Là où rêve et espoir sont brisés.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Qu'elle connaisse le silence éternel. [Quête]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Rebelle.
Capacité & Magie:
Relations :

Masque d'Os


Messages : 46
XP : 138
Ici depuis le : 27/10/2013

MessageSujet: Qu'elle connaisse le silence éternel. [Quête]   Sam 2 Nov - 11:26

Shi-Telara et Alabrena la Haute, un comble pour moi de revenir dans cet endroit stérile et purulent de la pire espèce qui puisse exister, la noblesse. L'endroit n'avait pas changé, je suis passé au-delà du manoir de Vandrill, je m'y rendrais un peu plus tard puisque actuellement j'avais quelque chose d'un peu plus pressant en tête.

Une tarée du nom d'Andela, une marquise hystérique qui gueule à n'importe quel moment de la journée et qui cause de terribles mots de tête au baron Tollan, l'offreur de cette quête. Bon j’exagère un peu puisqu'il s'agit en fait d'une sorcière, elle mènerait des expériences dans sa cave et étrangement les gens qui lui cause des problèmes disparaissent ou se sentent tourmentés.

Qu'importe, je me rapproche de son quartier et je compte bien égorger cette folle. Je vais peut-être prendre un peu de hauteur, l'air de rien, si on me demande je dirai que je suis sous contrat du baron et que j'élabore une stratégie.


----------

Le jeune homme se démenait ainsi pour gravir sur les toits avoisinants la maison de la dite sorcière, semblant par ailleurs plutôt à l'aise, se servant des rebords des fenêtres et des balcons pour se hisser toujours plus haut. A noter que, bien évidemment, le pilleur des sables ne portait pas son masque, désormais devenu une petite légende que l'on racontait aux enfants pour ne pas qu'ils fassent d’âneries.

----------

Monter n'était peut-être pas un si bonne idée que ça finalement. Elle travaille dans sa cave, putain pourquoi je me suis cassé le cul à monter alors ? Surveiller les cheminées ? N'importe quoi moi des fois, bref, à noter quand même que la porte d'entrée de sa maison est pile dans l'angle d'un croisement entre ces ruelles, ça n'apporte pas grand-chose, mais je trouve ça assez joli. Bon bah il n'y a pas quarante moyens hein, bon comment redescendre maintenant...

----------

Le garçon se penchait dangereusement par-dessus le toit, observant l'activité de la ruelle. C'est alors qu'il pivota soudainement, les tuiles derrière lui craquèrent, c'est alors qu'il fût étrangement poussé dans le vide, il tenta de se raccrocher au toit, mais c'était déjà trop tard, le garçon chuta et s'écrasa dans un sombre fracas en plein milieu de la ruelle sous les yeux des badauds effarés. (15)

Artyom se relevait avec difficulté, se maintenant le genou droit, il grimaçait, ne comprenant pas que quelque chose avait pu le pousser sans qu'il ne voit quoi que ce soit. Déjà des gardes se précipitaient aux côtés du jeune homme pour comprendre ce qu'il se tramait.

" Monsieur, quelque chose ne va pas ?!
- Attend ta gueule. " Décocha le garçon en levant la main en l'air, signe qu'il fallait faire preuve de silence.

Jack n'était pas loin, le molosse était posté au coin de la rue, l'animal était sensé monter la garde, mais cet idiot c'était laissé distraire par une bande de gamin un peu trop joueur.

" Allé ! Fait le beau, hey fais le beau !! "

C'est alors qu'Artyom sentit un coup de vent, juste au coin de son oreille, il pivota de plus belle, évitant quelque chose qu'il n'avait pas vu, mais belle et bien pressentit (92). Il siffla alors son compagnon et ce dernier, contre toute attente, bouscula la bande de chiards pour se ruer auprès de son maître, dans sa course, l'animal huma l'air, reniflant une forte odeur en mouvement. (64)

" Cherche Jack ! Cherche ! "

L'animal flaira quelque chose, montrant les crocs alors que son maître se faisait soulever par le col, trop handicapé par sa jambe boiteuse pour faire autre chose que subir les coups de poings au visage. Jack se rua alors sur quelque chose d'invisible, seulement pour l’œil humain, plaquant au sol quelque chose d’apparemment aussi grand qu'un homme. Immobilisé, la chose sembler se débattre, Grassouillet ne lâchant pas l'affaire, donnant çà et là des coups de gueule.

Artyom, qui avait été relâché dès l'attaque de son compagnon, se retourna, importunant une gente dame, lui arrachant une large partie de sa robe, recevant en retour une belle gifle qui le fit vaciller(45), il ordonna alors à son chien de se retirer, balançant le tissu sur ce qui devait être encore au sol.

En effet, l'être était à présent recouvert du bout de tissu, se mouvant dans tous les sens, pestant et injuriant quiconque à voix haute. Il n'en fallut pas plus à notre chasseur, repoussant un garde qui tenta de saisir l'assassin, Artyom bondit, plongeant à plusieurs reprises la lame de son couteau là où cela lui semblait bon. L'être poussait des râles et au fil des coups de couteau, une large flaque de sang se déversa sous leurs pieds, c'est alors qu'une silhouette commençait à se dessiner, Artyom se dégagea de sa prise, observant, intrigué, le corps qui se dessinait sous ses yeux, étalé sur le pavé.

" Putain, mais il est tout nu ce taré. (le garçon haussa les épaules) Mais bon, au moins il est mort. "

C'est alors que la porte d'une maison s'ouvrit d'un coup sec, la maison à l'angle justement, une femme s'en extirpa, accourant dans la ruelle opposée au garçon, ce dernier ayant déjà pris son arc en main, tendant la corde, pointant la pointe de sa flèche en hauteur, le plus simple étant de viser la tête, le plus dur étant aussi que la flèche ne dévie pas de sa trajectoire car vu le nombre de badauds qui étaient de sorties ce jour-là, ça faisait beaucoup de tête.

Dans un claquement net, la corde se détendit, expulsant un trait assassin, la sorcière avait beau courir, ça n'y changerai rien, elle se retourna pour vérifier qu'elle avait semé son dit agresseur, ne voyant qu'une flèche venant se flanquer entre ses deux yeux. (77)

Le garçon retint un cri de victoire, s'approchant de sa cible, vérifiant que sa cible était belle et bien morte, en même temps, difficile de faire autrement quand on a la moitié de la cervelle qui s'écoule le long de la ruelle.

" Aidez-moi putain! A l'aide ! " Une voix d'homme nasillarde, provenant de l'habitation, un être en guenille qui sortait du même endroit que la sorcière, ce dernier se servait de son avant-bras pour barrer ses yeux d'un soleil qui le frappa de toute sa luminosité. Artyom arquait un sourcil, boitant jusque cet homme, le soutenant pour ne pas qu'il tombe.

" Ça va gars ? Tu foutais quoi là-dedans ?
- Rien putain, c'est cette taré là qui m'a enlevé, elle a commencé à faire des incantations et des trucs louches, mec j'me suis pissé dessus je crois ! "

Artyom fronçait les sourcils relâchant le soutient qu'il apportait à l'homme, dévisageant l'être mal en point.

"Anzel ? "


----------

Franchement, je n'y ai pas cru, j'avais retrouvé mon copain d'enfance, Anzel, ce dernier était un peu mal en point, mais il m'a reconnu après plusieurs remémorations de nos souvenirs, de nos bêtises étant gamin. Je suis passé voir le baron Tollan, il avait l'air surprit de me revoir. Il m'a donc offert un petit paquet et je me suis tiré avec Anzel. La quête était rapide, bien qu'un peu handicapante. Je boitais putain, heureusement je n'ai pas l'impression que je me suis cassé quelque chose, mais mon muscle s'étire trop, je sens comme une énorme crampe, on va laisser reposer et on verra bien.

----------

" Tu sais mon gars, depuis qu't'es partis, c'est un peu le bordel. Vandrill, après plusieurs semaines de convalescences est plus ou moins entrée en guerre contre nous. Elle a essayé de faire des rafles, pour se venger, ma mère a tout juste eu le temps de se tirer avant que tout ne dégénère, mais franchement, elle a pris un sacré coup sur le moral.
- Je suis là pour ça justement, ça ce n'était qu'un petit contretemps dans mon véritable objectif.
- Tant mieux, grâce à ce contretemps je suis toujours en vie !
- Ouais, t'as eu de la chance quand même mon ami.
- J'sais bien. Tu passes au Guettho ? P'pa sera content de te voir et au fait. On entend parler de toi, enfin de ton masque, enfin un peu. Un mercenaire la tête arrachée, des promesses de vengeance et d'amour pour les uns et les autres, p'tain mec c'était beau.
- Ce n'est que le début Anzel. Vraiment, que le début. "

Il faut avouer que ce n'était pas une quête des plus ordinaires. Une sorcière dans sa cave, un esclave qui n'ose pas parler des sévices qu'il a subit, un homme nu dont le passe-temps est de tuer des gens. Qu'importe, le baron Tollan semblait content que ce problème soit réglé, la garde un peu moins, il fallait nettoyer la dépouille et ce n'était pas beau à voir.

Artyom se faisait guider par son ami d'antan, les gens dans la rue les dévisageaient, mais les deux Ath n'avaient que faire de tous ces regards, ils s'étaient retrouvés et cela suffisait à leur bonheur commun.

______________________________________________________________

Statistiques de la quête.
( ça comporte le débriefing de mes lancés de dés et comment se porte mon personnage à l'issu d'une quête ou d'un RP. )

(15: ECHEC) : Artyom n'a pas réussi à appréhender l'homme invisible. Sa chute lui vaudra une belle entorse, le père d'Anzel le soignera, mais visiblement, le garçon pourra être prit de sévères crampes pendant un RP.

(92: REUSSITE) : Artyom esquive la tentative d'étranglement. En plus l'assassin était tout nu, imaginez la confusion...

(64: REUSSITE) : Jack s'en balance de la bande de gamin, il les trouve trop précieux et préfère venir voir son maître pour toucher un bout de gras, histoire de se faire féliciter pour avoir monté la garde.

(45: MOYEN) : Artyom réussit à arracher la robe de la noble, mais ça lui vaudra une belle gifle et un statut de pervers non avoué.

(77 : REUSSITE) : Bravo mon gars ! T'as touché ta cible, prend pas la grosse tête quand même, ça t'arrivera pas tous les jours.

Pour environ 1400 mots.

Artyom s'en tire plutôt bien, bon il va rentrer chez son copain avec une canne, mais ça passe. Il semble être de bonne humeur et n'a pas été gravement blessé, juste une petite entorse, mais ça devrai aller, il faudra juste revoir son plan de vengeance un peu plus tard.


Dernière édition par Jacinto Artyom le Mar 5 Nov - 0:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Déesse aux Trois Visages


Messages : 10
XP : 10
Ici depuis le : 05/09/2013

MessageSujet: Re: Qu'elle connaisse le silence éternel. [Quête]   Dim 3 Nov - 20:11


Quête Validée


► Dague en Diamant ajoutée à l'inventaire ◄
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Qu'elle connaisse le silence éternel. [Quête]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)
» La «frontière» est-elle carrément fermée entre Haïtiens et Dominicains même au Q
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» L'armée d'Haïti est-elle soluble dans la démocratie ?
» Elle est admirable cette haitienne.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Duerena, les Roses de Sablovent :: Shi-Telara :: Alabrena la Haute :: Quartier Résidentiel-