fichait. Mais comme si un instinct se développait en elle, elle refusa d'avorter, voyant en cela, son unique chance d'avoir un enfant bien à elle.

Une nuit d'orage, le tonnerre couvrit les hurlements de la jeune femme de 25 ans. Elle venait de perdre les eaux, et seule sa soeur était présente. A'lana souffrait horriblement. Par moment elle se sentait s'évanouir, mais les contractions la maintenaient éveillée. E'lara lui tenait la main comme l'avait fait leur père pour leur mère le soir de leur naissance. La jeune Gardienne souffla plusieurs fois avant de pousser aussi fort qu'elle pouvait. Après des heures de travail, A'lana mit au monde une ravissante petite fille. Ses pleurs accompagnaient le bruit de la pluie sur la vitre. E'lara déposa la petite fille sur A'lana et le bambin posa sa tête dans le creux de son cou.

- Hey... Ma chérie... Ma belle Alicia...

Les larmes trempèrent ses joues tant elle était heureuse. Il était enfin là, le bout d'chou qui courra de partout, pour le plus grand bonheur de sa maman. Oui... elle était maman. Il n'y avait pas plus beau sentiment que celui qu'elle ressentait là. L'amour pour l'enfant à qui elle venait de donner la vie. Elle l'embrassa tendrement alors qu'elle se remettait à pleurer. E'lara l'aida à défaire sa chemise, et la nouvelle maman pu donner le sein à la petite fille affamée. La voir téter ainsi... C'était absolument adorable, bien que l'opération faisait mal. Une fois repue, elle s'endormit toute contre A'lana qui s'allongea, épuisée. E'lara caressa sa joue du dos de la main.

- Je suis fière de toi Aqua.

Une larme coula sur sa joue et A'lana s'endormit avec son enfant dans les bras.

¤¤¤

Alicia avait à peine deux ans, et A'lana devait se débrouiller pour, et l'éduquer correctement, et protéger l'Impératrice. L'enfant était sage, et ne bougeait pas dans tous les sens, comme si elle comprenait à quel point le métier de sa mère était important à ses yeux. En effet, étant la Gardienne de l'Impératrice, elle était bien plus haut placée que tous les chefs d'organisations, et faisait donc la fierté de sa famille. Même ses parents ne pensaient pas qu'elle arriverait si haut dans son ascension.

Un jour, alors qu'elle rejoignait sa dragonne au domaine, accompagnée de sa fille, Dracila lui avoua attendre un enfant. Fichtre... Elle savait parfaitement où cela posait problème. Quand elle pondra, l’œuf sera prit en charge par les Chevaliers Dragons, et même si elle pouvait le voir quand elle voulait, jamais elle ne laisserait des humains entre elle et son enfant. Elle avait vu juste. Pourtant, il y avait bien une solution. Descendre à Duerena pour la faire pondre, ainsi, personne ne serait au courant de rien. De par son rang, il lui était tout à fait possible d'aller et venir comme elle le voulait.

Elle trouva alors comme prétexte une mission de longue date sur Duerena, où on l'autorisa d'ailleurs à emmener sa fille. Elle descendit donc à dos de Dracila sur les terres d'en bas. Au début, elle avait un peu le mal du pays... Tout semblait moins bien que sur Shi'Telara. Elle finit par s'y habituer, et sa dragonne pu pondre un bel œuf bleu tacheté de noir et de blanc. Elle laissa sa dragonne s'occuper de son enfant, attendant patiemment l'éclosion. Alicia, qui parlait de mieux en mieux et devenait de plus en plus agile, dansait souvent autour de l’œuf et dormait toute les nuits avec, enroulée par la queue de la dragonne qui la protégeait comme sa propre fille.

Enfin, le jour de l'éclosion arriva. La dragonne ne tenait plus en place, tournait et retournait la coquille dans tous les sens. A'lana la calma et s'occupa de l'enfant naissant. La coquille se fissura, et un museau dépassa, poussant ici et là pour sortir. Lorsqu'il fut complètement en dehors, il tremblait de tous ses membres. La femme déposa alors le petit être si fragile entre les pattes de la nouvelle maman. Celle-ci semblait si heureuse d'avoir enfin son enfant pour elle, qu'elle en pleurait. Alicia s'approcha du nouveau né.

- Eri! Eri!

Dracila hocha positivement la tête. Elle ne pouvait rien refuser à la petite fille. Le bébé dragon, qui était un mâle, s'appelait donc Eri. Et immédiatement, une forte complicité naquit entre les deux enfants. C'en était presque incroyable. Ils jouait ensemble, et Alicia voulait garder son ami pour toujours. A'lana eut alors une idée.

Elle attendit deux ans que le dragon grandisse, réglant au passage quelques problèmes liés aux dragons de Duerena, puis remonta sur Shi'Telara. Les Chevaliers Dragons demandèrent alors d'où venait le petit dragon qui pouvait déjà voler, et expliqua que son dragon avait pondu pendant sa mission. Ils voulurent donc se l'approprier mais elle s'y opposa. Alicia avait 4 ans, et elle se présenta, montant Eri, sur une petite selle que sa mère avait acheté exprès pour ça. Elle fît marcher le dragon sur quelques mètres, puis prit son envol, tout comme sa mère le lui avait apprit. Elle vola très bas encore, pour ne pas faire de frayeur à sa mère. Les Chevaliers, surprit de voir la gamine aussi bien maitriser un dragon si jeune laissèrent donc Eri à Alicia, mais sous la responsabilité d'A'lana.

La fille de la Gardienne avait maintenant 5 ans, et était une très jeune Chevalier Dragon. Elle restait au côtés de sa mère et volait même avec elle lorsque ne travaillait pas. Pourtant, voler sur le dragon ne faisait pas de l'enfance une guerrière. Elle était plus diplomate que sa mère, et préférait la parole au geste. A'lana et sa fille devinrent très complices et la jeune maman ne cessait d'éduquer sa fille de la meilleure façon possible selon elle.
 




 

  Dracila

 

SURNOM : Draciel
ÂGE : 72 ans
GENRE : Femelle
RACE : Dragon

MAGIE : Dracila possède la même magie de l'eau qu'A'lana, bien que largement supérieure en puissance. Elle utilise peu sa magie pour le combat, mais plutôt pour la beauté. Bien sûr, elle tout à fait capable de s'en servir pour se défendre, mais dans le meilleur des cas, elle préfère hydrater A'lana ou même lui donner de son pouvoir lorsque celle-ci en manque. Dans le pire des cas, elle noie ses ennemis dans une bulle d'eau dont ils ne peuvent s'échapper.


  DESCRIPTION
 

  Dracila? Mais c'est une vraie peste! Non seulement elle est très ronchon, ne cachant jamais sa mauvaise humeur, elle ne ratait pas une occasion de taquiner A'lana, que ce soit en la faisant tomber en plein vol, en la faisant trébucher, ou même en la poussant... dans un puits... Heureusement, elle s'est calmée à la naissance de la fille de son Chevalier, qu'elle protège de sa vie. Elle est très fidèle, et est très sérieuse quand la situation l'impose. Extrêmement intelligente, elle est de très bonne compagnie lorsqu'il s'agit de débattre.
Il s'agit d'une magnifique dragonne aquatique. Elles est de couleur bleue et ses écailles sont si fines que le touché est lisse, ce qui est difficile pour avoir une prise sur elle, notamment pour voler. C'est pour cela qu'A'lana s'est payé une selle sur mesure faite exclusivement pour sa bête. Les pattes de la dragonne sont palmées, et son corps et tout aussi bien adapté au vol comme à la nage.
 




 

  DERRIÈRE L'ÉCRAN

 

CODE : C'est moi l'admin donc je me valide ! NA !
PRÉSENCE SUR LE FORUM (SUR 7 JOURS) ? : Tous les jours MUH
COMMENT AVEZ-VOUS DÉCOUVERT LE FORUM ? : Je suis l'admin je rappelle :o
UN AVIS ? : Je te nème ma Silhe qui code trooop bien ^o^

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neraclyan.forumactif.org/
 

A'lana, femme reconstruite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Compliments à ma femme et à ses Léopards
» Barikad Crew-- Amour Infini-- Honneur à la femme haitienne
» Une femme aurait accouché d’un poisson...
» L'écrivain Georges Anglade et sa femme sont morts dans le séisme
» Et Dieu créa la femme.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Duerena, les Roses de Sablovent :: Rose du Destin :: ☽ Fils des Destinés ☾ :: Destins Approuvés-