Là où rêve et espoir sont brisés.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La tête bien sur les épaules.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Neutre
Capacité & Magie:
Relations :

Seigneur du Septentrion


Messages : 189
XP : 260
Ici depuis le : 11/12/2013
Date de naissance : 21/12/1992

MessageSujet: La tête bien sur les épaules.   Ven 24 Jan - 23:13

Une nuit froide, sombre. La mort flottait dans l'air caché par la brume épaisse et angoissante descendu des montagnes.
Les arbres gémissait de manière lugubre dans la forêt au dessus de ma tête, mais seul comptait le petit feu de camp devant moi où ce réchauffait trois homme.

Trois shyn venu des faubourg autours de Eathien, jeune et arrogant mais surtout pervers et meurtrier.
Ils avaient violé puis tué une jeune femme il y a deux semaines, avaient baladé sa tête sur une pique dans tout le faubourg et avaient fuis à l'arrivé des gardes pour ce cacher dans MES montagnes!

Je me souvient du jours où les parents de la jeune femme étaient venu au village, avec une caravane de colporteur... J'ai écouté leurs souffrances, j'ai contenu la colère et offert aux parents ce qu'ils désiraient... La vengeance!
Il est tout simplement inenvisageable que ce genre de monstre, de raclure de tonneau, soit dans ma montagne aussi prêt de mes protégé.

J'avais ensuite monté une équipe de traqueur pour retrouver ces chiens!
Avec moi pour venger la mort de la jeune femme, Lan, un ancien chasseur de monstre, un panael vétéran de plusieurs aventures. grand, musclé, tout de vert vêtu, les cheveux chatain encadrant un visage carré comme sculpté dans la roche.

Me suivait également, Aviendha, une fille qui avait dû quitté le peuple des nomades du désert. Aussi haute qu'un homme et un corps athlétique au teint cuivré, elle avait de long cheveux roux coiffé en queue de cheval doublé de magnifique yeux gris vert.
Beaucoup de garçons était fou amoureux de la jeune femme, mais bizarrement elle ne semblait apporter d'attention qu'à Rand, un jeune homme roux avec qui elle passait autant de temps à rire qu'à se disputer.

Nous étions nous trois disposé autours du camp des meurtriers, prêts à frapper.
Je donna le signal de commencer à avancer, trois ombres avancèrent dans le dos des jeunes gens arrogant, glissant à travers la brume.
je ne voyait plus Lan ni Aviendha mais je savait qu'ils étaient là.
Je dégaina ma hache de son fourreau, la lame en acier et argent prête à se repaître du sang des intrus.
Je surgis derrière l'un d'eux, un jeune homme brun au nez pointu et aux visage fin.
Je leva ma hache alors que l'épée de Lan transperçait déjà le thorax d'un autre, le sang giclant devant le meurtrier en allant grésiller sur le feu du camp.
Ma hache finis par s'abattre sur le cou du gars au nez pointu, le sang jaillissant en fontaine et éclaboussant ma veste de cuirs.


LAN

Les voilà enfin les tueurs qui avaient sévi dans les faubourg pour venir ici, dans le Septentrion, je pense qu'ils n'auraient jamais osé venir si jamais ils avaient su que nous étions là.
Mais trop tard pour eux, ma lame assoiffé soulageait sa soif avec le sang d'un des meurtrier qui avait giclé en avant en allant crépité dans le feu de camps, l'homme mourus dans un gargouillement g'agonie.
Sur ma droite la lame en demi lune de la hache de Tyrael avait à moitié décapité le deuxième meurtrier, reportant mon attention sur ma gauche je vis Aviendha faire un saut vers le dernier des meurtrier, sa lance prête à perforer le cœur de l'homme qui commençait à se lever pour s'échapper.


AVIENDHA

Je n'avais jamais été me battre au côté de Tyrael, notre chef, c'était un honneur pour moi de prouver ma valeur à celui qui m'avais recueilli et sauvé du désert ardent.
Je rampait vers l'un des meurtrier de la jeune femme que nous venions venger, ma tunique et mon pantalon vert-brun ce fondant dans la nuit et le brouillard.
Lorsque Tyrael décapitait presque l'un d'eux alors que Lan en finissait avec un autre... Je sautait sur l'homme en face de moi ,ma proie, mon bouclier et ma lance courte prête à lui perforer le cœur.
L'homme esquiva mon attaque en roulant sur le côté et brandi vers moi un médaillon de la main gauche en dégainant son épée de la droite... Puis je ne me souvint plus de rien.


TYRAEL

Lorsque je vis l'homme brandirent le médaillon je craignit le pire, et le pire arriva.
Aviendha perdit toute expression et ses yeux devinrent flou et vide de vie alors qu'elle se retournait pour courir droit sur Lan, lance brandi pour le tuer!

"Lan maîtrise là!" je criai au vétéran alors que je fonçais droit sur le dernier homme.

Il reporta son attention moi trop tard, ma hache tenta un coup de taille que l'homme para difficilement de son épée, il en para un autre et encore un, chaque fois il reculait un peu plus.
Lan lui tentait de ne pas se faire tuer par Aviendha parant avec acharnement le bouclier et la lance de la jeune femme contrôlé par l'homme au médaillon.

je trouva enfin une faille dans la garde du shyn, je tourna sur moi même pour donné encore plus d'élan à ma hache et l'envoya de plein fouet juste au dessus du genou du meurtrier.
Il hurla de douleur alors que sa jambe partait en arrière et qu'il tombait à quatre patte devant moi.

"Ça c'est pour Mélhindra, la jeune femme que vous avez violé et tué sale chien..." J'annonça à l'homme avec une voix sombre en abattant ma hache sur le coup de l'homme.
Sa tête partit rouler sur le sol dans un jaillissement de sang.

Aviendha revint à elle juste à temps pour ne pas tué Lan. je retrouva les deux guerriers pour leurs parler.

"Je suis désolé Chef Ankamariel! Ma faiblesse à failli nous tuer, j'accepterais n'importe qu'elle pénitence pour mon incompétence."[/b] Dit Aviendha d'un air dépité, avant que je ne puisse ouvrir la bouche.

[b]"Ne soyez pas sotte jeune fille, ce n'est pas votre faute, vous ne pouviez le prévoir."
lui répondit Lan de sa voix rocailleuse.

"Lan à raison, vous n'avez aucun reproche à vous faire Aviendha vous avez été exemplaire, fouillez les corps mes amis, trouvons ce que nous pouvons récupérer et rentrons chez nous" Je répondis sur le ton de l'apaisement.

"Oui chef, merci." conclu Aviendha.

Je ramassa le médaillon du shyn, j'étudierais la magie de cette objet en revenant au village. Lan e tAviendha récupérèrent épées, dagues et provision ainsi que les bourses et matériel des meurtriers. Pour eux aucunes sépulture, ils pourriraient ici et nourriraient les charognard, leurs nom seront oublié et  l'âme de la défunte serait apaisé.

Nous somme revenu au village et avons annoncé la mort des meurtriers à la famille de la victime, cela ne ramènerai pas leurs fille mais justice était faite et ils sont retourné avec la caravane de colporteur affrontant leurs tristesse pour enfin accomplir leurs deuil.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Esprit Commun


Messages : 8
XP : 8
Ici depuis le : 05/09/2013

MessageSujet: Re: La tête bien sur les épaules.   Sam 25 Jan - 11:36

Je ne peux fermer les yeux sur les actes aussi affreux. Aussi, je n'oublie jamais les personnes empêchant que d'autres crimes aient lieu. Garde le médaillon, il te permettra de rendre justice plus facilement.

La quête est réussie, la quête est validée.
Obtention d'un nouvel artefact : médaillon de persuasion
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

La tête bien sur les épaules.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» Réfléchie bien !
» Faut bien trouver une occupation... [ PV : Patte d'Hiver ]
» Vous dirai-je « tu », ou bien me diras-tu « vous » ? »
» [Réservé]Du mal pour faire du bien [Rang D]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Duerena, les Roses de Sablovent :: Le Havre :: Le Septentrion-