Là où rêve et espoir sont brisés.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Forêt] Si je te retrouve ! [PV Tyraël Ankamariel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Neutre.
Capacité & Magie:
Relations :


Messages : 165
XP : 220
Ici depuis le : 12/12/2013
Couleur Dialogue : #0099cc & center

Date de naissance : 02/12/1996

MessageSujet: [Forêt] Si je te retrouve ! [PV Tyraël Ankamariel]   Mer 30 Juil - 10:05


Des mois... Oui, des mois que Tyraël et Enëlya ne se parlaient plus. Depuis qu'il était revenu de Shi-Telara, se n'était plus le même homme, il était devenu sombre, froid et distant avec tous...
Personne ne savait ce qu'il se passer dans ça tête, il restait des journées durant enfermer dans ça maison, refusant de parler à qui que se soit. Un jour, il laissa une lettre à son ami et s'en alla... Pensant que ce n'était qu'une simple envie de retour aux sources, personne ne, c'était inquiété et tous pensait qu'il serait revenu d'ici quelque semaine... Deux mois étaient déjà passés, pas une lettre, pas de nouvelle.
Ithaque était inquiet et sans son chef, le village connaissait un lent déclin. C'est un matin, alors que l'aube ne ce n'était pas encore levé qu'une personne toqua à la porte de la marquise bouleversé.


_________________________


Tyraël... Où êtes-vous ? Je suis si inquiète. Cela faisait des mois entiers que nous ne nous sommes pas adressées un mot, j'étais pourtant venu vous voir à votre retour, j'ai toqué à la porte, mais personne ne répondait... Seul Naël, partageant une certaine inquiétude avec moi pouvait rentrer dans la maison que tu habitais...

Deux mois que vous avez disparu d'Ithaque qu'avec cette modeste lettre écrit à votre ami. Qu'êtes-vous devenu mon brave ami, votre cœur et si lourd, je n'ai pas su avoir les mots pour vous apaisez...

Je tournais, encore et toujours dans mon lit. Je dormais de moins en moins bien, mes pensées étaient constamment hantées par quelque chose... La Dyfanae, un mal présent dont je n'avais pas connaissance par exemple... Il y avait aussi mon passé, ces angoisses... Mais surtout Tyraël et sont changement de comportement.

" Rah... Impossible de fermer l'œil ! "


Dis-je avec agacement en me levant... Ces derniers temps, j'étais plus énervé que d'habitude, avec toute cette inquiétude sur les épaules... Comment ne pas l'être ?! Alors que je mettais paraît d'une robe de chambre et que je me faisais chauffer du lait, un toquement parvint à mes oreilles. Quelqu'un à ma porte, à cette heure-ci ?

" Tyraël ?!! "


Avec précipitation, je courus jusqu'à la porte et l'ouvris avec brutalité. Bon... Ce n'était pas Tyraël, juste Rand et la guérisseuse assez surpris de ma réaction.

" Oh c'est vous... ? Entrer donc, il ne faut pas attraper froid... "


D'un pas lent, l'air déprimé... Je me retirai de l'entrée et servis un verre de lait au miel pour les deux compères. Je soupirais en posant le plateau sur la table avec lourdeur pour terminer par m'asseoir de la même manière.

" Je vous écoute... ? "


Leurs dis-je sans conviction. Flocon de neige dormait comme une pierre sur le lit, jusqu'à comprendre que du monde était rentré à la maison. Le petit Poro qu'il était se raidit et tomba du lit dans un petit couinement. Un peu étourdit, il arriva en courant et en faisant la fête, sautant devant Rand et Nynaeve qui leur fit une petite grattouille. En ce moment, à part pour la gamelle, le pauvre n'avait pas beaucoup d'affection sauf quelque petite papouille, vite fait, bien fait...

Rand passait ça fine main dans ces cheveux avant de s'asseoir au côté de Nynaeve face à moi qui remuer ma cuillère dans mon lait pour disperser les morceaux de miel tenace.

" Enëlya, si je peux me permettre... Tu n'es pas dans ton état normal. Ton sourire, ta mondanité, tous semblent partit avec notre ami et chef de village... "

Dit l'homme à la chevelure rousse de manière embêtez. La seule chose que je trouvai à lui répondre était un silence restant les yeux rivés sur ma tasse, le sourire inexistant. Nynaeve, dans toute ça force de caractère perdit immédiatement pacience et voulu me secouer un peu.

" Mais enfin jeune femme, ressaisissez-vous ! Le village sans son chef commence à perdre pied, la Dyfanae court et Tyraël à disparu et la seul chose que vous trouvez à faire c'est boire votre lait chaud au miel ?! "

À ces mots, je serrai les dents et me relevai poing sur la table, je ne pense pas que c'était le bon moment pour me parler ainsi. Sur mon visage, on pouvait lire de le colère contenu.

" Ecoutez bien ma petite Nynaeve car je ne le répèterai pas deux fois. Pour commencez, je ne suis pas jeune femme, car officiellement, j'ai l'age d'être votre arrière arrière arrière grand-mère ! Oui, je suis au courant de tous les bruits qui court figurez-vous, mais moi, je ne suis que simple villageoise pas un chef aussi or-paire que que déserteur qu'est Tyraël... Je me suis bien fait comprendre ? "


Alors que Nynaeve, c'était levé pour faire face à mon regard mauvais, Rand s'interposa et tenta de calmer les tentions.

" Mesdames, ne nous énervons pas, nous sommes des adultes raisonnables voyons. "

Le regard de la guérisseuse et moi-même se fixer comme deux animaux qui n'allaient pas tarder à s'en mettre sur le museau, doucement et en même temps, nous nous sommes rassis sur notre chaise. Je marmonnais alors aussi calmement que je le pouvais.

" Oui, mais je ne vous accueil pas dans ma maison pour me faire insulter sur mon seuil. "


Nynaeve soupira en serrant les dents et en joignant ces mains sur la table. En réalité, la guérisseuse était autant en tension que moi, les problèmes ne cesser de s'accroître et le faite que le chef soit parti n'avait fait qu'empirer la situation. Rand, ne voulant pas que la situation re-dégenaire, pris une fois de plus parole pour exposer la situation.

" Bon... Comme tu le sais, Tyraël n'est pas bien du tout en ce moment. Il suffit de lire ça lettre pour comprendre.... Il était devenu bizarre après son retour de Shi-Telara, sont regard était devenu mélancolique et à la fois rempli de haine... Tu n'es pas la seule à qui il ne parlait pas... Moi-même n'avait presque plus de nouvelles, il me recevait froidement et me répondait que par bribe de mot avant de retourner à son bureau et de s'enfermer dans son monde. "

Me pinçant les lèvres, je détournai le regard en retenant mes émotions. Ca me faisait tellement mal de le savoir comme-ça, je ne souhaiter que son bien-être et j'avais tellement envie qu'il revienne... Rand poursuivit alors.

" Dans ça lettre, il parle d'un retour aux sources, il est surement parti dans les forêts du Septentrion... Celui qui borde les pieds de la montagne où tu étais... Enfin... Pas besoins de te faire un dessin il me semble. Je crois qu'il n'y a que toi pour le faire revenir à la raison Enëlya... Il n'écoutait même plus les conseils de Naël... "

" Rand... Je... Je ne peux pas, il ne veut plus m'écouter non plus voyons... Quand je toquais chez lui, il ne répondait même pas et me laissait à ça porte... Je suis resté une heure devant chez lui la dernière fois, j'ai juste entendu qu'il c'était affaissé contre la porte, mais jamais il ne m'a répondu... "

Nynaeve pris part à la conversation d'une manière plus calme et plus empathique.

" Enëlya, il était pareil avec nous tous. Moi, il venait me voir juste pour que je lui soigne ces meaux, au mieux, il me disait. Merci, bonne journée... Les guérisseuses lisaient sur son visage un regard sombre rempli d'une part de colère et de mélancolie. La seule qui arrivait à l'apaiser, c'était vous... "

" Assez !! "



Criais-je en jetant d'un large mouvement de bras ma tasse en verre qui se brisa en mille morceaux. Flocon de neige, apeuré par mon comportement se réfugia sur les genoux de Rand en tremblotant. Doucement, je commençais à pleurer sans retenir aucun son, mes mains se posèrent sur l'arrière de ma tête et je plaquai mon front sur la tête.

" Assez... Je... Je ne suis qu'une simple bonne à rien. Vous croyez que son départ ne me fait rien, mais vous vous trompez, j'ai si mal... Si mal ! "

Mes phrases étaient étouffées par les sanglots que je ne pouvais retenir, je sentais mon cœur se serrer dans ma poitrine... J'étais tellement déboussolé depuis le départ de Tyraël, son absence m'avait laissé vide de toute émotion positive, je n'en pouvais plus.

Nynaeve, conciliante, se leva de la chaise et me tapota le dos d'un visage triste... Personne ne m'avait jamais vue dans cet état-là. La grande blanche énervée, triste, au bout du rouleau ? Non, je n'avais jamais montré ces émotions... Rand était un peu déstabiliser par la situation ne savant plus ou se mettre. Mon poro venu se déplacer jusqu'à moi en se calant contre mes jambes en boule comme pour me consoler. L'homme de la maison reprit la conversation une fois que mes sanglots commencèrent à se calmer.

" Hum... Enëlya... Je suis désolé que cela te mette dans cet état, mais si tu veux que tous s'arrangent... Il va falloir aller le chercher. "

" Attendez-moi ici... "


Dis-je lugubrement en quittant la pièce et en partant dans la salle de bain que je ferma à clef. Je versai un peu d'eau dans le lave-à-beau et me deshabilla pour me passer un coup d'éponge sur le corp... Le visage sombre, ma peau, mes cheveux ainsi que mes yeux changèrent de couleur... Après mettre sécher, je mis une tenue marron et vert protéger par de légères plaques d'armure puis je pris mon arc en bois. Avec brutalité, le visage rempli de détermination, j'ouvris la porte en foulant la pièce principale. Rand se leva du siège et recula rapidement par surprise et surtout par interrogation sur mon physique.

Je devais surprendre et cela se voyait au visage de mes deux interlocuteurs. Métamorphosé comme j'étais, je ressemblais à une amazone. J'étais plus bronzé, mes cheveux blancs comme neige avaient viré au châtain, mes yeux devinèrent vert qui tiré sur du marron et mes marques Vethael avait changé de taille, de forme et était devenu plus foncé.

Nynaeve sut me reconnaître, mais mon poro lui avait bien trop peur pour se faire une raison. D'une voix plus grave toute en restant féminine, je dis en regardant les deux compères à Tyraël.

" J'y vais et quitte à le ramener par la peau de son joli croupion, il sera rentré avant la fin de la semaine prochaine. "


L'homme resta sans voix et avait ouvert grand la bouche... On peut dire que ce changement de comportement était soudain pour tous et la voix grave d'amazone surprenait toujours un peu, déjà de grande taille naturellement, avec cette modification, je paraissais encore plus imposante.

Après avoir mis dans un sac en toile de l'eau et des morceaux de pain, je pris une bonne réserve de flèche et coinçai mon arc en bandoulière.

" Gardez Flocon de neige les enfants, dans la forêt ce soir, ça va chier... "

Sans leur laisser le temps de répondre, je claquai la porte derrière moi et partis à vive allure jusqu'à la forêt, à cette vitesse de marche, je serais arrivé pour la tomber de la nuit.

Les deux personnes à l’intérieur de la maison était resté totalement choqué de se revirement de situation, même le poro avait la bouche grande ouverte et avait sortit un couinement se rapprochant du «Quoi ?!»
À la fois interloqué et blagueur qu'il était, l'homme aux cheveux roux sortit à Nynaeve.

" Je donnerais n'importe quoi juste pour voir le moment où Enëlya va retrouver Tyraël et va lui faire ça fête haha... ! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Neutre
Capacité & Magie:
Relations :

Seigneur du Septentrion


Messages : 189
XP : 260
Ici depuis le : 11/12/2013
Date de naissance : 21/12/1992

MessageSujet: Re: [Forêt] Si je te retrouve ! [PV Tyraël Ankamariel]   Ven 1 Aoû - 15:24

Le feu de camp éclairait la petite clairière verdoyante de son aura flamboyante et dorée, un lapin rôtissait sur une broche en bois au-dessus du feu, seul repas comestible depuis plusieurs jours. La petite clairière de 50 mètres de diamètre était encerclée par de hauts chênes et pins feuillus, les monts enneigés du Septentrion visible au-dessus d'eux. La lune, elle, dominait toute la montagne et toute la forêt depuis la voûte céleste.
Depuis combien de temps est-ce que j'errais dans cette forêt ? Mes souvenirs étaient flous, vagues depuis mon entrée dans les étendues boisées aux pieds des imposantes montagnes de roche.
Je suis venu ici peu après mon retour de Shi-Telara pour retrouver le passé de la femme que j'aime. Enëlya Dagnir, cette femme gentille, douce, naïve par moment, mais toujours volontaire pour aider, cette femme aux longs cheveux blanc envoûtant et à la peau pâle si douce, ses grands yeux blancs dans lesquels je me perdais.
Dans la cité volante où était caché le passé de la douce femme, je n'ai rien appris, les archives gardées dans un autre lieu auquel je n'avais pas accès, mais sur le retour, j'ai vu une vieille femme, la peau ridée les yeux blancs d'une aveugle avec des cheveux gris lui tombant en cascade lisse sur les épaules. Elle est venue droit sur moi et a attraper mon bras.
Elle m'a transmis une vision, la douce vethael, dans les bras d'un autre homme, une scène qui c'était déroulé il y a bien des siècles, une autre vision me montrant lié à ma bien-aimé par les liens du mariage à Ithaque... Et ensuite le village rasé et ma bien-aimé se retournant contre moi avant de mourir.
Quand elle a lâché mon bras, je me suis écroulé à terre en pleurant, en relevant la tête le visage de la vieille dame avait changé pendant une seconde, devenant celui de la déesse de la cité volante...
J'ai couru alors trainant mon ami Logain avec moi pour revenir à Ithaque abandonnant dame Briselan.
Je suis revenu à Ithaque et me suis enfermé chez moi, repoussant Nael, jamais avec méchanceté, mais plus par l'ignorance. J'ai bu plusieurs fois pour tenter d'oublier, j'ai même tenté ma magie sur moi pour cela, mais rien n'effaça cette vision qui me déchirait le cœur. J'ai gardé ma porte close à tous au village, j'ai écrit une lettre pour expliquer que je devais partir dans la forêt, là-bas peut-être notre mère Gaia serait me montrer la voie. J'ai ignoré les appels à la porte de ma bien-aimé, ne pouvant me résoudre à lui ouvrir j'ai laissé mon corps s'asseoir contre la porte en pleurant en silence.
J'ai enfilé des bottes en cuirs, un pantalon en peau, une cuirasse en cuir dur et des gantelets de fourrure blanche comme la cape en peau de loup blanche sur mes épaules.
J'ai mis deux poignards à ma ceinture, un pistolet à poudre noir, une sacoche de balle et de poudre et pris ma hache et quelques provisions. J'ai ensuite fait route dans la forêt en posant chez Nynaeve ma lettre.

J'ai marché des jours durant dans la forêt m'y enfonçant toujours plus loin, mais plus alla mon voyage plus je sentis des yeux malins posés sur moi.
Je craignais que la déesse de Shi Telara ne désire envoyer ses créatures sur moi pour avoir osé poser les yeux sur sa progéniture sans sa permission, alors je fus plus prudent, je traquai les choses qui m'observaient.
Alors que j'étais dans les sous-bois, entouré de grands pins et de fougère verdoyante, je sentis le battement d'un cœur proche, un seul battement alors qu'il devrait y en avoir une infinité dans une forêt pleine de vie.
Ma hache dégainée, je vis une bête difforme, à peine humanoïde et à la peau verdâtre, des tentacules s'agitant à la place de sa main droite et sa tête tordue dans un angle improbable et défiguré par une expression de douleur et décomposé.
La bête à attaquer, j'ai esquivé, elle était rapide et puissante, je le compris en voyant un arbre derrière moi broyé par les tentacules de la bête immonde. J'ai chargé, ma hache à trancher les bras d'un coup vif et rapide de la créature qui gargouilla une sorte de cris de douleur, ma lame d'acier et d'argent décapita cette hérésie à la vie, la tête roulant sur le sol en continuant de bouger...
Je compris alors à quoi j'avais à faire, la dyfanae, cette maladie des enfers et profanes. J'ai brulé le corps et continuer ma route.
Trois fois ensuite je tuai des créatures de la dyfane, et je ne rencontrai aucun autre être vivant.
Cela fait maintenant deux mois, je pense que je traque dans la forêt, seul avec la forêt et la lune... Et les créatures de la dyfanae.
J'étais fatigué, j'avais faim et seul un petit lapin me nourrirait pour quelques jours tant la forêt était vide de vie.
Mes amies me manquaient, enfin je crois, mes émotions sont comme engourdies, comme ressentis à travers le brouillard de l'adrénaline et de la peur provoqué par mes traques dangereuses. Je ressens encore l'amour pour Enëlya, plus que jamais mais ma place est ici, loin d'elle, ici je ne provoquerais pas sa mort et je combattrais le mal de la dyfanae...
Un mouvement dans la forêt attira mon attention, mes yeux voyant dans la nuit, je scrutais ce mouvement qui approchait au travers des arbres, il n'avait pas encore atteint la clairière, déjà, j'avais dégainé mon pistolet pour cueillir la probable créature maudite.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Neutre.
Capacité & Magie:
Relations :


Messages : 165
XP : 220
Ici depuis le : 12/12/2013
Couleur Dialogue : #0099cc & center

Date de naissance : 02/12/1996

MessageSujet: Re: [Forêt] Si je te retrouve ! [PV Tyraël Ankamariel]   Ven 1 Aoû - 22:57


Enëlya avait marché toute la journée, bien déterminer à retrouver le chef de village et à le rapatrier dans le village qu'il avait lui-même fondé.
La nuit commençait à se lever et pour pouvoir mieux repérer le chef de village, la Lycanthrope avait décidé de gravir un bout de la montagne. À la hauteur où elle était, elle pouvait avoir vue sur une bonne partit de la forêt et ces yeux altérés par sa Lycanthropie lui donner une très bonne vision.
La marquise ne savait pas pourquoi elle était si agile et si rapide et ne se douterait jamais qu'au fond d'elle sommeil un monstre aux mandibules acérées... Va telle bientôt le découvrir ?

________________________

J'ai mal à la tête, je sens de la colère en moi... Comme la fois où j'avais fait une mission dans les terres brumeuses et où je me suis réveillé au beau milieu de nul pars.
En équilibre sur un gros bloc de glace recouvert par la neige, je glissais une main sur mon crâne en fermant les yeux, la mâchoire serrer pour retenir un mélange de douleurs et de haine...
Il fallait que je me calme, je n'allais rien réussir si je commencai à me comporter ainsi...
Fermant les yeux, je pris une longue inspiration puis je me remis à la recherche visuelle de Tyraël. Scrutant l'horizon alors que le soleil commençait à disparaître peu à peu derrière le Septentrion, j'observai tant bien que mal le moindre geste humain dans la forêt.

« PAN »


Qu'est-ce que c'était se bruit, il n'a rien d'animal dans se bruit, c'est humain ? C'est une explosion, mais il n'y a pas de fumé ni d'arbre qui s'abat pourtant...

« PAN »


Une deuxième fois, le son vient de la clairière ! Mais... C'est Tyraël ?! Qu'est-ce que c'est se monstre difforme qui s'avance avec lenteur vers lui ?!! Il fallait que je le tire d'affaire, il semblait à cours de son étrange explosif en plus !
Pour être sûr de pas louper je couru jusqu'à un arbre et le grimpa à vive allure vers le plus grand arbre proche de la clairière, assis sur la plus haute branche de ce tron mort, c'est ainsi que je pu dégainer mon arme. Le regard figeait par la concentration, j'armais mon arc et visais cette immondice qui s'approcher de l'homme que je devais ramener à son village.

" PERSONNE N'Y TOUCHE, IL EST A MOI !!! "


Dis-je d'une voix presque haineuse et légèrement modifier par le changement d'apparence. Au loin, la bête était à deux doigts de se jeter sur Tyraël, mais ma flèche, dans un bruit sourd, se planta dans la tête de cette affreuse chose... Pour être sûr de ne pas le louper, j'en décochai trois autres, une qui arriva aux pieds du monstre et deux autres qui se plantèrent dans la gorge. Ce que j'avais visé s'affaissa inanimé au sol... Rapidement, je descendis de mon perchoir et couru à toute hâte jusqu'à la clairière où il m'avait semblé voir Tyraël.

Arrivant là-bas en moins d'une dizaine de minute je m'arrêtai quand je vu l'homme se retourner. Oui, c'est bien vous Tyraël... Je restai figer quelques instants ainsi... Il semblait ne pas me reconnaître et être méfiant, mais marque Vethael parcourant mon corps luisait, mes longs cheveux marron et ma peau mate devait le faire penser que j'étais une amazone, sans compter mes deux mètres...

Sans pouvoir me retenir, des larmes coulèrent le long de mes joues... Avec lenteur, je repris ma taille normale, mes cheveux reprirent leurs couleurs blanches, comme ma peau et mes yeux... Les marques sur mon corps avaient repris leurs places innitiales sous mon oeil droit. Enfin... Enfin, je l'avais retrouvé ! Même s'il semblait avoir changé, j'étais tellement heureuse de le revoir...

" Tyraël... Oh... Vous... Vous voilà enfin... "

Dis-je d'une voix troublé par l'émotion... Tout à-coup, je me rendu compte à quel point il m'avait effrayé et toute ma colère du début avait refait surface.

" Tyraël Ankamariel, on doit parler vous et moi ! "


Avançant telle une furie vers lui, je finis par arrivé face à lui le regard sombre et très en colère, une colère provoquée par la peur qu'il m'a faite en disparaissant. Il ne parlait même pas en plus, pas un désolé sauf son petit air sombre d'ours mal lécher !!
Après être arrivé face à lui, je lui pris les épaules et commençai à le secouer comme un prunier en le sermonnant assez fort pour que toute la forêt l'entende.

" Mais... MAIS QU'EST-CE QUI VOUS A PRIS AU JUSTE ?!!! Vous croyez que de déjà jouer les mystérieux qui ne parle à personne ça ne suffisait pas ?!!! NOOOOOOOOON, môôsieur Tyraël Ankamariel dis le roi des montagnes s'est permis de jouer les nomades et de disparaître sans laisser de nouvelle pendant plus de... DE DEUX MOOOOOOOIS ! Deux, bon sang, de fichtre, de mois !!!!!!!!!!!!!!!!!! J'sais que vous allez pas bien, mais vous avez flanqué la trouille à tout le monde et la seule chose que vous trouvez à faire, c'est de jouer les sombres personnes ?! Je... Je devrais, vous collez un aller-retour dans la figure rien que pour ça ! .... Mais, réagissez bon sang, vous êtes devenu un vampire ?!!! "


Tout à-coup, je m'assurai de cela en lui écartant les lèvres sans pudeur et en examinant ces canines avant de lui reprendre les épaules avec brutalité.

" Forte heureusement pour vous non ! Mais... Argh... MERDE ! Vous me refaite ça encore une fois et... Et ... Je vous file mon pied dans votre cul ! "


Tout à-coup, je mis mes mains devant ma bouche en hoquetant de surprise puis je recula d'un pas. Mon interlocuteur semblait sous le choque de mes paroles. Olala rattrape toi bon sang !!

" Diantre, je... Pardon, je n'ai su retenir mes mots... Mais... Vous m'avez tant inquiétez Tyraël, j'étais perdu sans vous, j'avais peur, je... Je n'en dormais plus ! "


Tout à-coup, en sanglotant, je me jetai dans ces bras en l'enlaçant et le pressant avec douceur contre moi.

" Tyraël... Vous m'avez tant manqué, pitié, ne faite plus jamais ça... Je... Je vous aime trop pour vous perdre !! "

Oui, j'aimais cet homme, pendant les mois où je n'avais plus aucun contact de lui, je ne ressentais pas de haine, mais une inquiétude pesante... Je me suis rappelé soudainement de se doux sentiment, cette sensation, cette mélancolie et cette joie à la fois. Aimer peut se traduire de tellement de façons, pourtant, quand on est sûr d'aimer et de se faire aimer en retour, cela apporte tellement de joie, de bonheur.
Tyraël, j'aimerais tant redécouvrir l'amour à vos côtés...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Neutre
Capacité & Magie:
Relations :

Seigneur du Septentrion


Messages : 189
XP : 260
Ici depuis le : 11/12/2013
Date de naissance : 21/12/1992

MessageSujet: Re: [Forêt] Si je te retrouve ! [PV Tyraël Ankamariel]   Ven 1 Aoû - 23:48

Encore une engeance de la dyfanae, immonde et sans âme, elle sortait des sous bous dans ma direction. Tout aussi horrible que ses compères, tout aussi affalé de vie, je leva mon pistolet à poudre vers la bête bras tendu et tira.
Dans un claquement et un nuage de fumé l'arme tira son projectile mortel qui traversa le torse difforme de la bête qui marchais dans l'herbe verte de la clairière dans ma direction, faisant mourir les petit brin d'herbe.

je rechargea rapidement et tira une deuxième fois sans plus d'effet que le précédent coup, comprenant que je devrais combattre la bête à la hache je la dégaina prêts à acceuillir ce nouvel adversaire.
La bête approchait, quand j'entendis comme un cris provenant de la cime des arbres, et une rafale de flèches abattit la créature en un éclair et sans crier gare.

Je fut surpris et resta sur mes gardes, attendant de voir d'où venait cette aide imprévu mais réconfortante.
je la vie alors sortir de la forêt, cette amazone immense en tenue de chasse de cuir , ses longs cheveux chatains tombait en cascade sur ses épaules, sur sa peau mat des tatouages de vethal luisait dans la nuit, un immense arc dans la main elle se dirigeait vers moi d'un pas déterminé du haut de ses deux mètres.
Je gardais ma hache serré dans ma main, la peur s'insinuant un peu dans mon esprit.

N'avait elle pas dit:" Il est à moi!" tout à l'heure? Serait-ce une fille de la déesse Telara venu pour me tuer?!
Que pouvais je faire contre la déesse? Contre une de ses filles? Je commençais à préparer un plan quand la femme s'arrêta devant moi et ... Pleura?
Je fut perdu, je ne savais plus quoi faire, cela empira lorsque la femme commença à changer d'apparence pour prendre celle d'Enëlya, je retrouva la jeune femem devant moi, ses longs cheveux de soie, ses yeux de neige et sa peau pâle aux tatouages bleuté.

L'inquiétude de la jeune femme laissa place soudainement à la colère et elle commença à me passer un sermon mémorable!

"Mais... MAIS QU'EST-CE QUI VOUS A PRIS AU JUSTE ?!!! Vous croyez que de déjà jouer les mystérieux qui ne parle à personne ça ne suffisait pas ?!!! NOOOOOOOOON, môôsieur Tyraël Ankamariel dis le roi des montagnes s'est permis de jouer les nomades et de disparaître sans laisser de nouvelle pendant plus de... DE DEUX MOOOOOOOIS ! Deux, bon sang, de fichtre, de mois !!!!!!!!!!!!!!!!!! J'sais que vous allez pas bien, mais vous avez flanqué la trouille à tout le monde et la seule chose que vous trouvez à faire, c'est de jouer les sombres personnes ?! Je... Je devrais, vous collez un aller-retour dans la figure rien que pour ça ! .... Mais, réagissez bon sang, vous êtes devenu un vampire ?!!! "

Que pouvais répondre à ça? Toute mon âme voulait croire que c'était bien la jeune femme devant moi, que tout ceci allait s'arranger mais ma méfiance et ma peur m'obscurcissaient l'esprit d'une fumé d’incompréhension.
Elle vérifia mes canines sans une hésitation craignant que je sois un vampire, soulagé de voir que j'étais encore un shyn.

C'est là que pour la première fois je l'entendis jurer, à deux reprises! J'en fut estomaqué et ma bouche s'ouvrit en béant sans que je puisse rien y faire, imaginer Enëlya jurer c'était comme d'imaginer Nynaeve dire un mot doux.

Elle s'en voulut immédiatement et ce jeta dans mes bras, elle me déclara à quel point elle avait eu peur pour moi, à quel point je lui avait manqué, les larmes coulèrent d'elle même sur mes joues. Je la pris dans mes bras pour caresser ses cheveux soyeux pour lui révéler toute la vérité sur toute cette affaire d’une voix enrayé par la peine et la douleur.

"Enëlya, je suis... Je suis désolé, je ne voulais pas vous causez tant de chagrin, je ne vous ai pas fuis de mon propre chef... J'ai subis une vision sur Shi-Telara, je crois... je crois que c'était votre mère la déesse Telara qui me l'a envoyé.
Je vous ai vu déjà marié à un homme il y a déjà des siècles, je vous ai vu unis à moi par les liens du mariage et vous retourner contre moi et Ithaque en réduisant tout en cendre sous l'influence de la déesse."


Je fis une pause pour retrouver ma respiration qui était en train de défaillir et devnir saccadé.

"Oh Enëlya, si vous saviez comme je souhaite que nous puissions nous aimez sans que rien ne nous sépare, mais j'ai peur de votre premier mari, il avait l'air influent, riche et de noble lignée... Et votre mère la déesse est une femme cruelle qui me torture depuis tout le temps que j'ai passé dans cette forêt, je pense que ce sont ses créatures qui tente de me tuer depuis tout ce temps ici."

Je caressa la joue de la douce marquise, mes yeux dorée plongé dans les siens, profitant de ce qui était peut-être mon dernier moment dans ses bras, en sa si agréable compagnie.
Je souriais, un sourire un peu attristé mais depuis deux mois je n'avais pas pu faire un seul sourire, il n'y avait qu'elle pour me rendre cela.

"Je vous aime Enëlya, quoiqu'il arrive je serais toujours là pour vous... Même si votre mère nous sépare."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Neutre.
Capacité & Magie:
Relations :


Messages : 165
XP : 220
Ici depuis le : 12/12/2013
Couleur Dialogue : #0099cc & center

Date de naissance : 02/12/1996

MessageSujet: Re: [Forêt] Si je te retrouve ! [PV Tyraël Ankamariel]   Sam 2 Aoû - 20:06

Après un léger silence, le chef du village jusque-là mystérieux pris la parole. D'une voix saccadée et troublée de diverse émotion, il tenta d'expliquer que la déesse Telara essayer de le torturer et lui avait envoyé des visions plus qu'étrange. La marquise aurait pu croire au récit de son fidèle ami, mais à la place, elle le pensait tous juste fou allié...
___________________

"Enëlya, je suis... Je suis désolé, je ne voulais pas vous causez tant de chagrin, je ne vous ai pas fuis de mon propre chef... J'ai subis une vision sur Shi-Telara, je crois... je crois que c'était votre mère la déesse Telara qui me l'a envoyé. Je vous ai vu déjà marié à un homme il y a déjà des siècles, je vous ai vu unis à moi par les liens du mariage et vous retourner contre moi et Ithaque en réduisant tout en cendre sous l'influence de la déesse. Oh Enëlya, si vous saviez comme je souhaite que nous puissions nous aimez sans que rien ne nous sépare, mais j'ai peur de votre premier mari, il avait l'air influent, riche et de noble lignée... Et votre mère la déesse est une femme cruelle qui me torture depuis tout le temps que j'ai passé dans cette forêt, je pense que ce sont ses créatures qui tente de me tuer depuis tout ce temps ici."

Tyraël semblait essoufflé et presque ailleurs... Serait-il devenu fou dans cette forêt ? Telara n'irait jamais se mêler des affaires de couple, elle a une mauvaise réputation oui, mais elle ne s'abaisse pas à de telles sottises ? Je ne pense pas non plus qu'elle s'amuse à torturer toute personne voulant se rapprocher de ces enfants, sinon, elle n'aurait plus de temps pour elle la pauvre...

Mon mari ? Mon mari ... Je n'ai que des toutes petites bribes de mémoire de lui, des visions, j'entends ça voix par moment. À cette heure-ci, il doit être enterré et en poussière, mon cerveau ne me renvois que des images de lui et des craintes, quand au faite que je fus possédé il y a de cela plusieurs mois sur les vertes plaines lors de l'entraînement, je pense juste que c'était un esprit malin qui avait fait fusé mes craintes et avait tenté de me blessé avec.
Tyraël, qu'est-ce qu'il vous prend... ? Je crois que toute la pression mis sur vous à déclencher un délire paranoïaque sur long terme.

Le visage attristé d'entendre toutes ces inepties non fondées, je me laissai câliner la joue avec douceur. Le chef de village reprit alors ces paroles pour me clamer à nouveau son amour avant de reprendre ça paranoïa sur ma mère, grande déesse et fondatrice de Shi-Telara.
Voulant que ça cesse, je pris la parole d'une voix peinée en lui caressant à mon tour ça joue un peu creusé par ça malnutrition.

" Tyraël, mon chère et tendre ami... Je crois que vous tourner fou allié... Ma mère, la grande Telara, ne s'abaisse pas à surveiller chacun de ces enfants... Depuis que vous êtes rentré, vous vous cachez et vous vous comportez si étrangement... Je crois que la pression mis sur vos épaules vous on fait devenir paranoïaque... Je peux croire à vos visions, mais je pense que c'est un esprit malin qui a réuni vos pires angoisses. J'ignore comment avez-vous vue mon feu mari avec le peu d'information que vous avez de lui mais je pense que c'est surtout un gros stress que vous n'arrivez plus à supporter. Laissez-vous ramené au village, Nynaeve, Moiraine et tous les autres essayeront de vous soignez. Nous sommes très inquiets, vous savez ? Aller... Suivez-moi maintenant. "


Doucement, je pris son poignet et commençai à le tirer toute en marchant. Cette clairière ne m'inspirer rien qui vaille et le faite que Tyraël était en délire commençait à m'angoisser... Alors que je tentais de calmer ma respiration, mon mal de tête repris de plus belle. Alors que je lui avais pris le poignet avec douceur jusqu'à présent, sans m'en rendre compte, je le serrais peu à peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Neutre
Capacité & Magie:
Relations :

Seigneur du Septentrion


Messages : 189
XP : 260
Ici depuis le : 11/12/2013
Date de naissance : 21/12/1992

MessageSujet: Re: [Forêt] Si je te retrouve ! [PV Tyraël Ankamariel]   Sam 2 Aoû - 21:05

Moi fout ? Serait-ce possible que j'ai été victime de mes propres angoisses ? Vraiment ? Oui peut-être un étrange esprit avait-il tenté de me jouer un mauvais tour, après tout cette cité volante était pleine d'âme corrompue par les pires travers des hommes.
Je suivis docilement la jeune femme aux beaux yeux de perle, enfin au début, je sentais qu'elle serrait de plus en plus mon poignet. Sa force était inhabituelle, je pensais rêver, mais lorsque je sentis la douleur venir, je me stoppai net en observant attentivement la jeune femme.
Elle tourna ses yeux vers moi, des yeux rouges ! Je sautai en arrière me dégageant de la jeune femme, tout était encore normal chez la belle Enëlya sauf ses yeux rouges !
Ce n'était donc pas ma bien-aimé! J'avais été dupé ! Je fus en colère et levai ma hache de la main droite et un poignarde la gauche en position de combat, les jambes légèrement fléchis.
Je gardais mes yeux d'or fixé dans les yeux de braise de la femme en face de moi, qui était-elle?

"Qui es-tu ?! Tu n'es pas Enëlya! Qui t'envoie ? Telara? Le prince marchand d'Eathien? Mon père ? Qui ?! Répond ou je te délierais la langue moi-même" Je m'exclamais, la voix lugubre et froide.

Je fis tourner ma hache dans ma main décrivant des cercles en tournant autour de l'inconnu qui en voulait à ma vie !
J'avais affronté la dyfanae dans cette forêt maudite, ce n'est pas une méromorphe qui me tuerait!
Je restai aux aguets de la femme à l'apparence d'Enëlya, elle avait l'arc identique à celui de ma bien-aimé, une invocation peut-être? Peut importe, je ne la laisserais pas s'éloigner assez pour utiliser cela !
Je commençais à approcher comme un loup en chasse.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Neutre.
Capacité & Magie:
Relations :


Messages : 165
XP : 220
Ici depuis le : 12/12/2013
Couleur Dialogue : #0099cc & center

Date de naissance : 02/12/1996

MessageSujet: Re: [Forêt] Si je te retrouve ! [PV Tyraël Ankamariel]   Sam 2 Aoû - 22:30

Quelque mètre se fut à pied, mais Enëlya perdait peu à peu contrôlent d'elle-même, saisie par l'angoisse et la perplexité... Sa main si délicate entourant le poignet de l'homme qu'elle aimait désormais, se serrer de plus en plus fort sans qu'elle-même s'en rende compte. C'est quand Tyraël se décrocha d'elle avec force et qu'il recula qu'elle commençait à comprendre qu'elle n'était plus elle-même.
__________________

J'avançai, mon souffle haletant de stress, mon regard se poser sur chaque recoin de cette foutue clairière ! Des bruits, il y avait des bruits dans les hautes herbes, des regards nous épiaient derrière les arbres... Il fallait que je reste sur mes gardes...
Tout à-coup, Tyraël s'arrêta. Curieuse, je voulais avoir la raison de cet arrêt alors je tournai ma tête vers lui. Mon regard était inquiet, il semblait avoir mal au poignet et ma main était saisie de petits picotements, comme-ci je l'avais traîner de toutes mes forces sans m'en rendre compte.
Le chef des montagnes se saisit soudain d'une immense crainte, après s'être arraché de moi comme-ci il me fuyait comme la peste, il dit d'une voix effrayante et haineuse.

"Qui es-tu ?! Tu n'es pas Enëlya! Qui t'envoie ? Telara? Le prince marchand d'Eathien? Mon père ? Qui ?! Répond ou je te délierais la langue moi-même. "

Non, le voilà partit dans son délire paranoïaque. Effrayé, je perdis l'usage de mes jambes et m'agenouillai à terre en le regardant tétaniser par la peur. Tout en faisant des cercles avec ça hache, il me lancer des regards noirs. Doucement, il se rapprochait de moi, ces jambes fléchis et son regard jaune était inquiétant, on dirait un loup prêt à sauté sur sa proie.
Apeuré, je mis mes mains sur ma tête, restant en boule et sanglottant comme une enfant.

" Pitié, tu repars dans ton délire ! Ne me faite pas de mal, je vous en prie... Je ne me suis pas rendu compte de ma force, je suis navrée, pitié, je ne suis pas une créature de Telara, ni un sbire du prince marchant... Ne me faite pas de mal ! "


Mon cœur se mis à palpiter si fort que j'avais l'impression qu'il allait sortir de ma poitrine, prise d'une grosse crise d'angoisse je me mis à hurler extrêmement fort en accrochant des poignets de mes longs cheveux blancs avec force.

" Mon cœur, mon cœur, je ne veux pas refaire une attaque pitié !!!!!!!! "


Je me mis à reculer de plusieurs mètre de Tyraël en rampant avec un souffle à fendre l'âme. J'étais paniqué, ma tête me faisait de plus en plus mal. Mes yeux étaient écarquillé et on pouvait lire sans craindre la terreur...
Sans me contrôler, les pierres autour de moi se mirent à tous léviter, du plus gros au plus petit tous commencèrent à fusé dans tous les sens. La vision d'horreur de voir Tyraël me chasser ainsi m'avait fais perdre tous contrôle de moi, la terre commençait à fissurer autour de moi pour laisser passé des geysers d'eau qui pouvait me nuire à moi-même tendis que les pierres retombaient lourdement au sol. Ma respiration était saccadée, se coupant par moment comme-ci je venais à m'étouffer par mon propre stress.

" Tyraël Pitié ! PITIÉ NON !! "


Des vrombissements commençaient à s'entendre et des puissants filets d'eau jaillissait de la terre proche de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Neutre
Capacité & Magie:
Relations :

Seigneur du Septentrion


Messages : 189
XP : 260
Ici depuis le : 11/12/2013
Date de naissance : 21/12/1992

MessageSujet: Re: [Forêt] Si je te retrouve ! [PV Tyraël Ankamariel]   Sam 2 Aoû - 23:24

J'approchais lentement de l'usurpatrice, mes yeux jaune luisant avec une étincelle meurtrière.
Lorsqu'elle tomba au sol à genoux, en pleure, je continuais d'avancer... Mon esprits embrumé par ma folie, ma hache luisait sous les pâles rayons de la lune d'une lueur d'acier mortel.
Mes yeux dorées ce posèrent sur le regard de la femme en sanglots à genoux devant moi, mon visage rien d'autre qu'un masque sans émotions, je n'entendais pas ses supplications jusqu'à ce que....
"NON!" résonna une voix dans ma tête.
Je me stoppa cherchant d'où venait la voix mais je compris que cette voix venait de mon propre esprit.
Je regarda la jeune femme de plus en plus terrifié devant moi, elle perdait le contrôle de ses pouvoirs, des geyser d'eau jaillissaient en fontaine saphir de la terre brune des pierres volaient en tous sens animé d'une vie propre, je compris qu'a partir de cette instant où m'avais amené ma folie, où cette inconscience de ma part m'avait entraîné!
Oh non! Je ne voulais pas cela!
Je regarda autours de moi, dans les fourrée à la limite des arbres entoruant la clairières, des créatures guettaient et attendaient le moment propice pour fondre sur moi et la pauvre Enëlya.
J'avais provoqué cette catastrophe, j'avais mis ma bien aimé en danger par mes stupides réactions à ces visions!
En un instant ce fut comme ci ces deux mois de chasse en plein brouillard, comme ci les brumes qui m'avait amené à la folie c'était dispersé me laissant à la terrible lucidité qui me révélait mes horrible erreurs!

Je regarda Enëlya et cria son nom, je l'appela pour attirer son attention, les larmes commençant à embrouiller ma vision.
"Enëlya!!! Je ne vous ferais aucun mal!"

Je jeta mes armes aux loin et approcha de la belle marquise en esquivant les pierres volantes et mortelles.
Malgré mes esquives je subie plusieurs impact de douleureux projectiles rocheux avant d'arriver à porter de la belle marquise des glaces, je posa mes mains au sol en jetant ma fourrure de loup blanche au loin et tentant de sourire aussi bie nque possible malgré le filet de sang qui couler de mon front provenant d'une blessure de pierre volante.
Je canalisa l'alchimie dans mes mains pour crée un dome de pierre autours de nous deux, un l'intérieur du dôme des pierres luminescentes bleuté fournissaient un éclairage réconfortant et doux.

"Enëlya, je suis là, je suis revenu à la raison, je ne vous ferais aucun mal." Je dis à la pauvre femme en l'enlaçant.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Neutre.
Capacité & Magie:
Relations :


Messages : 165
XP : 220
Ici depuis le : 12/12/2013
Couleur Dialogue : #0099cc & center

Date de naissance : 02/12/1996

MessageSujet: Re: [Forêt] Si je te retrouve ! [PV Tyraël Ankamariel]   Dim 3 Aoû - 0:47

La marquise était saisie par ces angoisses, hurlant et ne contrôlant plus aucun de ces dons... Les pierres chutaient et fusaient dans tous les sens tendis que les geysers d'eau sortaient et s'épuiser et recommencer le cycle tant qu'une source soutairenne remontait. Quand Tyraël couru jusqu'à lui en jetant les armes, elle ne le remarqua même pas, c'est comme-çi Enëlya était dans son monde, dans ça propre spiral de terreur. L'homme voulant se montrer rassurant, construisit un dôme en pierres, une idée qui pouvait s'avérer mauvaise... Enfermer une angoissée doublé d'une bête sauvage... ?
__________________________

Je vis Tyraël foncé sur moi, il voulait me tuer, je ne veux pas, je... Pitié !!! Mes cris se mêlaient au vrombissement des geysers qui apparaissait et s'épuiser. Soudain, je me sentis enlacer, tous sembler si lent... Le dôme qui se formait au-dessus de moi, les mots de Tyraël que je n'entendais pas... J'étais perdu...

C'est évident, il... Il s'est enfermé avec moi pour mieux me tuer !!! Non... Non ! Il pleure, il... Il pleure, il a un regard rempli de regret, pourtant, j'ai si peur...
Par réflexe, je le décollai de moi en tremblant de tout mon corps. Les yeux remplis d'une certaine angoisse, je revoyais les images de Tyraël cherchant à me tuer. Ma voix tentait de percer, les seules choses qui me venu en bouche tout en baigaillant fut...

" Je... Jellal... Me... Ne me faite pas de mal, je vous en prie... "


Je voyais son visage, le visage de mon feu mari sur le corps de Tyraël, se même visage rempli de haine qui cherchait à me tuer lorsque je le vis pour la dernière fois. Mes mains se mirent sur ma bouche et je me mis à pleurer, pleurer à chaud de larme en laissant mon corps trembler contre la paroi rocheuse qu'avait battis Tyraël.

" Pourquoi... ? Pourquoi vous m'avez fait ça !! Pourquoi ?! "


Dis-je en hurlant en sanglot sur un ton de reproche sans savoir moi-même à qui je m'adressais. Je poursuivis alors en commençant à suffoquer.

" Je vous aimez Jellal, je vous aimez !!! Je... AHHHHHHHHHHH MA TÊTE ! "


Tout à-coup, je me mis à hurler en me tenant la tête, mon crâne, cette sensation qu'il vibrait, qu'un cœur battait dedans... Que cela était horrible ! Je veux que ça cesse !!
Mes yeux avait cette couleur rouge écarlate et ma peau sous mon oeil droit commencait peu à peu à noircir comme-ci j'étais maudis par les dieux. Je revenu soudain à la raison et me jeta sur Tyraël, à genoux, mon front se plaquant à son torse dans un long silence. Mon corps était lourd et presque inanimé, mon regard devenu vide de toute émotion, ma bouche était entrouverte laissant une respiration lente y passer.

" Ty... Tyraël... "


Dis-je d'une voix étrange... Je tentais plusieurs fois de l'appeler, un appel au secoure dans une voix si... Si calme ? Tout mon corps voulait crier au secoure, mais je n'y arrivait pas ! Je sentais pourtant que la partit droite de mon visage s'engourdissait. Que ce passe t'il ?

En réalité, se que je ne savais pas c'est que des petites plaques se former sur la partit droite de mon visage, elle s'étendait du dessous de mon œil au bas de ma joue, tous dans des teintes grisâtre foncé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Neutre
Capacité & Magie:
Relations :

Seigneur du Septentrion


Messages : 189
XP : 260
Ici depuis le : 11/12/2013
Date de naissance : 21/12/1992

MessageSujet: Re: [Forêt] Si je te retrouve ! [PV Tyraël Ankamariel]   Dim 3 Aoû - 8:55

Je voyais la femme que j'aimais ce tordre de douleur devant moi, tenant sa tête dans ses mains en délirant comme moi il y a quelques instants, elle me pris pour son mari mort depuis des siècles, elle croyait que j'allais lui faire du mal. Chaque pleure d'Enëlya était comme un poignard de plus planté dans mon cœur.
Je me haïssais, je me maudissais intérieurement de l'avoir mis dans un tel état de détresse. Je ferais pénitence pour cela, mais je dois d'abord la ramené dans la lucidité.

Je pris avec lenteur et douceur une de ses mains et la caressa tendrement entre les miennes en lui parlant d'une voix la plus rassurante que je pus avec un sourire que j'espérais doux.

"Enëlya, tout va bien, je suis là, avec vous, je ne vous ferais aucun mal, je ne laisserais personne vous faire de mal. Tentez de reprendre le contrôle de votre respiration, ralentissez la lentement par étape. Ecoutez ma voix, revenez au présent, laissez le passé au passé. Je vais vous ramenez à la maison, je vais vous ramenez chez nous. A Ithaque."

Je voyais son visage changer sans que je comprenne pourquoi et cela me rendais fou d’inquiétude pour elle, je posa une mains sur son visage, sur les petites plaques grises, j'y tissa la karenya pour analyser à l'aide de l'alchimie ce changement morphologique.
Il y a des années de cela j'avais rencontré un lycan nommé Lyptos, il était devenu un ami du petit village d'exilé après que je l'ai défendu face à des brigands. Il avait été blessé et cela m'avais donné l’occasion de tenter de le soigner par alchimie, quelle ne fut pas ma surprise en constatant que ma magie était dévoré par les cellules infecté par la lycanthropie de mon nouvel allié.

Cela venait de ce reproduire alors que mon tissage de magie venait à peine de se poser sur la joue de ma bien aimé... Il disparu, dévoré par les cellules lycanthrope de la marquise des neiges.

Je caressa malgré tout sa joue pour la rassurer malgré cette voix et ses yeux dénué d'émotion.
Ma voix ce voulais arssurante, autant pour elle que pour moi, je craignais que sous sa forme lycanthrope elle ne me prenne pour un ennemis et si jamais nous en venions à nous battre, je ne pourrais jamais lui faire le moindre mal.

"Je vais vous amener à Ithaque et tout va s'arranger Enëlya, vous n'avez plus aucune raison de vous inquiétez, tout va bien désormais, nous allons rentrer à la maison, ensemble et..."


Ma voix se perdit dans ma gorge, je sentais une terrible douleur me transpercer l'épaule gauche, je tourna l tête vers mon épaule pour voir une pointe de lance en ressortir, elle avait percé mon dôme de pierre et dans le petit orifice fait par la lance dans le dôme je voyais une main décomposé tenir l'arme... J'avais oublié de surveiller les créature de la dyfanae.
La lance fut ressortit du dôme et m'arracha un cris de douleur, je tint mon épaule pour atténué l'hémorragie, le visage de ma bien aimé était étrange, j'avais peur qu'elle ne ce change, si c'était le cas, je n'avais plus aucune chance...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Neutre.
Capacité & Magie:
Relations :


Messages : 165
XP : 220
Ici depuis le : 12/12/2013
Couleur Dialogue : #0099cc & center

Date de naissance : 02/12/1996

MessageSujet: Re: [Forêt] Si je te retrouve ! [PV Tyraël Ankamariel]   Dim 3 Aoû - 14:55

Le noble chef de village avait recouvert toute ça raison, il se voulait rassurant avec la douce marquise qui n'avait plus toute sa tête. On peut dire que sa forme Lycanthrope s'emparer petit à petit d'elle s'en qu'elle-même ne s'en rende compte. Adossé de tous sont poids sur la paroi du dôme, elle regardait d'un air vide l'homme qu'elle aimait et qui s'inquiéter pour elle. Tout à-coup, une lance perça le haut du dôme et toucha directement à l'épaule Tyraël, le laissant agonisant de douleur alors que la protection se fissurer par des mains nécrosées.
_________________________

Je... Je suis perdu, mon corps, il est si lourd... Je voyais Tyraël se voulant rassurant même si dans son regard, on lisait clairement de la crainte. Pourquoi vous avez peur de moi mon ami... Ais-je... Un comportement étrange ? Je ne me souviens presque plus de rien, tout est si sombre autour de moi. Les lèvres de Tyraël bougeaient, mais je n'entendais que des bruits, des bruits sourds, des mots incompréhensibles...

Ma peau avait arrêté de noircir, mais c'était emparé de tout le côté droit de mon visage. Je ne voyais bien sûr pas cette métamorphose progressive, mais Tyraël si. Sans que je ne le sente, il avait créé des liens d'Alchimie entre mon corps et le siens pour m'analyser et ce qui trouva n'était pas très jolie...

L'homme conciliant prononça quelque mot que j'entendais au ralentit, ma vision se brouillait et tout les actions qui se passait vite était si lente pour moi...

"Je vais vous amener à Ithaque et tout va s'arranger Enëlya, vous n'avez plus aucune raison de vous inquiétez, tout va bien désormais, nous allons rentrer à la maison, ensemble et..."

Sans qu'il eût le temps de terminer ça phrase, une lance se planta dans son épaule. Ces yeux, mon dieu, ces yeux se sont figé, un douloureux silence s'installa jusqu'à se que l'arme ressortit de son épaule. Quand la lance se retira de lui, j'entendis Tyraël hurlait de douleur dans une voix roque alors que le sang gicla sur moi. D'un air inquiet, il me regarda en tenant son épaule.

Mon visage se figea dans une émotion partageait entre la crainte et la colère, je devenu un animal enfermé en cage... Une autre lance arriva jusqu'au dos de Tyraël et le frappa à nouveau sans que je puisse bougé... Tyraël non !!!

_____________________________

Un cri retentit à nouveau dans la cellule, non celui du chef de village, mais bien celui de la marquise. En se jetant sur Tyraël pour le serrer contre lui, elle hurlait de douleur de le voir peu à peu se vider de son sang alors que son visage blanchissait. Un mugissement de rage se fit alors entendre. Deux mauvais fils c'était connecté, c'était la fin...
Toute humanité cessa dans le cerveau de la marquise... Sa respiration haletante devenu puissante alors que doucement, son apparence Lycan faisait son apparition. Dans un souffle haineux, ça peau perdu peu à peu ca couleur perle pour devenir sombre et dur, ces douces mains qui tenait le corps de Tyraël devenurent crochu et acérée. Alors qu'elle gémissait de douleur dans une voix totalement changée, des mandibules sortirent de son dos et de ça machoire, la délicate marquise se changeait en monstre ignoble et sans coeur... La dernière douleur survenue lorsque ces pieds devinrent crochu et que des longues piques sortirent de son crâne.

Un silence s'installa alors, seul le bruit du dôme craquant sous les coups-de-poing et d'arme faisait du bruit. La lycanthrope tenait contre elle Tyraël qui semblait conscient de la scène... La marquise n'avait plus de visages approprement dis humain, elle regardait d'un air vide de toute émotion l'homme qu'elle tenait dans les bras. Une lance perça à nouveau le dôme et allait toucher la tête de Tyraël, Enëlya l'avait pourtant arrêté en la saisissant par la main sans même la regarder. Heureusement pour le chef du village, la pointe de l'arme, c'était arrêté à un centimètre de son front...


" Personne touche Tyraël... PERSONNE !! "



Dit la monstrueuse forme d'Enëlya en s'animant par la rage, ça main crochu cassa sans moindre mal la lance, brutalement, la marquise se releva et perça tout le haut du dôme avec les piques de ça tête. Les jambes légèrement fléchies, elle regardait avec haine toutes les bêtes entourant le dôme. La Lycanthrope avait deux fonctions distinctes, protéger le chef de village et tuer.

Enëlya grogna comme un animal avant de se jeter sur la chose la plus proche du dôme afin de l'anéantir. Dans une lutte acharnée, la Lycan coinça l'ennemi au sol et enfonça avec force ces doigts crochus dans la tête d'un humain atteint par la Dyfanae. Sans la moindre compassion, la bête sauvage qu'elle était lui arracha violemment la tête faisant gicler le sang sur le sol et sur son corps. Vraie boule de rage, elle avait comme bute de tuer tous ce qui bougeait autour d'elle, lorsque ça première victime fut anéantit, la veuve noire se releva et commença à marcher lentement sur le bout de ces pieds en forme de pique. Les mandibules de son dos bougeaient alors qu'elle bavait des toiles d'araignée blanchâtre mélangée à la couleur du sang de sa victime.

La lycanthrope n'avait plus aucune émotion, elle vivait pour tuer tout ce qui s'approcher de Tyraël... En prenant une grande inspiration, le monstre qu'elle était cracha un long filet en toile sur le corps d'un animal mutée par la Dyfanae. La bête était restait collé dans la toile et gémissait de ne pas pouvoir en ressortir. D'une manière sadique, Enëlya l'empêtra lentement dans son piège jusqu'à ce qu'il s'étouffe dans des derniers bruit d'agoni.

Dernier massacre à faire, l'être mi-humanoïde atteint lui aussi par la maladie qui avait enfoncé à plusieurs fois de reprise la lance dans Tyraël.
À nouveau, Enëlya fléchit les jambes en poussant un râle lugubre tendis que les crochets de ça bouchent s'agiter comme pour vouloir dire qu'elle tardait à la dévorer. Les bras ballants, la posture agressif, la veuve noir observait son ennemi qui semblait plongé dans la folie.

L'adversaire était hystérique et tremblait de voir la bête qui lui faisait face. Il paraissait encore très légèrement conscient malgré que la maladie l'ai contrôlé. D'une voix imprégné par la folie, il hurla d'un ton aigu et déformé.

" Tuez-moi HAHA ! Tuez-moi ou je vous tuerez tous ! "

Toujours aussi agité, il se tenu la tête dans un fou rire, ces yeux étaient écarquillés et montraient clairement qu'il était en plein délire puis il vomit une bouillasse noire et glaireuse sur l'herbe de la clairière en tremblant. Soudain, il releva la tête et couru en hurlant de manière stridente en titubant avec le morceau de lance cassé qu'il tenait fermement en main.

Enëlya ne bougea pas et resta d'un calme à glacer le sang. Elle semblait regarder l'aliénation de cet homme dans les yeux... Alors qu'il se rapprochait dangereusement d'elle en levant son reste d'arme, la lycan le saisit par son poignet et l'envoyer valsé de toute ces forces dans le restant de dôme qui explosa à l'impact.
Le mutant nécrosé gesticulé en glairant à cause de ça maladie, mais la veuve noire n'avait aucune pitié pour lui... Sans prendre attention au faite que Tyraël soit à un mètre de sa proie, Enëlya saisit l'être atteint de la Dyfanae par les cheveux et le traîna dans une froideur extrême alors qu'il hurlait à en perdre voix. Le jetant à nouveau au sol, la veuve noire lui tapa à plusieurs reprises la figure à coup de poing en le saisissant par le cou pour éviter qu'il bouge.

La scène était une vraie vision d'horreur, la jolie clairière était un champ de bataille dont on pouvait clairement entendre les supplications du reste d'humain qu'elle frappait au visage.
L'être atteint de Dyfanae se prit de frénésie et enfonça le reste de ça lance dans le creux de la hanche d'Enëlya qui cria de douleur en le lâchant. La grande dame recula en titubant pour retirer le morceau de métal enfoncé dans sa hanche. Elle n'eut pas le temps que son adversaire se jeta sur elle pour essayer de l'étrangler sauvagement. L'humain malade qu'elle combattait était très grand et très lourd, elle était coincée et ne pouvait plus se lever comme elle était. Cette fois-ci, c'était elle qui agonisé en suffoquant extrêmement fort.



" Meurs, meurs ! "

Disais l'être nécrosé en secouant le joli cou d'Enëlya alors qu'elle perdait peu à peu connaissance. Dans un dernier élan de rage, la lycan enfonça toutes ses longues mandibules de le dos de son adversaire. La marquise utilisa toute la force de ces nouveaux membres pour crocheté l'homme jusqu'à s'en toucher elle-même le ventre...

Son ennemi avait perdu la vie et gisait sur Enëlya qui avait aussi perdu connaissance à cause de l'étranglement qu'elle avait subi.
Rapidement, Enëlya repris ça forme humaine de femme belle et douce. Sa hanche saignait à cause du bout de la lance coincé dedans et son cou avait des marques rouge et violet à cause de la tentative de meurtre du mutant...
La belle marquise était nue, son corps coincé sous l'immense homme qui gisait désormais sur elle.


Dernière édition par Enëlya Dagnir le Dim 3 Aoû - 16:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Neutre
Capacité & Magie:
Relations :

Seigneur du Septentrion


Messages : 189
XP : 260
Ici depuis le : 11/12/2013
Date de naissance : 21/12/1992

MessageSujet: Re: [Forêt] Si je te retrouve ! [PV Tyraël Ankamariel]   Dim 3 Aoû - 15:44

Je regardais la femme que j'aime se transformer en... Je ne sais pas, des sortes de mandibules lui sortis du dos et de la machoir, sa peau noircis, ses yeux devinrent des foyer ardent.

Elle me gardait serré contre elle, je sentais ses doigts griffu, mais qui me tenaient avec une douceur que je ne croyais pas possible avec une telle apparence.
Elle arrêta une lance qui venait de percer le dôme d'une seule main et d'une voix rauque prononça:

" Personne touche Tyraël... PERSONNE !! "

Sur ce elle brisa la lance entre ses doigts griffu et ses mandibules dorsales brisèrent le dôme pour en sortir.
A ce moment je perdis connaissances, ma blessures me faisant encore souffrir.

__________________________

Le désert était un champs de bataille chaotique et acharnée, des flèches volaient en tout sens et des éclairs et sphère de feu magique filaient d'un bout à l'autre.
Mes pieds foulaient en courant le sable dorée du désert. Je cherchais Solael sur le champ de bataille, mon armure rouge souillé de sang et de poussière, mon épée était lourde dans ma main et une blessure faisait pulser une douleur sourde dans ma hanche droite.
Je vis Solael, la femme que j'avais aimé, aux prise avec deux pillard des sables à à peine 30 mètres, je couru en criant son nom vers elle mais avant d'arriver, je sentis mes pieds décoller du sol et une vague de chaleur m'envelopper et je retomba un peu plus loin à plat ventre dans le sable.


__________________________

Mes yeux se rouvrir brutalement, je me rappela où j'étais, je me tourna sur le ventre et rampa lentement e ngrognant vers la forme de lycan de ma bien aimé.
Je ne vous laisserais pas mourir Enëlya!!!
Elle ce battait contre une créature de la dyfanae qui était prise de folie et tenait un reste de lance dans la main.
Je me motiva intérieurement, malgré la douleur dans mon dos et mon épaule.

"Allez Tyrael! Allez vieil imbécile! Bouge! ALLER!" je pensa.

Il y eu un nouveau blackout et je perdis à nouveau connaissance.

_______________________________

Le champs de bataille grondait, les hurlements emplissaient l'air, la chaleur assommante et insoutenable omniprésente me faisait suer sang et eau. Je me relevais lentement pour venir en aide à Solael, elle était à quelques pas de moi en train de ce battre à terre contre une femme pillard des sables qui tentait de l'étrangler.
J'envoya mon bras en arrière une fois debout et lança mon épée sur la femme pillard avec force en hurlant, dans un éclat d'acier et de sang, la femme pillard aux cheveux brun ce retrouvé embroché de part en part par ma lame dans le thorax.


_______________________________

Je revint à moi, pourquoi ce fichu flashback?! Je n'ai pas le temps! Je me relevais lentement, mes jambes tremblants sous l'effort demandé par mon esprit. Je marcha difficilement en grognant vers Enëlya, elle avait repris forme humaine, elle était bloqué sous le corps de son adversaire.
Je tomba à genoux à côté d'elle en poussant le cadavre de l'immonde créature et tira un peu plus loin ma bien aimé.

Je l'amena près d'une flaque d'eau que ses geyser avaient créé. Je pris l'eau pour nettoyer le sang du visage de la belle marquise à la peau si pâle, je lava son corps nu sans rougir, arrachant un bout de ma tunique pour m'en servir d'éponge.
Avec une infinie tendresse je nettoya chaque trace de terre et de sang du corps de la douce vethael.
Je sentais mes forces défaillir ,je ne tiendrais plus très longtemps, juste encore un peu allez... Je sentis ma tête tomber en avant sur le ventre d'Enëlya et mes yeux se fermèrent...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Neutre.
Capacité & Magie:
Relations :


Messages : 165
XP : 220
Ici depuis le : 12/12/2013
Couleur Dialogue : #0099cc & center

Date de naissance : 02/12/1996

MessageSujet: Re: [Forêt] Si je te retrouve ! [PV Tyraël Ankamariel]   Jeu 7 Aoû - 22:03

La douce et belle Enëlya c'était réveillé, elle avait extrêmement mal à la hanche, car même si elle fut lavée entièrement par Tyraël, le morceau de lame cassé était toujours planté en elle. Au sol, elle gémissait en tremblant légèrement, la marquise regardait autour d'elle et découvrit plusieurs cadavres gisant avec des toiles d'araignée parsemer par-ci, par-là. La pauvre grande dame peina à redresser son buste à la force des bras. Elle remarqua alors que Tyraël était inanimé sur son corps nu.
______________________

Ty... Tyraël ! Vous êtes gisant sur moi, vous avez dû combattre comme un lion pour avoir tuer trois être atteint par la Dyfanae. Je ne savais pas pourquoi un morceau de métal était coincé dans ma hanche, mais qu'importe, mon pauvre ami était touché à deux reprises, je voyais à travers sa cuirasse deux trous, un à l'épaule et un dans le dos.
Inquiète par son état de santé, je le poussai au sol avec difficulté et l'examinai. Il vivait encore, il était juste faible et endolori...

" Tyraël, je... Je vous aime, je vous aime accrochez-vous mon amour... "


Dis-je en le berçant avec crainte qu'il perde la vie... Voyant que j'étais nu, le rouge me montait aux joues, mais il n'était pas l'heure de jouer au pudique, il fallait le sauver. Essayant de l'informer de tout ce que je faisais, je lui expliquai en posant ma main sur ça joue.

" Tyraël, je vais enlever votre haut et l'arracher en lambeau, d'une part pour couvrir vos blessures, mais aussi pour pouvoir en faire des compresses. Vous aurez froid, mais je suis obligé de passer par là pour vous faire rentrer saint et sauf au village. "


Je n'attendu pas la fin de mes mots pour redresser son buste avec difficulté en lui enlevant son haut de corps. Essayent de sauver le plus de tissu possible afin de me recouvrir moi-même... Après mettre longuement entrainer, je sus que mon eau était légèrement curative et qu'il fallait que je me concentre pour qu'elle soigne... Oh, je ne pensais pas qu'elle soignerait de manière efficace les blessures du chef de village, mais si au moins je pouvais que très légèrement les refermés, cela m'aiderait énormément.
Fredonnant un air de prière que j'avais appris autrefois et retrouvé au cours d'une de mes nombreuses nuits agitées, je commençais à concentrer toute mon énergie en plaçant mes deux paumes sur chaque blessure respective. Une eau légèrement scintillante sortit de mes mains et coulait doucement dans les plaies profondes, j'entendais un bruit de chaire réagir au contact du liquide que je produisais, ce son était en faite signe que le fond de la blessure se refermer lentement en préservant les organes vitaux. J'étais vraiment soulagé d'avoir au moins pu refermer un infime parti des blessures de mon pauvre ami... Il était déjà un peu moins pâle et cela me rassurer... Avec les lambeaux de tissus, je compressais les plaies laisser par les attaques qu'il avait subies. Après plusieurs vingtaines de minutes, j'avais réussi à stopper l'hémorragie. J'étais couverte de sang, mais cela m'importer peu...

Pour le moment, je le laissai se reposer un peu puis je ramassai les affaires étalées dans la clairière. Au loin, je vis la peau de bête à Tyraël et de l'autre côté mon sac d'affaire et de provision avec mes vêtements arrachés. Au fond, je me questionnais vraiment de ce qu'il avait bien pu se passer lors de mon absence... Mon tendre ami avait semé une pagaille monstre, à croire qu'il est devenu un vrai animal pendant mon black-out.
Enfin... Peut m'importe comme je le dis si bien... L'important est mon sauveur. Je regroupai les affaires autour du chef de village, mes vêtements déchirés me serviront tout de même de vêtement et la cape en peau de loup à Tyraël nous servira de couverture. Vue se froid, il fallait nous mettre au chaud avant d'en succomber... Proche de nous, j'allumai un feu, ces flammes éloigneraient les bêtes, nous apportera de la lumière et surtout nous tiendras au chaud. Mon sac de provision était à porter pour le réveil du chef qui avait besoin de se reposer. Je ne voulais en aucun cas profiter de lui, mais pour nous tenir au chaud, il fallait nous serrer et malgré ma pudeur, vue dans l'endroit hostile où il était, je ne ferais pas la fine bouche à m'endormir à ces côtés jusqu'au petit matin...

Après avoir installé quelque petit piège de fortune et vérifier les bandages de Tyraël qui était plongé dans un lourd sommeil, je lui fis un repose-tête avec mon sac puis je m'allongea à ces côtés. Me blottissant à lui, je nous recouvris avec ça peau de bête et m'écroula d'un sommeil de pierre jusqu'au beau matin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Neutre
Capacité & Magie:
Relations :

Seigneur du Septentrion


Messages : 189
XP : 260
Ici depuis le : 11/12/2013
Date de naissance : 21/12/1992

MessageSujet: Re: [Forêt] Si je te retrouve ! [PV Tyraël Ankamariel]   Ven 8 Aoû - 17:59

Je me réveillais lentement, je sentais d'abord la douleur de tout mes muscles, comme si j'avais été piétiné par un cheval. Mes yeux s'ouvrir lentement, je sentais un poids sur mon côté gauche, je tourna lentement la tête, mes cervicales douloureuses me faisant souffrir.
J'ouvris de grand yeux en voyant le doux visage de ma bien-aimée, sa chevelure blanche tombant sur mon torse et sur sa... Oh par Gaia sur sa poitrine nu, elle était nu collé à moi. Avions nous goûté au pêché de chair alors que nous dormions?

Non je me repris mes joues prenant feu, j'était habillé, mes blessures étaient partiellement guérie. Oh Enëlya vous m'avez sauvez la vie, j'ai une si grande dette envers toi.
Je dégagea mon bras droit pour caresser la joue de la douce marquise, je vis malgré la fourrure de loup blanche sur nous, que la douce n'avait pas pu retirer le bout de lance dans sa hanche, sa nature lycanthrope la soignerait dès que je l'aurais retiré.
Les braises d'un feu finissaient de se consumer près de nous, dégageant une petite vague de chaleur, le soleil se levait sur la clairière, ses rayons caressant nos corps avec chaleur et lumière.

Je mis avec tendresse la marquise des neiges sur le dos, faisant tout mon possible pour que mes yeux d'or ne s'attarde pas sur ses formes généreuses et sa nudité.
Je la recouvris de la fourrure blanche, ne gardant que la hanche blessé de visible pour pouvoir la soigner.
Je pris le sac de provision et en sortit une bouteille de sirop de Tika, une plante qui poussait par là et qui permettait d'endormir légèrement les douleurs au niveau de la peau et des blessures peu profonde. Je mélangea le sirop légèrement vermeille à de l'eau et d'une main pleine de douceur entreouvrit les lèvres de la femme que j'aimais pour la faire boire doucement la décoction, je lui caressa les joues une fois terminé pour la réveiller lentement.

"Réveillez vous mon amour, je vous en supplie... Enëlya" Je murmurais avec affection.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Neutre.
Capacité & Magie:
Relations :


Messages : 165
XP : 220
Ici depuis le : 12/12/2013
Couleur Dialogue : #0099cc & center

Date de naissance : 02/12/1996

MessageSujet: Re: [Forêt] Si je te retrouve ! [PV Tyraël Ankamariel]   Sam 9 Aoû - 16:40

Les yeux de la belle femme étaient lourd, la barre en métal coincé dans sa hanche là faisait souffrir énormément jusqu'à en faire de la fièvre. Le front en sueur, elle essayait de sortir de sa torpeur avec vigueur. La marquise avait le souffle un peu haletant, la plaie ouverte qu'elle avait s'infecter légèrement sur les contours et donner un aspect noîratre à la peau qui entouré la lance. Essayant de feindre un sourire en blottissant bien la couette pour cacher sa nudité, Enëlya voulu rassurer Tyraël.
__________________

« Le sommeil est une séparation. »

J'ai peur... J'ai souvent peur de ne plus me réveiller... Je suis au pied d'une montagne qui m'a emprisonné pendant deux-cents soixante-cinq années et si tous cela n'avait été que rêve que j'étais resté sous la glace ? Il fait sombre et froid, j'ai... J'ai si peur de ne pas m'en sortir, je vais rester encore coincé... Non... NON !!

" Réveillez-vous mon amour, je vous en supplie... Enëlya "

Tyraël... Est-ce vous ? M'appeler mon amour, cela semble si agréable à mes oreilles...
Doucement, je commençai à sortir de mes songes, mes paupières étaient si lourdes que j'avais l'impression de fournir un énorme effort en faisant ça. Le visage un peu figé dans mon angoisse nocturne, je respirais assez fort sans même savoir pourquoi. Mon front était un peu trempé, serait-ce des flocons de neige ? Pourtant, j'ai si chaud...

La vue un peu brouillée, je percevais le chef de village comme une forme légèrement défini qui bouger lentement. Pour le rassurer, j'exquis un petit sourire en levant ma main tremblante vers ça joue barbu pour lui déposer une légère caresse. Les pommettes légèrement roses, je lui répondis d'une petite voix.

" Bonjour Tyraël, je suis tant heureuse de vous voir sur pied... Vous vous êtes battu comme un lion pendant mon absence... Merci de m'avoir protéger de ces féroces monstruosités de la Dyfanae. "


Ma main redescendue et palpait la barre de métal que j'avais planté dans la chaire. Mes dents se serrèrent alors, c'est comme-ci chaque contact avec cette chose me brûler l'abdomen d'un feu ardent. Pourquoi avais-je cet objet rentrer dans ma hanche ? Peut-être est-ce la cause de cette fameuse absence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Neutre
Capacité & Magie:
Relations :

Seigneur du Septentrion


Messages : 189
XP : 260
Ici depuis le : 11/12/2013
Date de naissance : 21/12/1992

MessageSujet: Re: [Forêt] Si je te retrouve ! [PV Tyraël Ankamariel]   Sam 9 Aoû - 18:34

Je regardais la belle femme aux doux cheveux blanc se réveiller, elle semblait souffrir de sa blessure à la hanche. Autours du débris en fer la peau c'était légèrement noircis signe que le corps de la jeune vethael combattait l'infection de la blessure, autre signe la fièvre de la douce qui avait augmenté et son corps en sueurs.
Elle posa sa main sur ma joue à la barbe un peu piquante et me la caressa tendrement, j'appréciais cette douce intention de ma bien aimée mais je devais m'occuper de sa blessure et cela n'allais pas lui plaire.
Je commençais par lui répondre:

"Je ne suis pas l'auteur de la mort de ces créatures, douce Enëlya, mais ne vous inquiétez pas pour cela." Je lui indiquais d'une voix rassurante en prenant une de ses mains.
Je continuais de lui parler avec douceur.

"Je dois soigner votre blessure, j'ai de quoi nettoyer la plaie et endormir la douleur mais je vais devoir vous arracher la pointe de lance de la hanche, cela va être douloureux, soyez courageuse." Je l'informais en serrant sa main dans la mienne et prenant un bout de bois très solide et lui faisant mordre dedans.

Je posais mon autre mains sur la pointe de lance et me préparais à tirer en grimaçant d'infliger de la souffrance à la femme qui me donnais tant d'amour.
Je tirais d'un coup sec et avec force de mes bras sculpté par la vie dans la montagne.
Enëlya hurlais de douleurs la seconde d'après malgré son bout de bosi dans la bouche, elle arquais son dos et ses doigts labourais la terre sous sa mains tandis que l'autre broyais ma main pourtant solide.
Je serrais les dents en versant immédiatement une concoctions d'herbe trouvé non loin aux vertus désinfectantes et ensuite le sirop de tika qui vint imbiber les chairs de la douce marquise endormant légèrement la douleur, mais elle en tremblait malgré tout de douleurs, les larmes lui montant aux yeux et son souffle haletant. je la blottit tout contre moi malgré sa nudité, je caressais ses cheveux pour calmer ses pleurs en fredonnant une berceuse à son oreille d'une voix douce mais rugueuse d'avoir été si inquiet.


"A la claire fontaine,
M´en allant promener
J´ai trouvé l´eau si belle
Que je m´y suis baigné

Il y a longtemps que je t´aime
Jamais je ne t´oublierai

Sous les feuilles d´un chêne,
Je me suis fait sécher
Sur la plus haute branche,
Un rossignol chantait

Chante rossignol, chante,
Toi qui as le cœur gai
Tu as le cœur à rire,
Moi je l´ai à pleurer

J´ai perdu mon amie,
Sans l´avoir mérité
Pour un bouquet de roses,
Que je lui refusais

Je voudrais que la rose,
Fût encore au rosier
Et que ma douce amie
Fût encore à m´aimer"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Neutre.
Capacité & Magie:
Relations :


Messages : 165
XP : 220
Ici depuis le : 12/12/2013
Couleur Dialogue : #0099cc & center

Date de naissance : 02/12/1996

MessageSujet: Re: [Forêt] Si je te retrouve ! [PV Tyraël Ankamariel]   Ven 15 Aoû - 16:09


Qui était l'auteur de tant de tueries ? Se demandait Enëlya avec intrigue. Seul un monstre aussi puissant que la Dyfanae ou un féroce animal avait pu faire un champ de bataille aussi gore, soit-il. La marquise ne se doutait pas un instant qu'elle était l'ouvrage de toute cette pagaille dans la clairière...
Son attention fut très vite tournée sur la dernière phrase que le chef de village lui dit avant qu'il ne retire la pointe de lance avec rapidité et violence. Très vite, la douleur la saisit et la renferma totalement sur elle-même.

_____________________________

"Je ne suis pas l'auteur de la mort de ces créatures, douce Enëlya, mais ne vous inquiétez pas pour cela."

Me dit-il avec douceur en prenant ma main avec laquelle je lui caressait chaleureusement la joue. Qui est l'auteur d'une telle tuerie ? C'est tout de même effroyable cette vision qui nous entoure... Des têtes tranchées et figées dans une expression de frayeur, un animal figé dans un cocon de toile... Un monstre ou un puissant animal avait du fair ça, je ne vois rien d'autre. Quoi qu'il en soit, je suis heureuse qu'ils nous aient protégés pendant mon absence, car s'en lui, nous nous serions faits manger.

Alors que j'étais en train de réfléchir à la chose qui nous a portées secours, Tyraël poursuivit en me serrant la main puis en plaçant un morceau de bois dans ma bouche.

"Je dois soigner votre blessure, j'ai de quoi nettoyer la plaie et endormir la douleur mais je vais devoir vous arracher la pointe de lance de la hanche, cela va être douloureux, soyez courageuse."

D'un air affolé, je me mis à gesticuler en essayant de prononcer que ça folie dépasser l'entendement. Je ne pus me débattre longuement, car le bras du chef de village me coinça l'abdomen avant qu'il vienne tirer d'un coup sec le morceau de fer coincé dans ma hanche.

Je ne pus retenir un long et pénible hurlement de douleur, l'arme qu'il avait extirpée de mon corps me faisait atrocement souffrir. J'avais l'impression qu'un feu ardent c'était allumé en moi, qu'il se propager du sommet de mes bras au milieu de mes cuisses. La douleur était telle que je criais en serrant tout ce qu'il y avait sous ma main... Mon dos formait un arc de cercle à chaque pic de souffrance que m'infliger cette plaie à vif.

Je maudissais toute la planète entière et tous les foutues dieux qui pouvait avoir dessus. Pourquoi on m'afflige ça à moi ?! Assez, je n'obéirais plus et ne vénèrais plus les déesses, elles se sont assez jouer de moi !
Les larmes de douleur et de colère coulaient sur mes joues tendis que Tyraël me bercer tendrement. Je n'arrivais à me concentrer sur la douceur qu'il me faisait par, seule cette haine contre les dieux sommeiller au fond de moi et cette image ne s'en détacher pas. Mon corps tremblait et la douleur m'arracha un nouveau cri avant que je me détache du chef de village ça peau de loup cachant ma nudité. Me remettant debout, j'explosa le morceau de bois à la force de ma mâchoir tendis que je titubais plusieurs mètres en marche arrière. Je tenais ma hanche qui dégouliner de sang en clamant le poing serrer.

" Elles ne m'auront plus ! "


Ma peau grisonnait légèrement et mon dos me faisait soudainement souffrir pour une raison que j'ignorai. Avec haine, je pris le morceau de lance qui avait percé ma chaire et je hurlais de colère en regardant la pointe du septentrion, bien décidé à y aller jusqu'au bout.

Serrant ma main droite qui tenait l'arme et adoptant une position agressive, je baissai la tête quelque instant... Je mis mes mains devant mes yeux, l'une avait du sang et l'autre la pointe de lance, mais ce n'était pas cela qui m’interpeller... C'était les doigts qui commençaient à faire apparaître des crochets bleutés. Au début, je fus interrogative jusqu'à ce que la douleur me rattrape et me remette en colère. Je sentis mon corps se métamorphoser de manière étrange, pourtant, je n'allais pas chercher plus loin, je voulais la mort et j'allais la donner !

Doucement, des pointes sortirent de mes cuisses en protégeant mes hanches et une sorte de peau forma une armure légère et remplie de pique. Sur ma tête avait poussé plusieurs sortes de crochet qui se maintenait grace à un cartilage fixé sur le sommet de mon crâne, mon dos qui me faisait si mal fit ressortir quatre chose étrange ressemblant à des pattes d'areignée qui avait encore un peu de mal à se déplacer à mon bon vouloir. Je perdis pendant un instant équilibre, mais en titubant à nouveau, je su me remettre en position. Mes pieds étaient crochus et mes talons totalement relevé, les piques qu'il y avait au bout de mon pied s'enfoncer dans la terre de la clairière. Serais-ce une métamorphose pour que je puisse escalader aisément la montagne ?
Peux importe... Je vais monter au sommet du Septentrion et je compte bien tous pulvériser... D'une voix sombre, je tournai très légèrement ma tête vers Tyraël pour lui dire ses quelques mots en remuant mes lèvres noires.

" Ne me suivez pas Tyraël, j'ai un compte à régler avec ma génitrice... Je démolirais le Septentrion en utilisant toute ma Karyena pour l'imploser quitte à me tuer avec... Elles ne m'auront plus... ELLES NE JOUERONT PLUS AVEC MOI !!! "

On pouvait me croire folle, mais j'étais sérieuse. La douleur, la fièvre, la souffrance de mes déboires passés m'avait poussé à agir ainsi avec autant de démesure. Encore consciente de ce que je faisais, je me mis à courir le plus vite que je pus en direction de la montagne, arme à la main et guider par la haine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Neutre
Capacité & Magie:
Relations :

Seigneur du Septentrion


Messages : 189
XP : 260
Ici depuis le : 11/12/2013
Date de naissance : 21/12/1992

MessageSujet: Re: [Forêt] Si je te retrouve ! [PV Tyraël Ankamariel]   Ven 15 Aoû - 19:07

Par les cieux! Qu'avais-je fait là?! Enëlya c'était à nouveau changé, sa peau était devenu bleuté, ses longs cheveux blancs tombaient e ncascade donnant à son visage un air sauvage mais a la fois attirant, des plaques de chitines étaient sortie de sa peau et lui protégeait les hanches, les cuisses, masquaient sa poitrine même si elle restait quelques peu visible de part son opulence. Cette cuirasse semblait très solide.
Elle ce dirigea vers le septentrion, hurlant de douleur, maudissant sa mère, elle ce tourna vers moi et d’une voix noir et corrompu par son état me fit part de son plant pour réduire le septentrion en poussière quitte à se tuer dans l'entreprise.

Je ne pouvais pas la laisser faire, mon cœur était terrifié à cette idée folle! Je courus vers elle et lui attrapa la main pour l'attirer dans mes bras mes yeux jaunes de loup ce plantant dans les siens pâle et bleuté comme l'océan.

Sa peau était douce là où les plaques chitineuses de sa nature lycan ne la protégeait pas, mais elle était glacé comme un mort.

Je posa une main sur sa joue et lui parla avec douceur mais fermeté.


"Vous ne pouvez pas faire cela, Enëlya! Des centaines de personnes vivent dans la montagne, des gens dépendent des bienfaits offert par le Septentrion."

Je je la relâcha et me tint à porté de bras devant elle, j'étais fatigué, las, mes vêtements étaient déchiré et ensanglanté, des cadavres profané par la dyfanae pourrissaient autours de nous et leurs odeurs assaillaient de leur puanteur mes narines.

"Je suis las Enëlya, j'ai combattu des années durant , d'abord pour un prince qui ce moquait de son peuple, ensuite j'ai trouvé l'amour sur un champ de bataille... Ont me l'a arraché ensuite par mon propre père pour conserver sa position sociale... J'ai pris à nouveau les armes, par colère et tristesse, puis par devoir envers ceux qui ce sont éxilé avec moi et ont fondé Itahque. Je n'ai pas cessé de me battre depuis ce jours... Voleurs, démons, dragon, griffemort... Je n'ai connu que la mort."

J'avoua à la douce vethael transformé avec tristesse et lassitude.

Je fit une pause, je sentais des larmes couler sur mes joues et ma force défaillir et me quitter, mes genoux tombèrent au sol et je resta à genoux devant la forme changé de la femme que je portais dans mon coeur. j'abandonna le vouvoiement et parla laissant libre cours à ma tristesse et laissant tomber toute mes défenses autours de mon coeur en miette.

"Enëlya, tu est la seule personne qui m'a rendu de l'espoir, tu m'a redonné un peu de joie et de bonheur, ta gentillesse, ta douceur, ta naïveté et ta tendresse... Tout cela m'a lié à toi, à lié mon coeur et mon âme à toi par des liens d'acier. Tu m'a redonné la force d'aimer... Je t'aime Enëlya, si tu part pour mourir sur cette montagne, je retournerais dans les ombres et les limbes du chagrin... Laisse moi t'aider à échapper à ta ligné céleste, peut importe ce qui arrivera, je suis prêts à l'endurer, pour être à tes côtés."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Neutre.
Capacité & Magie:
Relations :


Messages : 165
XP : 220
Ici depuis le : 12/12/2013
Couleur Dialogue : #0099cc & center

Date de naissance : 02/12/1996

MessageSujet: Re: [Forêt] Si je te retrouve ! [PV Tyraël Ankamariel]   Mar 19 Aoû - 18:03

Enëlya Dagnir était lancé dans ça quête du Septentrion. Hérésie ? Et pourtant, il y avait une raison...
Tant d'année, la douce avait souffert malgré ça dévotion à sa mère, déesse et protectrice de se monde. Elle ne comprenait plus à quoi servaient les déesses, la Dyfanae, la méchanceté, la traitrise, les pauvres... Tous... Tous l'indigner. Que font les déesses quand on a besoin d'elle ?
La marquise n'avait qu'un but, brisé l'endroit où jadis, elle fut prisonnière et aller au sommet du Septentrion en pensant que du plus haut sommet, elle pourrait se faire entendre des déesses et les punir de leurs incompétences. Elle en voulait surtout à Telara, ça mère, pour ses innombrables péchés de chaire et le faite qu'elle ne l'avait jamais protégé.
La grande dame arrivait à se faire des parts de raison au fur et à mesure des paroles de Tyraël, mais gardait ça haine enfoui au fond d'elle. Elle ne s'en prendrait pas à Gaïa, mais elle voulait rencontrer Telara qu'elle ne considérer plus comme ça mère, mais comme une moins-que-rien.

__________________

" NE ME RETIENS PAS TYRAËL ! Je... Je veux leurs morts, je... Je veux ça mort ! Je n'ai pas de mère, je n'ai qu'une génitrice dévergondée qui m'a mis au monde... ! "

M'exclamais-je avec rage quand je sentis qu'il m'avait attrapé par la main. Il ignorait mes dires et me colla à lui en caressant ma joue, il essayait de me ramener à la raison, d'une voix ferme et pourtant sans colère.

"Vous ne pouvez pas faire cela, Enëlya! Des centaines de personnes vivent dans la montagne, des gens dépendent des bienfaits offert par le Septentrion."

* Je ne veux pas semer la mort par la vengeance... Mais j'ai cette haine, cette si grande haine qui grandit en moi pour ma génitrice... *

Me dis-je accabler de cette douleur qui me perçait le cœur un peu plus chaque jour. Ma « mère » ne m'est jamais venue en aide... Non, jamais. Au début, je la remercier pour le titre et l'amour de l'homme qu'elle m'avait donné et après, je me suis rendu compte que se titre et cet homme n'était que l'envers du décor. Un décor sombre et violent... Je ne me souviens plus de qui je suis, mais je sais au plus profond de mon âme déchirée qu'elle ne m'est jamais venue en aide.
Pourquoi sentais-je plus souvent l'esprit de Gaïa me protéger plutôt que celle qui m'avait donné la vie ? Telara ne pense qu'à... Copuler avec ses conquêtes en leur mettant le couteau sous la gorge... ! Cette déesse n'a rien d'honorable, non... RIEN ! Je la hais pour ne m'avoir jamais aidé, pour m'avoir laissé prisonnière pendant prêt de trois siècles dans la glace, pour m'avoir donné un époux infâme et corrompu ! Je l'aurais, un jour, je la verrais en face de moi, et même si la mort m'attend, elle entendra de ma bouche les mots les plus sales qu'elle n'aura jamais entendus de sa longue vie de déesse.

Alors que petit à petit, ma forme naturelle reprenait ses droits sur mon corps, Tyraël se mit à parler, avec une voix douloureuse comme je n'en avais jamais connu. Il tremblait et parler avec fatigue.

"Je suis las Enëlya, j'ai combattu des années durant , d'abord pour un prince qui ce moquait de son peuple, ensuite j'ai trouvé l'amour sur un champ de bataille... Ont me l'a arraché ensuite par mon propre père pour conserver sa position sociale... J'ai pris à nouveau les armes, par colère et tristesse, puis par devoir envers ceux qui ce sont éxilé avec moi et ont fondé Itahque. Je n'ai pas cessé de me battre depuis ce jours... Voleurs, démons, dragon, griffemort... Je n'ai connu que la mort."

Tout à-coup, l'homme fort que j'avais toujours connu depuis ma renaissance me fit part d'une grande fragilité. Il gémit sous les sanglots en se laissant tomber sur les genoux, des larmes formaient des petites rivières qui coulaient le long de ses joues pour se perdre dans ça barbe.
Je ne l'avais jamais vue ainsi, il était si désespérer qu'il m'en avait fendu le cœur et m'avais arraché à ma haine. Je ne voyais que lui, lui et lui seul... Il me faisait de la peine et m'avait touché en plein cœur. Difficilement, il continuait de parler, semblant perdre peu à peu l'espoir qu'il avait jusque là toujours entretenu.


"Enëlya, tu est la seule personne qui m'a rendu de l'espoir, tu m'a redonné un peu de joie et de bonheur, ta gentillesse, ta douceur, ta naïveté et ta tendresse... Tout cela m'a lié à toi, à lié mon cœur et mon âme à toi par des liens d'acier. Tu m'a redonné la force d'aimer... Je t'aime Enëlya, si tu part pour mourir sur cette montagne, je retournerais dans les ombres et les limbes du chagrin... Laisse moi t'aider à échapper à ta ligné céleste, peut importe ce qui arrivera, je suis prêts à l'endurer, pour être à tes côtés."

Ses mots me touchèrent un peu plus. Un silence de quelque seconde s'installer... Ma forme humaine était revenue entièrement, il ne me restait que des lambeaux de vêtement pour cacher ma nuditée. Mes yeux blancs fixés la tête baissée de Tyraël. Doucement, je me laissai moi aussi tomber sur les genoux puis je lui dis sur un ton d'aveux.

" Tyraël, vous m'avez tant inquiétez, je vous pensez fou il y a encore quelque instant quand vous avez arraché l'arme qui était plantée dans ma chaire... Votre longue absence m'a fais réaliser à quel point je tenais à vous et que votre présence m'était vitale. Depuis le premier jour où vous m'avez sauvé, je n'ai cessé de penser à vous... J'ai tant refusé vos avances, votre amour, c'était par crainte... Crainte de revivre des moments oublier de mon passé, crainte d'être toujours marrié... Mais l'affection que j'ai pour vous me pousse à dépasser ses craintes et à vivre avec. Je... Tyraël, je vous aime ! Je vous aime plus que tous et je ne cesserais de vous le dire, vous êtes un homme tellement bon, tellement tendre et sincère, comment ne pas vous aimez... ? "


Avec une grande douceur, je m'avançais vers lui et mis ma main sur le côté droit de son cou. Je ne pus retenir un élan d'amour, je décidai de lui donner un baisé rempli d'amour et de sincérité. Mes yeux se fermèrent l'espace de quelques instants et mes lèvres se collèrent à celle de l'homme que j'aimais dans un échange dont je ne comptait plus les minutes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Neutre
Capacité & Magie:
Relations :

Seigneur du Septentrion


Messages : 189
XP : 260
Ici depuis le : 11/12/2013
Date de naissance : 21/12/1992

MessageSujet: Re: [Forêt] Si je te retrouve ! [PV Tyraël Ankamariel]   Ven 22 Aoû - 20:44

La douleur, cette douleur qui m'habitait depuis si longtemps, comme une compagne éternelle, cette douleur lancinante, dissimulé mais toujours présente et chaque jours plus affligeante... Cette douleur était enfin, partit, apaisé et calmé.
Mes yeux fermés, je ne sentais plus que mon coeur à nouveau en paix de toute souffrance, les lèvres douce comme la soie de la marquise des neiges sur les miennes.

J'avais vaguement conscience de mes mains enlaçant la douce femme aux cheveux de perle pour la garder contre moi prolongeant le merveilleux baiser.
Combien de temps le baiser si doux et apaisant dura t'il? Je n'en avais aucune idée et pour être honnête je m'en contrefichait totalement, enfin depuis des années j'étais heureux et cela n'avais aucun prix.

Je pensais sentir, tout autours de nous deux ainsi enlacé, comme une bulle de bienveillance, maternelle et tendre, l'énergie si discrète et douce de la mère déesse Gaia était omniprésente.
Ainsi Gaia nous observaient toujours, gardant un oeil sur ses deux amants maudit ainsi enfin réunis dans la sylve de son sein.

Je décollais nos lèvres unis pour admiré les perles des yeux de ma bien aimé, m'y sentant bien et envoûter par ceux ci. Je caressais sa joue de ma main rugueuse, sentant la soie de sa peau sous la mienne.
L'énergie toujours présente de Gaia me guida à amener la belle marquise contre moi nous allongeant dans l'herbe, sa tête posé contre mon torse juste sur mon coeur maintenant apaisé. Je sus sans avoir à regarder autours de moi, que la clairière était de nouveau vierge de toute trace de combat, l'odeur de la mort avait disparu, la terre avait fait disparaitre tout cela sous l'impulsion de la déesse mère Gaia.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Neutre.
Capacité & Magie:
Relations :


Messages : 165
XP : 220
Ici depuis le : 12/12/2013
Couleur Dialogue : #0099cc & center

Date de naissance : 02/12/1996

MessageSujet: Re: [Forêt] Si je te retrouve ! [PV Tyraël Ankamariel]   Mer 24 Sep - 14:02

Le doux baisé venait de se terminer, plus aucun cadavre n'était en vue. La grande déesse Gaïa aurait-elle mis nos héros à l'épreuve pour les mettre en couple ? Enëlya avait les pommettes rouges d'avoir spontanément embrassé le chef du village, mais elle l'aimait et ne pouvait plus se décrocher du sentiment désormais...
________________

Les cadavres, où sont-ils passé ? Depuis mon échange avec Tyraël, il n'y avait plus d'odeur de chaire en décomposition, ni de sang. La clairière semblait être redevenue à nouveau clair et saine.
L'air frais de la montagne nous envelopper, c'était agréable de ne plus se sentir en danger ou morte d'inquiétude... Mon cœur avait pu s'apaiser pendant quelques instants. Il était désormais temps de rentrer à Ithaque, rassurer les habitants et apaisé les esprits des amis de Tyraël.

" Mon tendre amour, rentrons à Ithaque désormais... Nos amis se sont tant inquiétez de votre absence. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

JOURNAL DE VOYAGE

Alliance : Neutre
Capacité & Magie:
Relations :

Seigneur du Septentrion


Messages : 189
XP : 260
Ici depuis le : 11/12/2013
Date de naissance : 21/12/1992

MessageSujet: Re: [Forêt] Si je te retrouve ! [PV Tyraël Ankamariel]   Sam 27 Sep - 15:55

Je me releva en aidant la femme que j'aimais à faire de même, encore presque nu, j'en rougissais d'embarras. Je pris dans la clairière d'herbe émeraude purifié, mon sac avec quelques vêtements de rechange à l'intérieur, un pantalon et une tunique de fourrure, avec un peu de bois et de fourrure je créa à partir de ma magie des bottes de cuirs robuste que je modela à la taille et forme d'Enëlya.

Je revins vers la douce marquise à la peau pâle et aux longs cheveux blanc comme le clair de lune, je l'aida à se revêtir timidement, habillé avec mes vêtements, elle ressemblait à une chasseresse de la forêt, c’était assez séduisant je dois avouer.

"Vous avez raison, rentrons et rassurons nos amis, rentrons chez... nous... Mon amour." Je lui dis avec une grande timidité, mes pommettes devenant rouge.

Je lui pris la main, et sous le claire de lune couchant, à travers l'herbe fraîche et parfumé de la forêt, nous nous somme mis en route... Vers Ithaque... Vers notre foyer.

0 travers la forêt et ses colonnes boisées et son toit feuillu émeraude, à travers la neige immaculé et les roches couleurs de l'acier. Après des jours de marches, nous sommes enfin revenu chez nous, les palissades du village dressé fièrement devant nous, les veilleurs faisant de grands signes dans notre directions, courants pour appeler les autres habitants... J'entendais les loups à la frontière de mon esprits saluer mon retour, les meutes à peine visible sous le couvert de la forêt que nous traversions, nous suivant lentement comme de vieux amis jusqu'aux portes de bois bardé de fer... Enfin, nous sommes de retour!



--- FIN ---


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Forêt] Si je te retrouve ! [PV Tyraël Ankamariel]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Forêt] Si je te retrouve ! [PV Tyraël Ankamariel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» [Bande] Gobelins des forêts
» [HRP] Description de la forêt
» Une petite leçon dans la forêt
» La forêt morvandelle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Duerena, les Roses de Sablovent :: Le Havre :: Le Septentrion-