Là où rêve et espoir sont brisés.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Verser le sang ? [Aerth]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Impériale
Capacité & Magie:
Relations :

Loyale traîtresse


Messages : 26
XP : 62
Ici depuis le : 06/02/2014

MessageSujet: Verser le sang ? [Aerth]   Lun 10 Mar - 17:37

La boutique d'Uashen n'était pas exactement située sur le marché noir. Il aurait été plus juste de dire que l'une de ses entrées débouchait sur ce haut-lieu de l'illégal, mais un rideau masquait de tout temps ce qui se tramait à l'intérieur. À vrai dire, si le commerce n'avait pas été à Nereyan, les plus naïfs auraient pu penser qu'il s'agissait de vente de rideaux, puisque ce n'était pas ce qui manquait. Des voiles en tous genres masquaient les diverses entrées plus ou moins secrètes, des pans de tissus variés, plus ou moins rapiécés et troués, formaient des isoloirs au fond de la boutique quand d'autres voilages, plus petits, souvent plus précieux, dissimulaient aux regards non-initiés des étagères de fioles de sang.

C'est par l'une des entrées discrètes, donnant directement sur les chemins de contrebande vers Duerena, que Ljöna entra. Elle avait fait un effort de discrétion, en optant pour des teintes de bruns et de noirs loin des teintes ensoleillées qu'elle aimait, et avait rabattu la capuche de sa cape sur sa chevelure d'or blanc, mais rien n'y faisait : quelque chose dans son port trahissait ses origines, à moins que ce ne soit sa gestuelle posée, à la limite du délicat malgré l'épée courte et les poignards à sa ceinture. Le son de ses bottes hautes éveillant tout juste un léger bruit, elle s'avança jusqu'au comptoir usé, entaillé par quelques escarmouches et, d'une pichenette qui dévoila, derrière ses bracelets de cuir, ses mains blanches, fit tinter la clochette qui en temps normal faisait immédiatement accourir Uashen. Pas cette fois, apparemment.

Fronçant très légèrement les sourcils, elle prit son mal en patience, supposant que le vendeur devait être occupé dans l'arrière-boutique ou avec un client. Elle espérait simplement ne pas être tombée sur l'un des rares moments où il se réapprovisionnait, ç'aurait été malencontreux.

Et à propos de malencontreux... Au lieu de son marchand de sang, ce fut une silhouette inconnue qui se découpa derrière un voilage. La demoiselle suivit du coin de l'oeil cette nouvelle arrivée, prudente sans être ouvertement méfiante, trop bien élevée pour envisager d'ignorer purement et simplement quelqu'un dans la même pièce qu'elle.

"Bonjour."

Une légère inclinaison de texte accompagna le salut, et lui servit de prétexte pour ne pas relever franchement le regard.


L'armure d'un chevalier blanc ne reste brillante que loin du champ de bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Impériale / Neutre / Rebelle
Capacité & Magie:
Relations :

Mille Visages


Messages : 20
XP : 39
Ici depuis le : 28/11/2013
Couleur Dialogue : 333366


MessageSujet: Re: Verser le sang ? [Aerth]   Lun 10 Mar - 18:58

Immobile devant ce qui devait être la boutique dont il avait entendu parlé, Aerth observait d'un air neutre le rideau qui masquait l'entrée. Même s'il ne le laissait pas paraître, il restait assez sceptique. Dire qu'il avait jusque là ignoré l'existence même d'un tel lieu alors qu'il se situait juste sous son nez ! Néanmoins, si sa présence était incontestable, l'image qu'elle renvoyait était celle d'une boutique de rideaux et de tissus en tous genres. Sa position si près du Marché Noir ne pouvait cependant être une pure coïncidence. Ce genre de chose, Aerth n'y croyait pas vraiment. Pas dans les Ombres. Donc, il ne pouvait vraiment s'agir que de ce magasin de sang. D'après ses informations, le commerce était tenu par un Nereyan du nom d'Uashen. Mis à part cela, les données que possédait Mille Visages à son sujet étaient assez floues. Était-il digne de confiance ? Sans doute une bien étrange question en ces lieux, mais mieux valait toujours savoir à qui l'on avait à faire, surtout quand il s'agissait ensuite d'ingérer l'un des produits obtenus. Les empoisonnements étaient trop courant pour laisser agir la chance.

Rester immobile devant l'entrée était sans doute le meilleur moyen d'attirer l'attention, encore plus qu'à l'ordinaire. Aerth passait déjà rarement inaperçu à cause de sa trop grande taille, et si ses vêtements étaient tout à fait commun pour se glisser dans les Ombres, le livre glisser dans l'étui à sa ceinture alimentait depuis quelques temps de nombreuses rumeurs. Se faisant remarquer intérieurement qu'il n'en apprendrait pas plus en restant à l'extérieur de la boutique, l'homme se décida enfin à écarter le rideau et se baissa pour pénétrer à l'intérieur. Il fut surpris de trouver un couloir agréablement aménagée, empli de pans de tissus variés qui semblaient avoir déjà quelques temps vécu mais qui laissait une étrange impression d'intimité. L'ambiance familière devait sans doute également être due à l'éclairage diffus des lampes à huile et qui était chose commune dans les sous-sols de Shi-Telara. Inspiré par cette atmosphère et fort des habitudes acquises durant son travail, le chef des assassins s'avança silencieusement dans la boutique, légèrement courbé pour ne pas s'empêtrer dans les voiles suspendus un peu partout. Les lampes dessinaient des silhouettes diffuses derrière les rideaux, inventant des fantômes dans des recoins pourtant déserts. Tout à son observation, Aerth aurait presque sursauté si sa prévisualisation ne l'avait pas averti cinq petites secondes avant qu'il n'écarte l'un des voilages que quelqu'un était présent de l'autre côté. Terminant son geste, il pénétra enfin dans ce qui devait être le cœur de la boutique. Son regard se posa aussitôt sur la mince silhouette debout devant le comptoir et il s'approcha avec précaution.

''Bonjour.''

La voix s'était élevée, polie et indéniablement féminine, suivit d'une légère inclinaison de la tête. Les vêtements sombres, et surtout la capuche rabattue de la cape, ne permettaient pas à l'homme de distinguer les traits de l'inconnue, mais il devinait déjà qu'elle ne pouvait être Uashen.

''Bonjour.'', la salua-t-il à son tour de sa voix grave.

Voyant que le vendeur n'était pas présent, il en profita pour parcourir un instant la pièce du regard, puis un petit voilage à l'air précieux accroché contre un mur attira son attention. S'en approchant sans prendre de précaution, Aerth ne distingua pas le voile presque volatile en partie suspendu sur son chemin et se prit inévitablement dedans. Voulant s'en débarrasser, il releva vivement le bras mais ne fit que s'emmêler davantage. Se débattant bientôt dans l'amas de tissus en retenant un juron, son épaule percuta une étagère qui craqua dangereusement. L'homme la rattrapa aussitôt fermement, faisant tinter les fioles de verre qui s'y alignaient. Quand le silence revint dans la pièce, il soupira lentement puis resta immobile, portant à moitié l'étagère menaçant de s'écrouler. Connaissant sa maladresse, il n'osa plus bouger de peur de trébucher dans les tissus et de déclencher une autre catastrophe. Il préféra tourner prudemment la tête en direction de l'arrière-boutique, pour voir si son raffut avait attiré le propriétaire, mais le rideau suspendu devant l'entrée ne lui permis pas de s'en rendre compte.

''Excusez-moi.'', interpella-t-il finalement la femme devant laquelle il venait sans aucun doute de se couvrir de ridicule. ''Pourriez-vous, s'il-vous-plaît... ?''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Impériale
Capacité & Magie:
Relations :

Loyale traîtresse


Messages : 26
XP : 62
Ici depuis le : 06/02/2014

MessageSujet: Re: Verser le sang ? [Aerth]   Lun 10 Mar - 22:26

L'inconnu était grand, très grand. Colossal, en fait, convenait mieux pour le décrire. Il n'avait pas l'air agressif, cela dit, et sa voix, plus chaleureuse que ce à quoi Ljöna se serait attendue, adoucissait les angles de sa silhouette. Pour autant, la blonde n'abaissa pas totalement sa vigilance. On ne survivait pas en étant un enfant de choeur, ici, elle en était plus que consciente, et même si les boutiques étaient généralement des lieux de paix relative, ne serait-ce que pour pouvoir commercer, mieux valait prévenir que guérir.

Elle haussa un sourcil en voyant qu'il se dirigeait vers un voile sans le voir, esquissa un mouvement lorsqu'il s'emmêla dedans, entortilla un bras un peu plus dans le tissu en tentant de s'en dégager pour finalement percuter une étagère. Aie, ça avait craqué. Aie, ça allait s'écrouler. Ah non. Il l'avait rattrapée. Quelque part, c'était impressionnant de déployer tant d'adresse uniquement pour réparer une maladresse, justement. Retenant son souffle comme s'il risquait de faire tomber l'équilibre instable formé par le jeune homme, le tissu et l'étagère, elle cilla en réalisant qu'il faudrait peut-être donner un coup de main.

"Oui, bien sûr. Désolée, j'étais juste... ça n'a pas l'air très stable, je n'ai pas osé prendre le risque de perturber votre équilibre."

C'est d'un pas léger que la jeune femme s'approcha, un peu hésitante. Le plus simple aurait été de tout couper, mais ce n'aurait pas été respectueux, et on évitait d'agiter une lame devant les gens dont on ne savait pas comment ils réagiraient, surtout s'ils n'étaient pas menaçants. Elle se contenta donc de repousser un peu sa cape sur ses épaules pour dégager ses bras et prévint doucement.

"Je vais démêler à la main, si vous arrivez à ne pas trop bouger."

Se hissant sur la pointe des pieds, elle entreprit de défaire patiemment les différents noeuds et autres bouts de tissu entrelacés. De la force de ses doigts habitués à manier les armes, ses gestes ne trahissaient rien - ou si peu, lorsqu'elle dut s'acharner sur un noeud particulièrement coriace. La garde de son épée, en revanche, avait été révélée par les mouvements de cape, de même que son visage qui, maintenant qu'elle devait lever le nez vers les embrouillaminis de voiles, accrochait la lumière. Tout à fait concentrée sur sa tâche, elle ne s'en rendit pas même compte, son esprit enchaînant sur la question de l'étagère branlante dès qu'elle eut relâché le dernier fil.

"Vous pensez pouvoir soutenir encore l'étagère le temps que je trouve de quoi la stabiliser ?" demanda-t-elle en réarrangeant le voile dans lequel il s'était emmêlé de façon à ce qu'il ne soit plus dans le passage.

Il devait bien y avoir quelque part quelque chose pour réparer ça... Pas qu'elle soit une grande bricoleuse, loin de là, mais à deux, ils arriveraient sûrement à quelque chose.


L'armure d'un chevalier blanc ne reste brillante que loin du champ de bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Impériale / Neutre / Rebelle
Capacité & Magie:
Relations :

Mille Visages


Messages : 20
XP : 39
Ici depuis le : 28/11/2013
Couleur Dialogue : 333366


MessageSujet: Re: Verser le sang ? [Aerth]   Mar 11 Mar - 18:47

La jeune femme mit quelques secondes pour réagir à sa demande, mais fort heureusement, elle accepta de lui venir en aide, s'excusant même de ne pas être intervenue plus tôt.

''Eh bien... C'est uniquement ma faute.'', répondit-il. ''Ce genre de chose à tendance à m'arriver un peu trop fréquemment...''

La demoiselle s'approcha avec quelques hésitations, d'un pas léger. Aerth cligna des yeux devant cette façon de se déplacer, presque aérienne, comme si elle ne pesait guère plus qu'un souffle d'air. Une telle grâce et une telle sûreté de mouvement ne pouvait que le faire se sentir encore plus pataud. Cela lui rappelait... Non, ça ne pouvait pas être elle. Il chassa rapidement cette idée de ses pensées et se concentra plutôt pour assurer l'équilibre de l'étagère et ne pas envoyer valser les fioles de verre. Son regard resta cependant fixé sur la jeune femme, qui s'arrêta finalement près de lui. Elle repoussa un peu sa cape et l'homme se tendit un instant, mais il ne perçut aucun signe de menace et s'apaisa aussitôt. Pendant ce temps, elle dégagea ses bras de sa cape et l'avertit doucement qu'elle allait démêler les tissus, s'il arrivait à ne pas trop remuer.

''Pas de problème.'', assura-t-il aussitôt. ''Ca ne bougera plus pour l'instant.''

Joignant le geste à la parole, ou plutôt dans ce cas-ci l'inverse, il se figea le plus possible, osant à peine respirer de peur de gêner la demoiselle. Il résista à l'envie de se baisser pour lui faciliter la tâche, alors qu'elle était obligée de se hisser sur la pointe des pieds pour atteindre les nœuds les plus hauts. Si elle avait quelque peu hésité à l'approcher, ses gestes étaient à présent sûrs et Aerth se laissa faire avec confiance. Maintenant qu'elle se tenait ainsi, sa cape s'entrouvrit, révélant la garde d'une épée courte, sans doute plus facile à manier que les longues, qui nécessitaient l'usage des deux mains. L'homme ne réagit cependant pas à cette vision, ne voyant aucune menace immédiate. Et puis, au contraire, bien fou aurait été celui qui se serait aventuré les mains vides dans les Ombres. Il était bien le premier à pouvoir le confirmer. Ce qui l'intéressa davantage, ce fut le visage à présent levé vers lui. Un visage fin à la peau de porcelaine, des cheveux blonds et de grands yeux en amande... La jeune femme était une vraie beauté, pas de celle de ces femmes qui tentent par tous les moyens de mettre leur charmes en avant, mais une beauté naturelle, presque trop parfaite pour être réelle. Mais il n'y avait pourtant aucun doute qu'elle l'était. L'examinant sans gêne pendant qu'elle se débattait avec un nœud récalcitrant, Aerth fut presque déçu de constater la couleur noisette de ses yeux, mais ce sentiment disparut aussitôt qu'elle réussit à dégager le dernier fil. Dès qu'il fut libre, l'homme se redressa quelque peu, ayant finalement fini par se courber sans s'en rendre compte pour aider la demoiselle. Celle-ci s'inquiéta de l'étagère branlante qu'il maintenait toujours, et il tenta de lui offrir un sourire rassurant. Cependant peu habitué à afficher une quelconque expression, sa tentative se solda par un splendide échec et seul un rictus s'afficha sur ses lèvres.

''Merci.'', s'empressa-t-il de déclarer pour ne pas rester sur cette défaite. ''C'est bon, elle n'est pas bien lourde.''

Après tout, il avait été conçu pour être un esclave bâtisseur, ce n'était pas une petit étagère de rien du tout contenant seulement quelques petites fioles de sang qui allait le fatiguer. C'était en vérité à peine s'il en sentait le poids. Son soucis était plutôt qu'il craignait de la briser encore plus qu'elle ne l'était déjà et de répandre les précieux liquides sur le sol.

''Je pourrais peut-être la poser sur le comptoir un instant.'', proposa-t-il. ''Il serait plus prudent d'enlever ces flacons avant de songer à la remettre en place. Sinon... Vous avez vu de quoi je suis capable...''

Il retint un soupir défaitiste en maudissant encore une fois les panaels qui l'avaient doté de cette trop grande stature qu'il peinait encore à maîtriser. Il se reprit cependant bien vite, car sa maladresse était somme toute compensée par d'autres avantages. Et puis, chacun avait quelque chose à se reprocher, il n'allait pas se mettre à se plaindre pour cela. Sans compter qu'il risquerait de ternir la réputation qu'il se construisait lentement depuis six ans. Prudemment, il souleva donc l'étagère et se dirigea à pas mesurés vers le comptoir, profitant du passage que la jeune femme avait libéré au milieu des rideaux. Posant sa charge sur le plateau de bois, il la maintint d'une main puis s'apprêta à saisir l'une des fioles avant de s'immobiliser. Soudain, ses mains lui paraissaient trop grandes pour contenir un objet si fragile. Décidément, une boutique de sang n'était peut-être pas ce qui lui convenait le mieux. Jusqu'à présent, il s'était contenté de se servir sur un passant ou l'un des hommes traînant dans les sous-sols de la cité, et il s'était plutôt bien débrouillé. Pourquoi avait-il donc voulu changer ses habitudes ?


Dernière édition par Aerth Xantreuil le Mar 18 Mar - 17:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Impériale
Capacité & Magie:
Relations :

Loyale traîtresse


Messages : 26
XP : 62
Ici depuis le : 06/02/2014

MessageSujet: Re: Verser le sang ? [Aerth]   Lun 17 Mar - 19:28

Ljöna ne réalisa que son vis-à-vis s'était baissé que lorsque celui-ci déplia à nouveau sa haute silhouette, désormais libérée de l'empêtrement de rideaux. C'était gentil de sa part, et plus pratique que si elle avait dû trouver seule une moyen d'atteindre les points les plus hauts, qui ne manquaient pas vu la stature de colosse du jeune homme.

Elle allait s'inquiéter du sourire passablement crispé qu'il lui adressa, sûrement lié au poids de l'étagère, quand il lui assura que le meuble n'était pas le souci. Rassurée sur ce point, elle pivota donc sur elle-même pour chercher de quoi soutenir le contenant des multiples fioles... et retint une légère grimace en constatant que trouver quoi que ce soit rapidement dans les parages risquait d'être voué à l'échec. A moins, évidemment, de chercher des rideaux. Or, autant elle admettait que les cabines isolées, drapées de tissus, soient utiles pour se métamorphoser en paix, autant en la situation présente... Où allait-elle bien pouvoir trouver dans ce fatras de froissements quoi que ce soit d'utile ? Alors qu'elle écartait quelques voiles, pas décidée à se laisser abattre pour si peu, la voix de l'inconnu formula une proposition. La blonde relâcha les tissus écartés pour se retourner vers lui, hochant très légèrement la tête.

"Ce sera plus simple, en effet..." Elle sourit légèrement. "Et ne vous morigénez pas, je crois que tout le monde se prend au moins une fois dans ces voiles en visitant la boutique."

Surtout que, sans se voiler la face, le commerce de sang servait surtout aux métamorphes, et que le changement de corps, tôt ou tard, poussait à se cogner contre les poutres, encadrements de portes, à s'emmêler dans les voilages moins visibles ou à purement et simplement trébucher sur divers objets de passage. D'ailleurs, son colosse anonyme était-il sous métamorphose récente ? Cela aurait expliqué ses difficultés, après tout... Quoi que non, il semblait avoir évoqué sa maladresse comme le énième geste source de complications de la journée plus que comme un évènement isolé. Peu importait, au fond. Ils étaient là tous deux pour l'anonymat, probablement tous deux métamorphes et à ce titre quintessence de l'anonymat. Ils auraient pu se croiser mille fois à Shi-Telara et jamais ne s'en rendre compte.

Laissant donc de côté ces préoccupations, la demoiselle resta en retrait pour permettre à son vis-à-vis de manoeuvrer à sa guise et de déposer l'étagère sur le comptoir et l'y immobiliser soigneusement.

"Je vais m'en charger" proposa-t-elle en le voyant hésiter à saisir les fioles.

A gestes précis, rapides sans être pressés, elle récupéra une à une les fioles pour les poser délicatement sur le comptoir, dans l'ordre exact de l'étagère. Ainsi, lorsqu'ils auraient à les remettre en place, nul besoin de se tordre les méninges dans tous les sens pour se souvenir de l'emplacement de chaque petite bouteille soigneusement étiquetée de façon illisible. Tintement discret après tintement discret, le bois usé et éraflé finit par se recouvrir de différentes formes de récipients, chacun arborant sa propre nuance de rouge - pourpre, cramoisi, écarlate ou incarnat, parfois rubis ou grenat, carmin ou parme.

"C'est bon, on peut la remettre en place et ce sera comme neuf. Je me demande quand même où est le propriétaire..."

D'un certain point de vue, elle ne tenait pas à le voir débouler avant qu'ils aient fini de réarranger et ranger les fioles, mais elle ne tenait pas à rester à visage découvert plus longtemps que strictement nécessaire.


L'armure d'un chevalier blanc ne reste brillante que loin du champ de bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Impériale / Neutre / Rebelle
Capacité & Magie:
Relations :

Mille Visages


Messages : 20
XP : 39
Ici depuis le : 28/11/2013
Couleur Dialogue : 333366


MessageSujet: Re: Verser le sang ? [Aerth]   Jeu 27 Mar - 18:43

Alors qu'Aerth était encore perdu dans ses pensées, toujours hésitant à agir, sa charmante sauveuse intervint une fois de plus pour lui venir en aide, proposant de déplacer les fioles à sa place. Il se contenta donc d'acquiescer en silence alors qu'à gestes rapides et précis, elle ôtait un à un les flacons de l'étagère. Il l'observa avec admiration les déposer dans un ordre précis sur le comptoir, se morigénant lui-même en se disant qu'il n'y aurait certainement pas pensé. Enfin, c'était une action qu'il n'avait pas à accomplir, aussi se contenterait-il pour cette fois d'enregistrer la méthode appliquée par l'inconnue pour s'en rappeler lorsqu'il en aurait besoin. Car connaissant sa maladresse, il ne se faisait aucune illusion en se disant qu'il aurait tôt ou tard l'occasion de la mettre en pratique.

Lorsqu'elle eut posé posée la dernière fiole sur le comptoir, la demoiselle proposa de remettre le meuble en place, s'inquiétant de voir revenir le propriétaire. À ces mots, Aerth ne pu s'empêcher de jeter un coup d'œil vers l'arrière-boutique, quelque peu inquiet de la réaction du vendeur. Après tout, celui-ci aurait le droit de lui en vouloir pour avoir abîmé une partie de son matériel, mais l'ath ne tenait pas à se faire chasser du petit commerce avant d'avoir pu en apprendre davantage. La première chose à faire restait de réparer sa bêtise, il serait toujours temps d'aviser par la suite. Soulevant le meuble, il retraversa prudemment la salle, foudroyant du regard les voiles qui lui semblaient pendre encore un peu trop en travers de son passage, comme s'il pouvait les faire reculer par sa simple volonté. Ce qui en réalité se produisit, l'homme possédant le don de télékinésie. Pourquoi ne s'en était-il pas servi avant ? Cela restait pour un mystère, mais peut-être n'avait-il simplement pas l'habitude de l'utiliser de lui-même. Il s'agissait d'habitude plus pour lui d'une protection de dernier recours, pour dévier une lame ou une flèche qui l'aurait trop approchée à son goût. Le reste du temps, il préférait largement utiliser ses mains, mais celles-ci étant actuellement occupées par l'étagère, il lui semblait n'avoir guère le choix. En vérité, les tissus n'auraient certainement pas pu le gêner, la jeune femme les ayant écarté, mais Aerth n'avait pas l'intention de récidiver dans ses accrochages et préférait faire preuve d'un surplus de prudence. Enfin, il atteignit l'emplacement du meuble et le reposa avec précaution, ne tardant malheureusement pas à constater qu'il était maintenant indubitablement bancal.

''Je devrais peut-être tenter de casser les autres pieds pour le remettre d'aplomb...'', commença-t-il avant de secouer la tête. ''Non, ce serait certainement une mauvaise idée, pardonnez-moi. Je risquerais d'aggraver encore la situation. Il vaudrait certainement mieux le caler avec quelque chose. Un de ses draps pourrait faire l'affaire si on le plie suffisamment, quoi qu'il serait plus sûr d'utiliser un support solide, vous ne croyez pas ? Désolé de vous infligez encore cela, mais voyez vous quelque chose qui pourrait convenir ?''

Lâchant le meuble avec précaution pour s'assurer qu'il ne tomberait pas tant que personne n'y toucherait, l'homme se mit à la recherche d'un éventuel étai. Effleurant le livre pendu à sa taille, il esquissa une très légère moue. L'objet aurait certainement convenu, mais bien que d'aucune valeur marchande, il lui était trop précieux pour le placer dans de telles conditions, même le temps d'aller chercher ailleurs de quoi le remplacer. Franchement, rien de tout cela ne serait arrivé s'il n'avait pas eu cette encombrante stature.

''Je demanderais le sang d'une personne de petite taille.'', maugréa-t-il pour lui-même.

Il s'immobilisa peu après avoir prononcé ces paroles, se rappelant de ses doutes avant que tout ne tourne à la catastrophe, et fit face à la sympathique cliente de cette étrange boutique.

''Seriez-vous déjà venue ici, par hasard ?'', l'interrogea-t-il. ''Pensez-vous qu'il soit possible de faire confiance au propriétaire ?''

Parce que même s'il ne craignait pas vraiment que l'on s'en prenne à lui physiquement – les gens osant le faire se faisant de plus en plus rare – une Ombre énervée de voir sa boutique mise sans dessus-dessous pourrait être tentée de lui faire payer d'une manière ou d'une autre, et Aerth n'avait pas comme son compagnon adoré la faculté de résister au poison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Verser le sang ? [Aerth]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Verser le sang ? [Aerth]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Duerena, les Roses de Sablovent :: Shi-Telara :: Nereyan des Ombres :: Marché Noir-